12 résultats
Chargement

Retour sur les épisodes de douceur hivernale les plus marquants en France

jeudi 30 décembre 2021

La France vit une fin d'année 2021 remarquablement douce, faisant tomber des records. Météo Villes vous propose un retour sur quelques épisodes de douceur hivernale ayant marqué notre pays dans le passé.

 

 

Hiver 2019-2020

 

Difficile de lister les périodes de douceur hivernale les plus marquantes sans évoquer l'intégralité de l'hiver 2019-2020 ! Il y a deux ans, nous vivions l'hiver le plus doux de l'ère moderne, qualifié de quasi-inexistant en France ! Le flux de sud-ouest, tantôt anticyclonique et tantôt dépressionnaire, a largement dominé l'hiver en causant de nombreux épisodes de grande douceur.

 

Réanalyse de la situation à échelle continentale le 16 février 2020 - via wetterzentrale.de

 

 

 

Comme le montre le graphique ci-dessous, pratiquement aucun épisode de froid ne fut observé sur l'ensemble des mois de décembre, janvier et février, du jamais vu auparavant ! L'anomalie thermique saisonnière fut de +2,7°C à échelle nationale, plaçant l'hiver 2019-2020 au premier rang des plus doux en France depuis le début des relevés.

 

Écart à la normale des températures minimales & maximales en France durant l'hiver 2019-2020 - via Météo France

 

 

 

Cet hiver hors du commun a vu le seuil de chaleur être atteint lors de 5 journées différentes en février 2020 ! Il fait jusqu'à 26,5°C dans le Pays Basque le 2 février puis 27,8°C le lendemain ! Le 11 février, le thermomètre atteint 27,8°C en Corse. Le 16 février, il fait même 28,3°C à Oloron dans le Pays Basque et l'on dépasse de nouveau les 25°C dans le Languedoc le 23 février !

 

La plage de Biarritz prise d'assaut par près de 27°C le 3 février 2020 ! - via SurfingBiarritz

 

 

 

Janvier 2007

 

C'est un épisode de douceur hivernale qui a surpris tant par son intensité que par sa durée. Du 30 décembre 2006 jusqu'au 20 janvier 2007, l'anticyclone s'installe sur le bassin méditerranéen et dirige un flux de sud-ouest anormalement doux sur la France, faisant remonter des masses d'air d'origine subtropicale.

 

Réanalyse de la situation à échelle continentale le 13 janvier 2007 - via wetterzentrale.de

 

 

Les deux premières décades de janvier 2007 sont remarquablement douces, si bien que la dernière décade plus froide ne changera rien à l'excédent important du mois : de l'ordre de +3 à +4°C sur le nord et l'est de la France. Des pics de douceur impressionnants sont observés avec 20°C à Grenoble le 10 janvier 2007. On parle même de chaleur au sud-est le 19 janvier 2007 avec jusqu'à 27,1°C à Roquesteron (06) !

 

Anomalie thermique en France au cours du mois de janvier 2007 - via Météo France

 

 

 

Cet épisode de douceur est tellement important que de nombreux arbres se mettent à fleurir à la mi-janvier, pensant déjà l'hiver passé. C'est le cas dans le Nord (photo ci-dessous) où les températures grimpent jusqu'à 15,2°C à Lille, sans la moindre gelée durant 3 semaines et demi.

 

Arbres en fleurs dans le Nord (59) à la mi-janvier 2007 - via "démocrite" sur infoclimat

 

 

 

Fêtes 2002

 

Rarement la douceur n'aura été aussi marquée en période des fêtes que cette année, si ce n'est en 2002 ! En effet, un épisode très similaire s'était produit entre Noël 2002 et le jour de l'An 2003. Sur cette période, les températures avaient été quasiment identiques à celles que nous connaissons. Et pour cause : la configuration météo était la même avec un flux de sud-ouest advectant des masses d'air en provenance des Canaries et du nord-ouest de l'Afrique !

 

Réanalyse de la situation à échelle continentale le 27 décembre 2002 - via wetterzentrale.de

 

 

 

C'est presque toute la dernière décade du mois de décembre 2002 qui s'était déroulée sous des températures anormalement élevées. Le 23 décembre 2002, il fait 20 à 22°C au pied des Pyrénées. Lors du Réveillon de Noël, il fait 14°C à Paris & Rennes. Le 26 décembre, les 15°C sont dépassés à Paris et on atteint les 20°C dans le Pays Basque. Le 27 décembre, il fait 16°C à Lyon.

 

Températures minimales & maximales à Pau-Uzein (64) au mois de décembre 2002 - via infoclimat.fr

 

 

 

Du 15 au 18 décembre 1989

 

Cette vague de douceur hivernale survenue juste après la mi-décembre 1989 fut courte mais particulièrement marquante par son intensité, établissant des records encore nombreux à être intacts 32 ans plus tard ! La faute à une violente tempête se creusant au large de nos côtes atlantiques, ayant fait remonter un air anormalement doux/chaud en provenance du nord de l'Afrique et affolant nos thermomètres !

 

Réanalyse de la situation à échelle continentale le 16 décembre 1989 - via wetterzentrale.de

 

 

 

La journée la plus douce, pour ne pas dire chaude, fut celle du 16 décembre 1989 ! À l'avant de la tempête, le vent de sud fait s'envoler le thermomètre partout en France. Les 17°C sont atteints en Belgique et à Paris tandis qu'il fait 20°C à Paris, Grenoble & Nevers ou encore 21°C à Clermont-Ferrand. Au pied des Pyrénées, la chaleur s'invite avec 24°C à 27°C, des records qui pour beaucoup sont encore valables aujourd'hui ! Le lendemain, la violente tempête balaye la France et tue 18 personnes dans l'ouest de l'Europe...

 

Températures du 16 décembre 1989 et tempête en Île-de-France le 17 décembre 1989 - Chronique Météo Villes

 

 

 

Décembre 1974 & janvier 1975

 

On trouve également de longues périodes douces en remontant un peu plus loin au siècle dernier. Ce fut par exemple le cas durant les mois de décembre 1974 et de janvier 1975, terminant avec une anomalie sur deux mois de plus de 3°C au dessus des normales de l'époque ! Avant les nombreux hivers doux observés à partir de 1987, l'hiver 1974-1975 faisait office du plus doux du XXème.

 

Réanalyse de la situation à échelle continentale le 14 janvier 1975 - via wetterzentrale.de

 

 

 

L'épisode de douceur des mois de décembre 1974 et janvier 1975 fut plus impressionnant par sa durée que par son intensité, même si certaines journées ont vu tomber quelques records. À la mi-janvier 1975, le thermomètre dépasse les 15°C sur quasiment toute la France, atteignant 16°C à Paris, 17°C dans le Maine, 19°C à Grenoble et 21°C dans le Pays Basque !

 

Températures maximales du 16 janvier 1975 en France - Chronique Météo Villes

 

 

 

Les épisodes de douceur du passé sont trop nombreux pour tous pouvoir être cités. D'ailleurs, ceux à l'origine des records sont généralement les plus brefs car ce sont les flux de sud dynamiques à l'avant de dépressions qui font s'envoler le plus le thermomètre. Vous pouvez vous plonger dans ces épisodes via notre chronique >>>

 

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    S'abonner à Météo-Zen
    Météo-Zen est une offre d'abonnement à 1,99 € par mois sans engagement qui permet entre autres de surfer sans pubs sur les sites et applications mobiles Météo-Villes.
    Découvrir
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidés jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don