Récupération de votre position...
Météo en France
INFO

Sous un ciel très nuageux, le temps est généralement sec en ce début de matinée malgré de faibles ondées passagères. Le flux de Sud-Ouest d’origine océanique nous accompagne toujours et devrait être porteur d’averses cet après-midi. Juin aura donc été maussade jusqu’au bout.

jeudi 30 à 07:17

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 3/10 (BON)
Vent : -

Pression :
Twitter

Les chroniques météo de l'année 2013 4ème trimestre....

Déposez une photo




Ecarts à la moyenne 2013



Événements météo marquants d'octobre à décembre 2013




Dans la nuit du mercredi 2 au jeudi 3 octobre 2013,

La douceur est exceptionnelle. Des records mensuels de douceur sont battu :
  • 17,1°C à Ploermel (Bretagne, 1951), 
  • 17,6°C à Cholet (Pays de la Loire, 1965),
  • 17,7°C à la pointe de Penmarch' (Bretagne, 1921), 
  • 17,8°C à Beaucouzé (Pays de la Loire, 1937),
  • 19,3°C à Niort (Poitou Charentes, 1959),
  • 19,5°C à la Pointe de Chassiron (Poitou Charentes, 1917), 
  • 19,5°C à Bordeaux (Aquitaine, 1920), 
  • 19,6°C à Mont-de-Marsan (Aquitaine, 1945)
Sur le Pays Basque, après être tombées vers 21°C en cours de nuit, les températures étaient remarquablement élevées au lever du jour par effet de foehn avec plus de 25°C, et même 28°C à 6 h à la Pointe de Socoa sur la commune de St Jean de Luz !

Article ici >>>

Cette grande douceur est également liée à un changement de temps. Des orages parfois très violents éclatent dans l'Ouest et surtout dans la soirée en Aquitaine. Bordeaux et le Périgord sont particulièrement touchés. Il tombe d'ailleurs localement plus de 100 mm de pluie en 24h dans le Sud des Landes et dans le Béarn.

Un bref mais violent orage balaye également l'agglomération Parisienne entre 1h et 2h du matin.


L'orage de Bordeaux (photo prise à Pessac) du jeudi 3 octobre 2013 au soir



Vendredi 4 octobre 2013,

Une nouvelle vague orageuse de grande ampleur balaye notamment le Languedoc-Roussillon, la Basse vallée du Rhône puis la Provence dans la soirée. Sètes, Montpellier et Marseille sont très touchées.


Un orage diluvien s'est déclenché sur Sète (34 - carte) en fin d'après-midi du vendredi 04 octobre 2013, provoquant rapidement des inondations urbaines impressionnantes (article et diaporama - vidéo).Cet orage n'a pas fait de victime et les dégâts, bien que nombreux, se sont révélés a posteriori moindres qu'on pouvait le craindre. Un record de précipitation en 2 heures a été battu sur la station météo locale avec 83,3 mm (l'ancien était de 72,4 mm le 3 septembre 1999). Il est tombé plus de 50 mm en moins d'une demi-heure. 


Article ici >>>



Impacts de foudre entre le jeudi 3 octobre 2013 à 22h et le vendredi 4 octobre à 22h

Article global sur tous les orages de ces derniers jours >>>




Au cours de cette journée orageuse du 4 octobre 2013, une tornade a également été recensée dans le Cher.

Article ici >>>




Dans la journée 10 octobre 2013
, une puissante descente d'air froid gagne rapidement la France. C'est la première véritable offensive de l'automne et des chutes de neige apparaissent dés 1000 à 1200 m d'altitude dans les Alpes.


La station de Chamrousse subit une véritable tempête au passage du front froid vers 17 heures (voir la vidéo ici >>>).

Article sur cette descente froide, ici >>>

La neige descend même jusqu'à 800 à 1000 m d'altitude dans les Vosges et le Jura >>>


Le samedi 12 octobre 2013, une vague de mauvais temps traverse l'Aquitaine, le Massif central et la région Rhône-Alpes .Les températures restent très basses sur le Massif central avec des maxi de 4 à 5°C en plaine. Les chutes de neige tombent jusqu'à 700 d'altitude. Il neige jusqu’à Mende, ce qui n'est pas très fréquent en cette saison.


