Récupération de votre position...
Météo en France
INFO

Des averses circulent essentiellement entre les Yvelines et le Val d’Oise en cette fin d’après-midi. Poussées par un flux d’Ouest, elles concerneront les autres département d’ici ce soir (certains secteurs y échappant toutefois).

lundi 27 à 16:44

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 3/10 (BON)
Vent : -

Pression :
Twitter

Les chroniques météo de l'année 2012 1er trimestre....

Déposez une photo


Ecarts à la normale 2012


Evènements météo marquants de janvier à mars 2012



La nuit de la St-Sylvestre
est la plus douce jamais enregistrée sur de nombreuses régions. Des records sont battus avec : 13°C à Nantes, Le Mans, Bordeaux, 12°C à Paris-Montsouris, Caen, Tours et Bourges, Poitiers, 11°C à Lille, Reims ...ect
L'après-midi du dimanche 1er janvier 2012 bat également les records de douceur avec : 20°C à Nîmes, 17°C à Agen et Auch, 16°C à Toulouse, Clermont-Ferrand, St-Etienne, 15°C à Lyon, 14°C à Mulhouse, 13°C à Lille.




Mardi 3 janvier 2012, une violente tempête balaye les Iles-Britanniques (2 morts au Royaume-Uni - vents atteignant 160 km/heure en Ecosse). En France, 500 foyers sont privés d'électricité dans le Nord-Pas-de-Calais. Les vents atteignent 126 km/h au Cap-Gris-Nez, 124 km/h à Boulogne-sur-mer, 107 km/h à Dunkerque, 104 km/h à Radinghem (62), 100 km/h à Abbeville, 94 km/h à Cambrai, 92 km/h à Melun et Caen, 87 km/h à Rouen, 83 km/h à Lille et 74 km/h à Paris-Montsouris (111 km/h à la Tour Eiffel).


La mer déchainée à Plouescat dans le Finistère (photo Infoclimat.fr)



Jeudi 5 janvier 2012, une très profonde dépression circule en mer Baltique (Andréa) et provoque des vents très forts sur une très large moitié Nord mais également en Corse. Les vents se déchaine notamment au passage d'un front froid en matinée sur le Nord-Pas-de-Calais, puis ce front arrive à la hauteur de Paris vers 14h. Ils se renforcent également très nettement près de la Méditerranée, notamment en Corse où il s'approche des 200 km/h au Cap Sagro. La barre des 100 km/h est dépassée dans de nombreux secteurs situé au nord de la Seine, notamment près des frontières Belge et Allemande.
On mesure : 96 km/h à Paris-Montsouris, 100 km/h à Cambrai, St-Quentin et Dieppe, 102 km/h à Lille et Nancy, 105 km/h à Amiens, 107 km/h à Boulogne-sur-mer et Rouen, 113 km/h à Seigbouse (Moselle), 116 km/h à Septsarges (Meuse), 126 km/h au Cap Gris-Nez (Pas-de-Calais), 137 km/h à Narbonne, 139 km/h à Leucate (11).
Les dégâts sont assez fréquents dans le Nord-Pas-de-Calais où 21 000 foyers sont privés d'électricité. Un ferry rompt ses amarres à Calais (l'un des quatre ferries de la compagnie SeaFrance, le Berlioz) et à Etaples (Pas-de-Calais), deux pales d'une éolienne située à proximité de l'autoroute A16 tombent au sol. Des centaines d'arbres sont déracinés et des vitrines de magasins explosent à Lille. Aucun blessé n'était néanmoins à déplorer, selon les pompiers.


