12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

Alerte rouge : orages diluviens & inondations sur le Languedoc et Nîmes ce 14 septembre 2021

mardi 14 septembre 2021

Des orages diluviens se sont déclenchés en matinée du mardi 14 septembre 2021 sur les départements de l'Hérault et du Gard. Ils se sont attardés sur le sud de la région de Nîmes où les inondations importantes ont nécessité une vigilance rouge.

 

Une masse d'air très instable

 

Situation à échelle continentale le mardi 14 septembre 2021 en matinée - via ECMWF

 

En ce mardi 14 septembre 2021, la France se trouvait sous l'influence d'une zone dépressionnaire positionnée au large du Portugal et jusqu'au golfe du Gascogne, pilotée par un talweg sur l'Atlantique. À l'avant de celle-ci, un flux méridien faisait remonter de l'air chaud sur le bassin méditerranéen et le sud de la France. À proximité de l'anomalie dépressionnaire, cet air chaud s'est gorgé en humidité et l'instabilité s'est accentuée dès la fin de nuit du 14 septembre.

 

Eau précipitable dans l'atmosphère le mardi 14 septembre 2021 en matinée - via infoclimat.fr

 

L'eau précipitable est la quantité d'eau qui pourrait tomber si toute la vapeur d'eau contenue dans l'atmosphère venait à se condenser et à retomber sous forme de pluie. Elle est un bon indicateur du potentiel pluvieux des orages. Ce matin du mardi 14 septembre 2021, des niveaux élevés d'eau précipitable concernaient le Languedoc avec des valeurs à plus de 40 mm.

 

Avec la mise en place d'une convergence des vents sur la plaine languedocienne, tous les ingrédients étaient réunis à la formation d'orages stationnaires et diluviens. Il faut toutefois souligner que les modèles de prévisions ont eu du mal à anticiper ces orages. Si le risque avait été identifié, les modélisations de la veille ne voyaient pas vraiment s'organiser l'activité orageuse.

 

Carte de vigilance en vigueur le mardi 14 septembre 2021 en mi-journée - Météo France

 

Voyant la situation dégénérer et les orages stationner sur les mêmes zones durant plusieurs heures, les services de Météo France ont décidé l'activation de la vigilance de niveau ROUGE sur le département du Gard en fin de matinée du mardi 14 septembre 2021.

 

 

Des orages diluviens et stationnaires

 

Images radars sur le Languedoc le mardi 14 septembre 2021 de 9h30 à 13h30 - via meteociel.fr

 

En début de matinée, l'activité orageuse la plus prononcée a touché l'extrême est du département de l'Hérault, donnant des cumuls de 100 à 150 mm localement. En seconde partie de matinée et jusqu'en début d'après-midi, l'orage a migré vers l'est en venant se positionner sur le sud de l'agglomération nîmoise où il a perduré durant 2 à 3 heures !

 

Les echos radars ci-dessus sont particulièrement impressionnants, montrant des intensités pluviométriques supérieures à 100 mm/h (avec des pointes à plus de 200 mm/h dans le secteur de Vauvert) et persistant sur les mêmes zones. Dans une telle situation, les énormes quantités d'eau ne peuvent s'infiltrer et ruissellent rapidement, conduisant à des inondations.

 

Cumuls sur 6h le mardi 14 septembre 2021 de 7 heures à 13 heures - via infoclimat.fr

 

La carte des cumuls est particulièrement impressionnante. Elle montre la première zone fortement touchée à la frontière entre l'Hérault et le Gard en début de matinée avec des cumuls de 100 à 150 mm dans les secteurs de Claret à Quissac. Un peu plus tard, le maximum de l'orage s'est mis en place sur le sud-ouest de l'agglomération de Nîmes, où les cumuls les plus remarquables ont été enregistrés.

 

La station de Nîmes-Courbessac a enregistré 121,5 mm mais le cumul le plus spectaculaire a été mesuré à Saint-Dionisy avec 280 mm (dont 244 mm en 3h et 111 mm en 1h) ! Comme on le voit sur la carte ci-dessus, il est tombé plus de 200 mm sur une zone assez importante englobant tout le sud-ouest de Nîmes, jusqu'aux Costières.

 

Éclairs du mardi 14 septembre 2021 jusqu'en début d'après-midi sur le Languedoc - via keraunos.fr

 

Ces orages extrêmement pluvieux se sont également accompagnés d'une activité électrique remarquablement marquée. Le seul département du Gard a comptabilisé 22.792 éclairs durant la matinée et le début d'après-midi du mardi 14 septembre 2021, un chiffre spectaculaire ! À elle seule, la ville de Nîmes en comptabilise 2.215 !

