12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Ce site météo expertisé par des passionnés est habituellement autofinancé par la publicité, mais la crise rend la situation durablement compliquée. Afin de pouvoir continuer à vous informer, nous avons plus que jamais besoin de vous ! Un grand merci à tous ceux qui contribuent depuis le début de l'événement ;)

Mars 2020: doux puis frais, humide puis ensoleillé, mois de contrastes !

samedi 4 avril 2020

Comme à chaque début de mois, nous établissons un bilan cartographié du mois écoulé. Après le bilan définitif détaillé d'un février 2020 marqué par une douceur exceptionnelle, nous vous proposons désormais le bilan cartographié du mois de MARS 2020 en terme de température, pluviométrie et ensoleillement sur un panel de 73 stations*.

 

Image d'illustration pour Mars 2020: doux puis frais, humide puis ensoleillé, mois de contrastes !

Mars est officiellement le premier mois du printemps météorologique (mars-avril-mai). Après des premiers jour peu ou prou dans les moyennes habituelles de saison, ces conditions printanières se sont véritablement imposées entre le 7 et le 22 mars avec une douceur qui s'est généralisée à de nombreuses régions. Le pic a réellement été atteint lors de la journée du 19 mars : plus de 20°C sur le nord de la France (21°C à Paris), et un seuil de chaleur (>25°C) atteint du côté de la Dordogne.

La fin du mois a été d'un tout autre acabit avec la mise en place d'un courant continental nous ramenant à des températures bien plus fraîches, le tout sous une bise (vent d'Est à Nord-Est) très sensible apportant un ressenti assez hivernal ! Les gelées ont fait leur retour sur plusieurs régions de la France (avec des valeurs parfois notables, proches de -7 à -8°C dans le Nord-Est) provoquant des dégâts assez importants sur une végétation dont la floraison était déjà bien en avance. A noter que la neige est même apparue jusqu'en plaine en Corse, Provence et Occitanie durant les journées du 25/26, ainsi qu'en Nouvelle-Aquitaine durant la journée du 30 mars.

 

 Image d'illustration pour Mars 2020: doux puis frais, humide puis ensoleillé, mois de contrastes !

Graphique : Météo-France

 

Malgré ce retout très temporaire de l'hiver en toute fin de mois, le mois de mars a été légèrement plus doux que la moyenne : le bilan à l'échelle nationale s'élève à +0.7°C.

Les régions Centrales ainsi que de l'Est ont observé une anomalie plus importante, parfois supérieure à +1°C. La palme sur notre panel revient à Bourg-Saint-Maurice avec +1.7°C, suivent ensuite Romorantin et Nevers avec +1.4°C. L'Aquitaine, les Hauts-de-France mais également les villes bordant les côtes de la Manche ont vécu un mois davantage conforme aux moyennes avec une anomalie très faiblement positive (souvent inférieure à +0.5°C). Sur notre panel, une seule station possède un bilan négatif : il s'agit de Bastia avec une anomalie de -0.2°C.
A Paris-Montsouris, le bilan a atteint +0.5°C.

Image d'illustration pour Mars 2020: doux puis frais, humide puis ensoleillé, mois de contrastes !

 

Fait particulièrement marquant, prouvant le caractère exceptionnel du précédent mois de février qui n'avait alors rien d'hivernal (pour rappel, bilan de +3.6°C, deuxième mois de février le plus doux en plus d'un siècle >>) : la température moyenne observée en France métropolitaine en mars 2020 est à quasi-égalité avec celle de février 2020 !
Constat encore plus impressionnant, la moitié des villes de notre panel ont observé un mois de mars plus frais que février ! C'est le cas pour la totalité des villes du quart Nord-Ouest mais également près des Pyrénées ou sur la Haute-Corse entre autres. Pour les valeurs les plus notables : 1.1°C de moins en mars à Biarritz et à Bastia par rapport à février, ou encore 0.8°C à Clermont-Ferrand, Saint-Brieuc et Tarbes ! Dans le cas de Paris-Montsouris, mars a également été un peu plus frais que février (de l'ordre de 0.1°C environ).

