Menu
12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

Tornades aux Etats-Unis, inondations en Australie .. L'actualité météo dans le monde ce 22 mars 2021

lundi 22 mars 2021

Europe :

Le printemps calendaire est arrivé mais le temps reste globalement froid sur une large partie de l’Europe. Les 21 premiers jours du mois sont en effet majoritairement déficitaires sur la région, notamment sur l’Europe Centrale.

 

Anomalies de températures du 1er au 21 mars 2021 sur l’Europe - Météo-France

 

Ainsi, la neige continue de tomber sur la partie Centre et Est du continent ces derniers jours, parfois jusqu’en plaine et de façon abondante.

 

Importantes chutes de neige à Kladnitsa (Bulgarie) le 17 mars dernier – Photographie : Chavdar Yordanov

 

Outre la neige, c’est également le froid qui se montre marqué sur ces régions avec des records de températures minimales battus en Slovaquie ce week-end. La température est en effet descendue jusqu’à -8.3°C en plaine le 21 mars dernier à Hurbanovo, soit un nouveau record décadaire pour une 3ème décade de mars (battant les -8.2°C du 22/03/2003). Jusqu’à -10/-15°C ont également été relevés sur les reliefs du Nord du pays.

 

Températures minimales en Slovaquie le 21 mars 2021 – Via twitter : @EKmeteo

 

A l’inverse, l’Islande fut touchée le 18 mars dernier par un coup de chaud très inhabituel pour la saison. Grâce à un effet de foehn, les températures se sont envolées sur le Sud-Est du pays avec jusqu’à 20.4°C à Dalatangi (record mensuel pulvérisé, battant les 17.5°C du 27 mars 1956), 20.2°C ont également été atteints à Neskaupstaður.  Le record national mensuel du pays a donc été approché de 0.1°C (20.5°C à Kvisker le 29 mars 2012).

 

Températures maximales relevées le 18 mars sur l’Islande – Via Twitter – Extreme temperatures

 

Depuis ce week-end, c’est l’éruption soudaine du volcan Fagradalsfjall qui fait l’actualité sur le pays. Ce volcan s’est réveillé le 19 mars au soir après 8 siècles d’inactivité, engendrant d’importantes coulées de lave sur la région.

 

Le volcan Fagradalsfjall en éruption ce 20 mars 2021 – Via Rus.is

 

 

Amérique :

 

Les Etats-Unis ont subi la semaine dernière leur premier tornado outbreak important de la saison avec plusieurs dizaines de tornades signalées du Texas à la Caroline entre le 13 et le 18 mars. Celles-ci ont d’abord provoqué de nombreux dégâts sur le Nord du Texas en journée du 13 mars, notamment près de Canyon où deux tornades simultanées ont pu être filmées par les chasseurs d’orages :

 

Tornades jumelles près de Canyon, Texas le 13 mars 2021 – Kara Naegeli

 

La zone dépressionnaire s’est ensuite décalée vers le Sud-Est des Etats-Unis, touchant fortement la « Dixie Alley ». Plus de 50 tornades ont ainsi été recensées pour la seule journée du 17 mars sur ces régions.

 

Nombreuses tornades en à peine deux jours sur le Sud des Etats-Unis le 17 mars 2021 – Via Twitter : @Splillo

 

 

D’importants dégâts ont été signalés, bien heureusement aucune victime n’est à déplorer sur cet épisode largement bien anticipé par les services de prévisions américains.

 

Importants dégâts en Alabama suite au passage d’une tornade le 17 mars – Via NBC News

 

A l’arrière de cette dégradation orageuse, le Colorado a connu l’une des plus importantes tempêtes de neige de son histoire avec jusqu’à 69cm de neige en 48h à l’aéroport de Denver, soit la 4ème valeur la plus importante jamais relevée sur cette région. Un phénomène particulièrement inhabituel aussi tardivement dans la saison.

 

Tempête de neige record dans le Colorado les 13 et 14 mars 2021 – Via Titter : @NWSBoulder

 

 

Plus au Sud, c’est à nouveau une éruption volcanique qui fait parler d’elle. Le volcan Pacaya est entré en éruption ce week-end, provoquant des chutes de cendres sur les régions alentours et des coulées de laves sur ces flancs. Celui-ci a également engendré une activité électrique volcanique avec des coups de foudre frappant les alentours de la montagne au plus fort de l'éruption.

 

Impact de foudre lors de l’éruption du volcan Pacaya au Guatemala ce 22 mars – Via INSIVUMEH Guatemala (cliquer sur l’image pour accéder à la vidéo) 

 

Ce type d’activité électrique est similaire à celle que nous pouvons observer lors d’un orage, celle-ci est provoquée par la friction des particules de cendre dans le panache du volcan. Cette friction engendre d’importantes quantités d’électricité statique, parfois suffisantes pour déclencher des éclairs et de la foudre.

