12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Ce site météo expertisé par des passionnés est habituellement autofinancé par la publicité, mais la crise rend la situation durablement compliquée. Afin de pouvoir continuer à vous informer, nous avons plus que jamais besoin de vous ! Un grand merci à tous ceux qui contribuent depuis le début de l'événement ;)

Mai 2019 frais et peu humide : le bilan cartographié

dimanche 2 juin 2019

TEMPERATURE :

Tout le monde l'aura remarqué, le printemps a bien eu du mal à s'imposer au cours du mois de mai. La fraicheur a été récurrente durant plusieurs semaines, et l'anomalie nationale mensuelle a atteint -1.1°C. Il s'agit du mois de mai le plus frais depuis 2013, mais surtout le 3e plus frais en plus de 20 ans.

Image d'illustration pour Mai 2019 frais et peu humide : le bilan cartographié

Les premiers jours de mai étaient même marqués par une ultime descente hivernale assez remarquable pour la saison (neige jusqu'en plaine en Franche-Comté, quelques flocons en région Parisienne et dans les Ardennes, gelées dans plusieurs régions >>).

Cette fraicheur s'est montrée encore plus marquée dans le Centre-Est et le Nord-Est, où l'anomalie atteint parfois les -2°C (Besançon, Grenoble, Saint-Etienne...). A l'inverse, les températures ont été un peu plus proches des normes de saison le long des côtes de la Manche ainsi que sur le Languedoc. Toutefois, aucune station ne possède une anomalie positive pour ce mois de mai.

Image d'illustration pour Mai 2019 frais et peu humide : le bilan cartographié

 

PLUVIOMETRIE :

Le mois de mai est l'un des plus humides à l'échelle nationale en temps normal. Mais malgré des conditions bien fraiches, les pluies ont été d'une manière générale plutôt faibles par rapport aux moyennes habituelles (déficit national autour de -15% à -20%). Les pluies se sont même averées très limitées sur un grand quart Sud-Est (déficit supérieur à 80% à Marseille ou encore Hyères).

A contrario, le bassin Parisien possède un important excédent pluviométrique (jusqu'à +85% à Chartres, +69% à Paris), lié aux pluies abondantes s'étant produites durant la journée du 10 mai (44mm à Paris et à Trappes, 56mm à l'aéroport d'Orly). C'est aussi le cas près des Pyrénées dont les fortes pluies de la dernière décade ont été particulièrement bénéfiques, malgré quelques inondations (>>, >>). Enfin, la Corse n'était pas en reste en raison de plusieurs gouttes froides ayant apporté beaucoup d'humidité (double du cumul mensuel normal à Bastia : +106%).

Image d'illustration pour Mai 2019 frais et peu humide : le bilan cartographié

 

ENSOLEILLEMENT :

En terme d'ensoleillement, ce mois de mai a été peu ou prou dans les normes, voire très légèrement excédentaire (autour de +5% à +10%). Si l'on note un léger déficit autour du Massif-Central, en Corse, en Ile-de-France et en Haute-Normandie (déficit maximal de -23% à Rouen), le soleil s'est montré plus présent que d'habitude dans le Nord-Ouest (jusqu'à +16% à Nantes, +13% à Brest, +11% à Caen) ainsi que sur le piémont Pyrénéen (+15% à Saint-Girons, +17% à Perpignan).

Image d'illustration pour Mai 2019 frais et peu humide : le bilan cartographié

Image d'illustration pour Mai 2019 frais et peu humide : le bilan cartographié