12 résultats
Chargement

Sécheresse : manque de pluie en France depuis le début de l'année 2022

lundi 2 mai 2022

 

Le mois d'avril 2022 fut le quatrième mois consécutif plus sec que la normale en France. Ce manque de pluie chronique engendre une sécheresse déjà visible dans plusieurs régions et qui pourrait s'aggraver...

 

 

2022 : quatre premiers mois trop secs

 

Le déficit pluviométrique ne date pas d'hier. Il a commencé dès le début de l'année en France. Ainsi, le mois de janvier 2022 s'était achevé avec un manque de 41% des précipitations habituelles. Le sud-est avait été le plus durement touché avec quasiment aucune pluie sur le Languedoc, PACA et la Corse ! Des déficits de 40 à 70% étaient également constatés des régions océaniques à Rhône-Alpes. Seul le nord-est s'en tirait avec des déficits limités voire de légers excédents.

 

Rapport à la normale des précipitations en France en janvier 2022 - Météo Villes

 

 

 

Le déficit de pluie du mois de février 2022 s'était également montré important sur la plupart des régions, atteignant 38% à échelle nationale. Il n'avait quasiment pas plu entre le Roussillon et l'Hérault et sur l'est de la Corse. Des déficits de 30 à 60% avaient été constatés sur de nombreuses régions du sud, de l'ouest et du centre. C'est entre la Manche et le Grand-Est que ce déficit pluviométrique fut le plus limité.

 

Rapport à la normale des précipitations en France en février 2022 - Météo Villes

 

 

 

Tout comme au mois de février, le déficit pluviométrique du mois de mars 2022 avait atteint 38% en France. Cette fois, ce sont les régions du nord et du nord-est mais aussi le sud-est qui ont enregistré le manque d'eau le plus notable. Lille avait noté un déficit de 85%, dépassé par les 92% de déficit de Bourg-Saint-Maurice dans les Alpes. Seuls le Languedoc et le Roussillon avaient reçu des pluies copieuses en lien avec un épisode méditerranéen du 11 au 14 mars.

 

Rapport à la normale des précipitations en France en mars 2022 - Météo Villes

 

 

 

En ce qui concerne le mois d'avril 2022, le constat est à peine mieux avec un déficit national proche de 25%. On note tout de même des disparités assez nettes selon les régions. Si la pluie est tombée dans des proportions assez raisonnables du sud de l'Île-de-France vers l'Alsace et la Doubs ainsi que sur la montagne corse, il a très peu plu sur l'extrême nord, le centre-est et le sud-est du pays. Des déficits notables sont aussi à noter sur certains départements de l'ouest, comme le Finistère.

 

Rapport à la normale des précipitations en France en avril 2022 - via Météo France / Gaétan Heymes

 

 

 

 

Un manque de pluie chronique

 

Si l'on se penche sur le cumul moyen de précipitations en France sur les quatre premiers mois de l'année, on constate que la moyenne sur ce premier tiers de 2022 est d'environ 200 mm à échelle nationale. Il s'agit de la valeur la plus basse pour les quatre premiers mois d'une année depuis 2011 ! Par ailleurs, seules quatre années ont connu quatre premiers mois plus secs depuis 1959 : il s'agit de 1976, 1993, 1997 et 2011.

 

Cumul de pluie moyen en France du 1er janvier au 30 avril depuis 1959 - via Météo France / Gaétan Heymes

 

 

 

La saison de recharge des nappes phréatiques s'étire de l'automne au début du printemps. Or, le déficit pluviométrique n'a pas concerné que le début de l'année 2022. Il s'est également fait sentir au cours des derniers mois de l'année 2021. À l'exception du mois de décembre et de son excédent pluviométrique de 16%, on a constaté des déficits de 8% en septembre, de 10% en octobre et surtout de 31% en novembre ! Sur les 8 derniers mois, 7 ont été plus secs que la normale en France...

 

Rapport à la normale des précipitations en France de septembre 2021 à avril 2022 - Météo Villes

 

 

 

 

Une sécheresse déjà visible

 

Depuis le début de l'année, l'indice d'humidité des sols se situe en dessous des normales de saison en France. La situation ne s'est pas vraiment améliorée au cours du mois d'avril 2022. Malgré un bref épisode arrosé à la fin de la première décade (qui n'a pas touché tout le monde), l'indice d'humidité des sols est reparti à la baisse et se trouvait assez loin de la norme à la fin avril 2022, sans pour autant atteindre des records.

 

Indice d'humidité des sols en France du 31 mars au 30 avril 2022 - via Météo France / Gaétan Heymes

 

 

 

On note cependant des disparités régionales assez nettes. Ainsi, le quart sud-ouest est le mieux loti en terme d'humidité superficielle des sols en date du 30 avril 2022. Certains départements comme les Pyrénées-Atlantiques, les Pyrénées-Orientales ou l'Hérault enregistrent une humidité de surface excédentaire. En revanche, les régions du nord, du nord-ouest, du centre et du sud-est de la France constatent une sécheresse superficielle marquée pour la saison.

 

Indice d'humidité des sols par départements en date du 30 avril 2022 - via Météo France / Gaétan Heymes

 

 

 

 

Une sécheresse partie pour s'installer ?

 

Les projections à long terme ne sont pas spécialement rassurantes. Les cartes ci-dessous montrent les anomalies pluviométriques envisagées par le modèle américain pour les deux mois à venir. Une tendance sèche nette se dégage pour ce mois de mai 2022 dans l'est de la France avant que cette anomalie sèche ne se généralise à l'ensemble du territoire pour juin 2022.

 

Anomalie pluviométrique sur mai et juin 2022 selon le modèle américain - via NOAA

 

 

 

Le modèle européen, quant à lui, n'est pas vraiment plus optimiste. La projection des anomalies pluviométriques sur le trimestre à venir (mai, juin et juillet 2022) fait ressortir une anomalie sèche sur la France, plus nette sur les régions de la moitié sud. Cette vaste anomalie sèche engloberait tout le sud de l'Europe et le bassin méditerranéen.

 

Anomalie pluviométrique sur mai, juin et juillet 2022 selon le modèle européen - via ECMWF

 

 

Si ces projections venaient à se vérifier, la sécheresse pourrait devenir problématique dans les semaines et mois à venir avec de probables restrictions d'eau pour la saison estivale même s'il est évidemment trop tôt pour connaître l'ampleur et l'intensité de la sécheresse 2022...

 

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    S'abonner à Météo-Zen
    Météo-Zen est une offre d'abonnement à 1,99 € par mois sans engagement qui permet entre autres de surfer sans pubs sur les sites et applications mobiles Météo-Villes.
    Découvrir
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidés jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don