12 résultats
Chargement

Allergies aux pollens : risques parfois élevés mais atténués par la pluie

mardi 19 avril 2022

 

Depuis plusieurs jours, les allergiques aux pollens subissent des symptômes parfois importants. Toutefois, le retour de la pluie apporte un répit bienvenu dans plusieurs régions. Point complet sur la situation.

 

 

Pollens de bouleau : le risque principal

 

La carte ci-dessous, émise par le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA), montre le niveau actuel du risque d'allergies aux pollens en France. Ce dernier se situe à un niveau moyen sur les régions du sud et de l'ouest tandis qu'il est élevé sur les régions du centre, du nord et de l'est, actuellement placées en niveau rouge. Ce risque maximal est lié à la pleine saison du bouleau.

 

Risques allergiques liés aux pollens en date du 19 avril 2022 - via RNSA

 

 

 

C'est encore la pleine saison des pollens de bouleau sur toutes les régions du nord, du centre et de l'est de la France où les risques allergiques sont actuellement au plus haut. La carte ci-dessous ressemble fortement à la carte des risques prenant en compte tous les pollens, signe que la principale menace actuelle est le bouleau. Cet arbre très répandu en France disperse de très petits grains de pollen dont le pouvoir allergisant est très important.

 

Le pollen de bouleau et les risques allergiques qu'il entraîne actuellement en France - via RNSA

 

 

 

 

D'autres pollens à surveiller

 

Parmi les pollens qui provoquent actuellement des symptômes chez les allergiques, on retrouve les pollens de frêne. Le risque allergique est actuellement de niveau moyen sur le quart nord-est de la France, les régions du Massif Central ainsi qu'une partie de Rhône-Alpes, faible ailleurs. Cet arbre est présent en nombre dans de nombreuses régions du pays, bien que plus discret en Méditerranée.

 

Le pollen de frêne et les risques allergiques qu'il entraîne actuellement en France - via RNSA

 

 

 

Les pollens de platane représentent également une gêne pour les allergiques dans certaines régions du pays. Ces derniers temps, c'est vers la Loire-Atlantique, du Lyonnais à la région grenobloise ainsi que des Landes vers la côte d'Azur que leurs concentrations sont les plus importantes, générant un risque allergique de niveau moyen. Le risque est nul ou faible dans les autres régions françaises.

 

Le pollen de platane et les risques allergiques qu'il entraîne actuellement en France - via RNSA

 

 

 

Les graminées représentent souvent le pire cauchemar des allergiques. Ces plantes herbacées sont présentes en nombre dans les prairies, bords de route, pelouses et jardins de toute la France. Elles dégagent un pollen très allergisant et dont la saison est très longue, débutant généralement à la fin avril pour s'étaler jusqu'en juillet. Les premiers pollens de graminées sont détectés dans le sud et l'ouest de la France mais les risques allergiques associés sont encore faibles. Il faut s'attendre à une nette augmentation de leur concentration au début du mois de mai.

 

Le pollen de graminées et les risques allergiques qu'il entraîne actuellement en France - via RNSA

 

 

 

 

Temps pluvieux : un répit bienvenu

 

Si la pluie est bonne pour lutter contre la sécheresse, elle est également un excellent allié pour les allergiques. En effet, les précipitations permettent de plaquer les grains de pollen au niveau du sol et de réduire considérablement leur présence dans l'air, offrant un répit bienvenu aux allergiques. Cependant, ce constat ne vaut que pour les pluies continues car les précipitations brèves peuvent avoir l'effet inverse : si le soleil brille et que le vent souffle après le passage d'une averse, l'ensemble des pollens plaqués au sol sont rapidement disséminés dans l'air.

 

La pluie peut atténuer la présence de pollens dans l'air - illustration La Nouvelle République

 

 

 

Les modélisations du RNSA tiennent compte des facteurs météorologiques que sont le vent et la pluie pour prédire les concentrations de pollens dans l'atmosphère. Sur les cartes ci-dessous, on note une corrélation nette entre le temps sec des régions de la moitié nord et la forte présence de pollens de bouleau cette semaine. Touchées par un temps plus humide, les régions du sud voient les pollens de bouleau devenir de plus en plus discrets. De plus, la saison pollinique du bouleau approche peu à peu de son terme dans le sud du pays. Ces deux facteurs font que les allergiques du sud sont actuellement mieux lotis que ceux du nord.

 

Concentrations en pollen de bouleaux et temps du mardi 19 au jeudi 21 avril 2022 - RNSA & Météo Villes

 

 

Pour plus d'informations sur les pollens, vous pouvez consulter le site du RNSA >>>

 

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    S'abonner à Météo-Zen
    Météo-Zen est une offre d'abonnement à 1,99 € par mois sans engagement qui permet entre autres de surfer sans pubs sur les sites et applications mobiles Météo-Villes.
    Découvrir
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidés jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don