12 résultats
Chargement

Nombreuses gelées en ce début mars 2022 : des conséquences sur les arbres fruitiers

mardi 8 mars 2022

Le début du mois de mars 2022 a été marqué par une succession de gelées matinales, parfois fortes au cours des derniers jours. Les arbres fruitiers, dont la floraison est en avance, ont parfois souffert de ces températures bien basses.

 

 

Végétation en avance après un février doux

 

La fin de l'hiver météorologique 2021-2022 s'est montrée très douce sur la France. À échelle nationale, le mois de février 2022 a affiché une température moyenne de 8,1°C, représentant une anomalie positive de 2,3°C par rapport à la normale 1981-2010. C'est dans le nord-est de la France que cette anomalie thermique fut la plus importante, atteignant 3°C à Lille et même 3,7°C à Strasbourg.

 

Écart thermique à la normale 1981-2010 au cours du mois de février 2022 en France - Météo Villes

 

 

 

Si quelques matinées froides ont été observées au cours du mois, les journées ont souvent été printanières et ce mois de février 2022 a notamment brillé par son absence d'après-midi frais. En effet, l'indicateur des températures maximales à échelle du pays est resté au dessus des normales du 1er jusqu'au 28 février, atteignant régulièrement des pics de douceur.

 

Écart à la normale 1981-2010 des températures maximales en février 2022 en France - via Météo France

 

 

 

Les nombreux après-midi doux observés depuis la fin du mois de janvier 2022 ont permis à la végétation de s'éveiller plus rapidement qu'en temps normal. Ainsi, plusieurs arbres fruitiers ont 1 à 2 semaines d'avance sur leur calendrier habituel, si bien qu'ils sont nombreux à déjà être en fleurs en ce début du mois de mars 2022, comme les pruniers de Touraine sur la photo ci-dessous.

 

Pruniers en fleurs à Ciran en Indre-et-Loire le vendredi 4 mars 2022 - via Sébastien Brana / infoclimat.fr

 

 

 

 

Un gel parfois fort ces derniers jours

 

L'anticyclone s'est renforcé en Mer du Nord au cours du week-end des 5 et 6 mars 2022, permettant à un flux continental de se mettre en place sur la France. Le ciel s'est d'abord dégagé sur les régions de l'est avant que le soleil ne brille en toutes régions le lundi 7 mars 2022. Avec des nuits étoilées et en présence de l'air continental, un fort rayonnement nocturne s'est mis en place avec une extension des gelées à de nombreuses régions.

 

Image satellite du 5 mars 2022 montrant l'arrivée de l'air continental sec et plus froid - via NASA

 

 

 

Dès le samedi 5 mars 2022, les gelées se sont généralisées à toutes les régions de l'est et ont été ponctuellement fortes de l'Auvergne-Rhône-Alpes au Grand-Est. Il a fait jusqu'à -9,1°C à Mourmelon-le-Grand (51) et -8,8°C à Auberive (52). Le dimanche 6 mars 2022, le gel s'est généralisé à une large moitié est de la France, en gagnant certaines régions centrales. On a relevé -7°C à Luxeuil (70), -7,5°C à Saint-Étienne (42) et jusqu'à -9,5°C à Mourmelon-le-Grand (51).

 

Températures minimales enregistrées les samedi 5 et dimanche 6 mars 2022 - Météo Villes

 

 

 

La matinée du lundi 7 mars 2022 fut la plus froide à échelle nationale avec des gelées concernant la quasi-totalité de la France, s'étendant jusqu'à la façade atlantique et à certains rivages méditerranéens. C'est dans le centre du pays qu'il a fait le plus froid avec -7,1°C à Clermont-Ferrand (63), -7,8°C à Saint-Étienne (42) et -9°C à Montluçon (03) ! Le gel a encore concerné tout le nord, le centre et l'est en matinée du mardi 8 mars 2022 avec jusqu'à -8,5°C à Colmar-Meyenheim (68), pas moins de -5,5°C à Valence (26) et -5,1°C à Figari dans le sud de la Corse.

 

Températures minimales enregistrées les lundi 7 et mardi 8 mars 2022 - Météo Villes

 

 

 

Dans le nord, le centre et l'est de la France, ce sont 4 nuits consécutives de gel généralisé qui ont été observées avec des valeurs s'établissant généralement entre -2 et -5°C dans les villes mais s'abaissant parfois entre -6 et -9°C dans les campagnes et certains fonds de vallées, notamment en Auvergne-Rhône-Alpes, en Bourgogne-Franche-Comté ainsi que dans le Grand-Est. Si ces gelées sont loin d'être records, elles sont néanmoins notables.

 

-4°C à Saint-Hilaire-sur-Helpe dans le Nord le matin du dimanche 6 mars 2022 - photo pour www.meteo-lille.net

 

 

 

 

Un gel dommageable pour les arbres fruitiers

 

Les cartes ci-dessous montrent l'avancée des différents arbres fruitiers en France en ce début mars 2022. On constate que les abricotiers et les pruniers sont les plus avancés. Ils sont souvent déjà en floraison dans le sud, le centre et l'ouest de la France. Les amandiers sont également en fleurs dans la moitié sud du territoire. On note fréquemment 1 à 2 semaines d'avance. Dans les régions du nord et du nord-est, les arbres fruitiers n'en sont généralement qu'au stade de bourgeonnement - les rendant moins vulnérables au gel (les fleurs étant de loin les plus fragiles).

 

Avancée du bourgeonnement et de la floraison des arbres fruitiers au 5 mars 2022 - via Serge Zaka / ITC

 

 

 

Avec la floraison précoce de plusieurs espèces d'arbres fruitiers, les arboriculteurs ont d'ores et déjà été obligés de mettre en oeuvre les grands moyens pour tenter de limiter les dégâts du gel. C'est notamment le cas dans la Drôme où de nombreux braseros ont été allumés ces dernières nuits. Il faisait encore -5,5°C à Valence ce mardi 8 mars 2022 au petit matin, un gel très mal supporté par les fleurs des arbres fruitiers...

 

Braseros au pied des abricotiers en fleurs dans la Drôme ce 8 mars 2022 - photo Fabrice Anterion / Le Dauphiné Libéré

 

 

 

Spécialisé dans les conséquences de la météorologie sur l'agriculture, Serge Zaka a réalisé une carte d'estimation des pertes liées aux gelées de ce début mars 2022 sur les variétés précoces d'abricotiers et de pruniers. On constate que les régions centrales sont concernées par des pertes moyenne de 10 à 30%, grimpant entre 30 et 50% en moyenne entre le Lot et la Dordogne, sur l'est du Massif Central et dans l'ouest de l'intérieur provençal et dépassant même les 50% dans le Lyonnais ! En effet, les fleurs des variétés précoces n'ont que très peu apprécié les gelées inférieures à -5°C et celles ayant gelé sont amenées à tomber.

 

Estimation des pertes liées au gel sur les abricotiers & pruniers au 8 mars 2022 - via Serge Zaka / ITC 

 

 

Les données cartographiques ci-dessus sont le fruit d'un important travail réalisé par Serge Zaka, spécialisé en agroclimatologie. Nous ne pouvons que vous conseiller de suivre ses publications via son compte Twitter >>>

 

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    S'abonner à Météo-Zen
    Météo-Zen est une offre d'abonnement à 1,99 € par mois sans engagement qui permet entre autres de surfer sans pubs sur les sites et applications mobiles Météo-Villes.
    Découvrir
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidés jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don