Image d'illustration pour Mars 2020: doux puis frais, humide puis ensoleillé, mois de contrastes !

 

Image d'illustration pour Mars 2020: doux puis frais, humide puis ensoleillé, mois de contrastes !

En terme pluviométrique, les pluies ont été très contrastées d'une région à l'autre, mais également selon les périodes. Dans la lignée de la fin février, la première partie de mois - et notamment la première semaine - a été marquée par une succession de balayages pluvieux et même de tempêtes (tempête Léon le 1er, Myriam le 3 et Norberto le 4). Face à ces fortes pluies, certains cours d'eau ont fini par réagir jusqu'à provoquer quelques débordements, sans conséquences majeures.
La seconde quinzaine a été à l'inverse marquée par des conditions nettement plus calmes et sèches à la faveur d'un retour de l'anticyclone . Ces deux phases s'étant compensées, l'anomalie mensuelle à l'échelle nationale n'est que très peu excédentaire : le bilan s'élève avec une pluviométrie +12% supérieure à la moyenne sur notre panel.

Ces pluies ont été toutefois bien plus excédentaires sur le grand Ouest (Pays-de-la-Loire, Nouvelle-Aquitaine, Midi-Pyrénées) mais également sur l'Est de la région PACA, la Haute-Corse et une partie des Alpes. L'anomalie maximale sur ce panel atteint +88% du côté de Nice, suivi de +82% à Nantes, +77% à Perpignan, ou encore +74% pour Poitiers.
A contrario, du côté du Languedoc, de la Provence, sur l'Est du Massif-Central ainsi qu'en vallée du Rhône, les pluies ont été bien plus rares qu'habituellement avec un déficit assez marqué. Ce déficit atteint -57% à Nîmes, -54% à Montpellier, -51% à Hyères, -50% à Marseille-Marignane ou encore -48% à Saint-Etienne.
A Paris-Montsouris, le bilan est excédentaire de +18%.

Image d'illustration pour Mars 2020: doux puis frais, humide puis ensoleillé, mois de contrastes !

 

Au niveau des cumuls, les région Nouvelle-Aquitaine et Pays-de-la-Loire ont subi le plus de précipitations au cours de ce mois de Mars avec plusieurs villes ayant récolté plus de 100mm (jusqu'à 141mm à Biarritz, 121mm à Mont-de-Marsan, 112mm à Limoges ou encore 111mm à Nantes ). Plus isolément, certains postes ont également recueilli plus de 100mm au pied des Pyrénées (134mm à Tarbes), dans les Alpes (120mm à Bourg-Saint-Maurice), sur le Cotentin (102mm à Cherbourg) ainsi que sur la Corse (102mm à Bastia).

Et comme l'indique la précédente cartes des anomalies, c'est entre le Massif-Central et la basse vallée du Rhône où les pluies ont été les plus rares en mars, avec entre 15 et 30mm seulement en moyenne (minimum de 15mm à Marseille-Marignane, 16mm à Montpellier, 17mm à Nîmes, 18mm à Clermont-Ferrand, 19mm à Saint-Etienne).
Pour Paris-Montsouris, le cumul de mars à été de 56mm.

Image d'illustration pour Mars 2020: doux puis frais, humide puis ensoleillé, mois de contrastes !

 

 

Image d'illustration pour Mars 2020: doux puis frais, humide puis ensoleillé, mois de contrastes !

En terme d'ensoleillement, ce bilan marque également un très fort contraste temporel et spatial. Après une première quinzaine humide et peu ensoleillée en raison de la succession de perturbations océaniques, la dernière décade a été marquée par un ensoleillement quasi-maximal durant plusieurs jours consécutifs sur la moitié Nord (période anticyclonique, et air continental particulièrement sec). A l'inverse, à proximité de dépressions / gouttes froides sur le sud de l'Europe, les nuages ont parfois été présents sur l'extrême Sud du pays.

