Récupération de votre position...
Météo en France
INFO

Le front s’est totalement évacué de notre région après avoir donné quelques pluies en début d’après-midi. Les éclaircies sont de retour, même si une petite ondée est toujours possible sur la capitale en ce début de soirée.



INFORMATION : Suite à un bug technique, le widget du suivi des pluies n’est temporairement plus animé, et reste figé. Néanmoins, il est toujours possible de cliquer sur cette image pour retrouver l’ensemble de nos autres cartes de suivi des précipitations en temps réel.

dimanche 25 à 19:04

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 4/10 (BON)
Vent : -

Pression :
Twitter

Les chroniques météo de l'année 2013 2ème trimestre....

Déposez une photo


Ecarts à la moyenne 2013

Evènements météo marquants d'avril à juin 2013




Jeudi 4 avril 2013 : Dans la matinée, de faibles chutes de neige ont lieu en Ile-de-France (notamment dans les Yvelines et le Val-d'Oise) ainsi que dans l'Orne, la Mayenne, la pointe de la Bretagne.






Par ailleurs, dans l'après-midi, un gros orage de grêle éclate près de Carcassonne (Pezens et ses alentours), causant de gros dégâts. Certaines rues étaient recouvertes de plus de 20 centimètres de grêle avec des grêlons d'un diamètre de 1 cm. Ces précipitations, arrivant sur un sol déjà gorgé d'eau, ont immédiatement entraîné la crue d'un petit affluent du Fresquel qui vient du val du Rounel. Les maisons les plus basses ont vu leurs garages inondés.





Vendredi 5 avril 2013 : Une perturbation venue de l'est se heurte à l'air froid  qui résiste encore très bien sur un grand quart Nord-ouest.
Par conséquent, des chutes de neige parfois significatives se produisent entre l'Orléanais, l'Eure et Loir et surtout en Normandie.
On mesure :

  • 6 cm dans l'Eure et sur les collines du Perche
  • 4 cm à Rouen
  • 3 cm à Dreux



Épaisseurs de neige estimées selon WRF, vendredi 5 avril à 11h (à la fin de l'épisode neigeux).


Neige d'avril ! 5 cm à 8 km de Rouen - photo Bertrand Leboiteux

Vendredi 5 avril 2013 est également l'après-midi la plus froide pour un mois d'avril dans certaines localités du Nord-ouest de la France et des records de froid sont battus avec :

  • 1,2°C à Plouguenast (22),
  • 2,4°C à Deauville,
  • 3,1°C à Alençon et Cherbourg,
  • 4°C à Angers et au Mans,
  • 4,2°C à Rennes et à Nantes,
  • 5,8°C à Ouessant (29)


Samedi 6 avril 2013 : C'est l'après-midi la plus froide jamais enregistrée en avril pour certaines villes de l'Aude, de l'Hérault et des Bouches-du-Rhône avec des températures records, atteignant seulement  :

  • 5,6°C à Pézenas (34),
  • 6,5°C à Narbonne (11),
  • 6,6°C à Durban-Corbières (11),
  • 7,4°C à Leucate (11),
  • 7,6°C à Béziers (34),
  • 8,3°C à Arles (13)


Dimanche 7 avril 2013 : Les gelées matinales sont fréquentes et souvent fortes au nord de la Loire. Des records de froid pour un mois d'avril sont battus avec :

  • -5,4°C à Beauvais (60)
  • -0,1°C à La Hague (50)

Il a également fait jusqu'à :

  • -5,8°C à Flers (61)
  • -4,7°C à Calais (62)

Encore de fortes gelées à
Flaumont-Waudrechies (Nord) - source : meteo-lille.net





Vendredi 12 avril 2013 : Une traine très active occasionne la formation de nombreuses lignes de grain accompagnées d'orage, de chutes de grêle et de violentes rafales de vent sur le s2/3 Nord et Nord-est de la France. Les rafales atteignent :

  • 103 km/h à Sens (Yonne)
  • 98 km/h à Saint-Mards (Aube)
  • 87 km/h à Liliers (Pas-de-Calais)

Vers 18h15/18h30, une très violente averse de grêle passe sur Paris avec des trombes d'eau d'une rare intensité.





Dimanche 14 avril 2013, une soudaine et spectaculaire remontée des températures liée à un puissant courant de Sud (air Saharien) se produit sur toute la France. Le contraste est particulièrement saisissant dans le Nord-ouest où la veille a est grise et pluvieuse. Après 6 mois de grisaille avec un hiver à rallonge, la population respire... Les rues de Paris (comme celles d'une grande partie de la France) sont bondées et un air de liberté plane partout. 

