12 résultats
Chargement

Neige, froid, douceur, tempête : Les Noëls les plus marquants en France depuis le 19ème siècle

vendredi 24 décembre 2021

 

Noël 2021 s'annonce globalement assez calme sur une large partie de la France avec un air océanique faiblement dépressionnaire et doux circulant sur le pays. Toutefois, par le passé, certains Noëls n'ont pas connu de temps aussi calme, certains se montrant même particulièrement perturbés. Retour sur ces Noëls marquants grâce à notre chronique depuis 1850, une base de données unique sur internet.

 

Noël 2015 : Une douceur exceptionnelle

 

 

A l'image de ce Noël 2021, le réveillon de l'année 2015 fut particulièrement doux sur de nombreuses régions dans la continuité du mois de décembre le plus chaud jamais observé en France. Le 24 décembre, les températures maximales atteignaient par exemple :

 

  • 18,9°C à Dax (40)
  • 18,8°C à Biarritz (64)
  • 16,4°C à Bordeaux (33)
  • 16,7°C à Toulouse (31)
  • 16,1°C à Lyon (69)
  • 15,3°C à Troyes (10)
  • 15,1°C à Mâcon (71)

 

Le 25 décembre, sous un temps calme et globalement ensoleillé, le ressenti était encore plus printanier avec plus de 20°C sur le Sud de l'Aquitaine, 18,1°C à Bordeaux, 16,9°C à Lyon, 19,3°C à Pau ou encore 15,6°C à Rennes !

 

En conséquence de cette grande douceur persistante, les fameux bains de Noël se déroulaient dans une eau présentant une température souvent supérieure de 2 à 4°C aux normales, atteignant par exemple près de 16°C sur le Sud de la Bretagne ou encore 18°C sur le pays Basque.

 

Les bains de Noël 2015, comme un air de printemps – Météo-Villes

 

Autre conséquence de cette grande douceur et de ce temps calme, l'absence notable de neige en montagne avec des enneigements très déficitaires en montagne, une neige qui se faisait même quasiment absente sur certains secteurs.

 

Photo à la une du Parisien, vendredi 25 décembre 2015 dans le Vercors - Météo-Villes


 

 

 

Noël 2010 : Le plus froid depuis 40 ans !

 

Le dernier Noël véritablement froid et neigeux sur une majorité de la France fut observé en cette fin d'année 2010, dans la continuité d'un mois de décembre perturbé et globalement froid. Plusieurs vagues de froid se sont en effet succédées sur le pays cette année là avec une neige tombant sur de nombreuses régions.

 

Le 24 décembre 2010, il neige sur les ¾ de la France mais celle-ci se montre plus importante sur le Nord-Est (Alsace et Lorraine). De nombreux voyageurs restent bloqués dans les aéroports pour la nuit de Noël, notamment à Roissy où il s’agit d’une situation historique.

 

Voyageurs bloqués à l'aéroport de Roissy le 24 décembre 2010 en raison de la neige – ladepeche.fr, Miguel Medina


 

Le 25 décembre , le nord de la Lorraine et de l’Alsace se réveillent sous une couche de neige de 15 à 40 cm. Il faut remonter à l’année 1970 pour retrouver autant de neige en France un matin de Noël.


 

26 cm de neige officiellement relevés à Strasbourg le 25 décembre 2010 - via infoclimat.fr


 

Outre la neige, le froid se montrait également particulièrement marqué. Dans la nuit suivant Noël, on relevait près de -10°C en région parisienne, -22,5°C à Buhl-Lorraine (57), -21,6°C à Réding (57), -19°C à Langres (52), -18°C à Strasbourg ou encore -16°C à Vichy et Nancy.

 

 

Noël 1999 : La première des deux tempêtes du siècle

 

 

La période des fêtes de l'année 1999 fut marquée par une succession de tempêtes exceptionnellement puissantes sur la France, notamment entre le 26 et le 28 décembre. Toutefois le temps se montrait déjà agité le soir du Réveillon avec un premier fort coup de vent, voire tempête ayant concerné une large partie Nord de la France, provoquant des rafales dépassant localement les 100km/h.

 

C'est néanmoins à partir du 25 décembre au soir que la situation s'est plus fortement dégradée avec l'arrivée de la première des deux violentes tempêtes successives, Lothar.

 

Celle-ci a balayé le Nord de la France entre la nuit du 25 au 26 et la matinée du 26 décembre 1999 en provoquant de très violents rafales, atteignant 210km/h au pont de Tancarville (Eure), 180km/h dans le Calvados, 173km/h à Orly ou encore 169km/h à Paris-Montsouris !

 

Dégâts suite à la chute d'un arbre à Paris le 26 décembre 1999 au matin – Météo-Villes

 

 

Le bilan est particulièrement lourd avec 30 victimes en France, de très nombreux dégâts et des forêts entièrement dévastées. Ces dégâts sont par endroit similaires à ceux observés après le passage d'un cyclone et tout ceci le lendemain de Noël.

 

La forêt Vosgienne est ravagée après le passage de Lothar du 25 au 26 décembre 1999 – Météo-Villes

 

 

 

1996 : Un Noël de glace

 

Le réveillon de Noël 1996 est particulièrement agité. Dans le Sud-Est, un violent orage de grêle touche la région de Fréjus (83) en soirée du 24, déposant plusieurs dizaines de centimètres au sol et paralysant la circulation dans la région.