Le samedi 12 octobre 2013, la neige atteint Mende (Lozère).

Article ici >>>





Entre le 13 et le 14 octobre 2013, la goutte froide altitude qui a provoqué du mauvais temps sur la partie centrale de la France la veille remonte vers la mer du Nord, et les retours d'occlusion qu'elle engendre provoquent de fortes précipitations entre le Nord-Pas-de-Calais, la Somme et la Haute-Normandie. Certains départements sont placés en vigilance orange car ces fortes pluies s'ajoutent à celles de la semaine précédente. La Liane, la Hem, l'Aa, la Lys amont et la Lawe-Clarence sortent de leur lit.

Entre dimanche matin et lundi midi (30 h), on relève :
  • 150 mm à Anglesqueville-la-Caroline (76)
  • 146 mm à Gonneville (76)
  • 130 mm à Goderville (76)
  • 70 mm au Touquet (62)
  • 66 mm à Radinghem (62)
  • 48 mm à Cayeux-sur-mer (80)

Criquetot-L’Esneval (76) sous les eaux

Article ici >>>


Mercredi 16 et jeudi 17 octobre 2013, des inondations se produisent dans le Nord-est de la France.

Article ici >>>





À partir du vendredi 18 octobre 2013, de l'air chaud en provenance d'Afrique du Nord remonte dans un puissant courant de Sud sur la France. Les régions du Sud-ouest sont particulièrement concernées dans la journée du 18 octobre et des records décadaires sont battus sur le Pays basque (phénomène accentué par un effet de foehn).

Il n'avait jamais fait aussi chaud entre le 11 et le 20 octobre depuis le début des mesures (date précisée entre parenthèses) :
  • 30,4°C à la Pointe de Socoa* (64 - 1949), 
  • 30,1°C à Dax (40 - 1958), 
  • 29,8°C à Biarritz* (64 - 1956)

Source : carte Infoclimat



Article ici >>>






Au cours du week-end des 19 et 20 octobre 2013
, le temps devient instable et reste chaud pour la saison. Des orages parfois violents éclatent notamment à Limoges, au nord de Paris, dans le Gard, la Drôme et le Vaucluse.


Article concernant les orages de grêle de Limoges, ici >>>



De fortes pluies se produisent dans les Cévennes et le dimanche 20 octobre, on relève en 6h :

  • 151 mm à Bragassargues (30)
  • 133 mm à Quissac (30)

En 12h, il tombe :

  • 151 mm Valleraugue (30)
  • 115 mm à Genolhac (30)
  • 110 mm à Saint Martin de Lansuscle (48)
Article ici >>>





Dimanche 20 octobre
2013, entre la fin de l'après-midi et le début de la soirée, une série de tornades ou de violents fronts de rafales touchent la Normandie, la Picardie, le Nord-Pas-de-Calais ainsi que la Belgique et les Pays-Bas.


Vers 19h15
, une tornade se forme à Bailleul (Nord), au passage d'une ligne de grain qui traverse également l'Île-de-France et toute la Picardie. Des toitures s'envolent et des hangars agricoles sont emportés (notamment dans le quartier du Steent’je). Par ailleurs un nombre important de foyers de la ville se trouvent privés d’électricité. On compte 2 blessés. Après inspection des dégâts, il s'agirait d'une tornade F2.

Article ici >>>








Ces photos sont extraites du journal La Voix du Nord

Vidéo ici >>>


Dans la même région, vers 18h30, un autre phénomène (tornade ou coup de vent) a fait des dégâts à Azincourt dans le Pas-de-Calais (carte - article et vidéos de France 3).  Vidéo ici >>>

En Picardie, une tornade n'ayant pas occasionné de dégâts a été filmée en plein champ dans la Somme à Bray-sur-Somme (carte - photo).  Un autre phénomène venteux, peut-être une tornade, a touché 3 habitations dans l'Aisne à Landouzy-la-Cour (carte - article et diaporama de France 3).