2 pales d'une éolienne tombent à Etaples (62)


La Corse est donc touchée a son tour par une tempête que l'on peut qualifier de mémorable pour l'île car des records de vent sont tombés : 194 km/h au Cap Sagro, 176 km/h à Conca, 161 km/h à l'ïle-Rousse (record pour janvier) et Pertusato, 159 km/h au Cap Corse, 150 km/h à Figari (record absolu), 140 km/h au cap d'Ajaccio (100 km/h à l'aéroport), 122 km/h à Corte (record pour janvier), 111 km/h à Bastia.
Le trafic maritime et aérien entre la Corse et le continent a été interrompu et 15.000 foyers sont privés d'électricité. En Corse-du-Sud, les principaux dégâts ont été enregistrés dans la région de Porto-Vecchio et sur la côte occidentale où des arbres ont été abattus par la tempête.
Notez que vendredi 6 janvier au matin, la température fait un bond de 13°C en 1h au Cap Corse (elle passe de 10 à 23°C !) en raison d'un effet de foehn.



Entre jeudi 5 et vendredi 6 janvier au matin, une grosse tempête de neige touche le nord des Alpes. Les vents soufflent à 168 km/h à Val-d'Isère, 136 km/h à l'Alpe d'Huez, 122 km/h à Chamrousse. Les épaisseurs de neige mesurées au sol atteignent 73 cm à Bourg-St-Maurice (73), 81 cm au col de Porte (alt. 1300 m dans la Chartreuse), 1,50 m à Bonneval (73) et 1,63 m au Col des Saisies (alt. 1650 m, en Savoie). 11 000 foyers sont privés d'électricité et de nombreux axes menant aux stations sont coupés.


Vendredi 20 janvier 2012 : La Côte d'Azur connaît une journée printanière avec un maximum de 22,5°C à Nice, 21,9°C à Cannes (records du 24 janvier 1959 battus), 22°C à Antibes, 19°C à Fréjus. Cette situation très privilégiée par rapport au reste de la France est liée à un effet de foehn (l'air comprimé se réchauffe en descendant des montagne situées dans l'arrière-pays).




Du lundi 30 janvier 2012 au lundi 13 février 2012 : VAGUE DE FROID MAJEURE (la plus importante depuis 1987)
Cette vague de froid est la plus importante en moyenne sur la France depuis janvier 1987 (intensité, étendue et durée) et la 5eme la plus forte depuis 1947. En revanche, la couverture de neige reste assez limitée et seul 40 % du territoire métropolitain est recouvert. Les régions les plus enneigées sont situées sur une croissant allant de Rouen ,Alençon, Chartres, Poitiers, Angoulême, Limoges avec une couche proche de 10 cm pendant au moins une semaine. Malgré une douceur remarquable à la fin du mois, Février 2012  sera le mois de février le plus froid depuis 1986 avec un déficit thermique de -3,9°C (février 1956 étant le plus froid : -9,3°C, puis 1986 et 1963). Cette vague de froid a provoqué une surmortalité de 6000 personnes en France.

Le lundi 30 janvier 2012,
le temps se refroidit et une perturbation pluvio-neigeuse circule des régions du Nord-ouest au Massif central (en limite de cet air froid). Il neige sur la Basse-Normandie, l'est des Pays de la Loire, une partie de la région Centre, le Poitou-Charente, le Limousin, l'Auvergne. La région Rhône-Alpes et PACA sont touchées dans la nuit.
On relève environ 5 cm de neige à Mayenne et près de 10 cm dans le Poitou ainsi que sur les hauteurs de l'Orne.


La une du site internet de BFMTV, le 30 janvier 2012


Le lendemain (31 janvier 2012), le ciel dégagé permet de localiser les régions touchées par la neige la veille.

Dans la nuit du 30 au 31 janvier ainsi que dans la journée du 31 janvier, la zone de neige gagne tout le Sud-est de la France.
On mesure 41 cm de neige à St-Vallier-de-Thiey (83), plus de 20 cm dés 500 m d'altitude dans le 83 et le 06, 21 cm à Digne-les-Bains (04), 14 cm à Chambéry (73), 12 cm à Clermont-Ferrand, 10 cm au-dessus de Nice (vers La Turbie) et à Sisteron (04), 9 cm à Trets (13) et Rodez (12), 8 cm à Bourgoin-Jailleu (38) et Vichy (03), 7cm à Grasse, 6cm à Ambérieu (01), 7 cm à Brignoles (83) et vers Lyon (campagne). La neige atteint Nice et Cannes en fin de journée mais elle ne tient pas au sol.
Cette zone de neige gagne la Corse dans la nuit du 31 janvier au 1er Février.


