12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

Chronique 1923

Climat et écarts à la normale des températures et des pluies en 1923

 

Repères historiques de l'année 1923

Janvier : l’occupation de la Ruhr par les Français et les belges est renforcée
27 janvier : 1er congrès du parti national socialiste à Munich
28 mars : mort de l’actrice Sarah Bernhardt
Faillite de l’économie allemande
1er septembre : Tokyo est anéanti par un séisme
5 novembre : putsch manqué d’Adolf Hitler à Munich

 

Principaux évènements climatiques de l'année 1923 : inondations et violente tempête en mars, tornades dans l'Orne et l'Ille-et-Vilaine, juin froid, vagues de chaleur estivale, violentes tempêtes automnales

 

 

Début mars 1923 : des inondations se produisent dans le bassin de la Seine mais surtout près de la Loire - les régions d’Angers et de Nantes sont les plus touchées - le 1er mars, un véritable ouragan s’abat dans l’ouest - les rafales de vent atteignent 200 km/h sur le littoral - des vagues de 10m déferlent au Croisic - on note d’énormes dégâts notamment à Angoulême, Bordeaux, Limoges, Brive la Gaillarde et Clermont-Ferrand.

 

Le Petit Journal sur les crues de mars 1923

 

 

Inondations de Mars 1923 : Les fleuves de France subissent des crues qui causent d'importants dégâts et mettent en danger la vie des riverains. Les dévouements se montrent toujours à la hauteur des circonstances et, quand il s'agit d'arracher des enfants à la mort, comme ce fut le cas, ces jours-ci, sur les bords de la Loire, les sauveteurs ne manquent jamais.

 

 

26 mars 1923 : chaleur très précoce - températures de 23° à St Malo, 24° à Paris, 25° à St Quentin.

 

 

5 mai 1923 : véritable canicule - il fait partout plus de 30° et jusqu’à 33°à Strasbourg et 37° à Biarritz.

 

 

8 mai 1923 : une vague d’orages d'une grande violence ravage de nombreuses communes de l’ouest - tous les toits de Domfront (Orne) sont arrachés - grêlons de 700g - à Lonlay, une tornade projette un garde-barrière sur 15m.

 

 

10 mai 1923 : changement radical de temps - il neige dans l’extrême nord et en Belgique.

 

 

Le mois de juin 1923 est exceptionnellement froid - à Paris, il fait aussi frais qu’en juin 1916 - les 17 et 18 juin 1923 , il neige au dessus de 900m dans les Vosges et le Jura.

 

 

Du 5 au 15 juillet 1923 : importante vague de chaleur - les températures dépassent 35° sur presque tout le pays - on mesure 38° à Rouen, 39° à St Quentin et 40°5 à Lezay (Deux Sèvres). Dans le même temps, des orages extrêmement violents sont localement observés - une véritable tornade se produit au Mans et à la Flèche, provoquant la mort de 2 personnes - à Cissé (Vienne), tous les arbres sont déracinés.

 

 

2 août 1923 : une tornade ravage une bande allant de Fougères à Falaise.

 

 

Du 5 et 15 août 1923 : nouvelle vague de chaleur - cette chaleur devient exceptionnelle les 8 et 9 août 1923 - s’il fait 35 à 38° en région parisienne, les températures atteignent des records absolus dans le midi - à St Simon (8km au sud-ouest de Toulouse) on enregistre 44°, ce qui constitue la valeur officiellement la plus élevée du 20eme siècle en France.

 


Baignade dans la Seine (Paris), lors de la canicule du mois d'Août 1923

 

 

29 août 1923 : une très violente tempête balaye tout le nord-ouest du pays - le cargo Emile Driant chavire et 19 marins se noient - on note quelques blessés à Reims, Pontoise et Paris où des cheminées sont renversées et des vitres, brisées.

 

 

Début octobre 1923 : une série de tempêtes provoquent des dégâts en Normandie et au château de Versailles où des centaines d’arbres sont déracinés - on mesure jusqu’à 30cm de neige dans les Vosges.

 

 

23 et 24 octobre 1923 : de nouvelles tempêtes provoquent de gros dégâts en région parisienne, dans le Centre, le nord-est et la Bourgogne.

 

 

9 novembre 1923: des chutes de neige précoces sont observées un peu partout, jusqu'à Toulouse.

 

 

10 novembre 1923 : pluies diluviennes près de la Méditerranée - les bas quartiers de Marseille sont inondés.

 

 

28 novembre 1923 : une tempête de glace (pluies verglaçantes) provoque de gros dégâts à Belfort et St Etienne où les communications sont interrompues.

 

 

Fin décembre 1923 : les cours d’eau sont de nouveaux en crue - la Seine monte très rapidement et le spectre de 1910 réapparaît - le 28 décembre 1923, le mistral et la tramontane dépassent 150 km/h et de nombreux dégâts sont constatés dans l’Hérault et les Bouches du Rhône.

 

Inondation de 1923 : Paris, le 31 décembre 1923

 

 

A la fin du mois de décembre 1923 et au début du mois de janvier 1924, la couche de neige est très importante sur les massifs de l’est. Le journal "Le confédéré” du 04.01.1924, fait état de 1,20m de neige dans les régions basses de Savoie et du Dauphiné et de 4 a 3 mètres dans les autres vallées, 4 m a Val d’Isère 6m au col du petit st Bernard, 5 m au cenis.
"Le nouvelliste” du 29.12.1923, 70 cm de neige à Albertville.

 

 

Climat et écarts à la normale des températures et des pluies en 1923

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidé jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don