12 résultats
Chargement

Suivi en direct de la canicule de cette mi-juin

mercredi 15 juin 2022

Une canicule a débuté sur la France ce jeudi 16 juin 2022 et va durer jusqu'en début de semaine à venir. L'ouest et le sud du pays sont les plus durement touchés avec des températures records mais un très grand nombre de régions est concernée par les très fortes chaleurs.

 

 

SUIVI EN TEMPS RÉEL DE LA CANICULE

 

Carte de vigilance

Après une vigilance rouge émise vendredi et samedi (la 4e fois seulement depuis la mise en place du service passé 2003), les départements les plus à l'Ouest ont été rétrogradés en raison du retour d'un air plus respirable. Une vingtaine de départements de l'Auvergne au Grand-Est, en passant par Rhône-Alpes ainsi que la Bourgogne-Franche-Comté restent en vigilance orange pour cette dernière journée du dimanche 18 juin pour le paramètre canicule.


Carte de vigilance météorologique actuellement en vigueur - Météo France

 

Températures maximales du jour


Carte des températures maximales observées - actualisée toutes les heures - Météo-Villes

 

Classement des températures les plus élevées en France (au 19 juin)

 

Part du territoire concernée par les seuils 30°C / 35°C / 40°C (au 19 juin)

 

 

BILAN QUOTIDIEN DES TEMPÉRATURES

Dimanche 19 juin 2022 :

Après une journée incroyablement chaude, la canicule s'est décalée sur les régions les plus à l'Est pour ce dimanche 19 juin, en raison d'une intrusion d'air océanique sur les départements occidentaux. Par endroit, la chute en l'espace de 24 heures a été supérieure à 15°C. Sur le Finistère, il faisait même particulièrement frais avec seulement 12°C à Brest !


Ecart des températures en 24 heures (samedi 18 à 11h > dimanche 19 à 11h) - Météo-Villes

 

De l'Auvergne au Grand-Est, en passant par Rhône-Alpes ainsi que la Bourgogne-Franche-Comté, le thermomètre est resté particulièrement élevé avec des températures par endroit largement supérieures aux 35°C. Nous avons par exemple relevé jusqu'à :

  • 38.2°C à Sancoins (Cher)
  • 38.0°C à Yzeure (Allier)
  • 38.0°C à Saint-Martin-d'Hères (Isère)
  • 37.9°C à Chevagnes (Allier)
  • 37.9°C à Ebersheim (Bas-Rhin)
  • 37.8°C à Mussy-sur-Seine (Aube)
  • 37.7°C à Strasbourg (Bas-Rhin)
  • 37.3°C à Auxerre (Yonne)
  • 37.2°C à Colmar (Haut-Rhin)


Températures maximales relevées sur la France ce dimanche 19 juin 2022 - Météo-Villes

 

Si ces valeurs sont largement en deçà de celles relevés ce samedi, quelques records de chaleur pour un mois de juin ont été battus, notamment en Savoie, Haute-Marne ainsi que dans le Territoire-de-Belfort.

 

Les températures les plus notables de cette journée ont été en réalité observées en matinée. En effet la nuit s'est avéré particulièrement chaude et même irrespirable sur plusieurs villes, ne chutant par endroit pas sous les 25°C. Pour les valeurs nocturnes les plus élevées, notons :

  • 27.0°C à Dourgne (Tarn)
  • 27.0°C à Villefranche-sur-Saône (Rhône)
  • 26.3°C à Saint-Chamond-l'Horme (Loire)
  • 26.2°C à Lyon - parc de la Tête d'Or (Rhône)
  • 26.1°C à Bretenoux (Lot)


Températures minimales relevées sur la France ce dimanche 19 juin 2022 - Météo-Villes


Sur cinq stations, il s'agissait même d'une nuit historique, puisque jamais la température n'était restée aussi haute. Pour Besançon, il s'agit de la nuit la plus douce observée tous mois confondus depuis l'ouverture de la station en ... 1885 !

