12 résultats
Chargement

Canicule : des records de chaleur qui font tomber nos repères climatiques !

lundi 18 juillet 2022

La France et une large partie Ouest de l'Europe subissent en cette mi-juillet 2022 une canicule exceptionnelle de par sa durée, son intensité mais également par les zones touchées. Si les canicules de juin et juillet 2019 avaient déjà redéfini de nouveau standards en matière de température maximale possible en France (nouveau record national de 46°C le 28 juin 2019), cette année 2022 semble nous rappeler que nos repères climatiques deviennent de plus en plus obsolètes en matière de chaleur que ce soit en France, mais également dans d'autres pays européens.

 

Déjà durant le mois de juin, une canicule exceptionnelle par sa précocité et son intensité avait concerné la France avec une journée du 18 juin historique sur une large partie de la France et des maximales inédites aussi tôt dans la saison. Durant cette journée, 60% des stations de référence avaient dépassé les 35°C, et 6% avaient même mesuré une chaleur extrême de plus de 40°C !

 

 

Températures maximales relevées en France le 18 juin 2022 – Météo-Villes

 

 

Une quinzaine de stations mesurant depuis plus de 30 ans avaient même battu leur précédent record absolu durant cette journée avec par exemple jusqu'à 42,9°C à Biarritz-Anglet, valeur qui avait pulvérisé le précédent record absolu d'août 2003 (40,6°C).
 

 


Records absolus de températures maximales en France le 18 juin 2022
– Météo-Villes

 

Cette première canicule avait déjà redéfini le domaine du possible au niveau de la chaleur alors même que l'été calendaire n'avait pas encore débuté. Il n'avait jamais fait aussi chaud aussi tôt dans la saison sur de nombreux secteurs et certaines régions n'avaient même jamais connu de telles températures depuis le début des relevés météorologiques, même en plein cœur de l'été. 

 

 

La Bretagne en proie à une chaleur record : 

 

Un mois plus tard, une nouvelle situation exceptionnelle se mettait en place sur l'Ouest de l'Europe. Une goutte froide stagne au large du Portugal, apportant un air exceptionnellement chaud sur l'Ouest de l'Europe jusqu'au Sud de la Scandinavie en altitude avec des températures au sol parfois record jusqu'aux îles britanniques. 

 

Animation des anomalies de températures à 2m du 17 au 19 juillet 2022 – GFS via TropicalTidBits

 

 

La chaleur s'est déjà montrée exceptionnelle voire inédite ces derniers jours sur la péninsule ibérique avec de nombreux records mensuels et absolus à la clef, dont un possible record national absolu de chaleur au Portugal avec jusqu'à 47°C à Pinhão , battant les 46.5°C d'Amareleja le 23 juillet 1995 (valeur à confirmer car possible surchauffe de la station).

 

Températures maximales relevées sur la péninsule ibérique le 14 juillet 2022 – via meteociel.fr

 

 

C'est néanmoins entre l'Ouest de la France et les îles britanniques que les températures s'annoncent les plus exceptionnelles entre ce lundi 18 et mardi 19 juillet 2022. Si les 40°C sont être atteints voire dépassés durant l'après-midi du 18 juillet sur une large partie Ouest de la France, parfois plus de 42-43°C sur l'Aquitaine, la Bretagne va connaître une après-midi véritablement inédite avec une chaleur caniculaire jamais mesurée auparavant.

 

Températures maximales envisagées le 18 juillet 2022 sur la Bretagne – Modèle arome via meteociel.fr

 

 

Sous un air très sec et brûlant, les températures ont en effet atteint les 40°C jusqu'au Nord de la région, y compris sur le Finistère et la Manche ! Cette situation est d'autant plus exceptionnelle que cette valeur n'avait jamais été atteinte sur ces deux départements auparavant, le record du Finistère étant anciennement détenu par Carhaix avec 39°C le 09 août 2003 et le record de la Manche par Pontorson le 5 août 2003 (39°C également). 

 

De très nombreuses stations ont donc battu leur record absolu de chaleur ce lundi, parfois très largement. C'est le cas par exemple de la station de référence de Brest où 39.3°C ont été relevés en fin de journée du 18 juillet alors que le précédent record absolu était établi à 35,2°C le 12 juillet 1949. 

