12 résultats
Chargement

Records de froid et gel des cultures pour dimanche et lundi

samedi 2 avril 2022

 

L'hiver a fait son retour de manière fracassante lors de la journée du 1er avril, et ce n'était pas un poisson d'avril ! Une véritable coulée froide ayant occasionné des chutes de neige jusqu'en plaine (concernant également les régions méridionales avec des flocons observés à Toulouse), et plusieurs dizaines de centimètres sur les reliefs jusqu'à basse altitude (consultez notre actualité dédié à cette séquence neigeuse sur Météo-Villes >>).

 

Mais outre la neige, c'est bel et bien le froid qui fait parler et qui va continuer à faire parler de lui ces prochains jours. En ce début avril, les températures sont très nettement sous les normales de saison... et des records mensuels de froid ont été battus ces 1er et 2 avril !

Lors de l'après-midi ce ce vendredi 1er avril, le thermomètre n'a pas dépassé les 3 à 4°C sur le bassin Parisien et une partie du Centre-Val-de-Loire, du jamais vu sur certaines stations en avril malgré des séries climatiques continues depuis plus de 70 ans (Orléans, Châteaudun, Melun, Romorantin).


Température maximale observée - 1er avril 2022 - Météo-Villes

 

 

Ce samedi 2 avril, les températures ont été aussi exceptionnellement froides dans l'Est, du Massif-Central jusqu'à l'Alsace où nous ne dépassions pas les 2-3°C. Sur certaines stations du Massif-Central, aucun dégel n'a été observé jusqu'à basse altitude.
 

A Courpière (Puy-de-Dôme), la maximale du jour s'élève à -0.9°C pour une station située à seulement 455m d'altitude. Aucun dégel lors d'une journée d'avril en plaine (stations <500m d'altitude), un fait extrêmement rare qui ne s'est produit qu'à 3 reprises en France : -0.3°C à Besançon le 05/04/1911 (307m d'alt.), -0.5°C à Novalaise le 05/04/1970 (460m d'alt.) et -0.2°C à Langres le 11/04/1986 (466m d'alt.).


Température maximale observée - 2 avril 2022 - Météo-Villes

 

Mais ce sont les températures minimales qu'il faudra scruter avec attention ces prochains jours. Si de premiers records mensuels ont été battus près de la Méditerranée ce samedi matin, les gelées se sont largement étendues dimanche matin, allongeant sensiblement la liste des records. Une liste bien provisoire, en attendant la nuit de dimanche à lundi qui s'annonce comme la plus froide de la série.

 

Les gelées devraient être étendues voire quasi-généralisées à l'ensemble du pays ce lundi (seuls les littoraux ou encore les départements du pourtour Méditerranéen pourraient réellement y échapper).


Probabilité de gel - matinées des samedi 2, dimanche 3, lundi 4 et mardi 5 avril 2022 - Modèle PEArpège via Météociel

 

Les gelées s'avèreront localement fortes en matinée de lundi, avec des températures qui chuteront sous les -5°C du Massif-Central à l'Alsace en passant par le Sud de la Bourgogne. La Franche-Comté pourrait elle subir des températures véritablement glaciales et proches des records, approchant les -8°C (voire largement moins dans certaines combes Jurassiennes).


Températures minimales prévues - lundi 4 avril 2022 - WetterOnline

 

Et ces gelées généralisées ne sont pas sans conséquences sur l'agriculture... Car si les épisodes de gel au mois d'avril ont toujours existé, les hivers de plus en plus cléments et les coups de chaud de plus en plus tôt engendrent l'éclosion de plus en plus précoce de la végétation. La relative douceur observée en février et mars a notamment permis l'ouverture des bourgeons (appelé "débourrement"). Un débourrement étant sensiblement en avance pour ce début avril en raison de la douceur notable observée lors de la toute fin du mois de mars.

 

Lors des matinées de ce vendredi 1er et samedi 2 avril, les quelques gelées observées ont provoqué des premières pertes sur certaines parcelles de fruits à noyau (abricotier, cerisier, prunier, pêcher notamment) selon les modélisations effectuées par l'entreprise ITK. Celles-ci sont estimées à localement 50% en cumulé de ces deux matinées sur le Limousin.

Une situation qui s'est dégradée le 3 avril avec des pertes beaucoup plus importantes dans le Sud-Ouest, en Normandie et dans le Chablis (parfois supérieures à 75%).


Carte d'observation des pertes de production dues au gel sur les fruits à noyau dans le Sud-Ouest - 3 avril 2022 - Twitter Serge Zaka / ITK

 

Mais c'est bien la nuit de dimanche à lundi qui pourrait être catastrophique sur ces mêmes parcelles agricoles, où une perte totale de production est possible dans le quart Nord-Est, et plus de 50% de perte sur un gros tiers de la France selon Serge Zaka (agroclimatologue pour l'entreprise ITK).


Modélisations des pertes de production dues au gel sur les fruits à noyau - prévisions pour le 4 avril 2022 - Twitter Serge Zaka / ITK

 

Les conséquences sur la végétation pourraient s'apparenter à celles observées au début du mois d'avril 2021. Pour rappel, une importante coulée froide avait alors succédé à des records de chaleurs à quelques jours d'intervalle entre fin mars et début avril 2021, occasionnant un évènement d'envergure sur l'agriculture française.


Localisation des stations avec record de chaleur fin mars 2021 puis records de froid début avril 2021 - Météo-Villes

 

Après des températures dépassant les 25°C fin mars 2021 jusque dans les régions du Nord, un froid digne de l'hiver envahit la totalité des régions lors de la 1ere décade d'avril avec des températures s'abaissant largement sous les normales de saison, notamment les nuits où de nombreux records de froid pour un mois d'avril tombent. Parmi eux, on note -7,4°C à Saint-Étienne, -6,9°C à Beauvais, -5,4°C à Orléans ou encore -4,2°C à Avignon.

 

Ce gel était dévastateur pour les cultures, notamment les arbres fruitiers dont les vignes. Dans la Drôme et l'Ardèche, certains domaines perdent 80% de leurs futures récoltes. La France vient alors de vivre sa + grosse catastrophe agricole due au gel depuis au moins 1947, et de nombreux départements sont déclarés en état de "calamité agricole".


Braseros pour lutter contre le gel dans les vignes de Chablis (Yonne) le 6 avril 2021 - photo Titouan Rimbault

 


Vignes endommagées par le gel à Aniane dans l'Hérault le 8 avril 2021 - photos Mas Laval via Instagram

 


Fleurs de pommiers brûlées par le gel à Argenteuil (Val-d'Oise) le 7 avril 2021 - via Firmin76 sur Twitter

 

 

NOUVEAU

En cas de sinistre lié aux intempéries, nous fournissons désormais des certificats d'intempéries à votre assurance >>>

Notre article explicatif sur les certificats d'intempéries Météo Villes >>>

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    S'abonner à Météo-Zen
    Météo-Zen est une offre d'abonnement à 1,99 € par mois sans engagement qui permet entre autres de surfer sans pubs sur les sites et applications mobiles Météo-Villes.
    Découvrir
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidés jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don