12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

Quelles tendances météo pour le printemps et l'été 2021 ?

jeudi 18 mars 2021

Alors que les conditions fraîches et la morosité règnent avec l'épidémie interminable du coronavirus, quelles sont les perspectives côté ciel pour le printemps et l'été 2021 ? Météo Villes vous propose une tendance jusqu'au mois d'août prochain.

 

Les tendances d'avril à août 2021

 

Avril 2021

 

Écart thermique à la normale en avril 2021 par le modèle européen (à gauche) et américain (à droite) - via ECMWF & NOAA

 

Concernant les températures, les modèles européen et américain sont accordés pour le mois d'avril 2021. Ils envisagent une anomalie positive modérée, de l'ordre de +0,5 à +1°C sur le sud et l'est de la France. Aucune anomalie n'est anticipée sur le nord-ouest du territoire où le mois serait proche des normales.

 

Écart pluviométrique à la normale en avril 2021 par le modèle européen (à gauche) et américain (à droite) - via ECMWF & NOAA

 

Du point de vue des précipitations, c'est une tendance plus sèche que la normale qui se dégagent chez les deux principaux modèles de prévisions saisonnières. Celle-ci serait assez nette au sud-ouest tandis que des précipitations plus fréquentes sont modélisées vers les frontières de l'est (modèle européen) ou l'extrême sud-est (modèle américain).

 

En résumé : Avril 2021 pourrait être dominé par les hautes pressions avec un temps plus sec que la normale mais aussi un peu plus doux. Ce scénario serait propice à des journées printanières avec des matinées froides (gelées possibles) mais des après-midi plus plaisants.

 

 

Mai 2021

 

Écart thermique à la normale en mai 2021 par le modèle européen (à gauche) et américain (à droite) - via ECMWF & NOAA

 

Du point de vue des températures, les modèles européen et américain proposent des scénarios très semblables avec des températures situées légèrement au dessus des normales, notamment dans le sud et l'est du pays. Le modèle européen ne modélise aucune anomalie sur le quart nord-ouest de la France.

 

Écart pluviométrique à la normale en mai 2021 par le modèle européen (à gauche) et américain (à droite) - via ECMWF & NOAA

 

Côté pluviométrie, une tendance relativement humide semble se dessiner avec quelques anomalies excédentaires, assez dispersées sur le modèle américain est plutôt concentrées au nord de la Loire sur le modèle européen. Ces anomalies resteraient toutefois raisonnables.

 

En résumé : Mai 2021 pourrait se montrer assez classique avec une alternance de belles journées et de journées plus fraîches et humides. Il n'y a pour le moment pas de signaux de sécheresse printanière pour ce mois.

 

 

Juin 2021

 

Écart thermique à la normale en juin 2021 par le modèle européen (à gauche) et américain (à droite) - via ECMWF & NOAA

 

Côté mercure, le scénario retenu par le modèle européen pour juin 2021 montre des températures proches des normales au nord mais plus chaudes au sud. Le modèle américain, quant à lui, propose des valeurs excédentaires jusqu'au nord (sauf vers la Manche). Les deux modèles misent toutefois sur des excédents plutôt raisonnables.

 

Écart pluviométrique à la normale en juin 2021 par le modèle européen (à gauche) et américain (à droite) - via ECMWF & NOAA

 

En ce qui concerne la pluviométrie, les modèles européen et américain sont accordés. Une tendance sèche semble se dessiner pour les régions du sud (plus notamment au sud-ouest) tandis que le temps serait possiblement plus humide en allant vers les frontières du nord.

 

En résumé : Juin 2021 devrait se montrer estival dans l'ensemble. Le temps pourrait être moins chaud et plus humide en allant vers les régions septentrionales tandis qu'il faudrait surveiller le manque de pluie au sud-ouest.

 

 

Juillet 2021

 

Écart thermique à la normale en juillet 2021 par le modèle européen (à gauche) et américain (à droite) - via ECMWF & NOAA

 

Les modélisations de température pour le mois de juillet 2021 montrent que les modèles européen et américain sont en accord total. Nous aurions droit à des valeurs proches des normales saisonnières sur les régions bordant la Manche tandis qu'il ferait plus chaud que la normale dans le sud et l'est. Les excédents moyennés sur le mois seraient toutefois modérés.

 

Écart pluviométrique à la normale en juillet 2021 par le modèle européen (à gauche) et américain (à droite) - via ECMWF & NOAA

 

S'ils sont en accord pour les températures, les modèles proposent des scénarios différents en ce qui concerne les précipitations. L'européen propose un scénario plus sec que la normale sur la plupart des régions avec des déficits plus nets du sud-ouest au centre-est tandis que l'américain envisage un temps possiblement plus instable et orageux.