Les températures atteignent :

  • 31°C à Dax
  • 30°C à St-Jean-de-Luz
  • 29°C à Biarritz et Bordeaux
  • 27°C à Guéret, Châteauroux et Grenoble
  • 26°C à Paris
  • 25°C à Dieppe, Strasbourg, Le Touquet, Rouen, (record pour une 2eme décade d'Avril - 10 jours plus tôt, il neigeait !)
  • 23°C à Chamonix

Le Squart du Vert Galant (Paris) envahi par les Parisiens et les touristes en quête de soleil... 26°C à l'ombre !


Températures maximales du 14 avril 2013





Mardi 16 avril 2013, après une baisse des températures dans la journée du 15 avril, un nouveau réchauffement se produit par le sud-ouest avec :

  • 28°C à Conqueyrac (30)
  • 27,5°C à Carpentras (84) et Nîmes (30)
  • 27°C à Avignon (84)
  • 26°C à Grenoble (38)
  • 25°C à Colmar (68)


Mercredi 17 avril 2013, le courant s'établit au sud et les températures font de nouveau un bond en avant :

  • 32°C à St-Jean-de-Luz (64) = tout près du record d'avril 2005 qui est de 32,5°C
  • 31°C à Biarritz, Orthez et Dax (40)
  • 30,5°C à Bordeaux
  • 30°C à Pau (64)
  • 29°C à Brive-le-Gaillarde (24)
  • 28°C à Tarbes (65) et Albi (12)
  • 27°C à Limoges et Clermont-Ferrand
  • 26°C à Orléans et Strasbourg
  • 25°C à Nantes
  • 24,5°C à Paris




Jeudi 18 avril 2013, de l'air beaucoup plus frais arrive par l'Atlantique, et la chute des températures en 24h est spectaculaire dans le Nord, l'Ouest et surtout le Sud-ouest.

Quelques températures relevées à 16 h mercredi puis jeudi :

  • Pointe de Socoa (32 / 14°C) = -18°C
  • Biarritz (31 / 14°C) = -17°C
  • Dax (31/15°C) = -16°C
  • Bordeaux (30 / 15°C) = -15°C
  • Pau (30/ 15°C) = -15°C


Vendredi 19 avril 2013, le temps devient franchement maussade dans l'Est et notamment en Rhône-Alpes où les températures flirtent avec les 10°C l'après-midi en plaine, et où la pluie s'invite une bonne partie de la journée. Le contraste est donc énorme par rapport à la veille.

Quelques températures relevées à 16 h jeudi puis vendredi :

  • Grenoble (28 / 11°C) = -17°C
  • Annecy (25 / 9°C) = -16°C
  • Lyon (23 / 11°C) = -12°C


Dans le même temps, il neige en montagne, notamment en Haute-Savoie où il tombe 10 à 15°C au-dessus de 1500 m.



Jeudi 25 avril 2013 : Pour la 3eme fois du mois d'avril, les températures atteignent des niveaux d'un mois de juillet sur une grande partie de la France avec un soleil omniprésent. Il fait :

  • 27°C à Romans-sur-Isère (26) et Limoges (87),
  • 26°C à Paris, Lisieux (75), Grenoble, Romorantin (41), Montbéliard (25), Colmar,
  • 25°C à Bordeaux, Beauvais (60), Lyon, Angers (49).

Ce pic de chaleur contraste avec la douche froide annoncée pour le lendemain et surtout le surlendemain. 


Les jardins du Luxembourg (paris) sous un soleil radieux !






Après un jeudi 25 avril 2013 estival, c'est la douche froide ! Une baisse très sensible des températures se produit dans le Nord-ouest au cours de la journée du vendredi 26 avril 2013 avec des valeurs en baisse de 15°C à 16°C par rapport à la veille à Dinard, Caen, Le Havre, Deauville ou Lille. A Paris, la nuit du 25 au 25 avril est la plus chaude pour cette date avec un minimum de 15,5°C, mais les températures baissent au fil des heures et en soirée, le thermomètre n'indique plus que 8°C !

Samedi 27 avril 2013, l'air beaucoup plus froid gagne l'Auvergne, la région Rhône-Alpes, la Franche Comté et l'Alsace avec une baisse des températures qui atteint parfois 20°C en 48h !!
En milieu d'après-midi, on relève seulement :

+1°C à Saint-Étienne (42)
+3°C à Mâcon (71)
+4°C à Lyon, Clermont-Ferrand et Grenoble

La perturbation qui accompagne l'arrivée de cet air froid est très active, et engendre des chutes de neige fondante jusqu'à Lyon, Clermont-Ferrand, Annecy, Grenoble. La neige tient au sol dés 300 m d'altitude avec une couche qui atteint parfois 5 à 10 cm vers 400 / 500 m.


La neige entre Lyon et Grenoble (vers 300 m d'altitude).


La neige commence à tenir entre Brie (38) et Uriage (38), vers 500 m d'altitude.


