12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

Médicane Numa : intempéries meurtrières en Méditerranée

jeudi 16 novembre 2017

Une dépression baptisée "Numa", responsable de l'agitation en France durant le week-end du 11 novembre (>>), provoque des intempéries sur l'Est de la Méditerranée en cette mi-novembre.

En évoluant dans un milieu de moins en moins cisaillé, cette dépression a acquis des propriétés subtropicales : un système très resserré en absence de front, une forte activité convective jusqu'en périphérie immédiate du minimum dépressionnaire et la présence d'un noyau d'anomalie chaude en surplomb du minimum de surface. Ce phénomène est depuis ce vendredi classé en tant que "Medicane (contraction de "Mediterranean Hurricane"). Comme un véritable cyclone, il se démarque par la présence d'un oeil en son sein, mesurant près de 50km de diamètre ce samedi.


Malgré sa forte ressemblance, un medicane n'est pas un cyclone tropical pour plusieurs raisons :
- le coeur chaud du medicane ne monte pas jusqu'au sommet de la troposphère (il reste en-dessous de 5-6 km) et est surplombé par un résidu d'air froid d'altitude (reste de "goutte froide" affaibli) favorisant l'instabilité, tandis que dans un cyclone tropical, l'air chaud au coeur de la dépression occupe toute la verticale jusqu'au sommet de la troposphère (10-15 km) ;
- parallèlement au point précédent, la circulation d'altitude est cyclonique lors d'un medicane (anticyclonique pour un ouragan) ;
- des eaux de surface de 20°C voire moins suffisent pour un medicane (l'air frais d'altitude compense) alors que les cyclones tropicaux se développent sur des eaux à plus de 26°C.

Image d'illustration pour Médicane Numa : intempéries meurtrières en Méditerranée
Medicane NUMA - image satellite Terras/Modis - samedi 18 novembre 2017

Des orages diluviens ont affecté les secteurs proches de l'Adriatique, notamment l'Italie, les Balkans et plus encore la Grèce où un bilan provisoire fait état de 15 morts en raison des inondations. Il est tombé 70 cm de neige à une altitude de seulement 800 m dans les Apennins.

Image d'illustration pour Médicane Numa : intempéries meurtrières en Méditerranée Image d'illustration pour Médicane Numa : intempéries meurtrières en Méditerranée Image d'illustration pour Médicane Numa : intempéries meurtrières en Méditerranée
Inondations meurtrières vers Néa Smýrni, Attique, Grèce - 15 novembre 2017 - Forecast Weather
Neige à Monghidoro (Apennins, Italie) - 14 novembre 2017 - Rete Meteo Amatori

Aucune amélioration en vue puisque la dépression devrait continuer à circuler en Mer Ionienne depuis le Sud de la Sicile vers les côtes grecques ce week-end.

Le phénomène est observé en moyenne une fois tous les 2 à 5 ans en Méditerranée, durant l'automne ou l'hiver. Le plus spectaculaire à ce jour fut celui du 16 janvier 1995 avec formation d'un oeil là aussi parfaitement distinct.

Image d'illustration pour Médicane Numa : intempéries meurtrières en Méditerranée
 
Le plus récent ayant approché des côtes françaises date du 8 novembre 2011, formé près des Baléares avant de remonter près des côtes Ouest de la Corse et au Sud du Var où des rafales de l'ordre de 150 km/h avaient été relevées.

Image d'illustration pour Médicane Numa : intempéries meurtrières en Méditerranée
Rafales de vent sur le Var début 2011 - Météo-France

Image d'illustration pour Médicane Numa : intempéries meurtrières en Méditerranée
 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidé jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don