12 résultats
Chargement

Ensoleillement exceptionnel en France en juillet et depuis le début de l'année 2022

mardi 26 juillet 2022

 

Depuis plusieurs semaines, nous traitons régulièrement la sécheresse et les chaleurs excessives mais beaucoup moins l'ensoleillement. Or, nous vivons une année 2022 assez exceptionnelle à ce niveau.

 

 

Juillet 2022 : ensoleillement parfois record

 

En ce mois de juillet 2022, la France est soumise à des conditions exceptionnellement sèches et chaudes mais également exceptionnellement ensoleillées. Cette anomalie est liée à un puissant blocage anticyclonique positionné sur le proche-Atlantique. Ainsi, les journées pleinement ensoleillées se sont succédées ces dernières semaines. Comme le montrent les images satellite ci-dessous, il n'y a quasiment pas eu de nuage en France entre le 8 et le 19 juillet, soit une douzaine de jours de plein soleil sur la plupart des régions du pays !

 

Image satellite de la France du 8 au 19 juillet 2022 - EUMETSAT via meteociel.fr

 

 

 

Sans surprise, les taux d'ensoleillement sont donc particulièrement élevés depuis le début du mois. En date du 25 juillet, ils dépassaient déjà la normale mensuelle quasiment partout avec des excédents parfois très importants alors qu'il reste pourtant encore 7 jours à comptabiliser ! Ainsi, Nantes enregistrait déjà 317 heures de soleil alors que la normale mensuelle est de 214h (le record de 345h en juillet 2019 est menacé) ! On notait déjà 306h à Nancy alors que la normale de juillet est de 229h. Orléans totalisait déjà 309h contre une norme à 221h. À Clermont-Ferrand, le record est d'ores et déjà battu avec 325h au 25 juillet contre une normale mensuelle de 249h.

 

Nombre d'heures de soleil du 1er au 25 juillet 2022 par rapport à la normale mensuelle - Météo Villes

 

Si les nuages seront un peu plus fréquents d'ici vendredi, les taux d'ensoleillement vont encore augmenter d'ici au dimanche 31 juillet et de nombreuses villes sont susceptibles de battre leurs records mensuels d'ensoleillement.

 

 

 

 

Ensoleillement exceptionnel au nord depuis janvier

 

Le fait est que cette anomalie d'ensoleillement ne date pas d'hier. Durant l'hiver 2021-2022, un blocage anticyclonique s'est mis en place sur le proche-Atlantique et la France, particulièrement au cours des mois de janvier et de février 2022. Cette anomalie anticyclonique s'est prolongée durant les trois mois du printemps 2022 avec une forte anomalie anticyclonique migrant vers la Mer du Nord et concernant particulièrement le nord de la France.

 

Anomalies de géopotentiels en hiver 2021-2022 et au printemps 2022 - via climatereanalyzer.com

 

 

 

Outre la sécheresse engendrée par des anomalies anticycloniques durables, on a également constaté un ensoleillement anormalement élevé en France depuis le début de l'année 2022. Si des disparités régionales ont été rencontrées, les six premiers mois de l'année ont tous été plus ensoleillés que la normale avec des excédents parfois importants : +20% en janvier, +23% en février, +14% en mars, +11% en avril, +31% en mai puis +12% en juin. C'est sur la moitié nord que l'anomalie d'ensoleillement est la plus prononcée depuis le début de l'année. Nul doute que le mois de juillet 2022 poursuivra cette série d'ensoleillement excédentaire.

 

Anomalies mensuelles d'ensoleillement en France de janvier à juin 2022 - Météo Villes

 

 

 

Ainsi, de nombreuses régions de la moitié nord ont connu six mois consécutifs plus ensoleillés que la normale et s'apprêtent à en boucler un septième ! Les exemples de Paris ou du Touquet (62) sont marquants avec des excédents d'ensoleillement supérieurs à 30% chaque mois depuis février dernier ! Dans la capitale, on totalisait déjà 1443 heures de soleil en 2022 au 25 juillet 2022. Il ne manque plus que 219h de soleil pour atteindre la normale annuelle alors qu'il reste encore plus de cinq mois dans l'année ! De son côté, Le Touquet n'est plus qu'à 213h d'atteindre sa normale annuelle !

