Récupération de votre position...
Météo en France
PRUDENCE

> Vigilance orange en raison des fortes chaleurs allant crescendo. L’Ile de France est entre deux influences, l’une fortement caniculaire en direction de la Bourgogne et l’autre nettement plus raisonnable en direction de la Normandie et se la Picardie. Globalement, ce vent de Nord-Est nous permet tout de même d‘échapper aux températures extrêmes que l’on pouvait craindre et qui, finalement, devraient se produire un peu plus au Sud (>>).

> Les records mensuels et absolus à Paris Montsouris sont respectivement de 37,6°C le 26/6/1947 et 40,4°C le 28/7/1947 concernant les maximales, 23,7°C le 22/6/2017 et 25,5°C le 12 août 2003 concernant les minimales. Suivez l‘évolution de cette canicule via notre article (>>). Une cartographie des îlots de fraîcheur est disponible (>>).

> La circulation différenciée est activée (>>, >>) et le stationnement résidentiel est gratuit à Paris aujourd’hui (>>) en raison d’un pic de pollution à l’ozone.

mercredi 26 à 21:01

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 7/10 (MEDIOCRE)
Vent : -

Pression :
Vos observations -
Twitter

Goutte froide : une semaine maussade, et des incertitudes

Retour à la liste

Article publié le 09/06/2019

Pour ceux désirant l'installation définitive de l'été, il faudra encore patienter, car la semaine à venir s'annonce plutôt agitée et tout sauf estivale. La fautive ? Une goutte froide en provenance d'Islande, qui devrait s'installer et tournicoter durant plusieurs jours sur notre pays.

Anomalie d'altitude du géopotentiel 500hPa (mise en évidence de la goutte froide) - du 9 au 14 juin 2019 - Modèle GFS / TropicalTidbits

 

Une goutte froide est une dépression d’altitude fermée, c’est-à-dire coupée de la circulation générale d’Ouest en Est marquée par le jet-stream qui sépare l’air polaire de l’air doux. A son passage, le gradient thermique vertical (l'écart de température entre le sol et l'altitude) augmente, crée de l’instabilité (averses, orages), et apporte de l'air frais.

Schéma d'une goutte froide - Info Météo

 

Instabilité et air frais, un cocktail qui dominera donc ces prochains jours sur notre territoire. Nous devrions majoritairement observer des températures sous les normes de saison (hors extrême Sud-Est), le tout sous des précipitations assez fréquentes sur la quasi-totalité des régions.

Anomalie de température et accumulation des pluies - période du 9 au 13 juin 2019 - Modèle GFS / ClimateReanalyzer

 

Pour illustration, voici les prévisions pour la journée du mardi 11 juin, potentiellement la plus médiocre de notre semaine à venir : de fréquentes averses, parfois ponctuées de coups de tonnerre et de quelques bourrasques de vent... le tout sous les températures particulièrement fraiches pour une mi-juin (nous peineront à approcher les 20°C, même près de la Méditerranée !).

Prévision météorologique expertisée - mardi 11 juin 2019 - Météo-Villes

 

Mais une goutte froide est la véritabl hantise des prévisionnistes météo. Elle produit une grande quantité de phénomènes à petite échelle particulièrement mal appréhendés par les modèles. Un minime changement de forme ou de position peut tout changer sur le temps qu'il fera chez vous. Et si la situation semble être calée jusqu'à mercredi/jeudi, la tendance se montre bien moins claire, voire même totalement anarchique au delà de cette date. En seconde partie de semaine, l'évolution de cette goutte froide n'est pas du tout cernée par l'ensemble des modèles numériques. Ceci occasionne des divergences majeures dans la prévision, et offre une multitude de scénarios parfois opposés.

En illustration, voici un comparatif entre les deux modèles principaux (l'européen ECMWF, et l'américain GFS) en terme de température de la masse d'air (ici à une altitude de référence établie à 1500m). Si les deux concordent jusqu'au jeudi 14 juin inclus (0° de différence), une divergence notable apparait dès le vendredi 15 juin (différence de 5°, voire de près de 10°C entre les deux modèles numériques pour le mercredi 19 juin).

Ecarts de température de la masse d'air (altitude 1500m) entre le modèle ECMWF et le modèle GFS - du 9 au 19 juin 2019 - WxCharts

 

Une preuve encore plus équivoque de cette tendance incertaine : les cartes dites "spaghetti". Prenons l'exemple d'une carte spaghetti sur ce même paramètre de température de la masse d'air à 1500m. Chaque ligne de couleur indique une température précise de cette masse d'air (verte = 5°C, jaune = 10°C, orange = 15°C, etc.) selon 20 scénarios de départ (modèles ensemblistes GEFS).

L'objectif est simple :comparer ces 20 scénarios. Lorsque ces scénarios prévoient le même temps, ces lignes spaghettis sont confondues ou très proches les unes des autres. Lorsque les scénarios divergent, ces lignes finissent par s'entremêler, et mettent en évidence une incertitude. A nouveau, nous distinguons alors des lignes de températures peu ou prou similaires jusqu'au jeudi 13 juin, avant le flou total...

Carte "spaghetti" de température de la masse d'air (1500m d'altitude) - du 9 au 17 juin 2019 - Ensemblistes GEFS / WxCharts

Pour résumer : si la fiabilité des prévisions reste correcte jusu'au mercredi 12 voire jusqu'au jeudi 13 juin, l'incertitude devient très grande voire même maximale au delà de cette date. D'un temps chaud et ensoleillé vers un temps maussade et frais, et vice-versa, nos prévisions pourraient malheureusement fluctuer radicalement durant quelques jours encore...

Face à ces changements réguliers de prévision où face aux fréquentes indications "à confirmer" ou "très incertain" publiées sur nos sites, nous vous conseillons de consulter (ou re-consulter) cet article dédié à la bonne lecture des prévisions météorologiques (cliquez ici >>)

En attendant, n'hésitez pas à consultez très régulièrement nos prévisions détaillées et expertisées, mises à jour quotidiennement pour prendre en compte les scénarios les plus plausibles.

 

 

Retour à la liste

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google