 



Très importantes accumulations de grêle le soir du réveillon 1996 à Fréjus (83) – Météo-Villes

 

 

Toujours ce même soir, des pluies verglaçantes paralysent par surprise la circulation en région parisienne car l'air froid venu du Nord progresse très lentement vers le sud. De très nombreuses personnes sont surprises par l'épisode et ne parviennent pas à rejoindre leur famille pour le réveillon.

 

Dans le même temps, un épisode neigeux important concerne la région de Nantes avec plus de 20cm relevés pour le soir de Noël, engendrant là aussi de nombreuses difficultés de circulation.

 

Neige à Nantes le 24 décembre 1996 – Stéphane Pajot



Le lendemain est d'ailleurs particulièrement froid sur de nombreux secteurs, on relève -5°C à Paris, -7°C à Rouen, -8°C à Lille ou encore -9°C à Nancy et Strasbourg.

 

 

1983 : Noël sur la plage!

 

Le Noël de l'année 1983 fut particulièrement doux sur la quasi-totalité de la France avec des températures dignes d'une fin de printemps au début de l'hiver calendaire. Un flux de Sud-Ouest anticyclonique et anormalement doux voire chaud pour la période s'est en effet mise en place sur la France, persistant durant la période des fêtes,

 

On relevait par exemple jusqu'à 26°C à Pau le 24 décembre, 24°C à Biarritz, 20°C à Saint-Étienne et Toulon, 18°C à Lyon ou encore 15°C à Paris.

 

Le bain de Noël n'est pas désagréable ce 25 décembre 1983 à Nice ! - Météo-Villes

 

 

 

Noël 1982 : Les pieds dans l'eau

 

Après plusieurs semaines de temps très perturbé et humide, de nombreux cours d'eau débordent sur le France, notamment la Seine, la Charente, la Garonne ou encore la Saône. Les fêtes de fin d'année se passent donc les pieds dans l'eau pour une partie de la population, mais cette fois-ci pas en raison de la douceur.

 

Inondations du 24 décembre 1982 - la Charente atteint la cote record de 6,84 m à Saintes - Météo-Villes

 

 

Les crues sont particulièrement marquées sur certains secteurs et de nombreuses régions bordant les cours d'eau se retrouvent inondées pour le réveillon, des inondations qui perdureront plusieurs jours après Noël.

 

Crue de la Seine de décembre 1982 - le niveau atteint 6,18 m au Pont d'Austerlitz (soit légèrement plus qu'au début du mois de juin 2016) - Météo-Villes

 

 

1962 : Noël le plus froid du siècle

 

A partir du 22 décembre 1962, une masse d'air polaire déferle sur tout l'Ouest de l'Europe avec des gelées permanentes sur toute la France. Le réveillon est le plus froid du 20ème siècle avec jusqu'à -15°C à Bordeaux ou encore -9°C à Biarritz ! Certains fleuves comme le Rhin, le Rhône et la Seine charrient des glaçons voire gèlent par endroit.

 

 

Si le froid reste sec au Nord, plus au Sud c'est la neige qui fait parler d'elle, se montrant particulièrement abondante près de la Méditerranée, en faisant l'un des hivers les plus neigeux jamais observé sur ces régions.

 

Le 25 décembre, on mesure 30cm de neige à Marseille alors qu'on descend à ski les pentes de la Basilique Notre-Dame de la Garde.

 

La neige recouvre le vieux port de Marseille le 25 décembre 1962 - Météo-Villes

 


Dans le même temps, Barcelone croule sous plus de 20cm de neige et Perpignan en relèvera plus de 50 quelques jours plus tard !

 

 

 

Noël 1938 : Du froid, de la neige et de la glace

 

La seconde moitié du mois de décembre 1938 est glaciale sur la France avec une intense vague de froid débordant sur le pays, accompagné d'abondantes chutes de neige. Les après-midi ne voient pas de dégel durant de nombreux jours, Noël y compris, on ne relève par exemple pas plus de -12°C à Lille le 21 décembre.

 

La Loire gelée aux alentours de Noël 1938 – Météo-Villes

 

 

La neige est également présente sur de nombreuses régions, de la Méditerranée aux côtes Atlantiques en passant par les Alpes et le Nord. On relève plus de 20cm de neige à Bordeaux, plus de 10cm sur le sud du Var et tous les vols sont suspendus au Bourget (une première depuis 1919).

 

Bataille de boules de neige en face Notre Dame de Paris à la fin du mois de décembre 1938 – Météo-Villes

 

 

 

  • Retrouvez les conditions météo de Noël depuis le milieu du 19ème siècle dans : 

L'almanach météo >>

 

  • Retrouvez également les évènements météorologiques en France depuis 1850 dans : 

La Chronique depuis 1850 >>

 

 

L'équipe de Météo-Villes vous souhaite un joyeux Noël ! 

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    S'abonner à Météo-Zen
    Météo-Zen est une offre d'abonnement à 1,99 € par mois sans engagement qui permet entre autres de surfer sans pubs sur les sites et applications mobiles Météo-Villes.
    Découvrir
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidés jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don