12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

Début d'été frais : retour sur les mois de juillet pourris en France via notre chronique

jeudi 8 juillet 2021

La France vit son début d'été le plus frais depuis 2013. Cependant, le déficit thermique n'a rien à voir avec les étés les plus pourris que le pays a pu subir. Retour vers le passé au travers de notre chronique.

 

Le début d'été le plus frais depuis 2013

 

Anomalies thermiques sur les 15 premiers jours de l'été calendaire en France depuis 2013 - via infoclimat.fr

 

Beaucoup l'ont remarqué et notamment les vacanciers : ce début d'été n'offre pas vraiment des conditions météorologiques clémentes. Les précipitations sont plus fréquentes que la normale avec de fréquents orages et l'ensoleillement est déficitaire. En considérant les 15 premiers jours de l'été calendaire (du 21 juin au 6 juillet), le début de l'été 2021 affiche un déficit thermique de 0,3°C - le premier déficit sur cette période depuis 8 ans !

 

Cependant, ce déficit thermique est à relativiser tant il est faible. En effet, les 3 dixièmes sous les normales à échelle nationale sont loin du déficit de 1,9°C observé aux mêmes dates au début de l'été 2013, qui fut sensiblement plus frais et humide sur la France. Soulignons cependant que les régions du nord enregistrent un déficit plus net que celles du sud en ce début d'été 2021, marqué par une chaleur quasi-absente sur les secteurs septentrionaux de l'hexagone.

 

Cumuls de pluie estimés sur les 8 premiers jours du mois de juillet 2021 - carte meteo60.fr

 

La circulation de plusieurs anomalies dépressionnaires à proximité de la France nous vaut un début juillet 2021 assez humide. Toutes les zones en bleu sur la carte ci-dessus ont reçu plus de 20 mm sur la première semaine du mois et des cumuls supérieurs à 50 mm ont d'ores et déjà été enregistrés sur le centre-est du pays (zones en vert).

 

Cumuls de pluie depuis début juillet 2021 :

 

  • 104 mm à Reventin (38)
  • 102 mm à Montpezat (07)
  • 72 mm à Sablons (38)
  • 64 mm à Lyon-St-Exupéry (69)
  • 62 mm à Grenoble-Le Versoud (38) & Aubenas (07)
  • 59 mm à Rodez (12) & Chambéry (73)
  • 56 mm à Ambérieu (01)
  • 53 mm à Saint-Étienne (42)
  • 52 mm à Mâcon (71)

 

 

Retour sur les mois de juillet pourris en France

 

Juillet 2011

Température moyenne : 19,00°C - rang 13 des + frais depuis 1930

 

Anomalies thermiques et pluviométriques en France en juillet 2011 - via Météo France

 

Au XXIème siècle, le mois de juillet le plus frais observé en France remonte à 10 ans. En juillet 2011, l'indicateur thermique national ne fut que de 19°C (contre une normale de 20,8°C). Cette valeur est calculée à partir de la moyenne des minimales et des maximales des 31 jours du mois sur 30 stations françaises réparties équitablement aux quatre coins du pays. Juillet 2011 fut ainsi le 13ème plus frais au cours des 90 dernières années.

 

Juillet 2011 ne fut pas seulement frais, il s'est également avéré particulièrement humide sur l'hexagone. C'est sur les deux tiers sud que les anomalies pluviométriques ont été les plus importantes, atteignant parfois 2 à 3 fois les quantités habituelles de pluie d'un mois de juillet (régulièrement plus de 100 mm du sud de l'Aquitaine aux frontières de l'est).

 

Neige dans les Hautes-Alpes dès 2000m le 19 juillet 2011 - via infoclimat.fr

 

Plusieurs dépressions traversent la France au cours du mois de juillet 2011, dominé par un flux océanique bien plus digne de l'automne que de l'été. Certaines journées sont tellement fraîches que le mercure plafonne sous les 20°C dans le sud-est et que la limite pluie/neige s'abaisse jusqu'à 1800 mètres dans les Alpes ! Pour de nombreux vacanciers, c'est la douche froide...

 

L'été 2011 avait néanmoins été marqué par un mois de juin plus chaud que la normale et globalement estival. Le mois d'août 2011 fut également plus chaud avec même une vague de chaleur à la fin du mois sur le sud et l'est du pays.

 

 

Juillet 2000

Température moyenne : 19,06°C - rang 15 des + frais depuis 1930

 

Anomalies thermiques et quantités de pluie en France en juillet 2000 - via Météo France

 

Le troisième millénaire avait également débuté par un mois de juillet véritablement pourri en France. Avec un indicateur thermique national de 19,06°C, ses températures furent très comparables à celles observées en juillet 2011 (il se classe au 15ème rang des mois de juillet les plus frais depuis 1930). Ce sont les régions de l'est qui ont subi les déficits thermiques les plus importants, de l'ordre de -1 à -2°C sur le mois.