Dimanche 28 avril 2013, le temps reste très maussade et surtout très frais, notamment entre le Roussillon et le Sud de l'Auvergne où il neige dés 600 m d'altitude (Pyrénées Orientales, Le Puy, St-Etienne). La température maximale atteint seulement :
  • 7°C à Clermont-Ferrand
  • 8°C à Lyon
  • 9,5°C à Perpignan
  • 10°C à Toulouse
  • 12°C à Marseille



Entre la résistance de l'air très frais dans le Nord et l'Ouest, et l'arrivée d'air Saharien en Corse (Sirocco chargé de poussière Saharienne jusque sur le Dauphiné), cette journée de lundi 29 avril 2013 aura été marquée par d'importants contrastes thermiques.

Au lever du jour, on observait encore quelques gelées :

  • -2,5°C à Romorantin (41)
  • -2°C à Fontainebleau (77)
  • -1,5°C à Beauvais (60)
  • -1°C à Longchamps (75), Châteaudun (36)
  • -0,5°C au Mans, Alençon, Orléans
  • 0°C à Rouen, Bergerac (24)

Dans le même temps, on battait les records de la nuit la plus chaude pour un mois d'avril en Corse, avec :

  • 19°C à Sartène
  • 18°C à Ajaccio
  • 16°C à Figari

Dans l'après-midi, le thermomètre atteint 31°C à Ajaccio alors qu'il ne fait que 9°C à Carcassonne !





Mercredi 1er mai 2013, en liaison avec une goutte froide centrée sur la région Poitou-Charente, les orages se multiplient.
  • En liaison avec cette dépression d'altitude et cette instabilité, des tubas sont signalés en Charente-Maritime.
  • Un très violent orage de grêle éclate à 5h30 du matin vers Bergerac (Dordogne), saccageant le vignoble de Pécharmant.
  • Un autre orage accompagné de grêlons de 5 cm de diamètre balaye le Haut-Doubs, conduisant à la fermeture de la foire de Montlebon (les forains retenaient leurs stands comme ils pouvaient).

Grêlons de 5cm recueillis dans le Haut-Doubs



La journée du Jeudi 2 mai 2013, est de nouveau très orageuse sur plusieurs régions de France. En début d'après-midi, deux cellules principales étaient déjà actives, l'une sur les Alpes, l'autre sur le Jura. La grêle fut souvent signalée mais c'est dans le sud-est du département des Vosges, entre Remiremont et Gérardmer, que les plus gros spécimens (grêlons de 4 cm) sont recueillis ainsi que dans le Haut Doubs (comme la veille).




Du 3 au 6 mai 2013, le Centre-Est et le Nord-est de la France subissent d'importantes inondations.



Vendredi 3 mai 2013, l'instabilité persiste dans l'Est où se forme un corps pluvio-orageux très actif, occasionnant d'importants cumuls entre Rhône-Alpes, Bourgogne et Franche Comté. 10 départements du Nord-est sont placés en vigilance orange aux fortes pluies et aux inondations (car ces pluies tombent sur des sols déjà saturés). En 24h, on relève :

  • 74 mm à Bessey (21)
  • 61 mm à Lyon St-Exupéry (69)
  • 58 mm à Reventin (38)
  • 52 mm à Til-Châtel (21)
  • 44 mm à Dijon (21)
  • 37 mm à Chaumont (51)

Samedi 4 mai 2013, même si les pluies s'estompent lentement en Bourgogne, Franche-Comté et un grand quart Nord-est, de nombreux cours d'eau débordent et engendre des inondations parfois importantes : La Ouche au niveau de Dijon (où le niveau historique de 1965 est dépassé), l'Armançon, l'Yonne, la Marne (en amont), la Meurthe, la Moselle.






Article ici >>>

En 48 h, les cumuls de pluie atteignent :

  • 91 mm à Bessey-en-Chaume (21)
  • 63 mm à Chaumont (52)
  • 60 mm à Lyon-St-Exupéry (69)
  • 57 mm à Arbois (39)
  • 55 mm à Dijon (21)
  • 53 mm à Fayl Billot (52)
  • 51 mm à Juzennecourt (52)
  • 51 mm à Lyon Bron (69)

Article ici >>>


Dimanche 5 mai 2013, le temps est généralement sec, mais le niveau de l'Yonne et de la Marne continue de monter avec un temps de retard. Les inondations qui touchent le Sud de la Champagne et la Bourgogne restent donc exceptionnelles (Côte-d'Or, Haute-Marne, Yonne). Les deux rivières ont dépassé les niveaux des crues de 1998 et 2001. La ville de Tonnerre (Yonne) est désormais particulièrement touchée.


Le niveau de l'Ouche commence à descendre alors que celui de l'Yonne et de la Marne continuent de monter.





Crue de l'Ouch à Longvic



Lundi 6 et mardi 7 mai 2013 : alors qu'une décrue s'amorce dans la plupart des départements, l'Aube connaît au contraire une dégradation et la région de Troyes est à son tour inondée.