En Normandie, un phénomène tourbillonnaire a été photographié dans l'Eure à Canappeville (carte - photo). Un hangar agricole a en outre été totalement détruit par un autre phénomène dans l'Orne à Neuilly-sur-Eure.

Vidéo ici >>>

Articles ici >>> et ici >>>


Notez qu'au cours de cette soirée, pas moins de 8 à 10 tornades ont été recensées entre la Normandie, la Belgique, les Pays-Bas et le sud de l'Angleterre. Ces tornades sont liées au passage d'une dépression secondaire qui a traversé le sud de l'Angleterre et la mer du Nord. Un cisaillement entre le puissant courant d'air chaud et humide remontant d'Afrique du Nord et l'air plus froid qui est arrivé en altitude par l'ouest a créé la formation de ces tornades.


Les triangles rouges représentent les tornades qui ont été recensées dans la soirée du dimanche 20 octobre 2013





Mardi 22 octobre 2013, de l'air chaud remonte à l'avant d'une perturbation qui occasionne des pluies diluviennes dans l'Ardèche, la Drôme et le Nord de l'Isère.


La température atteint 28,4°C à Grenoble-Le Versoud, par effet de foehn (alors que non loin de là, sous une légère bise en basse couche, le Genevois peinait à dépasser 14°C). L'Ouest de la Corse a également tutoyé les 30°C (29,6°C à Calvi).

La nuit suivante (vers 3h du matin), les températures se maintiennent à 24/26°C vers Grenoble et Chambéry.

Dans le même temps, de très fortes pluies s'abattent dans le Sud-est et les cours d'eau de l'Ardèche et de la Drôme sortent de leur lit. Sur ces départements, de fréquentes lames d'eau dépassant 100 mm en moins de 12 heures ont été observées avec, sur l'épisode, une pointe à 232 mm à Antraigues sur Volane (07).

Article >>>



Article ici >>>



Notons aussi que ces intempéries sont précédées par de très fortes rafales de vents de Sud sur les Alpes du Nord. Les rafales atteignent :
  • 102 km/h à Lus la Croix Haute (26),
  • 104 km/h à Méribel (73),
  • 112 km/h à l’Alpe d’Huez (38),
  • 124 km/h à Villard de Lans (38),
  • 130 km/h à Chamrousse Le Recoin (38),
  • 141 km/h à la Pointe de la Masse (73),
  • 164 km/h à la Croix de Chamrousse (38).
Par ailleurs, des phénomènes tourbillonnaires sont observés en Bretagne et en Lorraine (notre article).




Dans la nuit de dimanche 27 au lundi 28 octobre 2013, la première vraie tempête de la saison (nommée Christian) balaye la moitié Nord (notamment les régions du Nord-ouest).
Christian n'a, a priori, pas fait de victime. Les dégâts sont limités, essentiellement liés à des chutes d'arbre provoquant quelques coupures de lignes SNCF, des coupures de routes et, surtout, des pannes électriques. De nombreux foyers ont été privés d'électricité : 600 en Loire Atlantique, 20 000 en Bretagne, 21 000 en Haute Normandie, 10 000 en Basse Normandie, 10 000 en Picardie et 7000 dans le Nord Pas de Calais. 

Les rafales de vent atteignent :

  • 147 km/h au Cap Gris Nez (62)
  • 139 km/h à Camaret (29)
  • 129 km/h au Havre (76)
  • 128 km/h à Brest (29)
  • 118 km/h à Calais (62)
  • 114 km/h à Dunkerque (59)
  • 105 km/h à Rennes (35)
  • 104 km/h à Lorient (56)

Dans le reste de l'Europe :

  • 122 km/h en Belgique
  • 152 km/h aux Pays-Bas
  • 159 km/h en Grande-Bretagne
  • 190 km/h en Allemagne
  • 194 km/h au Danemark


Répartition des rafales de vent entre le 27 et le 28 octobre 2013 - source Météo France



Un arbre tombé sur l'Ile de Nantes (de David Jouillat pour France 3)


En Seine-Maritime, l’autoroute A131 et des routes départementales ont été coupées depuis 5h30 entre Le Havre et Tancarville pour une dizaine d’arbres tombés sur la chaussée, prenant au piège plusieurs camions (article, photos de 76actu).