 

Temps humide et très frais en France à la mi-juillet 2000 - Chronique Météo Villes

 

La Fête Nationale 2000 marque le point culminant du mauvais temps en France. La pluie tombe alors sur une grande partie du territoire, parfois en abondance, et les températures plafonnent entre 15 et 20°C sur les trois quarts du territoire ! Le pique-nique géant de l'an 2000 organisé un peu partout dans le pays prend l'eau et les vacanciers sont déprimés. Les coureurs du Tour de France rencontrent de la neige sur les sommets alpins.

 

Juillet 2000 fut une anomalie durant la saison estivale puisque seul ce mois fut frais et très arrosé. Les mois de juin 2000 et d'août 2000 furent sensiblement plus chauds et plus secs en France.

 

 

Juillet 1980

Température moyenne : 17,71°C - rang 1 des + frais depuis 1930

 

Températures minimales du 22 juillet 1980 et maximales du 20 juillet 1980 - Chronique Météo Villes

 

Lorsqu'on évoque les mois estivaux pourris en France, il n'est pas possible de passer à côté de juillet 1980. Ce dernier est tout simplement le mois de juillet le plus frais jamais observé sur le pays depuis 1930 avec un indicateur thermique mensuel de seulement 17,71°C - le seul sous les 18°C en 90 ans de mesures !

 

Les températures, minimales comme maximales, descendent parfois à des niveaux remarquablement bas pour un mois de juillet. L'après-midi du 20 juillet 1980, il fait moins de 20°C sur tout le nord et l'ouest du pays. Le matin du 22 juillet 1980, les températures descendent sous les 10°C sur les trois quarts de la France. Il ne fait que 12°C sur les rivages du golfe du Lion et seulement 3 à 5°C dans le nord-est (gelées blanches locales) !

 

Défilé du 14 Juillet 1980 sous un temps épouvantable entre pluie et fraîcheur - Chronique Météo Villes

 

Comme un symbole, le défilé du 14 Juillet 1980 s'est déroulé sous une météo épouvantable avec de la pluie, du vent et une fraîcheur automnale. L'économie française est touchée par ce mauvais temps durable. Les hôteliers, industriels, commerçants font grise mine. Les agriculteurs rencontrent également de grosses difficultés vis à vis des récoltes.

 

L'été 1980 fut de mauvaise facture pour les vacanciers avec un mois de juin aussi frais que le mois de juillet. Août 1980 fut plus conforme aux normales, insuffisant à rattraper l'important déficit thermique.

 

 

Juillet 1977

Température moyenne : 18,91°C - rang 12 des + frais depuis 1930

 

Routes du sud-est et manifestation à Strasbourg sous la pluie battante en juillet 1977 - Chronique Météo Villes

 

Parmi les mois de juillet les plus pourris en France, celui de 1977 sort également du lot. Avec un indicateur thermique national de seulement 18,91°C, il est le 12ème plus frais au cours des 90 dernières années. En plus des températures en berne, c'est surtout la pluviométrie qui apporte un caractère remarquable à juillet 1977. En effet, des pluies copieuses ont arrosé le pays de manière très régulière, n'oubliant quasiment aucune région.

 

Pau touchée par de graves inondations les 7 et 8 juillet 1977 - Chronique Météo Villes

 

Comme juillet 1977 succède à un printemps 1977 très frais et humide, les épisodes pluvio-orageux observés au cours de ce mois estivaux donnent lieu à des inondations dans plusieurs régions. C'est particulièrement le cas les 7 et 8 juillet 1977 dans le sud-ouest où il tombe 100 à 200 mm, conduisant à des crues dramatiques ! Pau subit notamment de lourds dégâts en pleine saison estivale !

 

L'ensemble de l'été 1977 fut véritablement pourri avec des températures bloquées sous les normales durant les mois de juin, juillet et août. C'est au sud-ouest que les déficits thermiques furent les plus remarquables. L'humidité a tout de même reculé au cours du mois d'août.

 

 

Classement complet des juillets les + frais en France :

 

  • Juillet 1980 (indicateur thermique de 17,71°C)
  • Juillet 1932 (indicateur thermique de 18,24°C)
  • Juillet 1936 (indicateur thermique de 18,25°C)
  • Juillet 1954 (indicateur thermique de 18,26°C)
  • Juillet 1939 (indicateur thermique de 18,40°C)
  • Juillet 1960 (indicateur thermique de 18,43°C)
  • Juillet 1966 (indicateur thermique de 18,48°C)
  • Juillet 1978 (indicateur thermique de 18,54°C)
  • Juillet 1965 (indicateur thermique de 18,56°C)
  • Juillet 1948 (indicateur thermique de 18,66°C)
  • Juillet 1981 (indicateur thermique de 18,69°C)
  • Juillet 1977 (indicateur thermique de 18,91°C)
  • Juillet 2011 (indicateur thermique de 19,00°C)
  • Juillet 1993 (indicateur thermique de 19,05°C)
  • Juillet 2000 (indicateur thermique de 19,06°C)

 

 

Consultez notre chronique répertoriant plus de deux siècles d'événements climatiques en France >>> - une rubrique unique sur le web !

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidé jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don