Jeudi 16 mai 2013, après une nuit dégagée et une incursion d'air très frais en provenance des Iles britanniques, des gelées se sont formées dans le Nord-ouest (notamment Bretagne intérieure et Normandie).

Voici les températures minimales les plus basses enregistrées sous abri :
  • Guiscriff (56) : -2,1°C
  • Flers (61) : -0,9°C
  • Vire (14) : -0,2°C
  • Argentan (61) : -0,1°C
  • Louargat (22) : 0°C
  • Brecey (50) : 0°C
  • St-Segal (29) : 0,2°C
  • Spezet (29) : 0,4°C
  • Pontivy (56) : 0,8°C
  • Caen (14) : 1,9°C
Vendredi 17 mai 2013, on flirt également avec 0°C en Bretagne, Pays de la Loire, Basse-Normandie, Poitou-Charentes (près de 0°C à Angers)



Le week-end de Pentecôte 2013 et la semaine qui suit sont ÉPOUVANTABLES avec de nombreux records de froid et même l'apparition de la neige à basse altitude en fin de période !



Samedi 18 mai 2013, de nouvelles gelées blanches se produisent en Ile-de-France et en Picardie avec :
  • 0,9°C à Chapet (78),
  • 2,2°C au Chatelet (77),
  • 2,4°C à Pontoise (95),
  • 3,4°C à Orgerus (78),
  • 3,8°C à Longchamp (16e arrondissement de Paris).




D'autre part, si une dépression centrée sur Bordeaux, engendre de fortes pluies et une fraîcheur remarquable sur le Sud-est et le Sud-ouest du pays.  Article ici >>>

En 24 heures, il tombe :

  • 100 mm à Caussols (06)
  • 106 mm à Barnas (07)
  • 110 mm à Biarritz
  • 126 mm en Lozère



Les températures maximales sont particulièrement basse dans certaines régions - il fait seulement :

  • 13° à Bordeaux et à Tours
  • 12° à cognac
  • 11° à Biarritz et Dax
  • 10° à Saint-Jean-de-Luz (Record pour un mois de mai) et Pau


La neige fait son apparition sur les Alpes dans la nuit du samedi 18 au dimanche 19 mai. D'autres par un fort cisaillement se produit au niveau du Bassin parisien dans l'après-midi du dimanche 19 mai (avec le retour d'un front pluvieux par le nord). A l'avant, une ligne d'orages se forme entre Versailles et le nord de la Seine-et-Marne, et un à deux tubas sont observés dans les Yvelines, à la hauteur d'Orgeval. Article ici >>>

Une trombe marine se forme également sur la côte varoise. Article ici >>>


La journée du lundi 20 mai 2013 est sans doute l'une des plus épouvantables qu'ait connu la France au cours d'un mois de mai depuis au moins 30 ans. Des retours de Nord liés à la persistance de cette énorme goutte froide engendre de fortes précipitations assez persistantes sur une grande moitié Nord de la France. Cette météo épouvantable au cours de ce lundi de Pentecôte fait là une des journaux. À Paris, il pleut du matin au soir avec des  températures dignes d'un mois de novembre ! Seul le quart Sud-Est échappe à ce très mauvais temps, et le soleil brille près de la Méditerranée.




Étendue de la zone de pluies sur la France et cumuls sur 24 h, le 20 mai 2013


Ce lundi de Pentecôte fut pénible pour les touristes visitant la capitale


Les températures maximales sont souvent proches de 11/12°C sur la moitié Nord.


Jeudi 23 mai 2013, une nouvelle goutte froide descend directement d'Islande à -35° à 500 hPa (très rare pour la saison). De l'air très frais accompagne donc ce minimum dépressionnaire et des averses de pluie froide, grêle, grésil et même très localement neige fondue sont observées sur une petite moitié nord. Des flocons sont par exemple signalés à Rouen, Senlis (60) et Bray (80). Ces chutes de neige anecdotiques mais rarissimes en cette saison font partie des flocons les plus tardifs jamais observés en plaine. La situation ressemble un peu à celle du 21 mai 1955. La neige tient au sol dans les Vosges à partir de 900 m d'altitude (mais la goutte froide est encore centrée sur le Nord-Pas-de-Calais).


L'exceptionnelle goutte froide du 23 mai 2013 (-35°C à 500 hpa).

Les températures maximales de l'après-midi sont très basses avec :

  • 9° à Langres et Nancy (-12°C par rapport à la normale)
  • 10° à Lille (-9° par rapport à la normale)
  • 11° à Strasbourg (-11° par rapport à la normale)
  • 12° à Alençon (-8° par rapport à la normale)
  • 13° à Paris (-8° par rapport à la normale)

Il faut d'ailleurs noter que ces températures sont atteintes uniquement lors d'une belle éclaircie mais sous les averses elle peut descendre très bas même en milieu d'après-midi. Ainsi à Paris le thermomètre est descendu à 7° sous une averse de grésil !



