Récupération de votre position...
Météo en France
INFO

Un flux d’Ouest Sud-Ouest demeure et devient à nouveau porteur de nuages en marge d’une perturbation affectant les Iles Britanniques (la pluie perturbe Wimbledon comme elle avait perturbé Roland-Garros). Des pluies circulent près de la Manche mais nous les éviterons en grande partie. Seules quelques ondées devraient se déclencher ce soir et cette nuit sur notre région.

mercredi 29 à 14:56

Station météo -
Températures Paris
Autres stations météo >>

Pollution : 3/10 (BON)
Vent : -

Pression :
Twitter

Les chroniques météo de l'année 1953...

Déposez une photo

Ecarts à la normale 1953

Repères historiques

5 mars : mort de Staline
29 mai : Hillary atteint l’Everest
2 juin : couronnement d’Elisabeth II à Londres
26 juillet : Louison Bobet, remporte le Tour de France
août : grève générale la plus importante depuis 1936 en France
23 décembre : René Coty est élu président de la République


Evènements météo marquants de l’année

Nuit de la St Sylvestre : une tempête de neige paralyse les régions du nord-ouest, y compris Paris qui, au matin du 1er janvier, se retrouvent sous un épais tapis blanc.


Du 6 au 8 janvier (Pour plus de détails sur cet événement, CLIQUEZ ICI): de nouvelles chutes de neige concernent notamment le sud-ouest - le 9 janvier au matin, les gelées sont parfois très fortes avec un minimum de -16° à Alençon et -10° à Rouen, Chartres, Orléans et Tours.



Il neige jusque sur la côte Varoise

Durant plus d’une semaine, les chutes de neige sont très abondantes sur les Vosges et le Jura. A Gérardmer, on atteint 1,10m à la mi-février. Cette photo a été prise à Corcieux (photo Albert Valentin).
.

Nuit du 30 au 31 janvier : un très brutal coup de vent balaye tout le nord-ouest de l’Europe - on enregistre des rafales à 160 km/h à Reims, 150 km/h à Cormeilles en Vexin (nord de Paris) , 130 km/h à Rouen et 125 km/h à Paris - cette tempête d’une rare violence provoque des vagues gigantesques en mer du nord , détruisant des digues à l’est de l’Angleterre, dans les Flandres françaises et belges ainsi que la côte néerlandaise - il s’en suit une catastrophe sans précédent - l’eau englouti d’immenses surfaces - 200 000 personnes sont évacuées - on compte plus de 3000 morts en Grande Bretagne et aux Pays-Bas - l’Europe entière est sous le choc.


Une ville néerlandaise engloutie après la tempête en mer du Nord

8 février : de fortes gelées ont lieu sur la moitié nord, après d?importantes chutes de neige - le thermomètre affiche -21° à Luxeuil les bains (aux pieds des Vosges), -18° à Strasbourg, 16° à Limoges et -13° à Alençon.


Mars 1953
est très sec - certaines villes comme Paris n’enregistrent pas la moindre goutte de pluie.


Du 8 au 13 mai : de fortes gelées causent des dégâts considérables dans les vignobles du nord-est et du Beaujolais - le 11 mai, on mesure des températures de -6 à -7° dans la plaine du Forez (près de Roanne) et -4° à Nancy ainsi qu’à Nevers.

Températures minimales du 12 mai 1953
.


Pentecôte : les températures atteignent tout à coup des valeurs records mais cette « poussée de chaleur » est très éphémère.


Du 28 mai au 5 juin : le temps est de nouveau exceptionnellement froid - à Londres, le couronnement de la reine d’Angleterre a lieu dans des conditions météo épouvantables - d’une façon générale, ce temps presque hivernal se poursuit jusqu’au 20 juin - de terribles inondations ont lieu en Franche Comté et en Bourgogne.


Juillet 1953
est marqué par un impressionnant défilé de zones de mauvais temps - les températures dépassent rarement 22° - le 1er juillet, de très violents orages provoquent des inondations à Paris et à Rennes - des gelées blanches sont même observées en Normandie et en Bourgogne dans la matinée du 11 juillet.


Violent orage à Paris


12 août : seule journée de chaleur de l’été - il fait 35° sur le Poitou et la Touraine, 34° en région parisienne.


21 et 22 septembre : une tempête coïncidant avec de fortes marées d’équinoxe provoque d’importants dégâts sur les côtes - de nombreuses digues sont détruites, notamment en Normandie.


Violente tempête à Saint-Malo

Ecarts à la normale 1953


Déposez une photo

Les graphiques présentés ci-dessus sont le fruit d'un très long travail personnel. Il s'agit des écarts à la moyenne des températures et des précipitations, calculés en moyenne pour l'ensemble de la France. Les noms des régions indiquent les extrêmes. Ces informations ne peuvent pas être utilisées à des fins commerciales.  Guillaume Séchet


Les documents mentionnés ci-dessus sont le fruit d'une recherche personnelle de plusieurs années à Météo-France ainsi que dans la plus grande librairie de presse ancienne de France ("La Galcante"). Grâce à ce travail de très longue durée nous possédons la plus importante banque de données en la matière (plus de 10 000 documents). Ainsi, entre 1999 et 2007, j'ai pu réaliser la rubrique "de temps antan", diffusée quotidiennement sur la Chaîne Météo et plusieurs ouvrages sur les évènements météo en France, dont le livre « Quel temps ! - chronique de la météo de 1900 à nos jours » Éditions Hermé - il s’agit d’une chronique abondamment illustrée répertoriant les principaux événement météo année par année, en France depuis 1900. Si vous avez des documents sur des évènements climatiques et que vous désirez les publier dans cette rubrique, n’hésitez pas à me contacter. Merci beaucoup. Guillaume Séchet.
Google