Récupération de votre position...
Météo en France
INFO

Nous conservons des conditions très clémentes pour une fin septembre. Malgré les pluies du milieu de mois, les 35 mm tombés depuis le 1er septembre à Paris restent inférieurs à la moyenne mensuelle 1981 / 2010 (48 mm).

mardi 27 à 13:09

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 4/10 (BON)
Vent : -

Pression :
Twitter

Les chroniques météo de l'année 1978...

Déposez une photo

Ecarts à la normale 1978

 

Repères historiques

mars : « l’Amoco Cadiz » souille les côtes bretonnes
Mort de Claude François le 11 mars, puis de Jacques Brel le 9 octobre
23 juillet : Bernard Hinault gagne pour la 1ere fois le Tour de Farnce
Mort du pape Paul VI, puis du pape Jean-Paul 1er et élection de Jean-Paul II le 16 octobre
6 octobre : la France accueille L’ayatollah Khomeiny à Neauphle-le-Château

 


Evènements météo marquants de l’année

 

 

Du 12 au 15 janvier : de fortes chutes de neige se produisent en montagne, notamment sur les Hautes Alpes où le manteau neigeux atteint parfois 2m d’épaisseur à moyenne altitude.


Les 18 et 19 janvier : il neige dans le nord-ouest et le centre du pays - l’activité des transports parisiens est fortement perturbée - on mesure 6cm à Abbeville et Evreux.


La neige perturbe les transports en Normandie

21 janvier : d’énormes congères bloquent un train en Lozère - 150 passagers sont évacués par hélicoptère au bout de 18h d’attente.


Nuit du 28 au 29 janvier : une très violente tempête souffle sur la façade atlantique, le Pays basque et les Pyrénées - les rafales de vents atteignent 200 km/h au Pic du Midi (Pyrénées centrales), 182 km/h à Quimper, 140 km/h à Dax.


2 et 3 février : de fortes chutes de neige provoquent de nombreuses avalanches en Haute Savoie.


Du 8 au 21 février : une vague de froid accompagnée de très fréquentes chutes de neige concerne notamment la moitié nord.Le dimanche 12 février et dans la nuit du 12 au 13 février, il tombe 18cm de neige à Chartres et au sud des Yvelines, 15cm à St Dizier (Marne), 13cm à Montélimar et 10 à 15cm à Paris. De nouvelles chutes de neige se produisent sur les mêmes régions dans la nuit du 15 au 16 février - il tombe par exemple 25cm de neige à Honfleur. Une 3ième zone de neige et de pluies verglaçantes paralyse le bassin parisien et toute le nord-est la nuit suivante. Enfin, un 4ième épisode de neige et de pluies verglaçantes se produit le dimanche 19 février
- dans les Yvelines, la couche de glace est si importante qu’elle casse des arbres et des pylônes - la couche de neige atteint parfois 1m en Seine-maritimes (24cm à Rouen) - on mesure par ailleurs 25 à 40 cm de neige en Alsace-Lorraine et 20cm en Picardie.

Le skate board (nouvelle mode) est tout à fait adapté à la neige 


Neige abondante sur les hauteurs de Nice

La neige est aussi arrivée aux portes de Marseille




De nombreux poteaux électriques cèdent sous le poids de la glace en Normandie et en Ile-de-France


Les effets de la pluie verglaçante aux Clayes-sous-Bois (78) - photo Guillaume Séchet


Tandis qu'à Paris, on fait du ski..




PPDA (nouveau présentateur) annonçant la vague de froid au journal d’Antenne 2



Le conflit de masses d’air à l’origine des pluies verglaçantes près de la Seine


(Pour plus de détails sur tous ces événements, CLIQUEZ ICI)

Ces fortes précipitations provoquent également des inondations dans le nord et l’est.


11 mars : après un mois de février très humide et froid, le printemps se réveille - les températures atteignent ou dépassent souvent les 20°. Cette chaleur presque estivale est indirectement la cause de la mort de Claude François car le chanteur va se rafraîchir avant une émission avec Michèle Ducker et il s'électrocute en prenant une douche...


D’une façon générale, mars 1978 est cependant très agité - un record de pluies est enregistré à Paris et des crues importantes se produisent dans le bassin de la Seine et de la Saône.


16 mars : une tempête se déchaîne sur toute la France - le pétrolier géant « Amoco Cadiz » sombre dans une mer démontée en face le Finistère, déversant son pétrole sur la côte.


Les 11 et 12 avril : d’abondantes chutes de neige se produisent sur le Nord-Pas de Calais et dans une moindre mesure, sur la Picardie et la Haute Normandie - des congères de 40 cm se forment à Boulogne sur mer, au Touquet et à St Omer - la température descend à -8° à St Quentin.


Chutes de neige tardives à Lille



La neige fait même son apparition à Carpentras

Les 16 et 17 juin : on a peine à croire qu’on est à quelques jours de l’été officiel - on a plutôt l’impression d’être au mois de mars - les températures sont le plus souvent comprises entre 10 et 15° l’après-midi.


Comme en 1977, l’été 1978 est d’ailleurs très frais et pluvieux - les périodes de temps chaud sont rares et ne persistent jamais très longtemps.