 

Records absolus et valeurs maximales observées ce 18 juillet 2022 sur la Bretagne – Météo-Villes

 

 

La Bretagne ne fut toutefois pas la seule région touchée par une chaleur exceptionnelle ce lundi 18 juillet 2022, de nombreux autres secteurs ont également battu des records avec par exemple une valeur exceptionnelle de 42°C à Nantes, battant largement le précédent record de 40.3°C du 12 juillet 1949. Au total, ce sont 104 records absolus qui ont été battus sur les réseaux principaux et secondaires durant cette seule journée du 18 juillet 2022 et 76 records mensuels, notamment entre la Bretagne, les pays de la Loire et le Sud-Ouest.  Là encore, les repères climatiques sont de nouveau chamboulés sur de nombreuses régions avec une chaleur souvent inédite.

 

Records absolus et mensuels battus ce 18 juillet 2022 sur la France - meteociel.fr

 

 

Du côté du Nord, la journée de mardi s'annonce également brûlante avec plus de 40°C sur de nombreux secteurs, toutefois la canicule de juillet 2019 avait déjà redéfini de nombreux records de chaleur absolus sur ces régions avec une situation également exceptionnelle il y a tout juste 3 ans.

 

Records absolus de chaleur battus pour la seule journée du 25 juillet 2019 sur la France – Le Parisien

 

 

Cette seconde canicule de l'été se montrera donc historique sur de nombreuses régions françaises et parfois inédite comme sur l'Ouest et notamment le Nord-Ouest. Cette journée du 18 juillet pourrait d'ailleurs être la plus chaude jamais observée en France avec un indicateur thermique national dépassant les 29°C selon certains scénarios, ce qui pourrait s'approcher précédent record de 29,47°C établi le 5 août 2003.

 

Indicateur thermique national et prévisions de son intensité maximale pour le 18 juillet 2022 – Infoclimat.fr

 

 

Une chaleur inédite jusqu'aux îles britanniques :

 

Outre la France, les îles britanniques vont également être durement touchées par cette période caniculaire en ce début de semaine. Dès ce lundi, les températures vont nettement s'élever sur le centre de l'Angleterre pour atteindre localement 38-39°C, ce qui pourrait déjà mettre à mal le précédent record absolu de chaleur du pays de 38,7°C établi le 25 juillet 2019 à Cambridge.

 

Températures les plus élevées jamais recensées en Angleterre – MetOffice

 

 

Du côté du Pays-de-Galles, la chaleur se montre également intense dès ce lundi avec un nouveau record absolu de chaleur établi pour le secteur. La température a en effet atteint les 37.1°C à Hawarden, battant l'ancien record de 35.2°C sur cette même station le 2 août 1990. 

 

Nouveau record absolu de chaleur au Pays-de-Galles 18 juillet 2022 - MetOffice

 

 

C'est toutefois la journée du 19 juillet qui s'annonce la plus exceptionnelle avec des températures maximales pouvant cette fois-ci atteindre voire dépasser les 40°C sur le centre et l'Est de l'Angleterre. Une chaleur inédite qui a contraint les services météorologiques de la région à émettre la première alerte de rouge de leur histoire pour « chaleur extrême ».

 



Alerte rouge pour chaleur extrême émise pour le 19 juillet 2022 – MetOffice

 

 

Là encore, les 40°C étaient encore difficilement imaginables il y a quelques années sur cette région du monde à dominante océanique, toutefois le pays est de plus en plus régulièrement touché par des vagues de chaleur toujours plus intenses. Pour rappel, les 39°C n'ont jamais été officiellement mesurés sur le Royaume-Uni depuis le début des relevés et des pointes à 41°C seront possibles ce mardi 19 juillet.

 

Températures maximales envisagées le 13 juillet 2022 sur le Royaume-Uni – MetOffice

 

 

Là encore, les standards sur le potentiel d'une vague de chaleur sont entièrement redéfinis sur ce secteur et les précédents repères climatiques vont largement évoluer après cet épisode. Si il était jusqu'alors inimaginable d'atteindre de telles températures sur le Royaume-Uni ou certaines régions françaises, l'année 2022 va une nouvelle fois chambouler les normales climatiques.

 

Les canicules de juin et juillet 2019 semblaient être des ovnis dans le monde de la météo avec une chaleur exceptionnelle redéfinissant déjà les extrêmes du possible, toutefois, il semble que ces extrêmes ne le soient pas autant qu'on pouvait l'imaginer puisque de nouveaux extrêmes climatiques sont déjà établis seulement 3 ans plus tard...

 

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    S'abonner à Météo-Zen
    Météo-Zen est une offre d'abonnement à 1,99 € par mois sans engagement qui permet entre autres de surfer sans pubs sur les sites et applications mobiles Météo-Villes.
    Découvrir
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidés jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don