12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Ce site météo expertisé par des passionnés est habituellement autofinancé par la publicité, mais la crise rend la situation durablement compliquée. Afin de pouvoir continuer à vous informer, nous avons plus que jamais besoin de vous ! Un grand merci à tous ceux qui contribuent depuis le début de l'événement ;)

Comment se forme le brouillard et quelle est sa fréquence ?

jeudi 15 octobre 2020

Nous sommes désormais au coeur de l'automne météorologique, l'époque de l'année où le brouillard devient monnaie courante. Comment se forme ce phénomène et quelle est sa fréquence dans notre pays ?

 

La formation et les types de brouillard

 

En météorologie, on parle de brume lorsque la visibilité descend entre 1 et 5 kilomètres et de brouillard lorsque la visibilité s'abaisse en dessous d'un kilomètre. On distingue également trois types de brouillard.

 

Le brouillard d'advection

Infographie Météo France - capture Youtube

 

Le brouillard d'advection se produit quand une masse d'air chaud et humide arrive au dessus d'une surface plus froide. La base de cette masse d'air se refroidit au contact de la surface froide. Ce refroidissement entraîne la condensation de la vapeur d'eau en minuscules gouttelettes maintenues en suspension dans l'air, formant ainsi le brouillard.

 

Ce type de brouillard est rarement très dense mais peut être épais verticalement (formant une importante couche de grisaille). Il a aussi la capacité de se former à tout moment de la journée. Pour les navigateurs, la plupart des brouillards rencontrés en pleine mer sont des brouillards d'advection.

 

Le brouillard d'évaporation

Infographie Météo France - capture Youtube

 

Le brouillard d'évaporation se forme sur les surfaces maritimes ou à proximité immédiate de forêts détrempées, surtout en automne et en hiver. Il se forme lorsque l'environnement est saturé en humidité et que l'eau est forcée de se condenser, formant ainsi le brouillard.

 

Ce brouillard est peu épais verticalement, essentiellement concentré près du sol et se présentant généralement par bancs. Le brouillard d'évaporation s'observe fréquemment après des précipitations orageuses.

 

Le brouillard de rayonnement

Infographie Météo France - capture Youtube

 

Le brouillard de rayonnement se forme durant la nuit, en lien avec le refroidissement des sols. Ce type de brouillard est typiquement terrestre et caractérise la saison froide. Il se dissipe généralement sous l'action du rayonnement solaire mais il peut aussi évoluer en une couche de nuages bas (appelés stratus). Sa dissipation est très aléatoire et il arrive qu'il puisse perdurer plusieurs jours.

 

Notons que le brouillard givrant est un brouillard de rayonnement. Il se compose de gouttelettes d'eau surfondue (à l'état liquide par température négative) qui gèlent en entrant en contact avec la moindre surface. C'est ainsi que des dépôts de givre (parfois importants) peuvent s'observer et rendre les chaussées glissantes.

 

 

Quelle fréquence en France ?

 

L'automne est la saison de prédilection du brouillard, devenant très fréquent durant les mois d'octobre et de novembre. Son occurrence est toutefois très inégale selon les régions.

 

Nombre moyen de jours avec brouillard en septembre, octobre et novembre - via Météo France

 

En règle générale, les premiers jours brumeux apparaissent au cours du mois de septembre, notamment dans le nord-est de la France mais aussi en Aquitaine. C'est toutefois en octobre qu'ils sont les plus fréquents car ce mois est souvent humide mais encore doux, des conditions propices au développement du brouillard. Leur fréquence n'évolue que très peu au cours du mois de novembre.

 

D'une manière générale, ce sont les régions allant du sud-ouest au nord-est qui sont les plus souvent touchées par le brouillard. Dans certains secteurs, on compte même plus de 10 jours de brouillard au cours du mois. C'est notamment le cas du val de Saône au Grand-Est et dans certains départements d'Aquitaine.

 

 

Nombre moyen de jours avec brouillard au cours de l'année - via Météo France

 

À l'année, certaines régions se distinguent par une présence faible du brouillard. Nice, de par son climat très particulier, est la destination à suivre si vous n'aimez pas vous réveiller sous la grisaille. Sur la ville, on enregistre en moyenne 1 seul jour de brouillard par an ! En Corse, le nombre de jours de brouillard au cours de l'année peut généralement se compter sur les doigts d'une main.

 

Paris fait aussi office d'exception car sa très forte urbanisation n'est pas propice au brouillard, présent seulement 8 jours par an en moyenne. Précisons toutefois que ce chiffre ne concerne que le phénomène de brouillard, correspondant à une visibilité inférieure à 1 kilomètre. Les jours de brume (visibilité entre 1 et 5 km) sont plus fréquents sur la capitale.

 

À l'inverse, on compte 69 jours de brouillard par an à Dijon, 77 jours à Langres, 78 jours à Mont-de-Marsan et 82 jours à Limoges. C'est toutefois la Pointe du Raz, sur l'extrémité du Finistère, qui détient le record en France avec une moyenne annuelle de 85 jours de brouillard ! Notons que la station du Mont-Aigoual reporte 241 jours de brouillard par an mais son altitude de 1567 mètres dans les Cévennes lui vaut d'avoir souvent la tête dans les nuages.

 

 

Nombreux brouillards ces prochains jours

 

La fin de la semaine s'annonce très calme sur la France. Les conditions seront propices à la formation de nombreux brouillards, pouvant parfois se montrer tenaces.

 

Nébulosité le vendredi 16 octobre 2020 au matin (nuages bas en rouge) - modèle Arpège via meteociel.fr

 

La carte ci-dessus est une modélisation de la nébulosité valable pour la matinée du vendredi 16 octobre. Les nuages bas sont identifiés en rouge. On observe que la grisaille est prévue de manière quasi-généralisée du Massif Central aux frontières allemandes. Si ces nuages ne garantissent pas forcément un brouillard dense, ils apportent un plafond nuageux bas et une ambiance brumeuse. Par endroits, de véritables brouillards vont se former.

 

Nébulosité le samedi 17 octobre 2020 au matin (nuages bas en rouge) - modèle Arpège via meteociel.fr

 

C'est en matinée du samedi 17 octobre que les brumes et les brouillards devraient être les plus nombreux. On les attend sur les deux tiers de la France, depuis les plaines du sud-ouest jusqu'aux frontières du nord-est en passant par une large partie centrale du territoire. Les visibilités seront fréquemment réduites et des brouillards denses seront possibles localement.

 

Nébulosité le dimanche 18 octobre 2020 au matin (nuages bas en rouge) - modèle Arpège via meteociel.fr

 

Les nuages bas seront un peu moins généralisés en matinée du dimanche 18 octobre, menaçant à peu de choses près les mêmes régions que la veille. C'est dans le centre et le nord-est du territoire qu'ils seront les plus nombreux et les plus compacts.

 

Notons que la dissipation de ces nuages bas s'annonce assez aléatoire. Vendredi, la grisaille restera tenace sur de nombreuses régions. Durant le week-end, elle pourra le rester sur le nord, le centre et l'est de la France, de manière plus ponctuelle dimanche après-midi.