 

En résumé : Juillet 2021 serait plus chaud que la normale, sans excédent majeur. Des doutes concernent sa pluviométrie avec une hésitation entre un scénario sec et un scénario plus orageux.

 

 

Août 2021

 

Écart thermique à la normale en août 2021 par le modèle européen (à gauche) et américain (à droite) - via ECMWF & NOAA

 

Comme pour le mois de juillet, modèles européen et américain s'accordent pour les températures d'août 2021. Ce sont des valeurs plus chaudes que la normale qui sont modélisées sur l'ensemble de la France, à l'exception des littoraux de la Manche. Là encore, il ne s'agit pas d'excédents thermiques majeurs pour le moment.

 

Écart pluviométrique à la normale en août 2021 par le modèle européen (à gauche) et américain (à droite) - via ECMWF & NOAA

 

Aucune tendance franche ne se dégage pour le mois d'août 2021 concernant les précipitations. Le modèle européen mise sur de légers déficits tandis que son homologue américain modélise de légers excédents.

 

En résumé : Août 2021 serait estival avec des températures plus chaudes que la normale. Aucune tendance franche ne peut pour l'instant être dégagée concernant la pluviométrie.

 

Il est important de souligner que ces tendances sont à prendre avec un certain recul. Elles sont susceptibles d'évoluer dans les prochaines semaines. De plus, il faut garder à l'esprit qu'il est courant que les anomalies soient plus prononcées dans la réalité par rapport à la prévision (qui tend à les lisser).

 

 

Quelles perspectives par rapport à 2020 ?

 

Écarts thermiques à la normale de janvier à août 2020 - via Météo France

 

Rappelons que le printemps 2020 avait été plus chaud que la normale en France, malgré des disparités selon les mois. L'excédent de mars fut limité (+0,7°C) et celui de juin minime (+0,2°C). En revanche, on se souvient du mois d'avril 2020 presque chaud avec un excédent de +3°C et de chaleurs précoces en mai (+1,5°C).

 

L'été 2020 fut plus chaud que la normale avec plusieurs épisodes de canicules. Cependant, les 3 mois estivaux n'avaient pas enregistré d'excédent majeur avec +1°C, tiré vers le haut par un mois d'août très chaud (+2°C) mais tempéré par un juin simplement de saison (+0,2°C). Il avait fait plus chaud à l'été 2019 (+1,7°C) et 2018 (+2°C).

 

Probabilités d'anomalies thermiques froides/chaudes pour les printemps 2020 et 2021 - via ECMWF

 

Les cartes ci-dessus montrent quelles sont les probabilités d'avoir un trimestre mars-avril-mai 2021 plus frais/chaud que la normale (carte de droite) en comparaison de la tendance qui était donnée pour mars-avril-mai 2020 à la même date il y a 1 an (carte de gauche). On constate que les signaux doux/chauds sont nettement moins prononcés pour le printemps 2021 qu'ils ne l'étaient pour celui de l'année dernière. Vers un printemps plus classique ?...

 

Probabilités d'anomalies thermiques froides/chaudes pour les étés 2020 et 2021 - via ECMWF

 

La tendance est la même pour le trimestre estival (juin-juillet-août). Au mois de mars 2020, un signal fort vers des températures plus chaudes que la normale était visible tandis que ce signal ne concerne que le sud de la France pour l'été 2021. L'été pourrait donc être moins chaud que les précédents - du moins sur la moitié nord - mais gardez à l'esprit que l'échéance reste lointaine et que cette tendance peut évoluer.

 

Probabilités d'anomalies pluviométriques sèches/humides pour les printemps 2020 et 2021 - via ECMWF

 

Les cartes ci-dessus montrent quelles sont les probabilités d'avoir un trimestre mars-avril-mai 2021 plus sec/humide que la normale (carte de droite) en comparaison de la tendance qui était donnée pour mars-avril-mai 2020 à la même date il y a 1 an (carte de gauche). On constate que les modélisations sont très proches avec une absence de signaux prononcés, bien qu'une tendance plus sèche se dégage sur le sud-ouest de la France.

 

Probabilités d'anomalies pluviométriques sèches/humides pour les étés 2020 et 2021 - via ECMWF

 

Concernant le trimestre estival (juin-juillet-août), un signal plus sec que la norme était décelé l'an dernier à la même époque. En ce mois de mars 2021, les perspectives sèches pour l'été à venir sont plus franches, en particulier pour le sud-ouest de la France où des signaux importants sont actuellement modélisés. Malgré des nappes bien remplies, il faudra donc surveiller le spectre de la sécheresse de surface, même si ces tendances peuvent évoluer d'ici là.

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidé jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don