Dans la journée du 31 janvier 2012, la neige atteint Grasse (06) et tombe quasiment jusqu'à Cannes où elle ne tient pas au sol. Source : Infoclimat.fr (tristan06)

Le 1er février, le froid s'intensifie et aucun dégel n'est observé sur les 3/4 de la France. La température mini atteint -15°C à Digne-les-Bains (après les chutes de neige de la veille), -14°C à Aurillac et -10°C à Comb (83). Le Haut-Var est d'ailleurs paralysé et des milliers de foyers sont privés d'électricité. Même situation en Haute Corse (au-dessus de 500 m). La bise qui souffle sur une grande moitié Nord accentue nettement la sensation de froid. Il fait extrêmement froid en Europe de l'Est (parfois près de -30°C) et l'on compte déjà 80 morts dans cette partie de l'Europe.

Le 2 février, il neige entre Marseille, Carpentras, Nîmes et Montpellier (1 à 5 cm). Les flocons blanchissent également Toulouse, Auch, Tarbes et toute la région Midi-Pyrénées. Tous les départelent de la moitié Est de la France (sauf régions Méditerranéennes) sont placés en vigilance orange au grand froid. Les températures minimales atteignent -10/-11°C en Lorraine, -7/-8°C en Région Parisienne et moins de -5°C sur les 2/3 du pays. Aucun dégel n'est observé sur les 4/5 du pays avec un maxi de -7°C à Limoges et Saint-Étienne, -6°C à Nancy et au Puy, -5°C à Strasbourg, Dijon, Mâcon et Lyon.


Températures relevées le 3 février à 8h. Toute l’Europe est touchée par la vague de froid avec plus de 320 morts depuis le début de l’offensive.
L’Ukraine est le pays le plus touché : 123 morts, 2100 personnes ont demandé une aide médicale en raison d’engelures et d’hypothermie. 17.500 écoles (sur un total de 20.000) ont été fermées en raison du froid, mettant 3,6 millions d‘écoliers en vacances forcées. La température atteint -40°C en Laponie et moins de -10°C sur plus de la moitié de l’Europe ! Le Danube est gelé en Roumanie.

Dans la soirée du vendredi 3 février, une petite perturbation neigeuse se forme sur la Belgique et laisse 4 cm à Lille. Le sol blanchit sur le Nord-Pas-de-Calais, la Picardie, le 77 (seulement quelques flocons à Paris), le Loiret. Au même moment, une zone de neige concerne également le Var (notamment St-Tropez) puis la région de Marseille avec 2 à 5 cm.

La matinée de samedi 4 février est glaciale : -20°C à Reims et Mulhouse.

Dimanche 5 février, une perturbation océanique tente une incursion sur l'Ouest de la France mais elle se heurte à l'air très froid qui persiste à l'est et des chutes de neige se produisent entre Rennes, Lille, Paris, Carcassonne, Tarbes, Bordeaux, Nantes. Ce sont les premiers vrais flocons de cette vague de froid à Paris où il tombe seulement 1 cm mais on relève 5 / 7 cm dans les Yvelines ainsi qu'au Mans, Laval, Tours, Bordeaux, 8 cm à Toulouse, Limoges, Blois, 9 cm à Chartres, 10 cm à Alençon, Rouen, 11 cm à Bergerac et localement 15 cm dans l'Eure. Il neige également à Ajaccio.

La neige aux Clayes-sous-Bois (78) où il tombe 6 cm. En revanche, à 30 km de là, Paris ne reçoit que 1 cm.

