12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Ce site météo expertisé par des passionnés est habituellement autofinancé par la publicité, mais la crise rend la situation durablement compliquée. Afin de pouvoir continuer à vous informer, nous avons plus que jamais besoin de vous ! Un grand merci à tous ceux qui contribuent depuis le début de l'événement ;)

Le point sur la sécheresse en France en cette mi-Avril

lundi 20 avril 2020

Des quantités de précipitations particulièrement faibles depuis la mi-mars sur l’Est :

 

L’anticyclone s’est installé depuis la mi-Mars sur le pays avec un temps durablement sec et ensoleillé. Seules quelques dégradations instables (orages de printemps) bien trop locales se sont manifestées depuis le début du mois d’Avril.

Ainsi, le déficit est parfois très important, notamment du Centre-Est au Nord-Est du pays sur la période du 09/03 au 09/04 :

 

Image d'illustration pour Le point sur la sécheresse en France en cette mi-Avril

Anomalies des cumuls de précipitation du 9 Mars au 9 Avril 2020 - Via ImaGeau

 

Si l’Ouest du pays a ensuite été concerné par des orages et des pluies avec localement de bonnes intensités, l’Est est resté au sec. De ce fait, des records de sécheresse ont été enregistrés avec des quantités de précipitations dérisoires sur 35 à 40 jours, notamment du Jura à l’Ouest du Massif-Central, en passant par le Nord des Alpes.

 

L’agglomération de Grenoble a en effet battu son ancien record de jours sans précipitations mesurables avec 38 jours ayant pris fin ce Dimanche 19 Avril sur une partie de la ville.

> Dans certains quartiers comme au Versoud la série continue encore en ce Lundi 20 Avril soit 39 jours ! Le précédent record datait de plus de 40 ans avec 37 jours sans précipitations du 19/10/1978 au 24/11/1978. 

 

A Saint-Dizier atteint ce lundi son 37ème jour consécutif sans pluie mesurable, pas de pluie depuis le 14 Mars dernier, du jamais vu dans le département de la Haute-Marne dont l’indice d’humidité des sols agrégé atteint des records bas :

Image d'illustration pour Le point sur la sécheresse en France en cette mi-Avril

Indice d'humidité des sols record sur la Haute-Marne au 17 Avril - Via Météo-France

 

 

Du 15 Mars au 14 Avril, il n’est tombé que 1.4mm à Lyon (+3.2mm ce week-end), 2.4mm à Macon (+0.8mm ce week-end), 5.5mm à Clermont-Ferrand (+1.8mm depuis Vendredi), soit un déficit de précipitations particulièrement important, le cumul sur ces zones en cette période se situant entre 70 et 80mm en moyenne.

Image d'illustration pour Le point sur la sécheresse en France en cette mi-Avril

Sécheresse superficielle des sols très importante dans la Bresse - Photo via Twitter @meteoviriat

 

Ce manque d’eau se fait également sentir dans le Nord-Est, il n’a pas plu à Metz depuis le 21 Mars dernier, Charleville-Mézières n’a reçu que 1.2mm de précipitations depuis le 1er Avril alors que la normale se situe autour de 55mm sur le mois d'Avril.

 

Dans le Centre, les quantités de précipitation ont été particulièrement faibles depuis la mi-Mars également. Bourges n’a pas reçu de pluie du 17 Mars au 16 Avril, l’orage du 17 Avril ayant apporté 10.6mm de précipitations ne fut que trop local et temporaire pour freiner véritablement l’avancée de la sécheresse dans cette région.

 

Le département de la Loire atteint ainsi des niveaux record de sécheresse des sols à la mi-Avril, niveau qui augmente sensiblement depuis grâce à quelques orages ayant circulé sur cette zone.

Image d'illustration pour Le point sur la sécheresse en France en cette mi-Avril

Indice d'humidité des sols proche des records sur la Loire au 20 Avril - Via Météo-France

 

La Bretagne a également subit des conditions particulièrement sèches et ensoleillées, Rennes n’a reçu que 1.8mm de précipitations du 12 Mars au 15 Avril, le cumul du mois glissant est parmi les plus secs jamais enregistré.

 

Au Nord de la Seine, les pluies bénéfiques de la fin de semaine dernière ont permis de freiner l’avancée de la sécheresse, tout comme dans le Sud-Ouest qui a subi de nombreux passages orageux depuis une dizaine de jours.

Image d'illustration pour Le point sur la sécheresse en France en cette mi-Avril

Orage du 17 Avril dans le Sud-Ouest près de Bordeaux - Photo via faceook : Ciel orageux photographie

 

 

Une sécheresse superficielle qui s’accentue sur le pays :

 

 

Image d'illustration pour Le point sur la sécheresse en France en cette mi-Avril

Carte de l'indice d'humidité des sols agrégé par département au 20 Avril 2020 - via Météo-France

 

La dernière carte de l’indice d’humidité des sols au 19 Avril retranscrit bien ce manque d’eau, la sécheresse est marquée du Centre au Nord-Est en passant par le Centre-Est du pays avec des valeurs record sur le Nord-Est.

