12 résultats
Chargement

Bilan de l'épisode de pollution de mars 2014 à Paris - Circulation alternée

jeudi 15 mai 2014

Airparif a publié mercredi 14 mai le bilan de l'épisode de pollution de la mi-mars 2014 en Ile de France ayant entrainé la mise en place des mesures de circulation alternée.

Durant le mois de mars 2014, l’agglomération parisienne a traversé un épisode de pollution long et intense. Le lundi 17, les autorités ont décidé la mise en place d’une circulation alternée à Paris et dans les 22 communes limitrophes dans le cadre d’un épisode aux particules PM10. Cette décision fait suite à la persistance des niveaux élevés enregistrés par les stations d’Airparif pendant plusieurs jours et à la gratuité des transports en commun dans la région. Une telle procédure avait déjà été mise en place en 1997 mais pour un épisode de pollution au dioxyde d’azote. C’est la première fois qu’elle était appliquée pour les particules. 

Image d'illustration pour Bilan de l'épisode de pollution de mars 2014 à Paris - Circulation alternée

Par comparaison avec le lundi précédent, soit le 10 mars, la mise en place de cette mesure a eu un impact variable sur le trafic selon les zones géographiques :  -18 % à  Paris, -13 %  en Petite Couronne et -9 % en Grande Couronne (Source modèle de trafic Heaven exploité par Airparif et alimenté par des données horaires de la Mairie de Paris et de la DIRIF). Mais ces résultats intègrent également ceux de la réduction de vitesse sur les grands axes franciliens, le contournement des poids lourds en transit.

S’agissant des concentrations de polluants, le bilan global est plutôt positif, surtout à proximité du trafic. C’est le long des grands axes parisiens, notamment sur le Boulevard Périphérique, que la circulation alternée a eu le plus d’impact. Pour les particules PM10, la diminution induite par la mise en place de la mesure serait supérieure à 6 %  (soit  4 µg/m3 de baisse) sur toute la durée de l’opération (de 05h30 à minuit). Certaines  heures de la journée sont cependant marquées par des baisses plus importantes, notamment l’heure de pointe du soir avec des diminutions au-delà de 10 % sur l’ensemble du Boulevard Périphérique. L’impact de cette action est encore plus marqué pour le dioxyde d’azote avec une baisse de 10 % sur le Boulevard Périphérique en moyenne sur la journée, voire même des baisses ponctuelles qui ont pu atteindre 30 % à l’heure de pointe du soir (20h00). En situation éloignée des axes routiers, l’impact est moins perceptible avec une amélioration de 2 % (soit 1 µg/m3) pour les particules PM10 en moyenne sur la journée dans la zone de la mise en place de la circulation alternée. Il est à noter qu’avec des conditions météorologiques différentes, telles qu’avec un anticyclone, peu de vent et une forte inversion de température, une amélioration plus importante aurait pu être escomptée. Voir le dossier de presse complet. 

Image d'illustration pour Bilan de l'épisode de pollution de mars 2014 à Paris - Circulation alternée
 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    S'abonner à Météo-Zen
    Météo-Zen est une offre d'abonnement à 1,99 € par mois sans engagement qui permet entre autres de surfer sans pubs sur les sites et applications mobiles Météo-Villes.
    Découvrir
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidés jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don