Le temps reste sec dans l'Est où la matinée est glaciale : -30°C à Villar d'Arène (05 - alt. 1665 m), -25°C à Maiche (25), -21°C au Puy, -20°C à Mulhouse, -18°C à Aurillac, -16°C à Clermont-Ferrand, -15°C à Strasbourg, -10°C à Toulouse, -8°C à Toulouse. Notez que la station météo de Chamrousse (1780 m d'alt.) enregistre -20°C le matin mais une hausse fulgurante à 0°C l'après-midi, probablement liée à un effet de foehn.

Lundi 6 février, les températures matinales atteignent -25°C à Mouthe, -19°C à Romorantin et Mulhouse, -18°C à Aubusson (Creuse), -17°C à Clermont-Ferrand, Luxeuil, Châteaudun, -16°C à Brive, -15°C à Vichy,, -13°C à Pontoise et au Mans, -12°C à Beauvais et Troyes, -11°C à Trappes, Blois, Bergerac, -10°C à Deauville.

Mardi 7 février, le froid s'intensifie un peu mais le soleil brille partout. Des coupures d'électricité ont lieu à Toulouse, le prix es légumes commence à flamber et le secours populaire appelle aux dont. 55 département sont placés en vigilance orange au grand froid. Les autorités appellent à moins faire fonctionner les chauffages, un nouveau pic historique de consommation étant annoncé.
Certaines parties du Doubs sont complètement gelées. La Loire commence à charrier des glaçons.
Les températures minimales atteignent et à Mulhouse (68), -17°C à Chapet (78), -16°C à Dourdan (91), Vichy et Fontainebleau (77), -15°C à Pontoise (95), -14°C à Beauvais, Troyes, Reims, -13°C à St-Léger (78) et Strasbourg, -12°C à Toussus-le-Noble (78) et au Mans, -11°C à Poitiers, Trappes (78) et Longchamp (75), Roissy (95), Melun (77) et Brétigny (91), -10°C à St-Maur (94) et au Touquet (62). Les T°C mini < -10°C sur les 2/3 du territoire.

Températures minimales du 7 février 2012

En soirée du 7 février, une goutte froide d'altitude descend sur le Nord-est jusque que le Bassin Parisien  où de faibles chutes de neige accompagnées d'une nouvelle baisse des températures se produit. Cette neige tombe par -6°C à Paris, et comme les sols ne sont pas salés, elle tient très bien y compris sur les grands boulevards - un spectacle assez rare dans la capitale.


La neige arrive sur Paris dans la soirée du 7 février 2012. Comme elle tombe par
-6°C, elle tient très bien au sol (ici, rue Lobineau, près de St-Germain-des-Prés)

Mercredi 8 février, la nuit est glaciale dans le Sud-ouest avec -8°C à Biarritz (record pour un mois de février depuis 1956), -10°C à Toulouse, -13°C à Bergerac, -14°C à Ambérieu, -17°C à Aurillac. La T°C mini est < -10°C sur la moitié de la France et < -5°C sur 90 % du territoire.


A Decize, la Loire ne coule plus...

Jeudi 9 février, les températures minimales atteignent de nouveau des valeurs très basses avec -19°C à Aubusson (23), -18°C au Puy, -17°C à Romorantin et Bergerac, -16°C à Blois, Mulhouse, Chateauroux, -15°C à Vichy, -14°C au Mans, Alençon, Agen, -13°C à Evreux et Poitiers, -12,5°C à Toulouse (valeur la plus basse depuis 1987), -12°C à Pontoise et Beauvais, -11°C au Touquet, Carpentras, Lyon, Tours, -10°C à Deauville et Longchamps (75), -8°C à Marseille, La Rochelle, Nantes,, -7°C à Montpellier.
De nombreux cours d'eau charrient des glaçons comme la Loire (complètement gelée à partir de Decize), la Garonne, le Rhône (mais pas encore la Seine) et certains gèlent complètement par endroits (Corréze, Allier, Moselle...etc).

