12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

25 ans : retour sur la catastrophe de Vaison-la-Romaine

vendredi 22 septembre 2017

Les épisodes pluvieux et orageux Méditerranéens sont connus pour être parfois dévastateurs et catastrophiques. L'un de ces évènements les plus marquant s'est produit il y a tout juste 25 ans.

Le 21 septembre 1992, des pluies très importantes se déversent sur l'ensemble des Cévennes, avec des cumuls souvent supérieurs à 200mm en seulement 24 heures. On y relève jusqu'à 448 mm en une journée au Caylar (Hérault), ce qui représente toujours à l'heure actuelle un record journalier départemental. Ces pluies abondantes se poursuivent le lendemain, mais s'étendent en se décalant vers des régions situées à l'Est du Rhône, notamment entre la Drôme et le Vaucluse. Sur ces deux départements, une ligne orageuse stationnaire et très active provoque des pluies dilluviennes : on y relève un maximum de 300mm à Entrechaux (Vaucluse) en seulement 6 heures, mais aussi 235mm à Sarrians, 215mm à Malaucène ainsi que 212mm à Carpentras (dont 150mm en deux heures) .

Image d'illustration pour 25 ans : retour sur la catastrophe de Vaison-la-Romaine

Image d'illustration pour 25 ans : retour sur la catastrophe de Vaison-la-Romaine

 

C'est tout le bassin versant de l'Ouvèze qui subit des pluies exceptionnelles sur une période relativement courte de quelques heures (66 millions de m3 d'eau sur l'ensemble du bassin). Face à ce volume conséquent, l'Ouvèze entre en crue de manière brutale dans l'après-midi du 22 septembre 1992 et emporte tout sur son passage. La zone artisanale tout proche ainsi que les camping du Moulin du César et le camping municipal sont totalement dévastés. Les images de ces caravanes emportées et détruites par les flots sous le pont Neuf restent encore dans les mémoires dans ce qui est encore considéré comme un « cataclysme » par la population locale.

L'Ouvèze atteint un débit de 1000m3/s à 15h55, soit un débit supérieur à celui observé en moyenne annuelle à l'embouchure de la Loire... L'eau finit par atteindre le tablier du pont romain pourtant situé à 15 mètres au delà du niveau habituel du cours d'eau. Une crue historique qualifiée à minima de cinquantennale (ayant une chance sur 50 de se produire au cours d'une année). Malgré tout, la seule crue d'intensité similaire aurait eu lieu d'après les archives il y a ... quatre siècles, le 21 août 1616 (le parapet du pont romain aurait été emporté >>).

 

 

 

Le plan ORSEC est immédiatement déclenché, mais le bilan humain est tout simplement catastrophique : l'évènement a provoqué la mort de 47 personnes dont 34 sur la seule commune de Vaison-La-Romaine. Les pertes matérielles sont quant à elles estimées à plus de 500 millions de francs soit plus de 75 millions d'euro.

Image d'illustration pour 25 ans : retour sur la catastrophe de Vaison-la-Romaine

L'Ouvèze à Vaison la Romaine - après-midi du 22 septembre 1992 - IRSTEA de Lyon

D'autres informations météorologiques plus détaillées sont disponibles sur cet article de La Météorologie publié en mars 1993, quelques mois après la catastrophe (>>). Vous pouvez également retrouver cet évènement sur notre chronique et notre almanach recensant de très nombreux évènements (données climatiques et archives de presse) depuis 1850 !

Image d'illustration pour 25 ans : retour sur la catastrophe de Vaison-la-Romaine

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidé jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don