Menu
12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

La Nouvelle-Calédonie frappée par le cyclone Niran

samedi 6 mars 2021

Dès le 25 février, les services météorologiques Australiens ont commencé à surveiller une dépression tropicale en développement au large des côtes du nord du Queensland. Circulant dans une zone favorable à son renforcement, le nom de Niran a été donné ce 1er mars tout en étant reclassée comme cyclone tropical.

Prenant une direction Sud-Ouest et s’éloignant des côtes Australiennes, Niran a alors poursuivi son intensification (température de l'eau de 29°C sit 1 à 1.5°C au dessus des moyennes, faible cisaillement des vents). Ce dernier est devenu un cyclone tropical de catégorie 5 (sur l’échelle de Saffir-Simpson lors de la journée du 5 mars, avec des rafales maximales estimées à 285km/h et une pression centrale minimale de 931hPa.

Cyclone Niran à l'approche de la Nouvelle-Calédonie - 5 mars 2021 - Satellite Himawari-8

 

Très proche de la trajectoire de l’œil du cyclone, la Nouvelle-Calédonie a ensuite été placée en alerte cyclonique de niveau 2 (niveau maximal) pour la journée du samedi 6 mars. Tout le long de cette journée, le cyclone a fortement impacté l’ensemble de l’archipel et notamment le littoral sud de Grande-Terre, l’œil du cyclone passant à quelques dizaines de kilomètres à peine au large.

Trajectoire et intensité du cyclone Niran au niveau de la Nouvelle-Calédonie - 6 mars 2021 - CIMSS

 

Animation du cyclone Niran - 5 et 6 mars 2021 - Satellite Himawari-8

 

Une rafale de 163km/h a été relevée à Nouméa (chef-lieu de la collectivité) avant une coupure de transmission de l’anémomètre. Sur l’ensemble de l’archipel, la valeur maximale en plaine a été observée à Bourail, dans le quartier de Nessadiou (189km/h). Sur le relief, nous avons atteint 206km/h à la Montagne des Sources (773m d'altitude).

Selon un premier bilan, aucun décès n’était à déplorer à son passage sur l’archipel, et seuls deux blessés légers ont été recensés. De nombreux dégâts ont été constatés, entre toitures arrachées et arbres déracinés. A 18h30 locales, 51 000 foyers distribués par la société EEC, sur un total de 69 000, étaient privés de courant. Des secteurs desservis par Enercal étaient aussi affectés. Des inondations ont aussi été observées, notamment par submersion marine en raison de la forte houle combinée à l’importante surcote cyclonique.

De nombreux centre d’hébergement d’urgence ont été ouverts préventivement avant l’arrivée du système cyclonique, l'archipel étant composé de nombreux habitats précaires. Plusieurs centaines d’habitants sinistrés ont été accueillis, dont 225 personnes sur la commune de Mont-Dore et 400 sur Nouméa.

Arbre déraciné dans une rue de Nouméa - 6 mars 2021 - Facebook "Nouméa ma ville"

 

Bateaux n'ayant pas résisté au vent dans le port de Nouméa - 6 mars 2021 - @TEJEROAnthony

 

Toiture de l'étude notariale de Nouméa arrachée - 6 mars 2021 - @NCLifouSewen98

 

Située dans le bassin Pacifique Sud, la Nouvelle-Calédonie est régulièrement impactée par divers systèmes cycloniques. D’ampleur généralement bien moins importante que les ouragans de l’arc Antillais dans l’Atlantique Nord, on dénombre tout de même, pas moins de 32 cyclones et dépressions tropicales ayant provoqué des dégâts sur l’archipel depuis 1981 (Niran compris), soit près d’un système tous les ans.

Les deux précédents cyclones ayant touché la Nouvelle-Calédonie remontent à l’année 2017 (cyclone Cook en avril 2017 et Donna en mai 2017). Toutefois, le plus fort cyclone de ces 40 dernières années s'est produit en mars 2003 sous le nom d'Erica. 

Image d'illustration pour Historique des cyclones en Nouvelle Calédonie
Cyclone Erica près de la Nouvelle-Caledonie - 13 mars 2003 - Satellite Terra

A son apogée, le 13 mars 2003, Erica a atteint 915 ou 920 hPa (la donnée diffère selon les sources), des vents moyens estimés à 215 km/h et des rafales estimées à 320 km/h. Les records de vent de Nouméa (jusqu’à 202 km/h en rafales) datent du passage d'Erica, une rafale à 227 km/h étant même mesurée à la Montagne des Sources. Le passage du cyclone a causé 3 morts, 228 blessés et plus de 47 millions d'euros de dégâts (montages vidéo 1 - 2).

Image d'illustration pour Historique des cyclones en Nouvelle Calédonie Image d'illustration pour Historique des cyclones en Nouvelle Calédonie
Image d'illustration pour Historique des cyclones en Nouvelle Calédonie Image d'illustration pour Historique des cyclones en Nouvelle Calédonie
Dégats observés en Nouvelle-Calédonie après le passage du cyclone Erica - 14 mars 2003 - Geoff Mackley

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidé jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don