12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

Violents orages et vent extrême sur la Corse ce 18 août 2022

jeudi 18 août 2022

Arrivée de l'orage sur l'Ouest de la Corse en début de matinée du 18 août 2022Paolini Photography

 

Des rafales de vent destructrices au passage des orages :

 

Dans un contexte très instable persistant depuis plusieurs jours sur la France avec une succession de violents orages, notamment près de la Méditerranée, la Corse a subi le passage d'une intense ligne d'orages en début de journée de ce 18 août, balayant très rapidement la région d'Ouest en Est.

 

Si les orages s'étaient déjà formés bien au large quelques heures auparavant, ceux-ci ont adopté une structure arquée peu avant d'aborder l'île mettant en évidence un risque de rafales de vent potentiellement destructrices à leur passage.

 

Animation de l'image radar sur la Corse au matin du 18 août 2022 – via meteociel.fr

 

 

Les orages ont abordé l'île par le Sud-Ouest aux alentours de 8h du matin, touchant d'abord la région d'Ajaccio avec une structure nuageuse de type arcus particulièrement impressionnante et agressive à l'avant.

 

Impressionnante structure orageuse au matin du 18 août 2022 à Ajaccio – Via Twitter @BacciChristian

 

Ceux-ci se sont ensuite décalés vers le Nord-Est en balayant l'île avant de s'évacuer en mer Ligure après 9h30, engendrant des rafales de vent destructrices sur leur passage. C'est notamment sur le Nord-Ouest de l'île que les rafales les plus puissantes ont pu être observées avec une valeur exceptionnelle de 225km/h à Marignana (2A) lors du passage du grain, un nouveau record absolu pour cette station.

 

On a également pu relever une exceptionnelle valeur de 206km/h à l'Île Rousse ou encore 197km/h à Calvi et 188km/h à Bocognano !

 

Valeurs maximales relevées sur la Corse durant le passage orageux du 18 août 2022 au matin – Météo-Villes

 

 

En conséquence de ces rafales extrêmement puissantes, les dégâts sont particulièrement nombreux et étendus et plus de 45 000 foyers étaient privés d'électricités en fin de matinée.

 

Chute d'arbre à Cargese après le passage de l'orage - Emilie Defay

 

 

Si le bilan matériel est lourd, le bilan humain l'est également avec au moins 3 victimes, plusieurs personnes disparues et plus d'une dizaine de blessés dont certains grièvement.

 

Chutes d'arbres suite aux violentes rafales à Ajaccio en début de journée du 18 août 2022 - Via 1001rss.com

 

 

 

Comment expliquer une telle violence ?

 

Une zone dépressionnaire circule depuis la fin de semaine dernière sur l'Ouest de l'Europe, apportant un temps très instable sur une large partie du pays avec des phénomènes parfois violents observés ces derniers jours. Cette zone dépressionnaire se décale aujourd'hui vers l'Italie en pilotant avec elle un flux de Sud-Ouest dynamique et très instable sur la Corse, favorable à la formation de violents orages sur un axe allant du centre-ouest de la Méditerranée au Nord de l'Italie.

 



Situation atmosphérique du jeudi 18 août 2022 – ECMWF

 

 

Si comme les jours précédents d'intenses orages se sont en effet formés en Méditerranée, la présence d'un vigoureux jet d'altitude et de cisaillements marqués (vents de direction variable) en basse couche a permis la formation d'une structure orageuse arquée de type Bow Echo (écho en arc) aux abords de la Corse avec une image radar particulièrement parlante.

 



Comparaison de l'image radar du 18 août 2022 à 07h55 et du schéma de la structure d'un Bow Echo – Wikipedia et meteociel.fr

 

 

Ce type d'orage est assez peu fréquent et se montre particulièrement dangereux, notamment par l'intensité des rafales qu'il engendre. Si de nombreux orages violents peuvent produire de puissantes rafales de vent, leur intensité est notamment plus importante en présence d'un Bow Echo.

 

Lorsque le courant descendant d'un orage, refroidi par la pluie, atteint la surface de la terre, il se propage horizontalement, coupant dans la plupart des cas l'alimentation en air chaud et humide à l'avant de l'orage et provoquant sa mort. En contexte de flux rapide comme ce fut le cas ce jeudi matin, cet air frais ne parvient pas à couper l'alimentation d'air chaud et le pousse au contraire à s'élever plus rapidement, l'alimentant donc et permettant à l'orage de se maintenir et de se renforcer.

 

La limite entre l'air refroidi par la pluie et l'air chaud s'élevant à l'avant de l'orage est définie comme le front de rafales, pouvant se maintenir bien plus durablement dans ce type de situation qu'en l'absence de flux d'altitude.

 

Formation d'un front de rafales sous un orage - Météo-France, modifié par Météo-Villes

 

 

Plus ce mécanisme se maintiendra, plus l'air froid s'accumulera sous l'orage et plus le front de rafales sera puissant. Son intensité pourra également être renforcée par la présence d'un jet d'altitude marqué comme ce fut le cas aujourd'hui, s'engouffrant dans le nuage via le courant descendant et augmentant l'intensité des rafales au niveau de la limite entre air chaud et air froid.

 

Schéma d'un Bow Echo avec front de rafale accentué par la présence d'un courant jet – Weather.gov, modifié par Météo-Villes

 

Toutes les conditions étaient donc réunies aujourd'hui pour un épisode sévère sur la Corse avec une instabilité particulièrement prononcée, un vent d'altitude marqué (courant jet) et une dynamique atmosphérique favorable à la formation de ce type d'orages très venteux.