Vendredi 10 février, la neige s'invite entre la fin de la matinée et la soirée dans les Bouches-du Rhône ainsi qu'à l'ouest du Var. On mesure jusqu'à 4cm dans Marseille, 8 cm à Bandol (83), 10cm a Auriol (13), 15cm Brignoles (Var), 18 cm à Trets (13). La Corse n'est pas en reste avec de la neige y compris sur les côtes comme à Bastia. En soirée, la température descend à -4°C à Cannes et -1°C à Nice. Seule la pointe de la Bretagne enregistre des températures supérieures à +1°C !


18 cm à Trets (13 - à 30 km au nord-est de Marseille) après l'épisode neigeux du 10 février 2012 qui a également touché Marseille (4cm)
Photo Infoclimat.fr postée par Teoz

Samedi 11 février, le froid est encore plus vif car une dernière advection d'air glacial d'origine Sibérienne a envahi une bonne partie de l'Europe Occidentale dont l'Est de la France (ce qui explique les chutes de neige de la veille dans le Sud-est). Les températures atteignent encore -16°C dans la Vienne et la Haute-Vienne, -14°C à Lisieux (14), -13,5°C à Créon-Armagnac (40), -12°C à Orgerus (78), -11,5°C à Saintes (18), -11°C à Aubagne (13), -9,5°C à Cuers (83).

L'Est et le centre de la Corse ainsi que la Toscane et la région de Rome subissent également de fortes chutes de neige. On mesure 45 cm à Penta-di-Casinca (alt. 400 m), 21 cm à Alistro (côte orientale), 18 cm à Oletta, 16 cm à Furiani (banlieue de Bastia), 14 cm à Oletta, 2 cm à Bastia.

Pour la petite histoire, le match France-Irlande du tournoi des 6 nations de rugby est reporté à 5 minutes du coup d'envoi au Grand stade de France car la pelouse est jugée impraticable. C'est la première fois qu'une telle décision se produit au dernier moment, et les 79 000 spectateurs venus spécialement pour le match sont obligés de rebrousser chemin... D'autre part, tout au long de cette vague de froid, des records quotidiens de consommation d'électricité sont battus mais aucun problème majeur n'est enregistré.


La neige à Bastia dans la nuit du 10 au 11 février 2012.
Photo Infoclimat.fr postée par cumulo-nimbus


A la fin de la vague de froid (photo prise le samedi 11 février 2012) environ 40% du territoire est couvert de neige, ce qui n'est pas énorme et beaucoup moins qu'en 1987 ou 1985.

Dimanche 12 février, la matinée est encore glaciale avec des températures inférieures à -10°C sur les trois-quarts de la France (-15°C à Evreux, Metz, Nancy, Troyes, -14°C dans les Yvelines...). L'après-midi, de l'air plus doux et plus humide commence à s’infiltrer sur toues les régions situées au Nord de la Loire. Il neige faiblement par endroits (entre Rouen et Dunkerque, sur le 78 et le 95, les Pays de Loire mais pas dans Paris).


Températures minimales du 12 février 2012

Lundi 13 février, le dégel gagne la moitié de la France mais il neige dans le Nord-est et cette neige touche  le Lyonnais ainsi que le Massif Central et la région Midi Pyrénées dans la nuit de lundi à mardi.

Mardi 14 février au matin, Toulouse se réveille sous 4 cm de neige, 2cm à Lyon.


La Saône gelée à Lyon le 15 février 2012 - source : Infoclimat.fr  (postée par Malouin)



Une fin février parfois PRINTANIÈRE et toujours très sèche...

A partir du mercredi 22 février, la douceur gagne franchement les régions du Sud. `
Il fait 20,5°C à Menton (06), 20,4°C à Cuers (83) contre -4°C à 7h du matin..., 20,1°C à Antibes (06), 19,4°C à Manosque, 19°C à Sisteron.