 

D'autres stations ont quant à elles vécues leur nuit la plus chaude pour un mois de juin, principalement entre le Massif-Central et le Grand-Est. A Nancy-Ochey, la température n'est pas descendue sous les 23.9°C, battant de de 2.6°C son ancien record de juin !

 

Samedi 18 juin 2022 :

Ce samedi 18 juin a comme attendu été le pic de cette canicule exceptionnelle. Avec un indicateur thermique national de 27.4°C, il s'agit du 2e jour le plus chaud observé en juin depuis l'après-guerre en France, juste derrière les 27.9°C du 28 juin 2019 (date à laquelle le record national de 46.0°C a été mesuré dans l'Hérault).

 

Si comme ce vendredi, 90% des stations du territoire ont atteint le seuil des 30°C, la différence s'est faite sur les plus hautes températures. Ce ne sont pas moins de 60% des villes qui ont dépassé les 35°C, et 6% ont même mesuré une chaleur extrême de plus de 40°C !


Températures maximales relevées sur la France ce samedi 18 juin 2022 - Météo-Villes

 

Ce sont bien sur les départements du Sud-Ouest, placés en vigilance rouge, que les températures les plus extrêmes ont été mesurées. Le sud de la Nouvelle-Aquitaine a été le secteur le plus brulant, avec des températures exceptionnelles, parfois supérieures à 42°C voire même 43°C :

  • 43.4°C à Pissos (Landes)
  • 43.2°C à Belin-Beliet (Gironde)
  • 43.2°C à Cambo-les-Bains (Pyrénées-Atlantiques)
  • 42.9°C à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques)
  • 42.4°C à Soorts-Hossegor (Landes)
  • 42.4°C à Belis (Landes)
  • 42.4°C à Trois-Villes (Pyrénées-Atlantiques)
  • 42.1°C à Captieux (Gironde)

 

Pour une quinzaines de stations mesurant depuis plus de 30 ans... il n'avait jamais fait aussi chaud, tous mois confondus ! C'est notamment le cas pour la station de l'aéroport de Biarritz-Anglet, qui avec 42.9°C, explose véritablement de plus de 2°C son précédent record remontant à la fameuse canicule d'août 2003 (40.6°C).

 

Mais près de 200 stations ont de leur côté battu leur record pour un mois de juin. Parmi elles, une trentaine sont des stations de références (réseau principal de Météo-France), témoins d'une journée tout bonnement historique : Bordeaux, Niort, Angers, Agen, Tours, Nantes, Poitiers, Troyes, Besançon...

 

A noter qu'après ce pic caniculaire d'une intensité incroyable, un coup de Galerne (intrusion brutale du vent d'Ouest) s'est produit sur le Pays Basque puis les Landes. A Biarritz, la chute de température a été remarquable avec une perte de 11.6°C en l'espace de 6 minutes seulement (30.3°C à 16h54 contre 41.9°C à 16h48) et de 19°C en 45 minutes. En début de soirée, l'air était alors bien plus respirable, à peine au delà des 20°C.



 

Vendredi 17 Juin 2022 :

La nuit de jeudi à vendredi a été particulièrement douce voire chaude sur le Sud de la France, notamment le long du Rhône où le vent de terre a permis aux températures de rester très élevées. Sur certains secteurs, les valeurs sont en effet restées supérieurs au seuil de chaleur (25°C) avec par exemple : 

  • 26.8°C à Tarascon (13) : record mensuel
  • 26.5°C à Sète (34)
  • 26.1°C à Eyragues (13)
  • 26°C à Aigues-Mortes (30)
  • 25.5°C à Pujaut (30)
  • 25.1°C à Avignon (84) : record mensuel

 

La chaleur s'est ensuite accentuée durant la journée entre l'Occitanie et la Nouvelle-Aquitaine avec les 40°C dépassés sur des secteurs bien plus étendus que la veille et des valeurs dépassant aisément les 41 voire 42°C. La température a par exemple atteint 42.8°C à Moulès-et-Baucels (34), soit la valeur la plus élevée de l'année 2022 en France à la date du 17 juin (battu dès le lendemain, cf. plus haut).

