12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Ce site météo expertisé par des passionnés est habituellement autofinancé par la publicité, mais la crise rend la situation durablement compliquée. Afin de pouvoir continuer à vous informer, nous avons plus que jamais besoin de vous ! Un grand merci à tous ceux qui contribuent depuis le début de l'événement ;)

Vers une poursuite et une intensification de la sécheresse

jeudi 29 août 2019

Une sécheresse aux origines déjà lointaines

Depuis maintenant plus d'un an, les conditions sont réunies pour la mise en place d'une sécheresse durable et à grande échelle sur notre pays  >> En effet, nous arrivons bientôt en automne après une dernière saison de recharge très pauvre (automne 2018 et hiver 2018-2019 peu pluvieux), ainsi qu'un été 2018 déjà excessivement sec.

Image d'illustration pour Vers une poursuite et une intensification de la sécheresse

 

Dans son bulletin de Septembre 2018, Météo-France mentionnait déjà la sécheresse exceptionnelle des sols présente en France au début de l'automne dernier

 

L'été passe sans précipitations marquantes et sous le signe de très fortes chaleur (nombreux records nationaux, 3ème été le plus chaud depuis le début des relevés). Ainsi, malgré quelques épisodes pluvieux isolés, aucune amélioration franche n'était entrevue pour la fin de la saison. Vous pouvez relire notre article publié à ce sujet, le 29 juillet dernier

 

Situation actuelle

Malgré le passage de quelques vagues orageuses ou épisodes pluvieux durant la première quinzaine d'août, la situation ne s'améliore pas. Comme mentionné dans notre dernier article, ces précipitations sont trop faibles, trop brutales ou peu efficaces. Il s'agit souvent de fortes pluies tombant en peu de temps, qui ruissellent quand elles ne sont pas absorbées par la végétation. En conséquence, la superficie des zones en état de crise a presque doublé en un mois. Des secteurs jusque-là épargnés comme la Saône-et-Loire (71) ont sombré dans une sécheresse grave.

Image d'illustration pour Vers une poursuite et une intensification de la sécheresse

Evolution des arrêtés de sécheresse entre le 27 juillet 2019 et le 28 août 2019. 195 arrêtés préfectoraux ont été pris et 83 départements font l'objet de mesures de restrictions d'eau >>

 

Des communes en difficulté d'approvisionnement en eau potable

La Loire est le fleuve le plus durement touché par cette sécheresse avec un débit historiquement bas (qui atteint les valeurs de la grande sécheresse de 1976). Plusieurs communes bordant le fleuve sont à présent dépourvues d'autonomie comme Vouvray et Vernou-sur-Brenne, près de Tours qui dépendent maintenant de cette ville pour leur approvisionnement.

Image d'illustration pour Vers une poursuite et une intensification de la sécheresse

La Loire partiellement asséchée à Langeais le 1er août 2019 images partagées par la Nouvelle République >>

 

D'autres villes de taille plus importante sont également menacées par une pénurie d'eau menaçant leur approvisionnement indépendant. C'est par exemple le cas de Guéret, dans le Creuse (23) qui ne dispose plus que d'une centaine de jours de réserve. Le maire de la ville envisage dores et déjà de recourir à l'approvisionnement par camions-citernes si les conditions restent aussi mauvaises

"Aujourd'hui, la production des sources est quasiment inférieure de 30% à ce qu'elle était il y a quelques temps, si bien que désormais on a une production d'eau qui est inférieure à la consommation. On achète de l'eau en complément, mais on ne peut pas en acheter plus. On va donc devoir remettre en service, à la fin de la semaine prochaine, le plan d'eau qui nous servait à alimenter en eau la ville il y a une quinzaine d'années. On a environ 100 jours de provision d'eau devant nous. Après, il faudra trouver des solutions extérieures, avec des camions-citernes pour approvisionner la ville." >>

Image d'illustration pour Vers une poursuite et une intensification de la sécheresse

Symbole de la sécheresse en Creuse, l'Etang des Landes d'une superficie de 166Ha habituelllement, menace de s'assécher totalement. A la mi-juillet, l'étang comportait déjà plus de terre que d'eau dans son bassin.  Image et reportage à retrouver ici >>

 

La montagne, bientôt touchée?

Autre source d'inquiétude, les Pyrénées, et surtout les Alpes dont le débit estival des rivières dépend grandement de la fonte des neiges. Après un hiver possédant un enneigement relativement médiocre, les canicules de l'été ont décimé les névés jusqu'à des altitudes assez inédites découvrant les glaciers jusqu'à haute altitude

Image d'illustration pour Vers une poursuite et une intensification de la sécheresse

Le glacier supérieur du Vallonet à gauche, 3450m et le glacier de Charbonnel au centre, 3750m, quasiment dépourvus de neige. Nous remarquons les environs du col de l'Iseran quasiment dépourvus de neige malgré l'altitude dépassant les 2700m. 18 août 2019

 

Dans de telles conditions, les cours d'eau de montagne, qui devraient connaître une crue estivale, commencent eux aussi à manquer d'eau comme la Durance à Embrun qui accuse une baisse spectaculaire de son niveau faute à une fonte insuffisante en raison du manque de neige en haute montagne.

Image d'illustration pour Vers une poursuite et une intensification de la sécheresse

Evolution du niveau de la Durance à Embrun (station la plus proche du massif des Ecrins comportant de nombreux glaciers) sur 30 jours - Vigicrues >> La fonte journalière est visible sous forme d'une multitude de pics sur le graphique.

 

Toujours pas d'amélioration à attendre

Malgré un refroidissement attendu à compter de dimanche prochain, la situation reste bloquée au niveau des pluies. En effet, aucune pluie n'est à attendre sur de larges portions du territoire durant les dix prochains jours. Seules les Pyrénées et les Alpes pourront éventuellement bénéficier de quelques pluies orageuses mais qui ne sont malheureusement pas efficaces pour les sols comme nous l'avons vu précédemment.

Image d'illustration pour Vers une poursuite et une intensification de la sécheresse

Accumulation de pluie à 10 jours (29 août 2019 - 8 septembre 2019) montrant l'absence de pluie attendue, notamment dans les régions déjà les plus touchées par la sécheresse comme le bassin de la Loire.