 

 

Afrique/ Moyen-Orient :

 

C’est la chaleur qui se montre la plus ramarquable en cette 3ème décade de Mars sur le continent Africain. Ce 21 mars, les premiers 45°C de l’année ont été atteint dans l’hémisphère Nord avec jusqu’à 45.2°C à Mainé-Soroa (Niger), soit une valeur proche du record national mensuel du pays. Notons également une valeur de 42.5°C à Kharga (Egypte) ce même jour, contrastant fortement avec le froid présent sur le Nord du Maghreb.

 

Températures maximales relevées le 21 mars 2021 sur le Nord de l’Afrique – Via Twitter : @EKmeteo

 

Ce coup de froid a d’ailleurs engendré des chutes de neige tardives sur les reliefs de l'Algérie et du Maroc, parfois jusqu’à basse altitude.

 

Chutes de neige à Sétif (Algérie) le 20 mars 2021 – Photographie Sami Ben Oma

 

 

Au Moyen-Orient, la chaleur perdure et se montre particulièrement intense depuis le début du mois de Mars. 3 records nationaux mensuels de chaleur ont été battus sur l’Est de la péninsule arabique le 18 mars avec jusqu’à :

  • 42.8°C à Dammam/KFIA (Arabie-Saoudite), ancien record de 42.6°C à Arafat le 26 mars 2016
  • 42°C à Mesaimeer et 41.5°C à Doha (Qatar), ancien record de 40°C le 12 mars 2021
  • 40°C à Bahrain (Bahreïn), ancien record de 38.1°C sur cette même station le 29 mars 1998

 

Températures maximales relevées sur l’Est de la péninsule arabique le 18 mars – Via Twitter : @EKmeteo

 

Asie :

 

Une tempête de sable exceptionnelle a été concerné la Chine à la mi-mars, touchant plusieurs milliers de kilomètres carrés dont Pékin. Celle-ci a engendré des conditions particulièrement dégradées avec une visibilité très réduite et une atmosphère difficilement respirable durant de nombreuses heures. Ce phénomène fut provoqué par des vents d’Ouest puissants soulevant de grandes quantités de sable dans le désert situé sur l’Est du pays.

 

Image satellite du 15 mars 2021 sur la Chine montrant l’importante tempête de poussière sur le pays – Via NOAA

 


Plus à l’Est, les conditions particulièrement douces et clémentes ont provoqué une floraison exceptionnellement précoce des cerisiers au Japon, jamais ceux-ci n’avaient éclos aussi massivement aussi tôt dans la saison.

 

Cerisiers en fleur dans le parc d’Omiya au Nord de Tokyo à la mi-mars – Via kanpai.fr

 

 

 

Océanie :

 

C’est en Australie que le temps fut le plus agité ces derniers jours, notamment sur le Sud-Est du pays. La Nouvelle-Galle-du-Sud est en proie depuis plus d’une semaine à de très importantes précipitations avec des cumuls records relevés sur ces régions. Les quantités dépassent par endroit les 500mm en 7 jours, notamment au Nord de Sydney.

 

Cumuls de précipitation du 15 au 21 mars sur l’Australie – Via Bureau of Meteorology

 

Ainsi, de très nombreuses inondations sont en cours sur cette partie du pays avec des cours d’eau débordant massivement. Le barrage fournissant Sydney en eau potable également débordé ce week-end tant les quantités de précipitations furent importantes, du jamais vu depuis 1990.

 

Inondations historiques en Nouvelle-Galle-du-Sud le 20 mars 2021 – Via lefigaro

 


Les autorités ont ordonné à plusieurs milliers de personnes d’évacuer le nord de la région de Sydney ce dimanche (Port Macquarie notamment), craignant une montée encore plus importante des eaux. Les intempéries sont prévues de perdurer encore plusieurs jours, laissant craindre des dégâts parfois considérables et les pires inondations que la région ait connu depuis plus de 50 ans.

 

 

Autre phénomène lié à ces inondations majeures, les insectes tentent tant bien que mal d’échapper à la montée des eaux, engendrant des scènes particulières comme à Kinchela Creek (Nouvelle-Galle-du-Sud) où plusieurs milliers d’araignées sont sorties de terre. Outre la menace des eaux, les habitants sont également conseillés de surveiller le risque de morsures d’insectes venimeux sur ces secteurs.

 

Plusieurs milliers d’araignées et d’insectes tentent d’échapper aux inondations à Kinchela Creek ce week-end – Photographie : Matt Lovenfosse

 

 

Image d'illustration pour Premier assaut brutal de l’automne sur la France

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidé jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don