Au niveau de l'anomalie mensuelle, le contraste est alors saisissant entre le nord et le sud du territoire : l'excédent d'ensoleillement a été notable voire remarquable sur toutes les régions au nord de la Loire sans exception, souvent compris entre +20 et +40% (+38% à Strasbourg et Colmar, +37% à Lorient, +35% à Besançon et Charleville-Mézières). En Occitanie, Aquitaine, PACA et Corse, très peu de ville ont atteint leur taux d'ensoleillement habituelle d'un mois de mars (bilan de -21% à Saint-Girons, -20% à Perpignan, -19% à Nice, -18% à Tarbes).
Pour Paris-Montsouris, le bilan est excédentaire de l'ordre de +27%.

A l'échelle nationale, cet ensoleillement excédentaire sur le nord de la France penche davantage dans la balance avec un bilan mensuel de +12% sur notre panel de stations.

Image d'illustration pour Mars 2020: doux puis frais, humide puis ensoleillé, mois de contrastes !

 

Face à ce contraste Nord/Sud, l'écart habituellement marqué sur la durée d'ensoleillement entre les régions Méditerranéennes et le reste de la France s'est considérablement réduit. Excepté près des côtes de la Manche ou le long des Pyrénées (cumul parfois inférieur à 150h avec 134h seulement à Saint-Girons, 139h à Tarbes, 142h à Brest, 145h à Saint-Brieuc), l'ensoleillement moyen a tourné autour de 170 à 180h sur un bon nombre de régions au cours du mois de mars. 

Soit environ 30/40h de moins seulement qu'en Corse et Provence, où l'ensoleillement a peiné à atteindre la barre fatidique des 200h (maximum de 218h à Saint-Auban, 216h à Marseille-Marignane, 209h à Embrun, 206h à Montélimar, 203h à Ajaccio et Nîmes). A noter qu'une station du nord de la France a réussi à franchir cette barre : il s'agit de Colmar avec 200,4h exactement.
Pour Paris, ce cumul a été de 163 heures.

 

 

 

 

Image d'illustration pour Mars 2020: doux puis frais, humide puis ensoleillé, mois de contrastes !

 

* PANEL DE 73 STATIONS (pas de données d'ensoleillement sur les stations soulignées et en italique)  :

Abbeville, Agen, Ajaccio - Campo Dell'Oro, Albi, Alençon, Angers-Beaucouzé, Aurillac, Bastia, Beauvais, Bergerac, Besançon, Biarritz, Bordeaux, Boulogne-sur-Mer, Bourg-Saint-Maurice, Bourges, Brest, Brive-Laroche, Caen, Carcassonne, Charleville-Mézières, Chartres, Chateau-Arnoux-Saint-Auban, Châteauroux, Cherbourg, Clermont-Ferrand, Cognac, Colmar, Dijon, Embrun, Evreux, Hyères, La-Roche-sur-Yon, Langres, Le Mans, Le-Puy-en-Velay, Lille, Limoges, Lorient, Luxeuil, Lyon-Bron, Mâcon, Marseille-Marignane, Melun, Metz, Millau, Mont-de-Marsan, Montélimar, Montpellier-Fréjorgues, Nancy-Essey, Nantes, Nevers, Nice, Nîmes-Courbessac, Niort, Orléans, Paris-Montsouris, Perpignan, Poitiers, Rennes, Romorantin, Rouen, Saint-Brieuc, Saint-Dizier, Saint-Etienne, Grenoble - Saint-Geoirs, Saint-Girons, Saint-Quentin, Tarbes, Toulouse-Blagnac, Tours, Troyes.

 

Récapitulatif :

Image d'illustration pour Mars 2020: doux puis frais, humide puis ensoleillé, mois de contrastes !

 

Image d'illustration pour Mars 2020: doux puis frais, humide puis ensoleillé, mois de contrastes !