Menu
12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

Quelles tendances météo pour la fin du printemps et l'été 2021 ?

mardi 20 avril 2021

Alors que nous vivons un mois d'avril plus frais que la normale en France, quelles sont les tendances pour la fin du printemps et l'été 2021 ? Météo Villes vous donne quelques éléments de réponse.

 

Un mois d'avril 2021 très frais

 

Anomalie thermique en Europe en première quinzaine d'avril 2021 - via JMA

 

Cela n'aura échappé à personne, les conditions sont fraîches en France depuis le début du mois d'avril 2021. Cette anomalie fraîche englobe une bonne partie du continent européen puisqu'elle s'étend de l'Islande jusqu'aux Balkans ! C'est en Allemagne que les températures ont été les plus anormalement basses avec un déficit de 3 à 4°C sur la première quinzaine du mois ! En France, c'est sur la moitié nord que le déficit est le plus net (sous les -2°C).

 

Température moyenne en France et écart à la normale du 1er au 15 avril 2021 - via Météo France

 

Après des records de chaleur les 30 et 31 mars 2021, nous avons encore vécu des journées très douces à chaudes les 1er et 2 avril mais celles-ci furent les dernières avant une nette domination de la fraîcheur. Du 5 au 15, les températures ont été souvent très largement sous les normales de saison. D'ailleurs, la première quinzaine d'avril 2021 est la plus fraîche en France depuis 1994 !

 

 

Quelles tendances pour les prochains mois ?

 

Mai 2021

 

Anomalies thermiques en mai 2021 - modèles européen (à gauche) et américain (à droite)

 

Après un mois d'avril 2021 qui s'achèvera très probablement sous les normales en France, les modélisations pour le mois de mai 2021 s'attendent à une inversion de cette tendance. On retrouverait en effet des anomalies chaudes sur notre territoire, de l'ordre de +1 à +1,5°C en règle générale (un peu moins vers la Manche). Ainsi, nous pourrions connaître quelques journées chaudes aux airs d'été, surtout en seconde quinzaine du mois (la première serait proche de la norme).

 

Anomalies pluviométriques en mai 2021 - modèles européen (à gauche) et américain (à droite)

 

Après des mois de mars et d'avril 2021 trop secs, le modèle européen poursuit sur une tendance sèche pour le mois de mai, même si celle-ci ne serait pas forcément très prononcée. Son homologue américain propose lui aussi une modélisation sèche pour la moitié nord de la France, où le manque d'eau en ce printemps 2021 pourrait véritablement devenir problématique. En revanche, il modélise un temps plus humide entre les Pyrénées et les Alpes.

 

En conclusion : mai 2021 se montrerait doux à chaud (du moins en seconde quinzaine) avec un déficit pluviométrique très probable au nord mais un temps possiblement plus instable/orageux dans le midi.

 

 

Juin 2021

 

Anomalies thermiques en juin 2021 - modèles européen (à gauche) et américain (à droite)

 

Les tendances des modèles européen et américain se rejoignent pour le mois de juin 2021. Les deux tablent sur une anomalie chaude en France, proche de +1°C à échelle du pays. Le modèle européen envisage une anomalie chaude plus nette au sud qu'au nord tandis que son homologue américain modélise plutôt une anomalie homogène. Quoiqu'il en soit, cette situation conduirait à un mois de juin 2021 globalement estival.

 

Anomalies pluviométriques en juin 2021 - modèles européen (à gauche) et américain (à droite)

 

Comme pour les températures, il existe un accord entre les modèles américain et européen pour la pluviométrie du mois de juin 2021. Les deux s'accordent sur un déficit pluviométrique possiblement notable et qui n'épargnerait quasiment aucune région. Si ces prévisions venaient à se vérifier, la situation pourrait se compliquer après un printemps trop peu arrosé.

 

En conclusion : juin 2021 se montrerait estival avec des températures souvent chaudes et des hautes pressions dominantes, faisant craindre une possible accentuation de la sécheresse.

 

 

Juillet 2021

 

Anomalies thermiques en juillet 2021 - modèles européen (à gauche) et américain (à droite)

 

Comme pour le mois de juillet, les tendances proposées par les modèle américain et européen virent vers le chaud pour juillet 2021. Le premier mois des vacances d'été pourrait être marqué par des anomalies chaudes assez nettes, notamment dans le sud où le scénario du modèle européen propose une anomalie mensuelle proche de +1,5°C. Dans ce contexte, un épisode de canicule serait possible.

 

Anomalies pluviométriques en juillet 2021 - modèles européen (à gauche) et américain (à droite)

 

Concernant les précipitations, des divergences sont à noter. Le modèle européen envisage un mois de juillet 2021 encore très sec en France, un scénario qui pourrait être très problématique vis à vis de la sécheresse. Le modèle américain, quant à lui, propose un scénario un peu plus instable et orageux.

 

En conclusion : juillet 2021 sera largement estival avec de possibles épisodes de fortes chaleurs. La sécheresse pourrait sévir même si des doutes concernent le caractère potentiellement orageux du mois.

 

 

Août 2021

 

Anomalies thermiques en août 2021 - modèles européen (à gauche) et américain (à droite)

 

Les tendances pour le mois d'août envisagent la poursuite de l'anomalie chaude en France. C'est surtout le cas du modèle européen qui maintient une chaleur nette, notamment dans le sud du pays. Le modèle américain, quant à lui, mise sur un mois plus classique avec des températures globalement estivales mais sans excès notable.

 

Anomalies pluviométriques en août 2021 - modèles européen (à gauche) et américain (à droite)

 

De fortes divergences existent entre les modèles pour la pluviométrie d'août 2021. Le modèle européen persiste et signe sur une anomalie sèche en France. A contrario, le modèle américain mise sur un mois instable, notamment dans le sud où pluies et orages seraient nombreux.

 

En conclusion : août 2021 serait globalement estival en France, bien possiblement moins chaud que juillet. La fiabilité est assez mauvaise en ce qui concerne la pluviométrie.

 

 

Nous rappelons que ces tendances doivent être prises avec un certain recul et peuvent évoluer dans les prochaines semaines. Vous pouvez vous référer à notre page de prévisions saisonnières mise à jour régulièrement.

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidé jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don