12 résultats
Chargement

Risque de sécheresse et de canicule pour l'été 2022 en France

vendredi 6 mai 2022

 

Le risque de sécheresse semble marqué pour cet été 2022 avec une chaleur largement dominante - Image d'illustration via le centre d'information sur l'eau

 

Un déficit pluviométrique déjà marqué sur la France : 

 

 

Les premières chaleurs estivales vont faire leur retour sur la France la semaine prochaine, nous rappelant que l'été n'est plus très loin commençant dans le calendrier météorologique dès le début du mois de juin.

 

En parallèle, le manque de précipitation est de plus présent en France avec 8 des 9 derniers mois se montrant déficitaires en terme de précipitations, le mois d'avril 2022 ayant présenté une anomalie de -35% en terme de cumuls de pluie.

 

Rapport à la normale 1981-2010 des cumuls de précipitations en France d'août 2021 à avril 2022 – Météo-France

 

 

Cette situation est inquiétante pour notre pays avec une sécheresse des sols de plus en plus marquée sur le Nord et l'Est du pays avec des indices d'humidité des sols souvent inférieurs de 20 à 40% à la normale, parfois moins de 50-60% sur le Centre Ouest, le Nord du Massif Central et le Sud-Est.

 

Indice d'humidité des sols sur la France au 4 mai 2022 - Météo-France

 

A l'approche de la saison la plus sèche de l'année, le déficit de précipitation est donc globalement marqué et les prévisions pour les prochains mois ne semblent pas encourageantes. 

 

 

Juin : Très chaud et sec ?

 

Températures :

 

Les modélisations européennes et américaines sont en accord pour envisager un mois de juin particulièrement chaud et estival sur la France. Le modèle américain envisage en effet des anomalies de températures globalement supérieures à +1°C sur la France ainsi que sur l'Ouest de l'Europe, induisant un risque de vagues de chaleur récurrentes sur notre pays. Ce scénario est également envisagé par le modèle européen avec des anomalies de +1 à +2°C sur la France, confirmant la tendance très chaude de ce mois de juin 2022.

 

Anomalies de températures envisagées sur la France pour le mois de juin 2022 (cliquez sur l'image pour l'agrandir) – Modèles CFS et ECMWF

 

Avec de telles modélisations, il est clair que la chaleur pourrait largement dominer tout au long du mois sur notre pays avec des températures situées bien au-dessus des normales. Le risque de vague de chaleur parfois marquée est donc présent dès le début de l'été sur notre pays.

 

Précipitations :

 

 

Outre la chaleur, le manque de précipitation pourrait perdurer durant ce mois de juin 2022 avec les modèles de prévisions à long terme s'accordant sur une anomalie globalement sèche sur tout le pays. Petit bémol possible toutefois près des reliefs d'après le modèle américain CFS avec un temps possiblement plus humide, induisant un risque d'orages récurrents, ce qui n'est pas anormal en cette saison.

 

Anomalies de précipitations envisagées sur la France pour le mois de juin 2022 (cliquez sur l'image pour l'agrandir) – Modèles CFS et ECMWF

 

D'après ces cartes, c'est donc un temps globalement sec qui devrait dominer durant le mois de juin avec des conditions majoritairement anticycloniques sur notre pays, ce qui n'empêchera pas quelques dégradations très temporaires. On surveillera toutefois le risque d'orages près des reliefs du Sud du pays.

Ce type de modélisation n'est pas rassurant du côté de la sécheresse des sols qui continue de s'accentuer depuis plusieurs semaines. La tendance ne devrait en effet pas s'inverser pour ce mois de juin d'autant que la chaleur probablement marquée devrait accentuer les effets de ce temps sec avec une évaporation de l'humidité plus rapide lorsque les températures sont élevées.

 

 

Juillet : Encore de la chaleur et une sécheresse qui s'accentuerait …

 

Températures :

 

Comme pour le mois précédent, les modèles de prévision à long terme s'accordent pour un temps bien plus chaud que la normale sur tout le pays.

 

C'est du côté du modèle européen ECMWF que les anomalies de températures sont les plus marquées, dépassant les +2°C sur la majorité de la France et +2,5°C sur le centre du pays. Ceci induit une chaleur vraiment marquée et un risque d'importantes vagues de chaleur voire de canicule durable sur notre pays.

