12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

Pluie et fraîcheur : une seconde partie de mai toujours aussi maussade ?

dimanche 16 mai 2021

Depuis plusieurs semaines, les conditions météorologiques sur le pays ne sont pas réellement printanières. En effet, les séquences fraîches sont régulières depuis la mi-mars, et les pluies se montrent fréquentes en ce mois de mai.

 

Pour ces 15 premiers jours de mai, l'anomalie thermique s'élève à -1.2°C par rapport à la moyenne 1981-2010. Et alors que nous sommes à deux petites semaines du terme du printemps météorologique (mars-avril-mai), le bilan n'est guère plus glorieux avec un déficit thermique provisoire de -0.5°C. Une situation dont nous étions plus habitués ces dernières années, marquées par des printemps remarquablement doux voire même chauds.


Indicateur thermique national - printemps météorologique 2021 (du 1er mars au 15 mai) - Infoclimat

 

Et alors que les modèles, il y a une dizaine de jours, laissaient entrevoir une porte de sortie plus estivale pour la fin du mois de mai, c'est un retournement de veste qui se produit puisque ce temps relativement maussade pourrait persister jusqu'aux tous derniers mois du mois. En cause, des systèmes dépressionnaires sur le Nord de l'Europe et un anticyclone près des Açores, qui vont continuer de placer le pays et une partie de l'Europe dans un flux d'Ouest à Nord-Ouest agité et frais ces prochains jours.


Position moyenne des centres d'action prévue sur les 10 prochains jours (16-25 mai) - modèle GFS via ClimateReanalyzer

 

La fraîcheur généralisée devrait donc vraisemblablement perdurer sur l'Ouest de l'Europe au cours des deux prochaines semaines. D'ici la fin mai, l'anomalie de température devrait se situer autour de -2°C en moyenne en France, éloignant les probabilités de températures estivales.


Anomalie hebdomadaire des températures (en °C) - semaines du 17 au 24 et du 24 au 31 mai - Modèle CEP via ECMWF

 

L'humidité devrait également se poursuivre, principalement sur la moitié Nord avec une succession de fronts océaniques et/ou d'averses, à l'instar de ce pont de l'Ascension. Vestes et parapluies seront donc nécessaires pour cette deuxième partie du mois de mai.


Anomalie hebdomadaire des précipitations (en mm) - semaines du 17 au 24 et du 24 au 31 mai - Modèle CEP via ECMWF

 

Avec un tel scénario, ce printemps 2021 pourrait donc se boucler sur un déficit thermique... une saison complète sous les moyennes, ce qui serait une première en France toute saison confondue depuis le printemps 2016, soit 5 ans. L'anomalie saisonnière pourrait même s'approcher des -1°C, soit la saison la plus fraîche de ces 8 dernières années (il faudrait remonter au printemps 2013 et ses -2.3°C pour trouver un déficit plus important). 

 

Si l'échéance est encore assez lointaine pour effectuer une prévision fiable, le week-end prolongé de la Pentecôte (22-24 mai) pourrait donc être similaire à l'Ascension, avec une probabilité majoritaire de pluie (principalement sur le Nord du pays) et des températures encore fraîches. Ceci sera à confirmer, et vous pourrez suivre l'évolution de la situation en consultant nos prévisions nationales détaillées et actualisées quotidiennement >>.

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidé jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don