 

 

Dramatiques inondations dans le Gard, dont à Nîmes

 

Dégâts après les inondations à Corconne (ouest du Gard) le mardi 14 septembre 2021 - via Fabieng83 sur twitter

 

En début de matinée, l'ouest du département du Gard a été le premier touché par les pluies diluviennes et les inondations. À Corconne, plusieurs ruisseaux se sont transformés en torrents et quelques véhicules ont été emportés. Plusieurs routes de la commune ont été endommagées, dans un secteur où plus de 100 mm sont tombés en l'espace d'une heure !

En fin de matinée, les inondations se sont généralisées dans la région de Nîmes et particulièrement au sud-ouest de la ville où la situation est rapidement devenue dramatique, forçant les autorités à émettre une vigilance de niveau rouge ! De très nombreuses communes ont subi des dégâts notables avec des rues transformées en torrents, charriant de nombreux véhicules !

 

Avenue Pierre Gamel sous les eaux à Nîmes le mardi 14 septembre 2021 - via D.Quesada

 

Arbres couchés par l'orage aux 7 Collines à Nîmes le mardi 14 septembre 2021 - photo Midi Libre

 

Les intempéries ont rapidement touché Nîmes, frappant de plein fouet le sud de la ville où les inondations se sont multipliées. Ci-dessus, l'avenue Pierre Gamel s'est retrouvée sous les eaux, noyant certains véhicules ! En plus des pluies torrentielles, de puissantes rafales de vent ont également soufflé sur la ville avec des pointes à plus de 100 km/h localement, causant la chute de plusieurs arbres.

 

Inondations majeures sur l'A9 entre Nîmes et Gallargues le mardi 14 septembre 2021 - via Stéphane Rochette

 

Même les grands axes ont été rendus impraticables dès la fin de matinée, particulièrement l'autoroute A9 entre Montpellier et Gallargues où plusieurs tronçons ont été totalement noyés, notamment aux abords de Bernis où le Vistre est monté à 3,63 mètres en début d'après-midi, son plus haut niveau depuis les orages diluviens et meurtriers du 3 octobre 1988 !

 

Mardi après-midi, la Préfecture du Gard a indiqué que deux personnes étaient portées disparues sur les communes d'Aigues-Vives et d'Uchaud. Elles ont été retrouvées saines et sauves en soirée. En revanche, une personne est ce soir portée disparue à Aimargues après être tombée dans le Rhôny en crue. Par ailleurs, une personne a été frappée par la foudre dans une usine à Vergèze mais elle n'a été que légèrement blessée.

 

Gros grêlons à Vergèze (Gard) en matinée du mardi 14 septembre 2021 - photo Mél Usine via Météo Languedoc

 

En plus des pluies diluviennes et des violentes bourrasques de vent, plusieurs secteurs ont également subi des dégâts notables liés aux grêlons. Ce fut notamment le cas au sud-ouest de l'agglomération nîmoise où certains grêlons ont atteint 3 à 4 centimètres de diamètre ! Une véritable calamité, d'autant que de nombreuses vignes n'ont pas encore été vendanger dans le secteur...

 

 

Un cas très similaire le 3 octobre 1988

 

Cumuls de pluie dans le Gard le 3 octobre 1988 - Chronique Météo Villes

 

Les orages diluviens qui ont frappé le Gard en ce 14 septembre 2021 rappellent tout particulièrement un épisode similaire survenu le 3 octobre 1988. À l'époque, une salve orageuse stationnaire avait touché quasiment les mêmes secteurs mais avec une virulence encore plus importante. Il était tombé 200 à 400 mm au sud-ouest de Nîmes ! Si cet épisode fut plus dramatique que celui que nous venons de vivre, c'est que l'épicentre du déluge s'était situé en plein cœur de Nîmes avec un relevé exceptionnel de 420 mm !

 

Inondations catastrophiques dans les rues de Nîmes le 3 octobre 1988 - Chronique Météo Villes

 

Avec plus de 400 mm tombant durant la même journée en plein sur la ville de Nîmes, les inondations urbaines avaient atteint une ampleur dramatique. Les rues de la ville s'étaient transformées en véritables torrents, emportant tout sur leur passage ! De nombreux automobilistes avaient été surpris et ces terribles inondations avaient coûté la vie à 10 personnes.

 

Dégâts majeurs à Nîmes après les orages diluviens du 3 octobre 1988 - Chronique Météo Villes

 

La ville de Nîmes avait mis de longues semaines à se remettre des dégâts considérables causés par ces terribles inondations. Certains véhicules se retrouvaient perchés sur des arbres ou des balcons, de nombreux commerces avaient été éventrés... Il s'agit de la pire catastrophe météorologique de l'ère moderne pour les Nîmois.

 

Plongez-vous dans cet événement (et bien d'autres) grâce à notre chronique >>>

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidé jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don