12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

Vers un hiver plus froid que les précédents ?

mardi 15 novembre 2022

 

Nous ne sommes plus qu'à une quinzaine de jours du début de l'hiver météorologique. Où en est l'avancée du froid dans l'hémisphère nord et faut-il s'attendre à un hiver plus froid que les précédents ?

 

 

Froid & neige progressent dans l'hémisphère nord

 

En Amérique

 

L'hiver n'a pas tardé à débarquer en Amérique du Nord. Une grande partie des États-Unis est actuellement concernée par une coulée d'air polaire, se traduisant par des températures assez largement inférieures aux normales de saison et par des conditions hivernales dans de nombreux États. Comme l'illustre la carte ci-dessous, les températures étaient négatives sur les trois quarts des USA en cette matinée du mardi 15 novembre 2022.

 

Températures aux États-Unis en matinée du mardi 15 novembre 2022 - via windy.com

 

 

 

Cette coulée d'air polaire s'accompagne aussi de précipitations neigeuses. Dans ces prochains jours, d'impressionnantes accumulations de neige sont attendues dans la région des grands lacs dans le nord des USA. L'air froid arrivant au-dessus de lacs encore doux favorisera la formation de nombreuses et fortes averses de neige dès jeudi et jusqu'en fin de semaine. D'ici le dimanche 20 novembre 2022, les modélisations envisagent jusqu'à 31 pouces de neige à Buffalo dans l'État de New-York, ce qui équivaut à plus de 78 centimètres de neige !

 

Prévision des cumuls de neige près des lacs Erie & Ontario d'ici le 20 novembre 2022 – via @EricSnitilWx

 

 

 

En Europe

 

Si l'ouest et le centre du continent européen baignent encore dans un air océanique plutôt doux, l'air froid est de plus en plus marqué en Russie et une première coulée polaire s'étend actuellement jusqu'au Kazakhstan où les températures sont négatives. Dans certaines régions du nord de la Russie, le thermomètre descend entre -20 et -30°C (même si ce n'est pas exceptionnel en novembre). Cet air très froid menace l'est de l'Europe pour les prochains jours.

 

Températures aux États-Unis en matinée du mardi 15 novembre 2022 - via windy.com

 

 

Le décalage d'un anticyclone vers la Scandinavie va permettre de drainer cet air polaire en direction des pays d'Europe de l'Est dans le courant des prochains jours. Ainsi, une première offensive hivernale se profile sur les pays baltes, la Pologne mais aussi et surtout l'Ukraine. Toujours en guerre, le pays se prépare à l'arrivée brutale et marquée de l'hiver sur son territoire. L'air polaire plongera sur le pays ce jeudi 17 novembre 2022. Positives en ce début de semaine, les températures seront comprises entre -2 et -8°C à Kiev en seconde partie de semaine et la neige recouvrira le paysage dès jeudi.

 

Masse d'air à 850 hPa (vers 1500m) sur l'Europe de l'Est du mercredi 16 au samedi 19 novembre 2022 – via wxcharts.com

 

Notons qu'il n'est pas prévu que ce froid atteigne l'Europe de l'Ouest. Pour l'heure, il ne semble pas y avoir d'offensive hivernale en vue sur la France d'ici la fin du mois de novembre 2022...

 

 

 

 

Quelles tendances pour l'hiver 2022-2023 ?

 

Scénario européen

 

Le modèle européen envisage une atténuation de l'anomalie douce au cours du mois de décembre, comparativement à celle de l'automne. Les températures ne seraient plus que légèrement au-dessus des normales. La baisse se confirmerait en janvier 2023 où aucune anomalie ne se dégage. Janvier pourrait donc être le mois le plus froid de l'hiver avec des valeurs globalement de saison. La tendance douce ferait ensuite son retour en février 2023 qui pourrait enregistrer l'anomalie thermique la plus sensible de l'hiver.