Ce niveau est plus proche de la normale (mais toujours sensiblement déficitaire) sur une bande allant de l’extrême Sud-Ouest au Nord en passant par l’île de France, grâce notamment aux orages de ces derniers jours. La situation s’améliore également en Bretagne qui subit des pluies bénéfiques en ce début de semaine.

 

Seul le département des Pyrénées-Orientales retrouve un taux d’humidité des sols supérieur à la moyenne avec des pluies plus fréquentes qui perdureront dans les prochains jours, se montrant parfois abondantes.

 

Néanmoins, les réserves d’eau en sous-sol sont encore bonnes avec une situation globalement satisfaisante sur le pays d’après le bulletin de situation hydrologique en France du 1er Avril dernier. La recharge hivernale des nappes s’est avérée très efficace sur la majeure partie du territoire avec des niveaux généralement hauts.

Image d'illustration pour Le point sur la sécheresse en France en cette mi-Avril

Cumul de précipitations durant la saison de recharge (septembre 2019 à Mars 2020) sur la France - via Météo-France

 

Seul bémol, l’Est de la France qui a reçu des quantités de précipitations proches des normales voire localement déficitaires cet hiver, faisant en plus suite à plusieurs années de quantités de précipitations déficitaires. Cette région voit donc des niveaux encore modérément bas du Sud de Colmar au bassin du Rhône, de la Saône et de l’Est du Massif-Central, une situation qui s'accentue rapidment depuis le début du mois d'Avril.

C’est donc dans cette zone que la situation est la plus préoccupante en cette mi-Avril avec une sécheresse très importante des sols superficiels qui s’ajoute à des niveaux de nappes baissant progressivement et n’ayant pas été assez rechargés cet hiver.

 

Pourquoi des sols si secs après un début d’année si humide ?

 

Les premiers mois de l’année 2020, et notamment la période allant de fin-janvier à mi-mars, furent particulièrement humides avec des précipitations abondantes du Sud-Ouest aux régions du Nord. Les cumuls de pluie ont en effet été supérieurs à la normale sur une grande partie du pays :

Image d'illustration pour Le point sur la sécheresse en France en cette mi-Avril

Rapport à la normale des cumuls de précipitations en Février et Mars 2020 sur la France - Via Météo-France

 

Depuis les conditions anticycloniques et très sèches ont pris le relais avec des records d’ensoleillement, une absence exceptionnelle de pluie mais également une bise de Nord-Est (vent sec continental) bien récurrente sur les régions du Nord.  La conjonction de ces éléments a de ce fait entraîné un assèchement massif et rapide des sols.

L’humidité superficielle des sols était encore très bonne à la mi-mars avec cependant un léger déficit sur le Centre-Est du pays, seulement les conditions qui ont suivi ont favorisé une sécheresse importante des sols. Les valeurs actuelles sont en effet les secondes plus basses mesurées depuis 1997, qui fut une année record en termes de sécheresse.

 

Un espoir pour la suite ?

 

La sécheresse a déjà un impact sur l’agriculture en ce début de Printemps alors que la croissance des plantations doit commencer. De nombreux agriculteurs ont déjà dû retarder leur semis de maïs et de tournesol et ont commencé l’irrigation des blés de façon très précoce. Il est donc important que la pluie se manifeste de façon plus marquée dans les prochains jours et les prochaines semaines.

 

Cependant si le Sud du pays et les abords de la Méditerranée devraient recevoir leur lot de pluie, la situation semble plus compliquée du Massif-Central au Nord-Est avec des précipitations envisagées certes, mais des cumuls encore dérisoires d’ici la semaine prochaine.

 

Image d'illustration pour Le point sur la sécheresse en France en cette mi-Avril

Cumuls de précipitations envisagés du 20/04 au 28/04 - Modèle GFS via WX CHARTS

 

Pour le mois de Mai, les prévisions saisonnières sont en désaccord avec des orages qui pourraient rester fréquents sur certains scénarios, donc des quantités de précipitations sensiblement supérieures aux normales sur le pays.

Image d'illustration pour Le point sur la sécheresse en France en cette mi-Avril

Anomalies de précipitations envisagées durant le mois de Mai 2020 sur la France - Modèle CFS v2 via NOAA

Une petite lueure d'espoir donc mais à prendre avec des pincettes car d'autres scénarios, notamment ECMWF voient quant à eux un temps durablement sec sur le pays avec des anomalies encore négatives sur les zones déjà durement touchées depuis la mi-Mars. Vous pouvez suivre l'évolution des prévisions saisonnières ici >>

La situation de sécheresse conviendra donc d’être surveillée attentivement dans les prochaines semaines, notamment du Centre-Est au Nord-Est du pays.

 

 

Image d'illustration pour Le point sur la sécheresse en France en cette mi-Avril       Image d'illustration pour Le point sur la sécheresse en France en cette mi-Avril