Évolution de la température à Paris Saint-Germain-des-Prés au cours de la journée du 23 mai 2013. Sous une averse de grésil, on mesure jusqu'à 6,8°C à 18 heures !



En soirée une tornade se forme à près de Saint-Avold, plus précisément sur la commune de Macheren, en Moselle (vidéos 1 - 2).






Vendredi 24 mai 2013, les gelées blanches sont très fréquentes au lever du jour avec des températures souvent comprises entre +1 et +3° sous abri sur un grand tiers Nord et Nord-est du pays. Il gèle même sous abri avec :

  • -1,2°C à Rocroi (08)
  • -0,6°C à Rouvroy-Merles (80) et Dourdan (91)
  • -0,1°C à Pontoise (95), Longchamps (75), St-Quentin (02), Margny-Compiègne (60)
  • 3,7°C à Paris-Montouris (record du 24 mai battu depuis 1887 !)

Dans l'après-midi, les averses se multiplient sur un grand quart Nord-ouest en liaison avec le passage de la goutte froide d'altitude. Ainsi, les températures atteignent des niveaux tout à fait remarquables pour la saison, et des records de froid sont battus dans de nombreuses villes.

Certains records sont même battus pour la troisième décade du mois de mai :

  • 8°C à Saint-Quentin (02)
  • 9°C à Lille
  • 10°C au Mans et à Tours

Avec 9,6°C, Paris-Montsouris bat un record quotidien. La température moyenne de ce 24 mai 2013 y est de 7,2°C, soit la température la plus basse pour une dernière décade de mai depuis au moins 300 ans !


Températures maximales relevées le vendredi 24 mai 2013




Samedi 25 mai 2013 : la goutte froide gagne le Massif central et les régions du Nord-est avec de la neige dés 600 m d'altitude sur certains massifs (localement 450 à 500 m Par effet d'isothermie).
De la neige fondue est par exemple observer à Uriage (38) à 560 m d'altitude. La température atteint -5,5° à Chamrousse (38), à 1800 m d'altitude.


La neige de la matinée du 25 mai 2013 à Uriage (560 m).


Neige du 25 mai 2013 à Miribel-les-Échelles (38 - altitude 760m)

De nombreux records de froid décadaires sont battus entre le Limousin et la région Rhône-Alpes avec :
  • 8,2°C à Guéret
  • 9,3°C à Annecy


Dimanche 26 mai 2013, le temps s'améliore lentement par l'ouest, mais des records de froid sont encore battus dans le Nord-est, avec des températures maximales de :

  • 0,5°C au Ballon de Servance (70)
  • 0,9°C au Markstein (68)
  • 6,3°C à La Pesse (39)
  • 6,7°C à Phalsbourg (57)
  • 7,0°C à Nancy (record depuis la fin mai 1983)
  • 7,8°C à Epinal (88)
  • 8,4°C à Metz (57)

Mardi 28 mai 2013 : Après une accalmie très passagère au cours de la journée de lundi, une nouvelle perturbation très active balaye la France d'ouest en est. Elle est accompagnée d'une forte baisse des températures, et la neige réapparaît en fin de journée sur les Pyrénées, une partie du Massif central et sur les Alpes (tempête de neige à Chamrousse à partir de 18 heures).

Mercredi 29 mai 2013 : Le mauvais temps fait encore une fois parler de lui avec de très fréquentes averses et des températures dignes d'un mois d'avril. La neige tombe en abondance au dessus de 1500 m d'altitude. Les pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle sont obligés de franchir les Pyrénées par d'autres chemins.

Au cours de cette journée, les températures maximales atteignent seulement :

  • 11° à Tarbes
  • 13° à Clermont-Ferrand
  • 14° à Strasbourg, Toulouse, Dijon, Nantes
  • 15° à Grenoble
  • 17° à Marseille

Chamrousse, sous la neige, comme en plein hiver, dans la soirée du 29 mai 2013


Du 30 mai au 1 juin 2013, le Sud-ouest ainsi qu'une partie de l'Alsace subissent de fortes pluies et des inondations.

Les fortes pluies conjuguées à la fonte d'une couche de neige très importante sur les Pyrénées provoque une montée des cours d'eau dans tout le Sud-ouest. Le Haut-Rhin est également concerné par ce phénomène. 

En quatre jours on relève :

  • 128 mm à Iraty (64)
  • 120 mm à Ger (64)
  • 106 mm à Arbeost (65)
  • 104 mm à Tarbes (65)
  • 99 mm à Pau (64)
  • 86 mm à Dax (40)
  • 58 mm à Toulouse



l'entrée d'un camping à Orthez (64)


Les cours d'eau en crue du Sud-Ouest de la France dans la soirée du 31 mai 2013

Dans la nuit du 31 mai au 1er juin 2013 la Garonne monte dangereusement dans la région Toulousaine, et certains villages on avale sont inondés.