Températures maximales observées sur le réseau secondaire et principal ce 17 juin 2022 - Météo-Villes

 

 Les 40°C ont été également atteints jusque sur le Poitou avec une valeur maximale de 40°C à Saintes (17) en fin d'après-midi, notons également une impressionnante maximale de 41.7°C à Pissos (40), nouveau record absolu sur cette station probablement largement battu ce samedi.

 

Outre ces valeurs très élevées, une quarantaine de records mensuels et deux records absolus ont été battus entre l'Ouest et le Sud du pays jusqu'à la Bretagne (17 rien que sur cette région) avec par exemple :

  • 42.3°C à Durban-Corbières (11) : ancien record 10.6°C le 21 juin 2003
  • 41.7°C à Pissos (40) : nouveau RECORD ABSOLU battant les 41.5°C du 28 août 1991 !
  • 40.7°C à Carcassonne (11) : ancien record de 39.8°C le 21 juin 2003
  • 40.2°C à Revel (31) : nouveau RECORD ABSOLU battant les 40°C du 29 juin 1950 !
  • 40°C à Saintes (17) : ancien record de 39.1°C le 29 juin 1950 !
  • 39.6°C à Toulouse - Francazal (31) : ancien record de 39.3°C le 21 juin 2003
  • 39.1°C à Cognac (16) : ancien record de 38.2°C le 30 juin 1952 !
  • 37.5°C au Château-d'Oléron (17) : ancien record de 36.3°C le 27 juin 2019
  • 36.7°C à Quintenic (22) : ancien record de 33.4°C le 28 juin 2019
  • 36.3°C à Pleucadeuc (56) : ancien record de 35°C le 19 juin 2017
  • 35.7°C à Rostrenen (22) : ancien record de 33.9°C le 25 juin 1976 !
  • 34.9°C à Saint-Brieuc (22) : ancien record de 33.6°C le 30 juin 2015

 

Températures maximales relevées sur la France ce vendredi 17 juin 2022 - Météo-Villes

 

 

 

Jeudi 16 Juin 2022 :

La chaleur est montée d'un cran ce jeudi, notamment sur le Sud du pays où la nuit précédente s'est par endroit montrée tropicale. On a par exemple relevé pas moins de 23.3°C à Caixas (66), 22.5°C à Nice (06), 22.2°C à Saint-Chamond-l'Horme (42), 22.1°C à Brusque (12) ou encore 21.6°C à Lyon - Saint-Exupéry (69) et 21.3°C à Toulouse-Blagnac (31).

Températures minimales observées durant la nuit du 15 au 16 juin 2022 - Météo-Villes

 

C'est néanmoins durant l'après-midi que la chaleur s'est nettement accentuée sur de nombreuses régions, notamment entre l'Occitanie et l'Aquitaine. En milieu d'après-midi, la barre des 40°C a été franchie pour la première fois de l'année en France sur la commune d'Argeliers (11) avec 40.2°C à 14h48.

La station a même atteint 41.5°C en fin de journée mais pourrait, de par son emplacement et sa configuration, observer une légère surchauffe. 

 



La barre des 40°C franchie pour la première fois de l'année en France ce 16 juin 2022, un record de précocité - Météo-Villes

 

Un peu plus tard dans l'après-midi, ce fut au tout de la station de Moulès-et-Baucels (34) d'atteindre les 40°C avec jusqu'à 40.2°C. Les 40°C ont également été atteints à Saint-Jean-de-Minervois (34) au Boulou (66) et à Durban-Corbières (11) avec 40.0°C sur ces stations cet après-midi.

C'est la première fois depuis le début des relevés météorologiques que les 40°C sont atteints aussi tôt dans la saison sur la France continentale (hors Corse avec 40.1°C à Ajaccio le 14 juin 2019), battant le précédent record établi à Luxey (40) le 21 juin 2003. 