 

Si le modèle américain CFS est un moins extrême, les anomalies de températures restent globalement positives sur tout le pays, atteignant en général +0,5 à +1°C. Pas de fraîcheur non plus pour ce modèle et au contraire de la chaleur estivale plus importante que la moyenne.

 

Anomalies de températures envisagées sur la France pour le mois de juillet 2022 (cliquez sur l'image pour l'agrandir) – Modèles CFS et ECMWF

 

Le plein été devrait donc de nouveau se montrer très chaud dans la continuité du mois de juin. Là encore, le risque de très fortes chaleurs récurrentes se montre important avec des modélisations laissant craindre des canicules possiblement récurrentes et/ou durables. 

 

 

Précipitations :

 

Le modèle européen ECMWF reste sec pour ce mois de juillet avec des anomalies de précipitations négatives englobant la quasi-totalité de la France. Là encore, pas de temps plus humide que la normale pour ce modèle avec une sécheresse s'accentuant encore et toujours sur la France.

Pour CFS, le temps pourrait se montrer un peu plus instable sur le Nord de l'Europe et par débordement le Nord de la France avec des anomalies de précipitations positives, induisant probablement un risque d'orages récurrents sur ces régions. Plus au Sud le temps resterait globalement sec.

 

Anomalies de précipitations envisagées sur la France pour le mois de juillet 2022 (cliquez sur l'image pour l'agrandir) – Modèles CFS et ECMWF

 

Pas de changement radical donc pour ce mois de juillet. Si certains scénarios (encore minoritaires) envisagent possiblement plus d'instabilité sur le Nord du pays, c'est bien le temps sec qui devrait dominer sur la majorité de la France avec une sécheresse des sols pouvant devenir particulièrement marqué sur de nombreuses régions.

 

 

Août : Toujours autant de chaleur, encore assez sec

 

 

Températures :

 

Pas de grand changement pour ce mois d'août avec un été chaud continuant de perdurer sur la France. Les anomalies de températures restent largement positives sur les deux principaux modèles de prévision saisonnière et ce sur la totalité de la France.

 

 

Anomalies de températures envisagées sur la France pour le mois d'août 2022 (cliquez sur l'image pour l'agrandir)  – Modèles CFS et ECMWF

 

Ainsi, le risque de vagues de chaleur voire de canicules resterait très présent sur notre pays avec des températures restant plus élevées que les normales (déjà hautes en été). 

 

Précipitations :

 

La tendance semble un peu plus incertaine au niveau des précipitations avec le modèle CFS envisageant un temps globalement dans les normes, voire sensiblement plus humide selon les secteurs. Le modèle européen est plus sec sur l'Est du pays mais dans les moyennes sur l'Ouest.

 



Anomalies de précipitations envisagées sur la France pour le mois d'août 2022 (cliquez sur l'image pour l'agrandir) – Modèles CFS et ECMWF

 

 

Il semble donc qu'un peu plus d'instabilité pourrait se manifester selon les jours avec la survenue de possibles orages, chose classique pour un mois d'août. Toutefois, pas d'anomalies humides majeures à signaler avec un temps restant globalement sec à l'échelle du pays.

 

 

Conclusion :

 

Cet été 2022 s'annonce donc particulièrement chaud d'après les dernières modélisations sur la France. Compte tenu d'anomalies de températures durablement positives, généralement comprises entre +1 et +2°C, les vagues de chaleur pourraient s'avérer récurrentes et parfois fortes avec des périodes caniculaires possiblement successives. Pas d'été frais au programme donc et au contraire un été possiblement bien plus chaud que la normale.

 

 

 

Du côté des précipitations, la tendance ne semble pas encourageante et même plutôt inquiétante. La sécheresse pourrait en effet s'accentuer et devenir marquée sur de nombreuses régions avec des précipitations restant majoritairement déficitaires dans la continuité de ces derniers mois. Ce risque de sécheresse sera véritablement à placer sous haute surveillance sur de nombreux secteurs si les prévisions se confirment dans les prochaines semaines.

 

 

 

 

 

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    S'abonner à Météo-Zen
    Météo-Zen est une offre d'abonnement à 1,99 € par mois sans engagement qui permet entre autres de surfer sans pubs sur les sites et applications mobiles Météo-Villes.
    Découvrir
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidés jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don