Le 6 juin 2013 au soir, de forts orages éclatent près de l'Atlantique ainsi que dans les régions du Nord.
La région de Biarritz est localement inondée. Il tombe plus de 20 mm en moins de 20 minutes à Cazaux (33) avec des rafales à 80/90 km/h sur plusieurs stations météo de l'Aquitaine.






Le 7 juin 2013 au soir, de nouveaux orage éclatent sur une petite moitié Ouest du pays. Ces orages sont particulièrement violents en Bretagne. En 24h, on relève :
  • 35 mm à Spézet (29)
  • 49 mm à Plouay (56)
  • 52 mm à Maxent (35)

De très violentes rafales de vent locales, liées à de l'air froid descendant, provoquent des dégâts à Prinçay (Vienne).

Samedi 8 juin 2013 au soir de violents orages éclatent de nouveau entre le Sud de l'Ile-de-France et les Pays de la Loire. D'autres violents orages éclatent dans le Roussillon. En 24h, on relève :

  • 61 mm à Brétigny sur Orge (91) et à La Brosse Montceaux (77)
  • 48 mm à Dourdan (91)
  • 40 mm à Courdimanche (91)
  • 39 mm à Orly (94)
  • 37 mm à Melun (77)

Dans la Sarthe, les orages ont inondé des voix ferrées et bloqué un TGV


Plusieurs rues de Carcassonne ont été inondées


Par ailleurs, de fortes pluies touchent le Sud-ouest depuis trois jours et des inondations ont lieu dans certains secteurs. Des records mensuels de pluie en 24 heures sont battus entre samedi 8 et dimanche 9 juin 2013 :
  • 68 mm à Mont-de-Marsan (l'ancien record depuis 1945 était de 44 mm le 9 juin 2000)
  • 106 mm à Biarritz (l'ancien record depuis 1951 était de 90 mm le 16 juin 2010)

Dans le village d’Espelette (Pyrénées atlantiques), le petit cours d’eau du Laxia est sorti de son lit. Trois maisons ont été touchées.



La journée du dimanche 9 juin 2013 est particulièrement fraîche entre la Bretagne, l'Île-de-France et les Ardennes. Les températures maximales atteignent :
  • 12°C A Lannion (22) et Saint-Brieuc (22)
  • 13°C à Caen
  • 14°C à Évreux, Alençon, Chartres, Paris

Dimanche 9 juin 2013 après-midi :

Par ailleurs une ligne d'orages particulièrement intenses traverse la Côte d'Azur, et des trombes marines se forment le long du littoral.


Une trombe marine se forme à quelques mètres de Villeneuve-Loubet (06)



Au passage d'une perturbation très active, la journée du jeudi 13 juin 2013 est particulièrement fraîche sur la moitié Ouest de la France alors que les températures dépassent parfois 30°C dans l'Est.


À 15 heures, il ne faisait que 13°C à Paris, Orléans, Bourges, Tours, alors que l'on atteignait 30°C à Lyon, 31°C à Montélimar et 32°C à Grenoble !


Dimanche 16 juin 2013, de fortes chaleurs gagnent toutes les régions allant de l’Aquitaine à l'Auvergne et à la région Rhône-Alpes. Il fait :

  • 34°C à Vizille (38)
  • 33°C à Grenoble
  • 32°C à Albi (12) et Gourdon (46)

En soirée, un très violent orage éclate entre l'Auvergne et le Morvan. Il tombe 19 mm en peu de temps à St Gervais d'Auvergne, mais des lames d'eau de 80 mm sont estimées en dehors du réseau de station pluviométrique, ainsi que d'énormes chutes de grêle. Un mésocyclone et un nuage mur rotatif sont même observés.

Dans la nuit du 16 au 17 juin 2013, de très violents orages éclatent en région Poitou-Charentes (notamment vers La Rochelle et Niort), puis vers Tours où des tempêtes de grêle anénatisent des vignobles parfois à 100 %. La toiture de certaines maisons est parfois totalement détruite.



Tempête de grêle de la nuit du 16 au 17 juin 2013 dans les Deux-Sèvres (notamment vers La Foye Montjeaux)

Le toit d'une maison anéanti par la grêle, près de Tours


Lundi 17 juin au matin, les violents orages arrivent sur le Loiret et le Sud de l'IDF. La nuit tombe quasiment vers 9h à Paris. Les pompiers ont reçu plus de 1 200 appels sur Paris et la Petite Couronne et ont effectué 350 interventions. Ils sont notamment intervenus à Malakoff (Hauts-de-Seine) où la verrière d'une crèche laissait passer l'eau. Les enfants ont été mis à l'abri. Au plus fort de l'orage, le trafic des avions a été légèrement perturbé aux aéroports parisiens de Roissy et d'Orly. Le trafic de la ligne 6 du métro et du RER A a été perturbé.  La foudre a provoqué les incendies d'un pavillon à Livry Gargan (Seine Saint Denis), d'un autre à Ablis (Yvelines - pavillon totalement détruit, occupants légèrement brûlés) et d'un immeuble de 3 étages à Villejuif (Val-de-Marne).