Jeudi 23 février, la douceur s'accentue encore un peu et concerne le Nord-ouest, le Sud-ouest mais surtout les régions Méditerranéennes (beaucoup plus ensoleillées).
Il fait 22.8°C à Colognac (30), 22.5°C à Vic le Fesq (30), 22.2°C à Prades le Lez (34) et à Villevieille (30), 22°C au Luc-en-Provence (83), 21°C à Montpellier, Nîmes, Béziers (34), 20°C à Aix-en-Provence (13) et Perpignan (66).

Vendredi 24 février, des éclaircies plus généreuses que prévues font monter la température à 16°C à Orly, Le Mans, 17°C à Chartres (28). D'autre part, les régions Méditerranéennes connaissent toujours un temps printanier avec 22,5°C à Manosque (04), 21°C à Aix-en-Provence (13) et Perpignan, 20°C à Pezenas, Istres, Carpentras , 19°C à Avignon, 18°C à Marseille.

Samedi 25 février, les températures atteignent de nouveau des valeurs localement très élevées dans certaines régions montagneuses du Sud-est (au-dessus de la couche d'inversion). On relève : 20°C à Marcillac (Corrèze), 22°C à Generargues (30) et à Eus (66), 23°C à Sisteron (record pour Février), 25°C à Sablières (07 - record). C'est la 3eme journée remarquable sur ces régions, à tel point que le déficit thermique observé au cours de la 1ere quinzaine de février a été annulé à Nîmes.

Dimanche 26 février : 5eme journée consécutive de températures printanières dans le Sud-est avec 22°C à Manosque (04), 21°C au Luc-en-Provence (83), 20°C à Montpellier, Sète et Aubagne (13).

Lundi 27 février : La douceur s'estompe un peu, même si les températures oscillent autour de 15°C de l'Aquitaine aux régions Méditerranéennes.

Mardi 28 février : Il fait de nouveau plus doux avec 20°C au Luc-en-Provence, 19°C à Cazaux, 18,5°C à Brive-la-Gaillarde, 18°C à Mont-de-Marsan, 16°C à Vannes.

Mercredi 29 février : La douceur s'accentue dans le Sud-ouest et d'une manière générale sur les trois-quarts de la France où le temps est ensoleillé (impression, printanière). Températures maxi : 22°C à Mont-de-Marsan (après -4°C en début de matinée !), Le-Luc-en-Provence, 21°C à Carcassonne, Pau, Dax, Embrun, 20°C à Bordeaux, Tarbes, Bergerac, Cazaux, Orange, Auch, Agen.

Jeudi 1er mars : Douceur assez exceptionnelle sur la moitié Sud de la France où les températures dépassent 15°C avec 19°C à Lyon et Bordeaux, 20°C à Grenoble, Toulouse, Carcassonne, Mont-de-Marsan, 21°C à Embrun (05).

Vendredi 2 mars : Il fait encore plus doux (et même chaud) que la veille sur la moitié Sud avec 19°C à Besançon, Avignon et Montauban, 20°C à Bordeaux, Biarritz, Grenoble et Pau, 22°C à Lyon et St-Etienne, 23°C à Grenoble, 24°C à Saint-Roman (26) et 25°C à Draguignan (83).



L'hiver 2011-2012 a été exceptionnellement sec (un peu à l'image de l'année 2011). C'est même l'hiver le plus sec et le plus ensoleillé jamais enregistré sur le Languedoc-Rousillon. 610 h de soleil pour les 3 mois d'hiver à Montpellier (40 % d'excédent) et 580 h à Marignane (29 % d’excédent).



Lundi 5 mars, de l'air plus froid envahit la France par l'ouest. En liaison avec une dépression située sur le sud des Pays-Bas, un retour d'occlusion provoque de la neige collante sur le Nord-Pas-de-Calais (5 à 10 cm entre Lille et les Ardennes). 140 000 foyers sont coupés d'électricité en raison de cette neige collante. Plus de 3500 personnes sont bloqués dans des TGV entre Lille et Arras.
Par ailleurs, il tombe 50 à 70 mm de pluie en 24h dans le Pas-de-Calais où des inondations se produisent. La commune de Merville (près de Béthune) est particulièrement touchée.