Des touristes visitent Paris sous une pluie battante…


Du 23 au 30 juin ainsi que du 3 au 9 juillet : ce sont pratiquement 2 semaines complètes de temps exécrable - il est très rare que de telles températures soient observées aussi durablement en cette saison - les vacances tournent à la catastrophe et les destinations où le beau temps n’est pas toujours assuré sont boudées - le 5 juillet, il ne fait pas plus de 12 à 13° en Bretagne.


Le mauvais temps qui n’en fini pas fait l’ouverture du journal d’Antenne 2, le 6 juillet 1979. PPDA commente des températures maximales exceptionnellement basses et l’arrivée d’une nouvelle perturbation par le nord

Certains campings sont inondés en région Rhône-Alpes.



Analyse et températures maximales du 4 juillet 1978

Le 9 juillet, on dépasse péniblement les 10° en Champagne


Les 16, 28 et 29 juillet
sont les seules journées estivales partout à la fois - il fait jusqu’à 35° en Aquitaine et plus de 30° sur tout le pays - un très violent orage éclate à Caen dans la nuit du 29 au 30 juillet.


Inondations après le violent orage qui a éclaté en Normandie (notre photo : Honfleur)

7 août : quelle surprise pour les vacanciers de la montagne! il neige dans toutes les stations situées au-dessus de 1500m d’altitude - il tombe par exemple 10cm de neige à Chamrousse, au dessus de Grenoble.

La neige apparaît à Chamrousse où certains randonneurs doivent rebrousser chemin. La couche de neige atteint 10cm à Roche-Béranger et 2 à 5cm au Recoin.

Dans le même temps, de graves incendies se déclenchent sur la Côte d’Azur.


L’automne 1978
est très sec - à Paris, il ne tombe que 15mm de pluie au cours des mois d’octobre et novembre réunis.


Du 25 novembre au 2 décembre : temps très froid sur toute la France - les premières neiges apparaissent en plaine le 25 novembre, puis les températures baissent et il gèle pratiquement en permanence pendant près d?une semaine - dans l’après-midi du 30 novembre, la température ne dépasse pas -4° à Rouen et Abbeville, -3° à Beauvais -2° à Chartres.


12 décembre : violente tempête, notamment en montagne - l’anémomètre du Pic du Midi (centre des Pyrénées) mesure des rafales à 260 km/h.


Du 17 au 21 décembre : un froid sec envahit de nouveau pratiquement toute la France - dans la journée du 19 décembre, le manque de lumière, le froid et l’activité économique à l’approche de Noël provoque une demande en électricité sans précédent et une panne gigantesque sur presque toute la France pendant quelques heures.


Du 24 au 30 décembre : redoux spectaculaire mais temps très agité et pluvieux.


Les 30 et 31 décembre : de l’air glacial en provenance de Suède gagne lentement le nord de la France - au passage du front, la chute de température est très spectaculaire et la pluie verglace au sol puis se transforme en neige - c’est le cas sur le Nord Pas de Calais dés le 30 décembre au soir, puis sur la Seine Maritime et le nord de la Picardie le 31 au matin - le 31 décembre à 16h, la limite passe au niveau de la région parisienne - la station météo d’Orly (à 20 km au sud de Paris) enregistre +11° alors qu’au même moment la station de Roissy (à 50 km au nord d’Orly) relève -10°, soient 21° de différence - une tempête de neige paralyse la capitale dans la soirée et la nuit de la saint Sylvestre.



Températures maximales du 31 décembre 1978



Evolution de la température à Paris entre le 31 décembre 1978 et le 1er janvier 1979

.

Analyse Européenne du 31 décembre 1978 à 8h


Températures mini du 31 décembre 1978 et cumuls des pluies sur 12h


Dans l’après-midi du 31 décembre 1978, la Haute-Normandie est déjà sous la neige (photo prise à Tourny, Eure)



Quand d’un seul coup Paris se retrouve paralysé dans la soirée du réveillon


Jean-Claude Bouret annonçant l’arrivée du froid dans la soirée du 31 décembre 1978 au journal de TF1






Ecarts à la normale 1978


Déposez une photo

Les graphiques présentés ci-dessus sont le fruit d'un très long travail personnel. Il s'agit des écarts à la moyenne des températures et des précipitations, calculés en moyenne pour l'ensemble de la France. Les noms des régions indiquent les extrêmes. Ces informations ne peuvent pas être utilisées à des fins commerciales.  Guillaume Séchet


Les documents mentionnés ci-dessus sont le fruit d'une recherche personnelle de plusieurs années à Météo-France ainsi que dans la plus grande librairie de presse ancienne de France ("La Galcante"). Grâce à ce travail de très longue durée nous possédons la plus importante banque de données en la matière (plus de 10 000 documents). Ainsi, entre 1999 et 2007, j'ai pu réaliser la rubrique "de temps antan", diffusée quotidiennement sur la Chaîne Météo et plusieurs ouvrages sur les évènements météo en France, dont le livre « Quel temps ! - chronique de la météo de 1900 à nos jours » Éditions Hermé - il s’agit d’une chronique abondamment illustrée répertoriant les principaux événement météo année par année, en France depuis 1900. Si vous avez des documents sur des évènements climatiques et que vous désirez les publier dans cette rubrique, n’hésitez pas à me contacter. Merci beaucoup. Guillaume Séchet.

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google