12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Ce site météo expertisé par des passionnés est habituellement autofinancé par la publicité, mais la crise rend la situation durablement compliquée. Afin de pouvoir continuer à vous informer, nous avons plus que jamais besoin de vous ! Un grand merci à tous ceux qui contribuent depuis le début de l'événement ;)

Médicane Ianos : un petit cyclone en Méditerranée

jeudi 17 septembre 2020

Un médicane s'est formé sur le bassin méditerranéen et va toucher l'ouest de la Grèce dans les prochaines heures. Ces phénomènes possèdent plusieurs points communs avec les cyclones tropicaux. Explications.

 

Qu'est-ce qu'un médicane ?

 

Le terme médicane est une contraction de l'anglais "Mediterranean Hurrican", se traduisant littéralement en France par "ouragan méditerranéen" mais des nuances sont à apporter.

 

Image d'illustration pour Médicane Ianos : un petit cyclone en Méditerranée

Image satellite d'un médicane en mer Ionienne le 18 novembre 2017

 

Un médicane n'est pas un cyclone à proprement parler. Il s'agit d'un système dépressionnaire convectif (orageux) générant des vents violents en Méditerranée, s'enroulant autour d'un centre à cœur chaud. Pour être plus exact, on parle plutôt de "cyclones subtropicaux méditerranéens".

 

Même si leur taille et leur puissance sont moins importantes qu'un véritable cyclone tropical, ces phénomènes possèdent certaines caractéristiques rapprochées :

  • présence d'une zone calme de ciel clair au centre de la dépression, pouvant s'apparenter à l'oeil d'un cyclone.
  • formation quasi-continue d'orages actufs s'enroulant autour de cet "oeil"
  • direction des vents inchangée entre les différentes couches de l'atmosphère (faible cisaillement des vents)

 

La différence notable entre un cyclone tropical et un médicane réside surtout dans sa formation initiale. Alors qu'un cyclone se forme au sein d'un air entièrement chaud et humide, un médicane est issu d'une dépression typique de nos moyennes latitudes, avec la présence d'air froid en altitude entrant en conflit avec de l'air plus chaud près du sol. 

C'est cette différence de température qui va provoquer le creusement de la dépression via la formation de nombreux orages. La chaleur libérée par l'activité orageuse va alors tourbillonner et progressivement réchauffer le cœur de la dépression, finissant par s'auto-alimenter et devenant un médicane.

 

 

La Grèce menacée par le médicane Ianos

 

Un médicane s'est formée en Méditerranée en journée du mercredi 16 septembre 2020. Cette dépression, nommée Ianos, s'apprête à toucher la Grèce dans les toutes prochaines heures.

 

Image d'illustration pour Médicane Ianos : un petit cyclone en Méditerranée

Alerte rouge sur le sud-ouest de la Grèce et modélisation de Ianos pour le 18 septembre 2020

Image d'illustration pour Médicane Ianos : un petit cyclone en Méditerranée

Le médicane Ianos et son oeil cet après-midi du 17 septembre 2020 - via windy.com

 

L'image satellite de ce jeudi 17 septembre 2020 au dessus de la mer Ionienne est particulièrement impressionnante ! Le médicane Ianos s'est rapidement intensifié et structuré, développant un oeil très distinct en après-midi. On constate l'enroulement de bandes convectives (génératrices de fortes pluies et orages) tout autour du coeur de la dépression. Ianos est sans doute l'un des médicanes les plus esthétiques observés. Le sud-ouest de la Grèce a été placé en vigilance rouge par les services météo du pays.

 

Image d'illustration pour Médicane Ianos : un petit cyclone en Méditerranée

Rafales de vent en Grèce entre les jeudi 17 et vendredi 18 septembre 2020 - modèle ICON via wxcharts.com

 

Comme souvent face à ce type de phénomènes, la prévision des rafales de vent est complexe car nos modèles de prévisions ne sont pas habitués à gérer ce type très particulier de dépression. Il y a donc des variations assez importantes entre les scénarios. Tous les modèles s'accordent sur des rafales supérieures à 150 km/h sur les littoraux et les îles du sud-ouest de la Grèce mais certains modèles (comme ICON ci-dessus) tablent sur des pointes à plus de 200 km/h (notamment en mer) !