Lire notre article >>>




Lundi 28 octobre 2013, à l'avant de cette tempête, de l'air très chaud remonte surtout l'Est de la France et les températures atteignent des niveaux tout à fait remarquables :
  • 30° à Calvi (20)
  • 28° à Vizille (38)
  • 27° à Carpentras (26)
  • 26° à Mulhouse (68)
  • 25° à Strasbourg (67)




Lundi 4 novembre 2013
:
De forts orages précédés de vent violent éclatent en Corse. De très fortes rafales de vent avaient secoué les caps et les côtes de l'île avec 154 km/h au Cap Sagro, 144 km/h au Cap Corse et 100 km/h à l'Ile Rousse.




Lundi 4 novembre 2013 après-midi, de violents phénomènes venteux sont observés en Charente et en Dordogne avec de probables tornades.


Article ici >>>




Mardi 5 novembre 2013
, de fortes pluies se produisent dans l'Ouest des Pyrénées avec des débordements de cours d'eau. Le mauvais temps couplé aux forts coefficients de marée ont permis à l'écume d'envahir la plage d'Ilbarritz à Bidard (carte - article - diaporama de Sud-Ouest dont sont extraites les photos ci-dessous).



De fortes pluies sont également observées sur la plupart des massifs, notamment dans l'Est.


Article ici >>>





Mercredi 6 novembre 2013, un très net redoux se produit partout, notamment dans le Midi.


Des records mensuels de hautes températures minimales tombent durant la nuit du mardi 5 au mercredi 6 : 
  • 15,4 à Pau (64, ancien record de 15,2°C le 10 nov 1949, mesures depuis 1945),
  • 15,9°C à Bordeaux (33, ancien record de 15,5°C le 11 nov 1949, mesures depuis 1945),
  • 16,7°C à Cazaux (33, ancien record de 16,0°C le 11 nov 1949, mesures depuis 1949),
  • 18,5°C au Cap Béar (66, ancien record de 18,4°C le 11 nov 1949, mesures depuis 1949).


Des records mensuels de hautes températures maximales sont également  battus mercredi 6 dans le Var : 

  • 22,7°C au Cap Cépet (83, ancien record de 22,2°C le 5 nov 2004, mesures depuis 1968), 
  • 25,0°C à Hyères (83, ancien record de 23,9°C le 5 nov 2004, mesures depuis 1959), 
  • 26,6°C à Fréjus (83, ancien record de 26,3°C le 3 nov 1977, mesures depuis 1945).
Article ici >>>

Le 6 novembre 2013, la température atteint 26°C dans les Alpes-Maritimes.


Article ici >>>



Dans la nuit du samedi 9 au dimanche 10 novembre 2013, une dépression traverse la moitié Nord de la France et des vents violents se déclenchent sur une grande moitié Sud.
Plus de 50 stations météo (réseau principal et réseau secondaire) relèvent des rafales dépassant 110 km/h (essentiellement près des côtes et en montagne).

  • 111 km/h à Toulon (83)
  • 113 km/h à Orange (84)
  • 116 km/h à Perpignan (66)
  • 120 km/h à Narbonne (11)
  • 121 km/h à Istres (13)
  • 127 km/h à Ajaccio (20)
  • 176 km/h au Cap Sagro (20)

Article ici >>>


Vendredi 15 novembre 2013 : un violent orage de grêle éclate très localement sur Nice.

Article ici >>>



Du samedi 16 au mardi 19 novembre 2013 : de fortes pluies se produisent dans l'Aude et les Pyrénées-orientales. 

En 5 jours, il tombe :

  • 234 mm à Eus (66),
  • 191 mm à Durban Corbières (11),
  • 188 mm à Vivès,
  • 169 mm à Serralong (66)

Article ici >>>



Entre mardi 19 et mercredi 20 novembre 2013 : des chutes de neige parfois abondantes et souvent collantes sont observées dans la Loire, la Haute-Loire, sur les hauteurs du Rhône, dans le nord Isère, la Savoie, la Haute-Savoie et l'Ain.