 

Dans l'ensemble, c'est entre la Provence, le Sud de la Vallée du Rhône et une partie du Languedoc-Roussillon que les valeurs les plus élevées ont été observées ce jeudi 16 juin avec souvent plus de 35°C et de nombreux secteurs dépassant les 37 voire 38°C. On a ainsi pu relever jusqu'à :

  • 39.1°C à Apt-Viton (84) et Siran (34)
  • 39°C à Générargues (30)
  • 38.9°C à Grospierres - Tourasse (07), à Cardet (30) et à Salindres (30)
  • 38,6°C à Lézignan-Corbières (11)
  • 38.5°C à Soumont (34)
  • 38°C à Entrecasteaux (83), Vivès (66) et Saint-Hyppolyte-du-Fort (30)
  • 37.9°C à Avignon (84)
  • 37.7°C à Nîmes-Courbessac (30)

 

Entre l'Occitanie et l'Aquitaine, la chaleur s'est également accentuée, notamment en fin d'après-midi avec jusqu'à :

  • 38.5°C à Pissos (40)
  • 38.1°C à Toulouse-Blagnac (31) : 3ème journée consécutive avec maximale supérieure ou égale à 37°C sur la ville rose !
  • 38°C à Cazaux (33)
  • 37.8°C à Albi (81)
  • 37.7°C au Montat (46)
  • 37.4°C à Auch (32)

 

Températures maximales relevées sur la France ce jeudi 16 juin 2022 - Météo-Villes

 

 

Mercredi 15 Juin 2022

Dans la nuit du mardi 14 au mercredi 15 juin 2022, un impressionnant phénomène de "heat burst" a concerné le Cap Béar dans les Pyrénées-Orientales. Peu après 2 heures du matin, une rafale à 157 km/h a été enregistrée et la température a bondi à 37,0°C - battant le record mensuel de chaleur de la station en pleine nuit ! La température est ensuite redescendue rapidement et le vent s'est calmé.

 

Le heat burst est un phénomène assez rare qui survient à proximité immédiate d'un orage en fin de vie. Lorsque les pluies s'évaporent dans l'air et n'atteignent plus le sol, elle refroidissent l'air environnant qui devient plus dense et plonge rapidement vers le sol. Il se comprime lors de sa descente, ce qui engendre son assèchement et son réchauffement, causant ainsi de violentes rafales descendantes ainsi qu'une envolée brutale des températures et une chute vertigineuse du taux d'humidité.

 

Heat burst au Cap Béar (66) dans la nuit du 14 au 15 juin 2022 - graphiques meteociel.fr

 

En cours de journée, la chaleur s'est renforcée mais surtout étendue en direction des régions du nord. La barre des 30°C a été dépassée jusque dans le nord-est du pays (31°C à Paris, 31,7°C à Strasbourg). C'est dans le sud et le centre de la France qu'il a fait le plus chaud avec des valeurs maximales fréquemment comprises entre 32 et 36°C. Le thermomètre est toutefois monté jusqu'à 37,8°C à Revel en Haute-Garonne, 37,2°C à Saint-Côme-d'Olt en Aveyron, 37°C à Toulouse-Francazal, 36,6°C à Saint-Étienne et 36,4°C à Auch.

Températures maximales du mercredi 15 juin 2022 - Météo Villes

 

 

Mardi 14 Juin 2022

La chaleur était déjà pénible dans le sud de la France en journée du mardi 14 juin 2022 avec des valeurs dépassant les 35°C de la moyenne vallée du Rhône jusqu'à l'Aquitaine. Ainsi, on a pu relever jusqu'à 35,1°C à Bordeaux, 36°C à Avignon, 36,1°C à Montélimar, 37,0°C à Toulouse-Blagnac, 37,3°C à Albi & Auch, 37,6°C à Lapalud (84), 37,7°C à Mauroux (32) et jusqu'à 38,2°C à Grospierres (07) !

Températures maximales du mardi 14 juin 2022 - Météo Villes

 

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    S'abonner à Météo-Zen
    Météo-Zen est une offre d'abonnement à 1,99 € par mois sans engagement qui permet entre autres de surfer sans pubs sur les sites et applications mobiles Météo-Villes.
    Découvrir
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidés jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don