La neige bloque les rues de Lille !




Mi-mars : nouvelle période de grande douceur et de temps très sec

A partir du lundi 12 mars, le beau temps très doux se généralise de nouveau à tout le pays. Les températures dépassent souvent 15°C et atteignent 26°C en Provence intérieure (Le Luc en Provence) et même 27°C à Montfort-sur-Argens (à côté de Brignoles).


L'arrivée du printemps à Paris (Square du Vert-Galant).

Mardi 13 mars 2012, la douceur (et même chaleur) s'étend davantage, même s'il fait un peu plus frais que la veille sur les régions du Nord où les nuages bas matinaux sont nombreux. On atteint 20°C à Quimper, 23°C à Marseille, 24°C à Avignon, 25°C à Aix-en-Provence et Tulle (Corrèze).
Le Languedoc-Roussillon a connu son hiver le plus sec depuis 1959.

Mercredi 14 mars 2012, il fait chaud sur un grand quart Sud-ouest (24 à 25°C dans la plupart des villes d'Aquitaine, Midi-Pyrénées, Limousin et 26°C à Mont-de-Marsan). En revanche, pas plus de 9/10°C en Picardie et sur les Côtes de la Manche.

Jeudi 15 mars 2012, la grande douceur gagne presque toute la France et devient vraiment exceptionnelle pour la saison puisque quelques records quotidiens sont battus (comme à Paris et à Lyon où il fait 22°C), 24°C à Grenoble, 25°C à Aurillac (!!), 26°C à Pau et 27°C à Mont-de-Marsan... Le pic de chaleur est donc atteint dans el Sud-ouest.

Vendredi 16 mars 2012, le pic de chaleur est atteint sur le Bassin Parisien avec 25,5°C à Auxerre, 25°C à Melun et St-Maur, 24,5°C au centre de Paris (St-Germain-des-Prés) et 23,5°C à Paris-Montsouris où le record du 16 mars 1961 est battu.


Températures maximales du 15 mars 2012 (à gauche) et du 16 mars 2012 (à droite)




Fin-mars : 3eme période de grande douceur et de temps très sec...
Au final, ce mois de mars 2012 sera très sec, très chaud et surtout très ensoleillé (les durées étant parfois supérieures de 50% à la normale, se rapprochant des records de mars 2003)

A partir du lundi 19 mars, un puissant anticyclone se réinstalle sur le Nord de l'Europe et le temps redevient plus sec et beaucoup plus ensoleillé sur les régions du Nord de la France. La douceur revient progressivement en cours de semaine (d'abord dans le Nord et l'Est, puis sur toute la France en fin de semaine).

Jeudi 22 mars 2012, il fait plus de 18°C sur les trois-quarts du pays avec 20°C à Lyon, Rouen, Metz, 21°C à Paris, 23°C à Marseille, 25°C à Ajaccio.

Vendredi 23 mars 2012, il fait souvent autour de 20/21°C sur la plupart des régions et le soleil brille partout, sauf sur un petit quart Sud-est. Maximum de 22°C à Paris-Le-Bourget, Lille, Le Mans, St-Dizier, Lyon, Brive-la-Gaillarde, Nevers, Cognac, Bourges, Chambéry, 24°C à Grenoble. La sécheresse et les perspectives de persistance du temps très calme et chaud deviennent préoccupantes. Notez que de fortes pluies tombent sur le Languedoc-Roussillon (66 mm en 24h à Béziers où il n'était tombé que 7 mm durant tout l'hiver 2011/2012 !!)

Samedi 24 mars 2012, la température maximale moyenne est de 21,3°C soit l'une des valeurs les plus élevées pour un mois de mars (avec 21,8°C, le 21 mars 1990 avait été plus chaud).


Températures maximales du samedi 24 mars 2012, une des journées les plus chaudes pour un mois de mars !

