12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Ce site météo expertisé par des passionnés est habituellement autofinancé par la publicité, mais la crise rend la situation durablement compliquée. Afin de pouvoir continuer à vous informer, nous avons plus que jamais besoin de vous ! Un grand merci à tous ceux qui contribuent depuis le début de l'événement ;)

Pluie et fraîcheur au Nord de la France - Prévisions pessimistes (sat)

lundi 20 mai 2013

Les météorologistes se souviendront de cette Pentecôte 2013 si maussade sur les deux tiers Nord de la France. Sur l'image satellite prise à 14 h 30, les nuages pluvieux étaient si abondants que vous peinerez à distinguer les contours du pays au premier regard. Le Sud bénéficiait néanmoins d'une accalmie méritée après les intempéries du week-end. 

Image d'illustration pour Pluie et fraîcheur au Nord de la France - Prévisions pessimistes (sat)

Avec seulement 12°C à 15 h, Paris était une des villes les plus fraîches d'Europe, battue à plate couture par Stockholm (23°C en Suède) ou Moscou (26°C en Russie). 

Certains penseront que nous touchons le fond et que les conditions ne pourront que s'améliorer par la suite : à moyen terme, certainement, mais pour les jours à venir, nous n'en prenons vraiment pas le chemin. Avez-vous remarqué le petit enroulement de nuages entre Groenland et Islande sur notre image ? Zoomons ! 

Image d'illustration pour Pluie et fraîcheur au Nord de la France - Prévisions pessimistes (sat)

Ces nébulosités paraissaient bien inoffensives et bien loins de chez nous. Certes, mais elles marquaient la naissance d'une nouvelle goutte froide qui plongera vers le Nord de la France à partir du milieu de semaine et prendra ses aises au-dessus de nos têtes.

Image d'illustration pour Pluie et fraîcheur au Nord de la France - Prévisions pessimistes (sat) 

Non seulement le temps restera pluvieux et très instable (avec toujours des menaces de crues) mais en plus, les températures baisseront encore et deviendront remarquablement, voire exceptionnellement basses pour la saison (article de Keraunos). Lors des grains, la neige s'abaisserait alors en-dessous de 1000 m sur les massifs, vers les Vosges et le Jura notamment, comme, à la même période, en 1955.  

Vous en avez marre ? 
Nous aussi !