 

Image d'illustration pour Médicane Ianos : un petit cyclone en Méditerranée

Cumuls de pluie en Grèce d'ici le matin du samedi 19 septembre 2020 - modèle ICON via wxcharts.com

 

Outre les dégâts que le vent pourrait causer, il conviendra notamment de surveiller les précipitations très abondantes et les orages violents qu'apportera Ianos. Sur ce paramètre, les modèles sont nettement plus en accord avec des valeurs pouvant dépasser les 200 mm dans le sud-ouest de la Grèce et plus particulièrement sur le Péloponnèse. Plusieurs scénarios misent sur des cumuls pouvant localement dépasser les 300 mm en moins de 36 heures ! Des inondations majeures sont à redouter.

 

 

Médicane : un phénomène pas si rare

 

Si le phénomène peut surprendre, il n'en demeure pas moins très connu des météorologues et n'est pas si rare qu'on peut le penser. Des dizaines de cas ont d'ores et déjà été répertoriés depuis le siècle dernier.

 

Image d'illustration pour Médicane Ianos : un petit cyclone en Méditerranée

Évaluation du risque de formation d'un médicane sur le bassin méditerranéen - carte Daniele Bianchino

 

Si la quasi-totalité du bassin méditerranéen peut être touchée par les médicanes, le phénomène apprécie tout particulièrement la mer Ionienne qui concentre la majorité des cas, entre le sud de l'Italie et l'ouest de la Grèce. C'est d'ailleurs sur cette zone que circule le médicane Ianos ce 17 septembre 2020. La mer Tyrrhénienne et les eaux s'étendant entre Baléares et Sardaigne sont également des zones propices.

 

La plupart des médicanes s'observe à la saison automnale. Les mois les plus propices sont septembre, octobre, novembre et décembre. Il arrive toutefois que certains phénomènes parviennent à se former au printemps ou à la saison hivernale comme en janvier 1995 ou en mai 2003.

 

Image d'illustration pour Médicane Ianos : un petit cyclone en Méditerranée

Médicane observé en mer Ionienne le 16 janvier 1995

 

Le sud de la mer Ionienne est la zone favorite de formation des médicanes, notamment parce qu'il s'agit de l'une des zones où les eaux sont les plus chaudes dans le bassin méditerranéen mais aussi parce que les terres les plus proches sont assez éloignées si le phénomène remonte vers la Grèce. Il a donc le temps de se structurer et de s'intensifier.

 

Les exemples de médicanes sur cette zone sont très nombreux. Avec le médicane Ianos, les trois derniers phénomènes ont été observés sur la même zone géographique. Le plus impressionnant reste toutefois le médicane observé sur cette zone à la mi-janvier 1995. Ce dernier avait développé un oeil parfaitement distinct comme le montre l'image satellite ci-dessus.

 

Image d'illustration pour Médicane Ianos : un petit cyclone en Méditerranée

Le médicane Zorbas le 28 septembre 2018 - image satellite Terra

 

L'image satellite ci-dessus est celle du médicane Zorbas observé entre le 28 et le 30 septembre 2018. Avant le médicane qui sévit actuellement, il était le dernier en date. Il s'était formé - lui aussi - dans le sud de la mer Ionienne avant de remonter vers le Péloponnèse avec des vents à plus de 120 km/h et des cumuls de pluie supérieurs à 100 mm, responsables d'inondations. 3 personnes avaient perdu la vie.

 

Image d'illustration pour Médicane Ianos : un petit cyclone en Méditerranée

Médicane du 7 novembre 2011 dans le Golfe du Lion, entre le Var et la Corse

 

Comme nous l'avons vu plus haut, l'ouest du bassin méditerranéen est aussi propice à la formation des médicanes. Plusieurs phénomènes ont été observés dans le golfe du Lion, comme celui illustré par l'image satellite ci-dessus en date du 7 novembre 2011. Un oeil était alors visible entre le Var et la Corse. Ce médicane avait donné des cumuls atteignant 250 mm en 24h à Bormes-les-Mimosas et des rafales de 154 km/h à Saint-Raphaël (Var) !

 

Image d'illustration pour Médicane Ianos : un petit cyclone en MéditerranéeImage d'illustration pour Médicane Ianos : un petit cyclone en Méditerranée