Récupération de votre position...
Météo en France
INFO

Quelques gouttes sont observées sur le Sud de la région tandis que des trouées se dessinent à Paris et plus au Nord en cette mi-journée.

mardi 28 à 12:23

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 4/10 (BON)
Vent : -

Pression :
Twitter

Les chroniques météo de l'année 2004 4ème trimestre....

Déposez une photo

Ecarts à la normale 2004


Évènements météo marquants d'octobre à décembre 2004

4 octobre : Retour temporaire de l’été - un flux de sud-ouest fait grimper les températures au-delà de 30° dans le sud-ouest (34° à Mont-de-Marsan et Pau) et au delà de 25° sur les 2 / 3 de la France il fait par exemple 27° à Orly, 28° à Bourges et 30° à St Etienne.


16 et 17 octobre : Une descente froide provoque des chutes de neige jusqu’à environ 900 à 1000 m sur les Vosges et le Jura, et 1200 m sur les Alpes et le Massif-Central. Cet air froid est immédiatement suivi d’un réchauffement brutal dans la journée du 19 et surtout le 20 octobre : Un très puissant flux de sud-ouest perturbé provoque de violents orages sur un axe allant du Poitou-Charente au Centre, Ile de France et Champagne-Ardenne. De très violentes averses ont notamment lieu en région parisienne où des coupures de courant sont observées. La température atteint 22° sous les nuages à Paris, 24° à Poitiers, 27° à Bordeaux et 29° à Dax. Dans la journée, une tempête se déclenche dans l’ouest. Une grue se renverse en Loire Atlantique, tuant une adolescente.


24 octobre : les températures atteignent des niveaux très élevés sur toute la partie sud et est du pays - il fait particulièrement chaud sur le Pays-Basque avec un maximum de 30°5 à Pau.


25 octobre : des pluies diluviennes et inondations se produisent dans la soirée sur les Cévennes, la vallée du Rhône et le Dauphiné - 1 mort.


5 novembre : La commune de Milhaud à 7km au SO de Nîmes fût particulièrement touchée, entraînant l’évacuation à titre préventif de 200 élèves d’une école maternelle ainsi que des inondations dans certains quartiers. Par ailleurs, le "plan particulier de mise en sécurité” a été mis en place immédiatement au lycée de Milhaud. Les 1000 élèves ont été retenus dans les étages de l’établissement, mais n’ont pas été évacués. Certains enfants ont été récupérés par leurs parents. Les autres ont été transportés par les pompiers vers un centre socioculturel où ils ont reçu un repas chaud. Deux autres écoles ont été évacuées à Eymargues et à Aubord, au sud et au sud-ouest de Nîmes. Les fortes précipitations ont entraîné de légères inondations dans une vingtaine d’habitations de quartiers situés hors du centre ville, à proximité du ruisseau de la Pondre, qui a débordé en certains points. L’eau a atteint des hauteurs de 20 à 80 cm. Les pompiers sont intervenus une soixantaine de fois, la plupart du temps pour dégager des automobilistes pris par les flots. Aucune victime n’a été signalée. Plus de 2600 clients ont été privés d’électricité à la suite des intempéries.


Du 8 au 11 novembre : des chutes de neige concernent temporairement l’Alsace, la Lorraine, le Limousin et surtout les Pyrénées - toute la partie sud de l’Allemagne ainsi que le plateau Lorrain sont recouverts d’une couche de 1 à 5 cm (davantage sur certaines parties d’Allemagne) - il tombe par ailleurs entre 30 et 70 cm au-dessus de 800 m sur les Pyrénées.


13 novembre : le mistral et la tramontane se déchaînent dans le Gard, les Bouches du Rhône, le Vaucluse, l’Ardèche, la Drôme, les Pyrénées Orientales et l’Aude - une alerte orange est déclenchée dans ces départements - certains TGV sont arrêtés - des arbres sont déracinés - les rafales atteignent 141 km/h au Mont Aigoual, 133 km/h au Cap Béar, 128 km/h à Arles et 107 km/h à Oranges.