Impacts de foudre détectés entre 02 h et 14 h

Entre 8 et 11 heures, il tombe :

  • 24 mm à Villacoublay (78),
  • 21 mm à Roissy (95) et à Paris-Montsouris (75)
  • 14 mm à Brétigny (91)
  • 13 mm à Longchamp (75)

Par ailleurs, des grêlons gros comme des œufs de pigeon sont tombés sur le nord du Loiret (entre Étampes et Pithiviers). Quelques dégâts mineurs (tuiles cassées, voitures cabossées).




Lundi 17 juin vers 9h : la nuit tombe sur Paris avec l'arrivée de l'énorme cumulonimbus !


Au pire de l'averse... (près du Carrousel du Louvre)


Alors que les régions de l'Ouest sont sous les averses et les orages, la moitié Est connaît un temps particulièrement chaud, et des records de chaleur sont même battus en Alsace et dans le Dauphiné avec :

  • près de 37°C à St-Martin-d'Hères (38)
  • 36°C à Grenoble et Mulhouse (68)
  • 35°C à Strasbourg, Colmar (68), Nyons (26), Albertville (73), Marignane (13), Avignon (84), Carpentras (84) et Calvi (20)
  • 34°C à Nevers (58), Aix-en-Provence (13)
  • 33°C à Nancy, Lyon, Vichy (03)

En soirée, la région de Troyes subit à son tour un très violent orage de grêle. Les rafales de vent dépassent 100 km/h.




Mardi 18 juin 2013, le département des Hautes-Pyrénées est en vigilance rouge inondations en raison de pluies importantes sur le gave de Pau (en particulier dans la région de lourdes). En 24 heures, il tombe :

  • 37 mm à Mussidan (24),
  • 40 mm à Tusson (16),
  • 40 mm à Civaux (86),
  • 41 mm à Oloron (64),
  • 45 mm à St-Martial (24),
  • 50 mm à Lescun (64) et Iraty (64),
  • 58 mm à Saint-Emilion (33),
  • 60 mm à Luz-St-sauveur (65),
  • 67 mm à Cazats (33),
  • 71 mm à Saint-Engrâce (64),
  • 72 mm à Luchon (31),
  • 72 mm à Couflens (09), 
  • 93 mm à Loudervieille (65),
  • 97 mm à Genos-Tramezaigue (65)
  • 119 mm à Gavarnie (65)

A ces quantités d'eau très importantes se rajoute la font des neiges du massif pyrénéen.



St-Béa inondé


 La grotte de Lourde de nouveau sous les eaux


Bagnière de Luchon lors des inondations du mardi 18 juin 2013

D'autre part, les températures atteignent de nouveau des valeurs très élevées.

Dans la nuit du lundi 17 au mardi 18 juin 2013, il ne fait pas moins de :

  • 28,6°C au Cap Corse !
  • 25,8°C à Aix-en-Provence (13)
  • 23,9°C au Castellet (83)

Dans l'après-midi du 18 juin 2013, on relève :

  • 38,5°C à Ajaccio (record pour juin)
  • 36,5°C à Carpentras (84)
  • 35,1°C à Aix-en-Provence (13)
  • 34,6°C à Strasbourg
  • 33,5°C à Grenoble
  • 33,3°C à Colmar
  • 33° à Lyon
  • 32,6° à Épinal
  • mais 16°C à Bordeaux et La Rochelle, et 15,4° à Biarritz !

Enfin, les orages ont de nouveau été particulièrement violents en région Midi-Pyrénées. Lire notre article ici >>>




Mercredi 18 juin 2013, les inondations prennent deviennent majeures dans le Sud-ouest avec des crues parfois centennales, notamment pour le Gave de Pau (crue de 1974 largement dépassée).

Pic de crue centennal à Argelès (64)

Le pont de St Laurent de Neste est emporté dans la nuit du 18 au 19 juin 2013

45 personnes, des scolaires et leurs accompagnants, bloquées à l'Hospice de France depuis mardi, étaient en cours d'évacuation vers Superbagnères. La route étant coupée par une coulée de boue, cette évacuation s'effectuait par hélicoptère. Les inondations paralysaient toujours l'activité sur de larges secteurs mercredi matin.  Dans le Béarn, 600 personnes ont été évacuées et 6000 autres étaient privées d'eau potable. La Pique a fait de gros dégâts à Bagnères de Luchon. Le village de Saint Béat, évacué la veille (article et vidéo), était toujours sous les eaux mercredi matin.


Entre la fin de l'après-midi est le le milieu de la soirée du 19 juin 2013 deux très violent des orages éclatent entre l'orléanais, l'Île-de-France et la Picardie.