 

Ensoleillement mensuel à Paris et Le Touquet depuis janvier 2022 - Météo Villes

 

Malheureusement, nous ne disposons que de peu de recul en terme de données d'ensoleillement puisque la plupart des stations ne possèdent des relevés fiables que depuis les années 1990. En effet, d'autres capteurs moins précis étaient utilisés auparavant et comparer les données de cette époque avec les données actuelles n'aurait pas de sens. En tout cas, Paris comme Le Touquet peuvent espérer dépasser le cap symbolique des 2000 heures d'ensoleillement en 2022, seuil qui n'a été atteint que 2 fois au XXIème siècle à Paris (en 2019 et 2020) et une seule fois au Touquet (en 2018).

 

 

 

 

Anomalie observée depuis plusieurs années

 

En réalité, cette anomalie d'ensoleillement ne date pas de cette année. Cela fait depuis l'année 2018 que les taux d'ensoleillement sont assez nettement supérieurs à la normale en France, du moins sur les régions de la moitié nord. L'excédent national fut de 6% en 2021 avec jusqu'à plus de 15% dans le nord-ouest du pays. En 2020 et en 2019, l'anomalie nationale était de +12%, très prononcée sur la moitié nord où elle dépassait parfois les 20% sur l'année (+25% à Paris en 2020) !

 

Anomalies annuelles d'ensoleillement en France de 2019 à 2021 - Météo Villes

 

 

 

Cela fait plusieurs années que l'on observe une remontée en latitude des ceintures anticycloniques, que ce soit dans l'hémisphère nord ou dans l'hémisphère sud. Comme l'illustre la carte ci-dessous montrant les anomalies de géopotentiels durant l'année 2020, on retrouve une anomalie de hautes pressions du nord du Pacifique à la Sibérie en passant par l'Europe, au nord de la ceinture habituelle de hautes pressions. L'activité dépressionnaire la plus dynamique circule plus près des pôles qu'en temps normal. Cette année 2020 avait d'ailleurs vu le soleil briller 2.102 heures à Paris, un record depuis au moins 1959 ! Cette année là, on avait mesuré 2.251h de soleil mais les capteurs de l'époque surestimaient les valeurs et il est probable que 2020 détienne le record.

 

Anomalie de géopotentiels dans le monde au cours de l'année 2020 - via climatereanalyzer.org

 

 

 

 

Trop de soleil : sécheresse accentuée

 

Si de nombreuses personnes sont ravies de cet ensoleillement excédentaire qui s'inscrit dans la durée, c'est beaucoup moins le cas de la nature. En effet, un excédent trop important d'ensoleillement contribue à accentuer la sécheresse en favorisant l'évapotranspiration, particulièrement au printemps et en été. Le cocktail mêlant absence de pluie, températures trop élevées et soleil omniprésent ne fait pas bon ménage, surtout lorsque le vent s'en mêle. Cette situation favorise les incendies.

 

Important incendie à Aumelas dans l'Hérault ce mardi 26 juillet 2022 - photo Andrée Pioch

 

D'ailleurs, plusieurs départs de feu ont été observés ce mardi 26 juillet 2022 sur les régions méditerranéennes. Le brasier le plus important touchait le plateau d'Aumelas dans le département de l'Hérault. Attisées par les vents forts, les flammes avaient déjà parcouru 500 hectares en après-midi, engageant près de 500 sapeurs-pompiers et conduisant à des évacuations. Les prochains heures s'annoncent très difficiles...

 

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    S'abonner à Météo-Zen
    Météo-Zen est une offre d'abonnement à 1,99 € par mois sans engagement qui permet entre autres de surfer sans pubs sur les sites et applications mobiles Météo-Villes.
    Découvrir
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidés jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don