 

Celui-ci a par ailleurs atteint un maximum d'intensité en arrivant sur le Nord-Ouest de la Corse, permettant donc aux rafales les plus puissantes d'être observées sur l'île. De telles valeurs de vent sous ce type d'orages sont quasiment inédites en France, notamment mesurées par des stations officielles.

 

 

Un phénomène imprévisible ?

 

 

Si les orages sont l'un des phénomènes les moins prévisibles en météorologie, il est tout de même possible d'appréhender un risque d'occurrence de phénomène violent ou non lors de ce type de dégradation. Comme expliqué précédemment, la Corse était soumise à un flux d'altitude très dynamique couplé à une instabilité marquée dans les basses couches de l'atmosphère et un environnement très cisaillé, des conditions favorables à la formation de violents orages pouvant produire d'importantes rafales de vent, de la grêle et d'intenses précipitations.

 

Si la plupart des modèles de prévisions étaient d'accord sur la survenue d'une dégradation orageuse, il était toutefois difficile d'imaginer une telle intensité jusqu'à la veille au soir sur la Corse comme le montre la modélisation du modèle Arpège datant de 18h la veille envisageant un passage orageux parfois musclé mais rien de véritablement extrême.

 

Animation des précipitations entre le mercredi 17 août 2022 21h et le jeudi 18 août 2022 18h – Modèle Arpège (12z) du mercredi 17 août via WX CHARTS

 

Si ce modèle envisageait bien des orages sur la zone ce jeudi, les rafales entrevues restaient très modestes en raison d'une maille trop large ne parvenant pas à bien modéliser les rafales convectives. 

 

Néanmoins, il est important de noter que certains modèles envisageaient bien ce risque de violents orages très venteux dès la mi-journée du mercredi 17 août, ce fut par exemple le cas du modèle arome développé par Météo-France. La localisation précise des rafales les plus intenses restait en revanche très indécise en fonction des réactualisations du modèle avec certains scénarios envisageant une dégradation sévère sur la Corse et d'autres la faisant circuler plus en mer.

 

Durant toute la journée de mercredi, les différents scénarios de ce modèle (et d'autres) alternaient entre un risque de violentes rafales convectives sur la Corse et une dégradation orageuse localement musclée mais plus classique. 

 

3 scénarios successifs du modèle arome modélisant un risque de violentes rafales sous orages autour voire sur la Corse (cliquer sur l'image pour l'agrandir) – via meteociel.fr

 

 

Le risque était donc présent mais se montrait difficile à cerner en raison notamment du placement encore indécis (et difficile à appréhender même à quelques heures de l'évènement) de petites dépressions secondaires.

 

La Corse se retrouvait donc dans une situation à risque d'orages violents et particulièrement venteux mais pouvait aussi bien passer juste en bordure du plus gros des orages en fonction du placement exact des centres d'action.

 

Néanmoins, la réactualisation de ce même modèle du tout début de journée de jeudi 18 août 2022 envisageait de nouveau un risque de très puissantes rafales de vent directement sur la Corse et avait même particulièrement bien appréhendé la zone touchée quelques heures plus tard.

 

Animation des rafales maximales entre 3h et 17h le jeudi 18 août 2022 – Modèle arome via meteociel.fr

 

Une telle modélisation (rafales convectives supérieures à 200km/h sur le Nord-Ouest de l'île) appelait donc à une grande vigilance sur le secteur, d'autant plus seulement quelques heures avant le début de la potentielle dégradation. 

 

Cependant les scénarios indécis depuis la veille et d'autres modèles envisageant une dégradation bien plus classique, le doute restait encore possible sur une dégradation pouvant au final éviter l'île. L'absence de vigilance orange laisse néanmoins perplexe mais est à relativiser avec le fait qu'aucune vigilance orange n'était non plus d'actualité pour la journée du jeudi 18 août entre Ligurie et Toscane en Italie alors que les orages ont également produit des rafales à plus de 150km/h et de nombreux dégâts sur ces secteurs peu de temps après avoir balayé la Corse. 

 



Carte de vigilance du 18 août 2022 sur l'Italie - Allerta MeteoNow IT

 

Ce doute s'est néanmoins fortement réduit au lever du jour où une imposante ligne orageuse s'avançait progressivement vers la Corse, écartant donc les scénarios faisant passer le plus gros de la dégradation plus au Nord de l'île. Avec les paramètres présents dans l’atmosphère, cette ligne orageuse déjà virulente au large avait tout le potentiel de provoquer un passage orageux aussi violent et catastrophique que celui observé ce matin sur l'île de beauté.

 

Image satellite colorisée montrant l'arrivée d'une vaste zone orageuse sur la Corse ce jeudi 18 août 2022 au lever du jour - EUMETSAT

 

Au final ce virulent passage orageux ayant concerné la Corse aura parcouru près de 1500km des Baléares à la République Tchèque en causant de très nombreux dégâts sur son passage. Celui-ci s'est en effet formé sur l'Est de l'Espagne dès la fin de soirée du 17 août avant de se dissiper en soirée du lendemain sur le Centre de l'Europe. 

 

Trajectoire du passage orageux très puissant ayant concerné la Corse en journée du 18 août 2022 - Keraunos.org, modifié par Météo-Villes

 

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    S'abonner à Météo-Zen
    Météo-Zen est une offre d'abonnement à 1,99 € par mois sans engagement qui permet entre autres de surfer sans pubs sur les sites et applications mobiles Météo-Villes.
    Découvrir
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidés jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don