Récupération de votre position...
Météo en France
INFO

14h18 – Le ciel reste couvert sur l’ensemble de la région en lien avec une humidité toujours importante dans les basses couches. Quelques bruines sont observées par endroits, surtout sur le nord-ouest de l‘Île-de-France.

>> Attention car un front froid circulera en fin de journée avec des pluies passagèrement soutenues accompagnées de fortes rafales de vent (pouvant atteindre 80 km/h).


  • En quoi votre site internet n’est pas comme les autres ? >>

jeudi 20 à 14:13

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 3/10 (BON)
Vent : -

Pression :
Twitter

Il y a 110 ans, la crue centennale de la Seine inondait Paris

Retour à la liste

Article publié le 30/01/2020

Il y a tout juste 110 ans survenait la fameuse "crue centennale" de la Seine. Des inondations majeures ont concerné une grande partie de sa vallée, touchant fortement Paris.

 

Les causes de cette crue historique

 

Le début de l'année 1910 se déroule sous des conditions très agitées en France. Un puissant rail dépressionnaire est en place sur une grande partie du continent européen et les perturbations se succèdent sur le pays, notamment durant la seconde décade du mois au cours de laquelle les fronts pluvieux défilent au rythme d'un par jour.

 

Réanalyse de la position des centres d'action le 18 janvier 1910 - carte NCEP via meteociel.fr

 

En plus de s'enchaîner quotidiennement, ces perturbations pluvieuses sont très actives. Le 18 janvier, on relève 144 mm en l'espace de 24 heures à Mouthe dans le Doubs. Rapidement, les bassins de la Seine et de la Saône se mettent à déborder. La crue de la Seine est accentuée par celles de l'Yonne, du Loing et du Grand Morin, dont les eaux convergent en direction de Paris.

 

 

La navigation arrêtée pendant des semaines

 

Dès le 20 janvier 1910, la navigation sur la Seine est stoppée à Paris car il n'y a plus assez de place sous les ponts. Le 23 janvier, le niveau de la Seine atteint les quais et les premières inondations touchent la capitale. Le niveau des eaux continue de monter fortement les jours suivants pour atteindre 8m62 au pont d'Austerlitz le 28 janvier, soit la crue la plus importante depuis celle du 27 février 1658 (8m81).

 

Le niveau de la Seine atteint 8m62 au Pont d'Austerlitz le 28 janvier 1910 - via wikipedia

 

Fin janvier 1910, le Pont de l'Alma baigne dans les eaux de la Seine - via pariszigzag

 

Les célèbres ponts parisiens baignent dans les eaux de la Seine. Plus aucune navigation fluviale n'est possible et il faudra attendre de très longues semaines pour pouvoir de nouveau faire circuler les bateaux à Paris.

 

 

Quand Paris se transformait en Venise

 

Rapidement, tous les quartiers bordant la Seine se retrouvent inondés. Des centaines de rues sont sous les eaux et plus de 20.000 immeubles parisiens sont touchés.

 

Cartographie des zones inondées (secteurs hachurés) à Paris fin janvier 1910 - via wikipedia

 

On estime que plus de 200.000 parisiens sont sinistrés par les inondations. L'eau s'infiltre dans la moitié du réseau de métro de l'époque. La ligne 4 - qui venait d'être inaugurée fin 1909 - se retrouve sous les eaux.

 

On circule en barque dans la station Odéon du métro parisien - photo Roger Viollet

 

Vue depuis la Tour de l'horloge de la Gare de Lyon le 29 janvier 1910

 

Le hall de la Gare des Invalides est totalement englouti par les eaux de la Seine - photo cparama

 

La décrue sera très lente et prendra des semaines. Par conséquent, la vie doit continuer pour les habitants touchés par les inondations. Comme à Venise, les voitures ont cédé leur place aux barques et de nombreux ponts sont créés dans les rues avec des planches de bois en guise de trottoirs. Cette situation durera jusqu'à 2 à 3 semaines selon les quartiers.

 

Des ponts sont installés avec des planches de bois pour permettre aux parisiens de se déplacer - photo Roger Viollet

 

Pendant plusieurs semaines, les parisiens se rendent au travail en empruntant des ponts de fortune - collection ND phot.

 

Dans les rues de Paris, le moyen de transport le plus pratique devient la barque - photo Roger Viollet

 

Personne n'est épargné - il faut se munir de sa barque pour se rendre à la Chambre des Députés - photo Roger Viollet

 

Pour des dizaines de milliers de parisiens sinistrés, la solidarité s'organise. La crue prend une envergure nationale et les élans de solidarité se multiplient. Les associations caritatives se mobilisent rapidement. Dans les différents quartiers de la capitale, des affiches incitent aux dons afin de venir en aide aux plus touchés.

 

Affichage municipal du 9ème arrondissement de Paris invitant à soutenir les sinistrés - archives de la ville de Paris

 

 

Et ailleurs en Île-de-France...

 

Le bassin de la Seine tout entier est touché par les inondations majeures. En Île-de-France, toutes les communes bordant le fleuve subissent le même sort que Paris.

 

Les rues d'Asnières sont sous les eaux - la légende indique pourtant qu'un tramway passe habituellement dans celle-ci - via wikipedia

 

La rue Dussau à Asnières où les secours militaires interviennent durant la crue en janvier 1910 - via wikipedia

 

Une fois le pic de crue atteint à la fin du mois de janvier 1910, il faudra attendre 35 jours pour que la situation revienne à la normale. La Seine ne retrouvera un niveau habituel qu'aux alentours du 8 mars. On estime que cette crue a généré des dégâts à hauteur d'1,6 milliard d'euros. Elle a nécessite d'importants travaux de rénovation, pour les bâtiments comme pour le métro.

Depuis, des barrages ont été créés en amont de Paris afin d'éviter qu'une crue similaire ne se reproduise. Ce sont notamment ces barrages qui ont freiné la dernière crue impressionnante de la Seine dans la capitale au début du mois de juin 2016.

 

 

Retour à la liste

Une application est disponible pour cette ville. N'hésitez pas à la télécharger gratuitement !


Google