12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Ce site météo expertisé par des passionnés est habituellement autofinancé par la publicité, mais la crise rend la situation durablement compliquée. Afin de pouvoir continuer à vous informer, nous avons plus que jamais besoin de vous ! Un grand merci à tous ceux qui contribuent depuis le début de l'événement ;)

Pré-bilan d'octobre 2016 : plus sec et frais que la normale

samedi 29 octobre 2016

A deux jours de la fin de l'échéance, il est désormais possible d'effectuer un pré-bilan climatique de ce mois d'octobre 2016 . Celui-ci se résume une nouvelle fois par une pluviométrie globalement déficitaire, mais se démarque du mois de septembre avec des températures un peu fraiches.

 

Températures :

Ce mois d'octobre contraste avec l'anomalie de température observée lors du mois précédent. Malgré l'absence de réelle offensive fraiche d'envergure, les températures ont été globalement en dessous des valeurs habituelles, de façon régulière tout au long du mois, et sur la quasi-totalité des régions (seules les régions près des Pyrénées obtiennent des niveaux conformes). C'est lors de la période s'étalant du 5 au 15 octobre où les températures ont été les plus fraiches, avec en moyenne 2 à 4° en dessous des normales saisonnières.

A l'échelle nationale, l'anomalie de température devrait donc être négative, avec environ 1°C en deçà d'un mois d'octobre habituel.

Image d'illustration pour Pré-bilan d'octobre 2016 : plus sec et frais que la normale

Image d'illustration pour Pré-bilan d'octobre 2016 : plus sec et frais que la normale

 

 

Pluviométrie :

Au niveau des précipitations, peu de changement avec le mois de septembre... Et c'est la sécheresse qui continue de se prolonger, notamment sur les régions de l'Ouest où le déficit dépasse allègrement les 40%.

Sur certaines villes, ce déficit atteint des niveaux remarquables, supérieurs à 80%. C'est notamment le cas sur Blois où il n'est tombé que 10.4mm depuis le début du mois. Au vu des prévisions, il ne devrait pas pleuvoir d'ici le 31 octobre, établissant un nouveau record du mois d'octobre le plus sec depuis 1990 (effaçant le précédent record de 25.2mm en 1996). A Dax, La Rochelle, Niort ou encore Bordeaux, la pluviométrie n'excèdent pas les 15mm. Pire encore, on ne relève que 5.6mm sur la pointe de Chassiron (Ile d'Oléron), soit le 2e mois d'octobre le plus sec depuis près de 50 ans !

Seules les régions du Sud-Est, et notamment le Languedoc possèdent un excédent pluviométrie, suite à la succession d'épisodes cévenols et méditerranéens. Ces pluies importantes (localement plus de 2 fois la moyenne mensuelle) ne compensent pourtant pas totalement le retard à l'échelle nationale, puisque le déficit pluviométrique devrait tourner autour des 20% sur l'ensemble du pays.

Image d'illustration pour Pré-bilan d'octobre 2016 : plus sec et frais que la normale

 

Ensoleillement :

D'un point de vue de l'ensoleillement, le bilan devrait être assez contrasté. Les pluies fréquentes et les remontées humides de Méditerranée ont provoqué un léger déficit d'ensoleillement d'environ 10% sur la moitié Sud du pays.

A l'inverse, le soleil a été plutôt présent au Nord de la Loire durant ce mois d'octobre, notamment sur le Val de Loire, mais surtout … en Bretagne ! Sur cette dernière, l'excédent dépasse souvent les 50%, et les niveaux d'ensoleillement sont au niveau des records. Entre le 1er et le 28 octobre, 161 heures d'ensoleillement ont été observés à Lorient et 155 heures à Brest soit quasiment tout autant qu'à Perpignan (159h) et Montpellier (162h) !

Image d'illustration pour Pré-bilan d'octobre 2016 : plus sec et frais que la normale

 

Image d'illustration pour Pré-bilan d'octobre 2016 : plus sec et frais que la normale