Dimanche 25 mars 2012, on dépasse partout 20°C, sauf près de la Manche (pas plus de 7°C à Dunkerque, sous les nuages bas). Il fait jusqu'à 22,5°C à Paris et Brest, 23°C à Toulouse, La Rochelle, 24°C à Cognac, 25°C Prades (34), Lézignan (11), 25,5°C à Sommières (30), Dax (40), 26°C à Mont-de-Marsan (40).


En ce dimanche 25 mars 2012, l'ambiance était presque estivale sur les quais de la Seine Parisiens.

Lundi 26 mars 2012, nouvelle journée très ensoleillée et quasiment chaude dans l'Ouest. On frôle les records de douceur pour un moins de mars à Brest et Quimper (23°C). Il fait jusqu'à 25°C à Biarritz, Dax, Biscarosse.

Mardi 27 mars 2012, le ciel reste parfaitement dégagé sur tout le pays et les températures de nouveau les 20°C quasiment partout ! La sécheresse s'accentue et les taux de pollution aux particules fines restent élevés sur les régions du Nord-ouest.

Mercredi 28 mars 2012 : 5eme journée parfaitement dégagée mais marquée par des taux de pollution aux particules fines particulièrement élevés sur les régions du Nord-ouest ainsi que vers Marseille. Il fait jusqu'à 26°C à Carpentras, Dax, Mont-de-Marsan, 24°C à Aix-en-Provence, Toulouse. D'autre part, c'est la 5eme fois depuis le début du mois de mars que l'on dépasse 20°C à Quimper, du jamais vu depuis l'ouverture de la station en 1948.

Jeudi 29 mars 2012 : 6eme journée exceptionnellement ensoleillée et douce (voir chaude !). La température atteint par exemple 24.3°C à Grenoble (proche du record de 1989, 24.5°C), 25°C à Perpignan, Aix-en-Provence et Bordeaux, 26°C à Mont-de-Marsan, Dax et Istres (record), 27°C à Nîmes, Uzès et au Luc-en-Provence (83).

Vendredi 30 mars 2012 : 7eme et dernière journée exceptionnellement ensoleillée et douce (malgré l'arrivée de quelques nuages accompagnés d'une baisse marquée des températures dans l'extrême Nord). Des records journaliers ou mensuels sont battus : 27°C à Montpellier et Sète, 28°C à Béziers et 28,4°C à St-André de Sangonis (34).

Vendredi 31 mars 2012 : L'air beaucoup plus frais gagne les régions situées au nord de la Loire où la grisaille remplace le temps ensoleillé et très doux de la veille. A Paris, la température passe de 20 à 12°C en 24h. La chaleur persiste au sud d'une ligne Bordeaux-Grenoble. Il fait 26°C à Bergerac (24), Istres (13) et Nîmes, 28,5°C à Ach (34). 

Ecarts à la normale 2012


Déposez une photo

Les graphiques présentés ci-dessus sont le fruit d'un très long travail personnel. Il s'agit des écarts à la moyenne des températures et des précipitations, calculés en moyenne pour l'ensemble de la France. Les noms des régions indiquent les extrêmes. Ces informations ne peuvent pas être utilisées à des fins commerciales.  Guillaume Séchet


Les documents mentionnés ci-dessus sont le fruit d'une recherche personnelle de plusieurs années à Météo-France ainsi que dans la plus grande librairie de presse ancienne de France ("La Galcante"). Grâce à ce travail de très longue durée nous possédons la plus importante banque de données en la matière (plus de 10 000 documents). Ainsi, entre 1999 et 2007, j'ai pu réaliser la rubrique "de temps antan", diffusée quotidiennement sur la Chaîne Météo et plusieurs ouvrages sur les évènements météo en France, dont le livre « Quel temps ! - chronique de la météo de 1900 à nos jours » Éditions Hermé - il s’agit d’une chronique abondamment illustrée répertoriant les principaux événement météo année par année, en France depuis 1900. Si vous avez des documents sur des évènements climatiques et que vous désirez les publier dans cette rubrique, n’hésitez pas à me contacter. Merci beaucoup. Guillaume Séchet.
Google