12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Ce site météo expertisé par des passionnés est habituellement autofinancé par la publicité, mais la crise rend la situation durablement compliquée. Afin de pouvoir continuer à vous informer, nous avons plus que jamais besoin de vous ! Un grand merci à tous ceux qui contribuent depuis le début de l'événement ;)

Première quinzaine de juin plus fraîche que la normale en France

mardi 16 juin 2020

La première quinzaine du mois de juin a été mitigée en France avec des températures situées en dessous des normales de saison. Juin peut-il mettre un terme à la série record de mois consécutifs plus chauds que la norme ?

 

Première quinzaine sous les normales

 

La circulation de plusieurs gouttes froides dans les parages de la France au cours de la première quinzaine du mois de juin nous a valu des températures inférieures aux normales saisonnières.

 

Image d'illustration pour Première quinzaine de juin plus fraîche que la normale en France

Anomalies thermiques en Europe sur les deux premières semaines de juin 2020 - via karstenhaustein.com

 

Depuis le début du mois de juin 2020, de fréquentes anomalies dépressionnaires (gouttes froides) circulent sur le sud et l'ouest de l'Europe. Ainsi, les précipitations sont fréquentes avec pluies & orages et les températures affichent donc des niveaux régulièrement inférieurs aux normales saisonnières sur ces parties du continent. C'est entre l'Espagne, la France, la Suisse et l'Italie que les anomalies thermiques négatives sont les plus prononcées.

 

Image d'illustration pour Première quinzaine de juin plus fraîche que la normale en France

Anomalie thermique à la normale en France en première quinzaine de juin 2020 - via Météo France

 

Du côté de l'hexagone, les températures ont été régulièrement inférieures aux normales saisonnières depuis le début du mois. On a observé peu d'écart au niveau des températures entre le nord et le sud, si bien que ce sont les régions méridionales qui enregistrent les déficits thermiques à la normale les plus nets.

 

Sur la première quinzaine du mois, l'anomalie thermique en France est de -0,6°C. Toutefois, les contrastes sont assez nets entre le nord et le sud. Alors que le nord du territoire (Hauts-de-France et Île-de-France notamment) a enregistré des valeurs globalement dignes de la saison sur les 15 premiers jours du mois, l'anomalie atteint parfois -2°C sur le quart sud-ouest et les régions alpines.

 

 

La fin d'une série record ?

 

La France est actuellement sur une série record de 12 mois consécutifs plus chauds que la normale. Avec les températures plus fraîches de la première quinzaine de juin, cette série est-elle sur le point de s'achever ?

 

Image d'illustration pour Première quinzaine de juin plus fraîche que la normale en France

12 mois consécutifs plus chauds que la normale en France de juin 2019 à mai 2020 - Météo Villes

 

Entre juin 2019 et mai 2020, les anomalies mensuelles à la normale ont été positives en France. Jamais une série aussi longue de mois plus chauds que la normale n'avait été observée depuis le début des relevés dans notre pays. De plus, les anomalies mensuelles observées en cette année 2020 ont été importantes, en dehors du mois de mars (+0,7°C). Avril avait notamment enregistré une anomalie de +3°C et le mois de février une anomalie de +3,6°C.

 

Image d'illustration pour Première quinzaine de juin plus fraîche que la normale en France

Températures moyennes envisagées sur les deux prochaines semaines - via wxmaps

 

Pour savoir si juin a des chances de terminer avec une anomalie thermique en dessous des normales, il faut se pencher sur les températures prévues au cours de la seconde quinzaine du mois. Nous allons conserver dans les prochains jours des valeurs inférieures aux normales saisonnières, en lien avec la goutte froide nommée "Nadine" qui revient s'installer au dessus du nord-ouest de la France après avoir circulé dans le golfe de Gascogne puis s'être temporairement éloignée au sud de l'Irlande.

 

Toutefois, les modélisations pour la semaine prochaine envisagent un éloignement des anomalies instables au profit d'une hausse des pressions (dès le week-end des 20 et 21 juin). La dernière décade du mois pourrait être plus calme mais surtout nettement plus chaude sur la France avec le retour d'une ambiance véritablement estivale.

 

Avec un déficit qui n'est que de -0,6°C en France au 15 juin, il est encore loin d'être certain que juin 2020 terminera avec un déficit thermique à la normale. La fin (ou le prolongement) de la série de 12 mois consécutifs plus chaud que la norme dépendra de l'ampleur du réchauffement attendu en dernière décade. Si les valeurs estivales durent toute la fin du mois, cela pourrait largement suffire à combler ce léger déficit...

 

Image d'illustration pour Première quinzaine de juin plus fraîche que la normale en FranceImage d'illustration pour Première quinzaine de juin plus fraîche que la normale en France