Récupération de votre position...
Météo en France
INFO

Les quelques orages nocturnes se sont apaisés et nous retrouvons une plage de ciel clair ce matin avant que l’instabilité ne reprenne d’ici ce soir.

vendredi 27 à 06:11

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 4/10 (BON)
Vent : -

Pression :
Twitter

Les chroniques météo de l'année 1980...

Déposez une photo

Ecarts à la normale 1980

Repères historiques

Les jeux olympiques de Moscou sont boycottés par les USA et la RFA
4 novembre : élection de Ronald Reagan à la Maison Blanche
8 décembre : assassinat de John LennonLe film « La Boum » est un grand succès


Evènements météo marquants de l’année

Du 10 au 18 janvier : un froid vif mais sec concerne les trois-quarts du pays - les gelées sont permanentes - le 14 janvier, la température descend à -14° à Troyes, -11° à Reims et -10° à Beauvais. Ce jour là, on ne dépasse pas -5° à Rouen. Nuit du 17 au 18 janvier: une tempête de neige s’abat sur le Languedoc-Roussillon et la région Midi-Pyrénées. Les Pyrénées orientales et l’Aude sont très touchés. La N113 est coupée et des poids lourds restent bloqués pendant des heures entre Carcassonne et Toulouse où la couche de neige atteint 15 à 50cm (44cm à Carcassonne).


La neige est tombée en grande quantité dans le sud-ouest du pays



25 janvier : la route d’accès au tunnel du mont Blanc est coupée par la neige - un bouchon de 200 km se forme.


Du 19 au 21 mars : de l’air très froid gagne lentement les régions du nord - le 19 mars, alors que Paris profite d’un temps très doux, la neige paralyse le Nord-Pas de Calais - cette neige assez abondante gagne la région parisienne et la Haute Normandie dans la journée du 20 mars
(1er jour du printemps) - la neige persiste le lendemain.


1er juin : après les chutes de neige très précoces du 22 septembre 1979, Bourg St Maurice (850 d?altitude) connaît cette fois-ci des chutes de neige très tardives - en ce 1er juin, il tombe 5cm.


L’été 1980
est le 4ième été consécutivement froid.


Du 22 au 28 juin : les premiers jours de l’été sont épouvantables ; mais les français commencent à y être habitués puisqu’aucune véritable vague de chaleur ne s’est produite depuis le mémorable été 1976 - difficile de faire pire que la journée du 28 juin où il pleut sans discontinuer sur toute la moitié nord avec des températures de 10 à 15°.


Juillet 1980
est le moins ensoleillé à Paris depuis 1933.


Du 8 au 20 juillet : on ne compte pas une seule journée sans que les températures soient inférieures aux moyennes de saison - il fait rarement plus de 20° l’après-midi - les chutes de neige sont fréquentes en moyenne montagne - en Bretagne, Normandie et en Picardie, la journée du 20 juillet
ressemble à celle du 28 juin avec non seulement une fraîcheur record mais également des pluies diluviennes accompagnées de vent violent - les rafales atteignent 134 km/h à Cancale - il s’agit d’une véritable tempête d’automne.

Les plages des côtes de la Manche, comme en plein hiver !

Analyse du 20 juillet 1980 à 20h


La chaleur fait quelques apparitions à la fin du mois de juillet et au début du mois d’août mais les orages sont fréquents - le 29 juillet, une ligne d’orages d’une très grande violence balaye le sud-ouest de la région parisienne - la ville nouvelle de St Quentin-en-Yvelines, Les Clayes-sous-bois et Plaisir sont sinistrées - les rafales de vent dépassent 150 km/h - des grêlons gros comme des balles de ping-pong sont signalés, formant parfois une couche de 50cm au sol.


21 septembre : de très fortes pluies remontent de Méditerranée et engendre des crues catastrophiques en Haute Loire, notamment dans la plaine du Forez - 8 personnes sont emportées - plusieurs maisons sont détruites.


Nuit du 8 au 9 octobre : de forts orages balayent le littoral de la Seine maritimes - il tombe 78mm de pluie à Dieppe.


13 octobre : pluies torrentielles dans les Pyrénées Orientales - il tombe 356mm en 4h à Boulou , soient un peu plus d’une année de précipitations à Paris.


Du 2 au 12 novembre : vague de froid très précoce (à peu près la même situation qu’en 1919 et 1966). Les gelées s’étendent à presque toute la France dés le 2 novembre.Le 4 novembre, la température descend à -8° à Nevers et le gel persiste tout au long de la journée dans le nord, l’est et le centre du pays (-3° à Château Chinon). Dans le même temps, des flocons font leur apparition à Carcassonne où il s’agit de l’une des chutes de neige les plus précoces jamais observées. Le 5 novembre, la neige se généralise à tout l’ouest et au sud-ouest du pays - on mesure 50cm de neige à Aubenas et Privas (Ardèche), 40cm à Millau, 26cm à Vichy, 20cm à Issoire, 15cm à Nantes, 10cm à Tours, 7cm à Lanvéoc (Bretagne), 4cm à Rennes - il neige également à Paris, et surtout à Brest, Montpellier et Perpignan où l’on mesure entre 10 et 20cm - au cours de cette journée, la température ne dépasse pas -1° à L’île d’Yeu, Nantes, Angers et bien d’autres villes de l’ouest de la France.Le 6 novembre, la neige concerne toutes les régions situées entre la Seine et la Belgique.



Jean-Pierre Pernaut, déjà au journal de TF1

15cm à Nantes… un record pour la saison


Guy Larivière (Météo Nationale) sur le plateau de TF1

Perpignan… Record de précocité

Région de Bernay (Eure)

Le froid revient à la fin du mois de novembre - le mois de décembre 1980 est ponctué d’épisodes neigeux qui alternent avec des périodes de temps calme et froid - on ne peut pas parler de véritable vague de froid même si les températures atteignent parfois des valeurs très basses.


Le 2 décembre, la température descend à -14° à Clermont Ferrand puis la neige envahit presque toute la France dans la journée.Le 4 décembre, il neige de nouveau sur toute la moitié nord. Le 9 décembre au matin, on relève -18° à Luxeuil les bains, -17°à Grenoble, -12° à Nancy.Le 27 décembre, la neige recouvre toutes les régions du nord et de l’est (3cm à Paris).



La neige à Fontainebleau (77), le 27 décembre 1980


Ecarts à la normale 1980

Déposez une photo

Les graphiques présentés ci-dessus sont le fruit d'un très long travail personnel. Il s'agit des écarts à la moyenne des températures et des précipitations, calculés en moyenne pour l'ensemble de la France. Les noms des régions indiquent les extrêmes. Ces informations ne peuvent pas être utilisées à des fins commerciales.  Guillaume Séchet


Les documents mentionnés ci-dessus sont le fruit d'une recherche personnelle de plusieurs années à Météo-France ainsi que dans la plus grande librairie de presse ancienne de France ("La Galcante"). Grâce à ce travail de très longue durée nous possédons la plus importante banque de données en la matière (plus de 10 000 documents). Ainsi, entre 1999 et 2007, j'ai pu réaliser la rubrique "de temps antan", diffusée quotidiennement sur la Chaîne Météo et plusieurs ouvrages sur les évènements météo en France, dont le livre « Quel temps ! - chronique de la météo de 1900 à nos jours » Éditions Hermé - il s’agit d’une chronique abondamment illustrée répertoriant les principaux événement météo année par année, en France depuis 1900. Si vous avez des documents sur des évènements climatiques et que vous désirez les publier dans cette rubrique, n’hésitez pas à me contacter. Merci beaucoup. Guillaume Séchet.
Google