17 décembre : une dépression 980 hpa passe rapidement sur le Nord Pas de Calais puis les Ardennes et la Lorraine - les rafales dépassent 100 km/h sur toutes les régions situées au nord de la Seine (120 à 140 km/h sur l’Oise, la Somme et l’Aisne) et 150 km/h sur le Cotentin - 1 victime à Paris (une femme écrasée par un arbre dans le 16eme) - 5 autres victimes sur les autres départements - les dégâts sont très importants - nombreux arbres arrachés - 200 000 foyers privés d’électricité - trafic SNCF et aérien interrompu (notamment à Orly).




Paris dans la tourmente (la plus violente tempête depuis celle du 26 décembre 1999).

Un arbre écrase une voiture dans le 16eme arrondissement de Paris.

18 décembre : le mistral se déchaîne entre La Ciotat et St-Tropez, les vents maxi ont atteint 161 km/h au Cap Cepet, 137 km/h à Toulon, 122 km/h à l’Ile du Levant et au Castellet, 98 km/h à Besse sur Issole et Cuers, 91 km/h à Hyères. Quelques arbres n’ont pas résisté à la tempête et de nombreuses décorations de Noël se sont envolées.


19 décembre : Brusque chute des températures au passage d’un centre dépressionnaire sur le nord de la France - à Paris, le thermomètre passe de 12° à 6h30 à 6° à 7h - le froid envahit toute la moitié nord dans l’après-midi - neige au nord de l’Alsace et de la Lorraine (3 à 7 cm).


20 décembre : fortes gelées accompagnées d’un vent soutenu - la température atteint localement -11° à Mulhouse - le plan froid est déclenché dans 35 départements.


21 décembre : de faibles chutes de neige se produisent sur une bonne moitié ouest , excepté la Bretagne et la façade atlantique - une fine pellicule blanchit Paris et sa proche banlieue - il fait jusqu’à -12° à Mulhouse.


22 décembre : Une perturbation arrive dans l’air froid et provoque de la neige ou des pluies verglaçantes en Champagne , Bourgogne, Franche Comté et Alsace-Lorraine.


25 et 26 décembre : Une perturbation stationne sur toutes les régions de l’est - de l’air froid s’infiltre et provoque d’abondantes chutes de neige au-dessus de 300 à 500 m d’altitude en région Rhône-Alpes - de fortes averses de neige sont également signalées sur le nord de la Bretagne et sur une partie des côtes Normandes - la tramontane et le mistral dépassent largement les 100 km/h dans la journée du 26 décembre.


28 décembre : De fortes chutes de neige se produisent brutalement sur toute la partie Est de La France (de la Seine et Marne à la Provence) - il tombe 10cm en 2 heures dans la région Rhône-Alpes et d’importants problèmes de circulation sont signalés sur le nord de la vallée du Rhône.


Ecarts à la normale 2004


Déposez une photo

Les graphiques présentés ci-dessus sont le fruit d'un très long travail personnel. Il s'agit des écarts à la moyenne des températures et des précipitations, calculés en moyenne pour l'ensemble de la France. Les noms des régions indiquent les extrêmes. Ces informations ne peuvent pas être utilisées à des fins commerciales.  Guillaume Séchet


Les documents mentionnés ci-dessus sont le fruit d'une recherche personnelle de plusieurs années à Météo-France ainsi que dans la plus grande librairie de presse ancienne de France ("La Galcante"). Grâce à ce travail de très longue durée nous possédons la plus importante banque de données en la matière (plus de 10 000 documents). Ainsi, entre 1999 et 2007, j'ai pu réaliser la rubrique "de temps antan", diffusée quotidiennement sur la Chaîne Météo et plusieurs ouvrages sur les évènements météo en France, dont le livre « Quel temps ! - chronique de la météo de 1900 à nos jours » Éditions Hermé - il s’agit d’une chronique abondamment illustrée répertoriant les principaux événement météo année par année, en France depuis 1900. Si vous avez des documents sur des évènements climatiques et que vous désirez les publier dans cette rubrique, n’hésitez pas à me contacter. Merci beaucoup. Guillaume Séchet.
Google