12 résultats
Chargement

phénomènes orageux - quels sont les types d'éclairs observables?

dimanche 14 juin 2020

Dans cette petite série d'articles consacrés aux phénomènes orageux, nous allons vous faire découvrir ce qu'il se cache au sein de ces phénomènes mal aimés, voir craints de longue date. A la fois source de dévastations, de phobies, de contemplation et de passions, nous vous proposons de vous faire découvrir au mieux les orages au travers de cette série d'articles: Aujourd'hui, le phénomène eblématique de l'orage: l'éclair.

 

La foudre

La foudre est le phénomène qui défini la crainte des orages: elle peut tomber n'importe où et n'importe quand. Sa puissance peut être phénomènale, de quelques milliers à plusieurs centaines de milliers d'ampères et réchauffer l'air à plus haute température que la surface du Soleil.

La foudre peut s'observer de deux façons: soit à la base de l'orage, soit à l'extérieur de celui-ci dans certaines conditions particulières (coup de foudre extra-nuageux)

Les deux types de coups de foudre observables: au centre la foudre classique, et à droite, la foudre extranuageuse - COMMONS

 

Ici, la foudre "classique" située au fond, à la base du nuage d'orage, et un coup de foudre extranuageux sortant du haut de l'orage pour faire son tracé en ciel clair. Bien plus impressionnant, mais aussi plus rare!

Coup de foudre extranuageux, dans le golfe de Gênes en août 2018 - J.GAILLARD

 

Foudroiement intense à Gênes, octobre 2019  - J.GAILLARD

 

S'étendant classiquement du haut vers le bas, la foudre peut également (plus rarement), aller dans le sens opposé: de la terre au nuage. Cela est plus fréquent au sommet des montagnes ou des antennes de communication (effet de pointe).

Foudre ascendante au sommet du Mont Chauve, dans le canton de Nice - J.GAILLARD

 

L'internuageux

L'éclair internuageux ou la décharge internuageuse est la forme de manifestation électrique dont le tracé apparaît à l'oeil et semble relier 2 nuages, ou se perdre sous la base du nuage.

Les principaux types d'éclairs internuageux observables - eclairstpe.fr

 

Souvent modeste, il peut toutefois revêtir des formes complexes et inextricables. Ils ne sont pas dangereux pour les installations au sol mais peuvent toucher tout matériel aéronotique en vol.

Decharge internuageuse en Chmpagne Sèche, avril 2019 - J.GAILLARD

 

L'éclair internuageux peut revêtir une forme particulière appelée "spider" (araignée), en raison de ses formes en toile.

Internuageux de type "spider" observé dans le Perche en juillet 2013 - J.GAILLARD

 

Petit internuageux à forme complexe observé dans le Tarn-et-Garonne en juillet 2017 - J.GAILLARD

 

L'intranuageux

Dernière forme d'éclairs "classiques", l'intranuageux est le plus répandu en France, mais aussi le moins impressionnant. On l'appelle couramment "flash" ou "décharge en nappe" quand ils prennent de grandes envergures en fin d'orages étendus. Bien qu'ils soient les moins impressionnants, ils sont pourtant aussi les plus longs qu'il soit possible de créer!

Les principaux types d'éclairs intranuageux observables - eclairstpe.fr

 

En effet, si la plupart des décharges ont une durée de vie très courte coparable à la foudre (autour de 150 à 250ms), les grandes décharges en nappe de fin d'orage peuvent durer jusqu'à 7 secondes (!) et mesurer plusieurs dizaines voire centaines de kilomètres dans certains cas extrêmes.

Les deux records de taille et de duréesont d'ailleurs détenues par ce type d'éclairs:

L'éclair le plus long a été mesuré en Oklahoma à 6h 07 le

sur une distance horizontale de 321 kilomètres.

L'éclair le plus durable a été observé en... France! Dans la nuit du 30 août 2012, un éclair a duré 7s74"

 

Décharge intranuageuse illuminant l'intérieur d'un nuage d'orage en plaine de Beauce en mai 2016, il était 2h du matin au moment de la prise de vue - JGAILLARD

 

Décharge intranuageuse illuminant l'intérieur d'un autre orage en plaine de Beauce, juin 2014 - JGAILLARD