A 17h30 : Arrivée d'un monstre sur Paris (depuis Rosny sous Bois)


Impacts de foudre enregistrées entre le début de la matinée et le milieu de la soirée du 19 juin 2013

En moins de 20 minutes, il tombe plus de 30 mm sur Melun (77), 38 mm du début à la fin de l’orage, et 47 mm en comptant l’orage de la matinée.

Des inondations sont observées en Seine St Denis et en Seine et Marne.



Inondation de l'A1 vers Roissy, le mercredi 19 juin 2013 au soir

Au passage de la ligne de grain qui traverse la région du sud vers le nord, les rafales de vent atteignent :

  • 76 km/h à Orly,
  • 78 km/h à Trappes et Paris-Montsouris,
  • 83 km/h à Villacoublay,
  • 85 km/h à Pontoise,
  • 87 km/h à Melun,
  • 91 km/h à Toussus le Noble,
  • 100 km/h à Roissy.

Le centre de Paris est moins touché.

Les effets de la ligne d'orage de la fin d'après midi du 19 juin 2013 à Eragny (95)



Vers 18h, une tornade  F3 (3eme en un siècle sur la France) se forme au nord-ouest de Châtillon-sur-Seine (Côte d'Or). Elle provoque de nombreux dégâts sur son passage, et touche trois autres communes des environs. Près de 60 maison sont endommagées et des dizaines de personnes sont évacuées et relogées. Lire l'article ici >>>

Les rafales de vent mesurées au cours de la soirée sont impressionnantes :
  • 136 km/h à Chamblanc (21)
  • 160 km/h à Chaumont (52)




Dégâts de la tornade qui a touché Chatillon-sur-seine dans la soirée du 19 juin 2013

Au cours de ces orages de la soirée du 19 juin, il est tombé :

  • 37 mm de pluie à Dijon
  • 39 mm à Roissy
  • 41 mm à Nemours
  • 42 mm à Sens
  • 51 mm à Melun
  • 56 mm à Chaumont (52)
  • 71 mm à Chamblanc (21)

Article ici >>>



Jeudi 20 juin 2013, après les crues parfois centennales qui ont provoqué la mort de 3 personnes dans le Sud-ouest, la situation s'améliorait et l'alerte rouge était levée.

Article ici >>>


En revanche, si les orages se sont décalés sur les régions de l'Est, certains ont encore été particulièrement violents.
Des orages de grêle ont par exemple éclaté à Chambéry (vidéo) et Aix les Bains. Les fortes averses ont provoqué quelques inondations urbaines à Albertville (vidéo) et Ugine
En Haute Savoie, le village de Seytroux (vallée d'Aulps dans le Chablais) fut le plus touché. Près de 15 habitations ont vu leur toiture endommagée, les pompiers les ont bâchées. Le toit de l'église a été durement touché. Des dizaines de voitures ont été bosselées par les grêlons et la végétation a été broyée (article).

Près du Genevois, autour d'Annemasse, l'A41 Nord a dû être fermée au plus fort de l'orage de grêle, les automobilistes s'étant réfugiés sous le tunnel du Mont Sion, refusant d'en sortir sous la grêle. Cet orage a traversé le Genevois en se renforçant encore. Une rafale a atteint 119 km/h sur l'aéroport de Genève Cointrin et la grêle a recouvert de vastes secteurs du canton (vidéos 1 - 2 - 3diaporama - article).



La tempête de grêle du 20 juin 2013 au soir, à Genève...

Article ici >>>



Dans la matinée du lundi 24 juin 2013, la neige refait son apparition à partir de 1700 à 1900 m d'altitude sur le Nord des Alpes. Lire l'article ici >>>



Ecarts à la moyenne 2013


Déposez une photo

Les graphiques présentés ci-dessus sont le fruit d'un très long travail personnel. Il s'agit des écarts à la moyenne des températures et des précipitations, calculés en moyenne pour l'ensemble de la France. Les noms des régions indiquent les extrêmes. Ces informations ne peuvent pas être utilisées à des fins commerciales.  Guillaume Séchet


Les documents mentionnés ci-dessus sont le fruit d'une recherche personnelle de plusieurs années à Météo-France ainsi que dans la plus grande librairie de presse ancienne de France ("La Galcante"). Grâce à ce travail de très longue durée nous possédons la plus importante banque de données en la matière (plus de 10 000 documents). Ainsi, entre 1999 et 2007, j'ai pu réaliser la rubrique "de temps antan", diffusée quotidiennement sur la Chaîne Météo et plusieurs ouvrages sur les évènements météo en France, dont le livre « Quel temps ! - chronique de la météo de 1900 à nos jours » Éditions Hermé - il s’agit d’une chronique abondamment illustrée répertoriant les principaux événement météo année par année, en France depuis 1900. Si vous avez des documents sur des évènements climatiques et que vous désirez les publier dans cette rubrique, n’hésitez pas à me contacter. Merci beaucoup. Guillaume Séchet.

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google