On mesure jusqu'à :

  • 60 cm dans le massif du Pilat
  • 40 cm vers St-Étienne
  • 30 cm dans les Monts du Vivarais (Haute-Loire)
  • 5 à 20cm à Lyon et ses alentours, dans le Nord-Isère et les plaines de l'Ain


Mercredi 20 novembre 2013 à 13h, ERDF indiquait que 115 000 foyers étaient privés d’alimentation électrique.Les autoroutes Lyon-Grenoble et Lyon-Chambéry ont été coupées et les poids-lourds stocké. Des milliers d'automobilistes sont alors bloqués. La ligne Lyon Grenoble est coupée, et aucun train ne circule.

En soirée, une nouvelle perturbation beaucoup plus active aborde les régions du Nord-ouest, et la pluie se transforme en neige en Champagne-Ardenne, Bourgogne, Lorraine, Franche-Compté, Massif-central, alors que des flocons se mêlent à la pluie en Île-de-France. Il neige d'ailleurs sur les plateaux ainsi que localement en Haute-Normandie, Picardie, Nord-Pas-de-Calais (secteurs situés près du centre de la goutte froide qui descend sur la France).


Les routes bloquées du Nord-Isère, lors de la tempête de neige du 20 novembre 2013



40 cm de neige à Apprieu (Isère)



Même épaisseur à Vaugneray (69) - photo Fabien DELACOUR

Article ici >>>

Article plus général ici >>>


Mercredi 27 novembre 2013, une deuxième descente froide en provenance de Scandinavie touche les régions de l'Est. En arrivant sur la Méditerranée, elle provoque de l'instabilité et localement de la neige. Les premières chutes de neige de la saison blanchissent plusieurs secteurs de Provence en matinée au passage d'une brève zone précipitante. Les chutes de neige les plus significatives se produisent sur l'Ouest du Bouches-du-Rhône en milieu de matinée (Camargue notamment), avec jusqu'à 3 / 5 cm à Miramas. Les plages et les côtes ont blanchi, comme à Ste Marie de la Mer. A Arles, la température s'est abaissée jusqu'à -0,6°C sous les chutes les plus drues.

Lire l'article ici >>>


Les arènes d'Arles sous la neige du 27 novembre 2013


Samedi 30 novembre 2013 au matin, l'arrivée d'une perturbation par le nord dans de l'air encore froid, engendre des chutes de neige jusqu'en plaine entre Annecy, Chambéry et Grenoble. Il tombe entre 2 et 5 cm.




La première partie du mois de décembre 2013 est très calme avec la persistance d'un anticyclone sur toute l'Europe continentale et des inversion de températures très importante entre les plaines et les régions d'altitude.
Article ici >>>

À Paris les écarts de température sont tout aussi impressionnants...
Article ici >>>

Ainsi, les polluants atmosphériques stagnent dans les basses couches de l'atmosphère, et la situation devient irrespirable près des agglomérations.
Article ici >>>

Les brouillard parfois denses provoquent des carambolages, notamment en Belgique.
Article ici >>>


Le 6 décembre 2013 une violente tempête (Xaver) balaye tout le Nord-ouest de l'Europe et frôle le Nord-Pas-de-Calais où les rafales atteignent parfois 100 km/h. Les vagues sont énormes, et des inondations côtières se produisent en Grande-Bretagne, dans le Benelux, le nord de l'Allemagne ainsi qu'au Danemark. En France, le littoral de la mer du Nord est touché vers Dunkerque.
Article ici >>>

Dans la matinée du samedi 14 décembre 2013, une perturbation Atlantique gagne les régions du Nord-est, et comme l'air froid est encore très présent dans les basses couches, elle provoque des pluies verglaçantes entre l'Alsace, l'est de la Lorraine et la Franche-Comté.

La pluie verglaçante à Lerrain (88) - source Meteo-villes

Article ici >>>



18 décembre 2013 : la tempête Bernd balaye tout le Nord-ouest de l'Europe, y compris la pointe de la Bretagne où les rafales dépassent largement les 100 km/h. 3200 foyers sont privés d'électricité.

