12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

La Niña est-elle responsable de l'anomalie chaude et sèche des dernières années ?

mardi 8 novembre 2022

 

Depuis le printemps 2020, la France connaît des conditions anticycloniques anormalement fréquentes avec températures élevées et sécheresse. Cela semble coïncider avec le phénomène de La Niña. Peut-on vraiment établir un lien ?

 

 

Qu'est-ce que La Niña / El Niño ?

 

Dans le Pacifique, les alizés soufflent d'est en ouest du nord de l'Amérique du Sud en direction du sud de l'Asie. Ces derniers contribuent à faire remonter les eaux froides des profondeurs sur l'est du bassin pacifique tandis que les eaux asiatiques se réchauffent. Toutefois, ces alizés peuvent être perturbés. Lors d'une phase d'El Niño, les alizés faiblissent ce qui engendre un réchauffement anormal des eaux au large de l'Amérique du Sud et de l'Amérique Centrale. Dans le même temps, les eaux d'Asie du Sud se refroidissent. Cette modification de la température du Pacifique a des conséquences directes sur les températures et la pluviométrie de ces zones du globe.

 

Schéma d'une situation d'El Niño sur le Pacifique – via Météo France

 

 

 

Il arrive que la situation inverse d'El Niño se produise. Les alizés se renforcent et engendrent une remontée plus importante d'eaux froides venues des profondeurs sur l'est du bassin Pacifique, au large des côtes américaines. Dans le même temps, les eaux deviennent plus chaudes que la normale dans le sud de l'Asie et au nord de l'Australie. Cette phase qui correspond à l'inverse d'El Niño se nomme La Niña. Là aussi, il existe des conséquences directes sur les températures et la pluviométrie de ces régions du monde.

 

Schéma d'une situation de La Niña sur le Pacifique – via Météo France

 

 

 

En France, nous observons une récurrence anormale de périodes anticycloniques depuis le printemps 2020. Or, c'est à cette période qu'est apparue le dernier phénomène de La Niña, dont la phase est plus longue que la normale (déjà 2 ans et demi). Par conséquent, certains se posent légitivement la question de savoir si La Niña pourrait avoir un rôle dans la météo anormalement calme qui domine la France depuis plus de deux ans. Si les conséquences climatiques d'El Niño et de La Niña sont bien connues en Amérique et dans certaines régions d'Asie, aucune étude n'a pour l'heure démontrée d'effet notable en Europe. C'est pourquoi nous avons souhaité nous pencher sur le sujet.

 

Observation des phases d'El Niño et de La Niña de 1986 à 2022 – via ggweather.com

 

 

 

 

Sécheresse en France : peut-on faire un lien avec La Niña ?

 

Cette année 2022 est largement dominée par une phase très stable de La Niña, dont l'activité est considérée comme modérée. En France, il ne fait aucun doute que cette année est particulièrement atypique, marquée par des températures remarquablement élevées et par une succession de périodes anticycloniques responsables d'un manque de pluie alarmant. À cette heure, 2022 est très bien partie pour devenir l'année la plus chaude jamais observée en France mais a aussi des chances non-négligeables de devenir l'année la plus sèche depuis le début des relevés !

 

Phases d'El Niño / La Niña et anomalies thermique & pluviométrique en France en 2022 – Météo Villes

 

 

 

Elle aussi dominée par La Niña, l'année 2021 a affiché davantage de contrastes. Thermiquement parlant, il y a eu davantage de fluctuations au cours de l'année malgré des mois anormalement chauds (février, juin ou septembre). On note aussi que la pluviométrique s'est montrée inférieure à la norme, notamment au printemps puis à l'automne. En revanche, une anomalie humide (fréquents orages) a concerné le début de la saison chaude. Celle-ci a coïncidé avec une atténuation de La Niña, approchant alors d'une phase neutre. Pourrait-il y avoir un lien ?

 

Phases d'El Niño / La Niña et anomalies thermique & pluviométrique en France en 2021 – Météo Villes

 

 

 

S'il pourrait sembler qu'il y a ait des liens entre La Niña et un temps plus chaud et surtout plus sec que la normale en France au cours des années 2022 et 2021, cela devient beaucoup moins vrai en se penchant sur l'année 2020. Le début de celle-ci marquait la fin d'une phase d'El Niño et avait pourtant été remarquablement chaud et relativement peu arrosé en France. La Niña s'était véritablement activée à l'automne puis en hiver. Pourtant, le mois d'octobre 2020 fut frais et humide. Le mois de décembre 2020, quant à lui, fut doux mais copieusement arrosé. Difficile cette fois d'établir un lien...

 

Phases d'El Niño / La Niña et anomalies thermique & pluviométrique en France en 2020 – Météo Villes

 

 

 

L'année 2019 est la dernière à avoir été dominée par une phase d'El Niño (bien que cet épisode fut relativement faible). Pourtant, les trois premiers trimestres de l'année avaient été plus secs que la normale en France. Quant aux températures, elles avaient été souvent très douces à chaudes durant plus de 80% de l'année. L'automne 2019 avait été très arrosé mais El Niño était relativement faible à cette période. Ainsi, il n'est clairement pas possible d'observer de corrélation entre El Niño et le temps en France au cours de cette année.

 

Phases d'El Niño / La Niña et anomalies thermique & pluviométrique en France en 2019 – Météo Villes

 

 

L'objectif de cet article n'est pas de tirer des conclusions mais bien d'exposer des éléments factuels montrant que la corrélation entre La Niña et le temps anormalement chaud & sec en France est tout sauf évidente. Si les deux dernières années peuvent le laisser penser, il n'est pas utile de remonter bien loin pour se rendre compte que le lien de cause à effet est loin d'être établi. À ce jour, aucune étude n'a pu établir de conséquences directes d'El Niño ou de La Niña sur le temps en Europe. Et si l'augmentation des périodes de temps sec était plutôt liée à la remontée progressive des ceintures anticycloniques ? Nous avions dédié un article à ce sujet il y a quelques mois >>>

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    S'abonner à Météo-Zen
    Météo-Zen est une offre d'abonnement à 1,99 € par mois sans engagement qui permet entre autres de surfer sans pubs sur les sites et applications mobiles Météo-Villes.
    Découvrir
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidés jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don