Récupération de votre position...
Météo en France

Les chroniques météo de l'année 1956...

Déposez une photo

Ecarts à la normale 1956

Repères historiques

3 janvier : succès de Pierre Poujade aux élections législatives
25 janvier : Renault lance la Dauphine
mars : indépendance du Maroc puis de la Tunisie
19 avril : Grâce Kelly devient la princesse de Monaco
26 juillet : Nasser nationalise le canal de Suez mais les Européens ripostent
1er novembre : les chars russes écrasent la révolte hongroise
décembre : Mimoun gagne le marathon aux jeux olympiques de Melbourne.
19 décembre : sortie de « Sissi », incarnée par Romy Schneider


Evènements météo marquants de l’année



Février 1956
est le mois le plus froid du 20e siècle (Pour plus de détails sur cet événement, CLIQUEZ ICI)- sur le quart nord-est, il s’agit d’ailleurs du mois le plus froid depuis décembre 1879 (déficit thermique de 11 à 12°). Cette vague de froid historique concerne tout le pays et d’une façon générale, une grande partie de l’Europe - elle débute le 31 janvier et ne se termine que le 28 février.

La côte Varoise sous 60cm de neige

Avec le facteur vent, la température ressentie


Du 1er au 3 février, aucune région de France n’échappe au gel, ni même le littoral de la Corse - ce froid arrive sur des sols gorgés d’eau, endommageant les cultures d’hiver (avoine, blé et colza) - le 2 février, en s’engouffrant dans la vallée du Rhône, l’air glacial déclenche un mistral d’une extrême violence - les rafales atteignent 180 km/h à Istres et 160 km/h à Orange.

Analyse du 2 février 1956
.
Après un léger redoux de quelques jours, le froid sibérien reprend de plus bel et persiste du 7 au 28 février - la France est alors figée - tous les cours d’eau et certaines parties du littoral sont gelés.

La Seine est complètement gelée à Montreau


Mer de glace sur la Saône


La Seine totalement gelée près de Melun (77)


Les températures minimales atteignent des niveaux extraordinaires : -12°à St Raphaël, -17° à Marseille et Paris, -19° à Toulouse, -20° à Aix en Provence, -21° à Lyon, -22° à Agen, -23° à Metz et -25° à Nancy - le 21 février, une tempête de neige isole l’Aquitaine du reste monde et l’on mesure jusqu’à 50 cm de neige dans les rues de Bordeaux et 80cm au Cap Ferret.
.

(source: mameteo.wifeo.com)



Bordeaux est enseveli sous une couche de 50 à 80 cm !


Au cours de ce mois, la couche de neige atteint également 60cm à St Raphaël où les cultures florales et maraîchères sont très endommagées.




La neige à St Raphaël et sur l'ensemble de la Provence (40 à 70 cm) 


Neige au Lavandou


La neige à Saint-Tropez


Bataille de boules de neige devant les remparts d'Avignon


La glace fait même son apparition à Venise


Tandis qu'à Rome, certains lancent des boules de neige...



Nombre de jours avec des températures inférieures à -10° en février 1956 et nombre de jours avec une couche de neige supérieure à 10cm

.


Du 8 au 10 juin : le temps est particulièrement frais - les températures ne dépassent pas 7° à Château Chinon et 10° à Chartres ainsi qu?à Tours.


L’été 1956 peut être qualifié de « pourri » - aucune période de chaleur durable n’est observée, sauf près de la Méditerranée (40° au Luc en Provence le 8 août
et 36° à Nice le 21 août) - dans la nuit du 28 au 29 juillet, une tempête automnale cause de nombreux naufrages en Manche.

Analyse de la situation du 29 juillet 1956
.

Les 24 et 25 août, la situation n’est guère plus réjouissante avec de fortes pluies, des inondations et des températures dignes d’un mois de novembre.


Après un mois de février glacial et un été très désagréable, on pourrait penser que l’automne se rattrape, et bien, pas du tout - le 31 octobre, il gêle à Marseille (-1°) et du 23 au 25 novembre les températures descendent à -12° au Mans, -11° à Beauvais et -10° à Limoges.


Ecarts à la normale 1956


Déposez une photo

Les graphiques présentés ci-dessus sont le fruit d'un très long travail personnel. Il s'agit des écarts à la moyenne des températures et des précipitations, calculés en moyenne pour l'ensemble de la France. Les noms des régions indiquent les extrêmes. Ces informations ne peuvent pas être utilisées à des fins commerciales.  Guillaume Séchet


Les documents mentionnés ci-dessus sont le fruit d'une recherche personnelle de plusieurs années à Météo-France ainsi que dans la plus grande librairie de presse ancienne de France ("La Galcante"). Grâce à ce travail de très longue durée nous possédons la plus importante banque de données en la matière (plus de 10 000 documents). Ainsi, entre 1999 et 2007, j'ai pu réaliser la rubrique "de temps antan", diffusée quotidiennement sur la Chaîne Météo et plusieurs ouvrages sur les évènements météo en France, dont le livre « Quel temps ! - chronique de la météo de 1900 à nos jours » Éditions Hermé - il s’agit d’une chronique abondamment illustrée répertoriant les principaux événement météo année par année, en France depuis 1900. Si vous avez des documents sur des évènements climatiques et que vous désirez les publier dans cette rubrique, n’hésitez pas à me contacter. Merci beaucoup. Guillaume Séchet.
Google