  •  le vent a atteint 133 km heures à Camaret (29)
  •  125 km/h à Plougonvelin (29)
  •  122 km/h à la Pointe du Raz (29)


Du jeudi 19 au vendredi 20 décembre 2013 : De très importantes précipitations se produisent dans le Var et les Alpes-Maritimes.

Il tombe 194 mm de pluie en 24 heures à Mandelieu-La-Napoule (soit le record depuis l'ouverture de la station en 1988)

Quelques inondations et débordements sont observés dans la Basse vallée de l'Argens et celle du Reyran à Fréjus.

Article ici >>>




Les 23 et 24 décembre 2013, la tempête Dirk balaye le Nord-ouest, puis une bonne partie de la France (notamment l'axe Rhône-Saône et l'Ouest des Pyrénées). La dépression qui lui est associée atteint la valeur remarquable de 927hPa (4eme valeur la plus basse mesurée en Atlantique Nord : article ici >>>  et ici >>> ). Comme elle est située au niveau de l'Écosse, cette tempête est très vaste et touche tout l'Ouest et le Nord de l'Europe.

Voici les plus fortes rafales de vent mesurées en France (liste complète ici >>> et ici >>>) :

  • Iraty (64) 228 km/h 
  • Pic du Midi (65) 211 km/h
  • Chamrousse (38) 151 km/h
  • Gatteville (50) : 148 km/h
  • Pointe du Raz (29) 144 km/h
  • Plougonvelin (29) 144 km par
  • Ouessant (29) 143 de mes parents
  • Castellarese (29) 143 km/h
  • La Dôle (39) 139 km/h
  • Ile de Groix (56)  132 km/h
  • Brest (29) 131 km/h

Le 24 décembre au soir, le bilan global était de : 1 mort, 1 blessé grave, 3 blessés légers, 1 disparu. 240 000 foyers étaient privés d'électricité.

EN BRETAGNE : Un homme a été porté disparu au large de Brest après être tombé d'un cargo en raison de mauvaises conditions météo (article). Un automobiliste a été blessé à Poullaouen (29) et un pompier blessé également dans une opération de tronçonnage d’un arbre, à Ambon (56). 
Mardi 24 en matinée, 130 000 foyers étaient privés d'électricité (article). Le navigateur Bernard Stamm et son coéquipier se sont retrouvés en détresse au large de Penmarc'h après avoir démâté, mais ont pu être sauvés (article).  Noter également que les rues de Morlaix ont été inondées, suite aux fortes pluies.

Outre le vent, la Bretagne a souffert des inondations

DANS LES PAYS DE LA LOIRE : Plus de 17 000 foyers étaient privés d'électricité mardi 24 en matinée dont 6500 en Loire Atlantique (article), 7700 en Mayenne (article), 2000 dans la Sarthe (article) et 1500 en Vendée (article). Il n'y a eu que peu de dégâts dans le Maine et Loire (article).

EN NORMANDIE : Dans le Calvados, près de Viré, une forte rafale de vent a soulevé la toiture d'une maison en travaux. Un mur, le pignon de la maison en chantier, s'est effondré. Deux personnes ont été touchées, un ouvrier de 20 ans grièvement blessé et un enfant de 12 ans qui est décédé (article de Ouest France).


Un arbre est tombé sur une maison près du Havre sans faire de blessé (article de France 3 dont sont extraites les photos ci-dessous prises par Sylvie Callier).

DANS LE NORD-PAS-DE-CALAIS : Mardi 24 en matinée, 16 000 foyers étaient privés d'électricité dans le Pas de Calais et 9000 dans le Nord. Le trafic aérien a été interrompu pendant quelques heures sur l'aéroport de Lille Lesquin (article). 