 

Anomalies thermiques mensuelles pour l'hiver 2022-2023 - modèle européen via ECMWF

 

 

 

Après une seconde quinzaine de novembre instable, les hautes pressions pourraient reprendre le dessus dès le début du mois de décembre 2022. Ce dernier pourrait être sec sur une grande partie de la France et ce déficit pluviométrique resterait important durant le mois de janvier 2023. Seuls les secteurs bordant la Méditerranée pourraient connaître une pluviométrie plus conséquente. Concernant le mois de février 2023, un temps humide est modélisé près de la Méditerranée. Ailleurs, la pluviométrie pourrait être plus conforme aux normales.

 

Anomalies pluviométriques mensuelles pour l'hiver 2022-2023 - modèle européen via ECMWF

 

 

 

Scénario américain

 

Le modèle américain envisage lui aussi une anomalie douce relativement modeste pour le mois de décembre 2022. En revanche, il diverge de son homologue européen pour le mois de janvier 2023 en proposant un scénario doux sur la France. Cette anomalie douce persisterait et s'affirmerait même durant le mois de février 2023, là aussi envisagé comme le plus doux de cet hiver.

 

Anomalies thermiques mensuelles pour l'hiver 2022-2023 - modèle américain via tropicaltidbits.com

 

 

 

Comme son homologue européen, le scénario du modèle américain mise sur une anomalie sèche importante pour le mois de décembre 2022. Ce dernier mois de l'année serait largement dominé par les hautes pressions. En revanche, il propose un scénario différent pour le début de l'année 2023. Le mois de janvier serait plutôt humide et cette tendance se prolongerait en février 2023, bien que l'anomalie serait plus limitée en allant vers le sud de la France.

 

Anomalies pluviométriques mensuelles pour l'hiver 2022-2023 - modèle américain via tropicaltidbits.com

 

 

En résumé, une tendance sèche semble clairement se dessiner pour le mois de décembre 2022 avec des températures légèrement plus douces que la normale. En revanche, les modèles sont en désaccord sur janvier 2023 qui serait relativement froid selon le modèle européen mais doux selon le modèle américain. Les deux s'accordent ensuite sur un mois de février 2023 doux. On ne peut donc pas dire que les signaux vers un hiver froid soient nets, mais il faut souligner que la douceur semble moins évidente que pour les derniers hivers (notamment si l'on se réfère au modèle européen)...

 

 

 

 

Pas de vrai hiver froid depuis 10 ans

 

En France, les quatre derniers hivers ont été plus doux que la normale (période 1991-2020) avec un pic exceptionnel et inédit durant l'hiver 2018-2019. L'hiver 2017-2018, quant à lui, était conforme aux normales. Un léger déficit (non significatif) avait été enregistré durant les hivers 2016-2017 et 2014-2015 avec un hiver 2015-2016 remarquablement doux entre les deux. Pour retrouver un déficit thermique digne de ce nom, il faut remonter à l'hiver 2012-2013, soit il y a près de 10 ans ! Il faut même remonter à l'hiver 2009-2010 pour retrouver un déficit thermique hivernal dépassant les -1°C en France !

 

Anomalie thermique en France lors des hivers de 2004 à 2022 – Météo Villes

 

 

 

Si l'on retrouve tout de même quelques séquences froides et neigeuses ces derniers hivers, le dernier hiver à pouvoir être véritablement qualifié de froid en France est donc l'hiver 2012-2013. Il y a 10 ans, la France avait connu un duo janvier & février 2013 véritablement hivernal avec un déficit mensuel plongeant jusqu'à -3°C dans l'est du pays en février. Cet hiver avait aussi été marqué par de fréquents épisodes neigeux en plaine. La plupart des régions avaient été concernées, dont certaines de façon répétée. À Lille, les flocons avaient été observés durant 26 jours tandis qu'à Roissy, le cumul de neige sur l'ensemble de l'hiver avait atteint 43 cm !

 

Coupures de presse sur les épisodes neigeux du mois de janvier 2013 – Chronique Météo Villes

 

Nous vous conseillons de consulter notre article passant en revue les hivers en France depuis 2009-2010 >>>

 

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    S'abonner à Météo-Zen
    Météo-Zen est une offre d'abonnement à 1,99 € par mois sans engagement qui permet entre autres de surfer sans pubs sur les sites et applications mobiles Météo-Villes.
    Découvrir
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidés jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don