12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

Pourquoi les nuages remplacent le soleil l'après-midi durant ce mois d'avril 2021 ?

lundi 19 avril 2021

Les journées se suivent et se ressemblent depuis plusieurs jours sur le pays et notamment sur la moitié Nord. La journée commence en général sous un temps ensoleillé ou presque mais les après-midi voient des nuages parfois nombreux se développer, donnant parfois quelques averses localisées.

 

La sensation de beau temps de la matinée se dégrade donc rapidement au fil des heures et les fin d’après-midi sont généralement bien plus maussades voire même complètement couvertes selon les zones.

 

Développements nuageux envahissants après un début de journée sous le soleil à Paris ce vendredi 16 avril 2021 – meteo-paris.com

 

>> Mais comment expliquer ces formations nuageuses diurnes récurrentes depuis plusieurs jours sur la France, un phénomène somme toute classique en cette saison ?

 

 

Réchauffement diurne + air froid en altitude = nuages nombreux

 

L’Ouest de l’Europe et la France sont soumis depuis plus d’une semaine à un flux de Nord/Nord-Est anticyclonique amenant de l’air froid en altitude mais très peu de précipitations.

 

Schéma de la situation atmopshérique sur l’Ouest de l’Europe ce lundi 19 avril 2021 – ECMWF, modifié par Météo-Villes

 

 

Les hautes-pressions apportent donc un temps généralement sec et de ce fait l’absence de fronts nuageux et/ou pluvieux. En conséquence, les débuts de journée dégagés permettent au soleil de réchauffer progressivement le sol au fil des heures car celui-ci est plus haut dans le ciel qu'en hiver et son énergie radiative est plus importante.

 

Lorsque l’air près du sol est suffisamment réchauffé, celui-ci s’élève peu à peu (car se montrant moins dense) jusqu’à rencontrer l'air plus froid présent en altitude. La rencontre entre ces deux masses d’air va ensuite engendrer la condensation des molécules d’eau présentes dans l’atmosphère et donc provoquer la formation de nuages. C’est le phénomène de convection.

 

Schéma du mécanisme de formation des nuages bas au printemps en période anticyclonique – Météo-Villes

 

 

Ainsi, des cumulus se forment rapidement en cours de journée aprèq que le soleil ait réchauffé les basses couches de l'atmopshère. Plus l'air froid est présent en altitude, plus les nuages se montrent nombreux au fil des heures, évoluant parfois jusqu'à l'averse localisée si l'instabilité est suffisante.

 

Animation satellite sur la France de la journée du 16 avril dernier montrant la formation de nombreux nuages en cours d'après-midi - Sat 24

 

Si l'air était moins froid en altitude, le gradient thermique ne permettrait pas à l'air doux près du sol de s'élever suffisamment pour engendrer la formation des nuages et le temps resterait clair du matin au soir sur une large partie du pays. Ce type de situation est néanmoins classique en cette saison car les contrastes de températures sont souvent importants entre le sol, réchauffé par les rayons du soleil printanier, et l'altitude.

 

Par exemple, la température au sol atteint entre 14 et 16°C ce lundi 19 avril à 14h sur le centre du pays alors que celle-ci est d'environ -15°C à 600 hPa (environ 4500m d'altitude), soit une différence de plus de 30°C en à peine plus de 4km

 

Coupe de l'évolution de la température en fonction de l'altitude sur le centre de la France ce lundi 19 avril 2021 - Modèle arome via météociel.fr

 

>> Tout cet air froid venu du Nord de l'Europe explique donc la formation de ces nombreux nuages en journée malgré la présence des hautes-pressions. Si les matinées sont ensoleillées, les cumulus et strattocumulus s'imposent rapidement avant la fin de journée sur de nombreuses régions, formant des plaques de nuages bas parfois tenaces jusqu'à la nuit. Lorsque la nuit tombe, l'air n'est plus réchauffé par le soleil près du sol et le contraste thermique s'efface, tout comme les nuages. 

 

 

Un type de situation se rencontrant aussi en hiver, mais sur la mer :

 

En hiver, le phénomène de nuages bas est également présent en période anticyclonique mais cette fois-ci de façon plus récurrente au-dessus des mers et des océans.

 

Les eaux se montrent en général plus "douces" que l'air ambiant avec donc le même type de phénomène mis en jeu, l'air marin s'élève jusqu'à rencontrer de l'air plus froid en altitude et des nuages se développent, prenant généralement la forme de trainées nuageuses au gré des brises soufflant sur l'océan. Dans les terres, le soleil n'est pas assez "fort" pour réchauffer le sol rapidement en journée et le ciel reste clair du matin au soir.

 

Ce type de situation se rencontre généralement sous un flux de Nord-Est très froid en altitude en France, touchant préférentiellement les côtes de la Manche mais aussi les côtes Atlantiques, cette fois-ci en flux de Nord/Nord-Ouest. 

 

Trainées nuageuses se formant sur la Manche dans une atmopshère très froide en flux de Nord-Est le 10 février dernier alors que le Nord du pays reste sous un ciel dégagé (et un sol enneigé) - MODIS-TERRA

 

Ce phénomène se rencontre d'ailleurs plus fréquement au niveau des grands lacs américains où il détient l'appellation de "lake effect". Les masses d'air polaires circulant en hiver sur le Nord des Etats-Unis entrent en effet en contact avec les températures plus élevées des lacs de ces régions, entraînant la formation de lignes de nuages et averses stationnaires venant déverser leur lot de neige sur les littoraux limitrophes. 

 

Exemple de formation de nuages et averses durant un lake effect hivernal particulièrement prononcé sur le Nord des Etats-Unis - NASA

 

 

Une nébulosité parfois difficile à appréhender : 

 

Ceux-ci sont néanmoins particulièrement difficiles à prévoir car se montrant très peu épais et dépendant grandement du gradient thermique mis en jeu. La moindre différence de température de quelques degrés en altitude limitant le contraste thermique ou encore une brise soufflant plus fortement que prévu peu permettre au soleil de finalement dominer bien plus qu'envisagé.

 

Par exemple, les nuages bas étaient prévus de se développer sur une large partie Nord et Nord-Ouest du pays cet après-midi mais l'éloignement de l'air le plus froid vers l'Est a permis au soleil de dominer bien plus que prévu sur ces régions. Les nuages bas et averses se sont donc montrés plus fréquents sur la façade Est, là où l'air froid est plus marqué en alttiude.

 

Comparaison entre prévision numérique de la nébulosité du modèle arome et image satellite ce lundi 19 avril 2021 

 

> Ainsi, la Bretagne, les pays de la Loire, l'Ile de France et les abords de la Manche ont pu profiter d'une après-midi bien plus clémente et ensoleillée qu'initialement prévu sur les modèles de prévision numérique  

 

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidé jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don