EN RHÔNE-ALPES : A Grenoble, le toit de la patinoire s'est en partie envolé.
Les stations de sport d'hiver de Chamrousse mais aussi Villard-de-Lans, Lans-en-Vercors et les Sept-Laux (ainsi que le Col du Rousset dans la Drôme) ont été fermées. Certains foyers ont été privés d'électricité dans le Nord du département (article) et le toit d'un centre équestre a été arraché par le vent à Salaise sur Sanne (carte)
Près de 2000 foyers étaient privés d'électricité dans l'après-midi en Savoie et Haute Savoie.

EN FRANCHE COMTE : Jusqu'à 20 000 foyers ont subi des pannes de courant dans le Jura. Des chutes d'arbres ont coupé les fils électriques mais ont aussi perturbé la circulation (suivi de France 3). 

EN BOURGOGNE : Le toit d'un collège s'est envolé pour atterrir sur une maison à Sennecey-le-Grand en Saône-et-Loire (photo ci-dessous).




EN AQUITAINE : Plus de 10 000 foyers étaient privés d'électricité mardi 24 en mi-journée, essentiellement sur les Pyrénées Atlantiques où, par ailleurs, des chutes d'arbres sur les rails perturbaient le trafic SNCF. Les stations de sport d'hiver de Gourette et de La Pierre St Martin ont été fermées.

Articles ici >>> bilan Nord-ouest  - bilan IDF/Picardie - bilan sur les autres régions


Le 26 décembre 2013, l'épisode de mistral et de tramontane qui suit la tempête DIRK est également très violent avec des rafales qui approchent 200 km/h en Corse où des vagues de 6 m déferlent.

Article ici >>>


Dans la nuit du 25 au 26 et la matinée du 26 décembre 2013, d'abondantes chutes de neige souvent très lourdes se produisent entre la Franche-Comté et les Pré-Alpes. La neige atteint même Annecy (un phénomène qui n'était pas du tout prévu). Plusieurs milliers de foyers sont privés d'électricité, notamment dans le Jura (photo ci-dessous).






De fortes précipitations se produisent dans le sud-est ça notamment sur les Alpes-Maritimes, et en deux jours et demi, on relève 243 mm à Breil sur Roya (06).


Article ici >>>

De fortes pluies et des inondations ont également lieu en Bretagne, puis en Provence-Côte d'Azur. 

En 24 heures, il tombe 86 mm à Guiscriff(56), 83 mm à Spezet (29)

Morlaix ainsi que Quimperlé (photo) sont inondées.

Article ici >>>


Vendredi 27 décembre 2013, la tempête ERICH balaye les iles britanniques et frôle le Nord-ouest de la France où les rafales atteignent difficilement 100 km/h dans les terres.

Article ici >>>


Avec le passage de toutes ces perturbations souvent très venteuses, le risque d'avalanches devient très élevé en montagne (notamment sur les Alpes et les Pyrénées).

Samedi 28 décembre 2013, le bilan de plusieurs jours d'avalanches est très élevé avec 8 morts et plusieurs blessés.

Article ici >>>



Ecarts à la moyenne 2013


Déposez une photo

Les graphiques présentés ci-dessus sont le fruit d'un très long travail personnel. Il s'agit des écarts à la moyenne des températures et des précipitations, calculés en moyenne pour l'ensemble de la France. Les noms des régions indiquent les extrêmes. Ces informations ne peuvent pas être utilisées à des fins commerciales.  Guillaume Séchet


Les documents mentionnés ci-dessus sont le fruit d'une recherche personnelle de plusieurs années à Météo-France ainsi que dans la plus grande librairie de presse ancienne de France ("La Galcante"). Grâce à ce travail de très longue durée nous possédons la plus importante banque de données en la matière (plus de 10 000 documents). Ainsi, entre 1999 et 2007, j'ai pu réaliser la rubrique "de temps antan", diffusée quotidiennement sur la Chaîne Météo et plusieurs ouvrages sur les évènements météo en France, dont le livre « Quel temps ! - chronique de la météo de 1900 à nos jours » Éditions Hermé - il s’agit d’une chronique abondamment illustrée répertoriant les principaux événement météo année par année, en France depuis 1900. Si vous avez des documents sur des évènements climatiques et que vous désirez les publier dans cette rubrique, n’hésitez pas à me contacter. Merci beaucoup. Guillaume Séchet.
Google