Menu
12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

Chronique 1925

Climat et écarts à la normale des températures et des pluies en 1925

 

Repères historiques de l'année 1925

L’automobile cesse d’être l’apanage des fortunés
27 février : le parti national socialiste allemand est reconstitué 19 mars : des tornades font plusieurs milliers de morts dans les plaines centrales des Etats-Unis
29 avril : ouverture de l’exposition internationale des arts décoratifs à Paris
juillet : une vague de chaleur fait des centaines de morts aux Etats-Unis
18 juillet : Adolf Hitler publie « Mein Kampf »
31 juillet: l’évacuation de la Ruhr est terminée
8 août : premier congrès du Ku klux klan
14 septembre : exposition surréaliste à Paris
7 octobre : Joséphine Baker passionne Paris dans la « revue Nègre »

 

Principaux évènements climatiques de l'année 1925 : mars très froid & neigeux, été frais et pluvieux, violents orages, tornade dans le Loir-Cher, vague de froid, neige & crues en fin d'année

 

Janvier 1925 est exceptionnellement doux - la Seine est en crue au début du mois de janvier 1925 - le 3 janvier 1925, la température atteint 15° à Besançon, 16° à Strasbourg et 18° à Bordeaux.

 

5 janvier 1925 : de fortes pluies occasionnent des inondations à Quimper - Louis Le Guennec, érudit quimpérois et conservateur de la bibliothèque a relaté dans son journal la colère des eaux quimpéroises « Le temps était mauvais, écrit-il le lundi 5 janvier 1925. Le soir s'est élevé une tempête furieuse, accompagnée de grains très violents qui n'a pris fin que que samedi dans l'après midi. Les rivières ont tellement grossi que l'Odet a débordé dans la plaine de Cuzon, inondant la gare et l'avenue de la Gare ; lorsque je suis allé voir samedi en sortant de la bibliothèque, le pont du théâtre ne donnait plus passage à cette eau torrentielle, les voûtes étant noyées, l'eau refluait sur le boulevard Kerguelen. La minoterie Merret a été inondée et 1500 quinteaux de farine ont été mouillés. Il a fallu évacuer le manoir de la Forêt que l'eau envahissait et où 12 petits cochons ont été noyés dans leur crèche. Le Steir n'était guère moins grossi. Il a transformé en mare la cour du manoir du Parc et les prairies environnantes. Hier dimanche, nous sommes allés sur la route de Concarneau pour examiner la vallée inondée. L'eau coulait encore dans l'avenue de la Gare et les gens ne pouvaient rentrer chez eux qu'au moyen de passerelles ».

 

Les inondations de Quimper du 5 janvier 1925

 

Les 23 et 24 février 1925: une tempête de neige paralyse les régions de l’ouest.

 

Mars 1925 est très froid et surtout très neigeux - le 3 mars 1925, d’abondantes chutes de neige paralysent la circulation à Perpignan - le 11 mars 1925, pratiquement toute la France est sous la neige - le 13 mars 1925, les fortes gelées provoquent des dégâts dans le sud - le 14 mars, on mesure jusqu’à 30cm de neige à Verdun - le 24 mars 1925, on mesure 30cm à St Etienne et la neige atteint Avignon - le 25 mars 1925 de nouvelles chutes de neige bloquent la circulation à Perpignan - le 27 mars 1925, certaines communes des Cévennes sont isolées ; on y mesure une couche de 1m20.

 

 

Fin mars 1925, une série de tornades ravagent les plaines centrales des USA

CI-DESSOUS : LES PREMIÈRES PHOTOGRAPHIES DE LA TORNADE DE MARS 1925 QUI RAVAGEA D'IMMENSES TERRITOIRES AUX ÉTATS-UNIS

Journal l'Excelsior du 28 mars 1925 : "Nous avons relaté les dégâts causés par le terrible cyclone qui s'abattit, il y a quelques jours, sur le centre des Etats-Unis, ravageant plusieurs états américains, notamment ceux de l'Indiana, de l'Illinois, le Missouri, le Kentucky, l'Alabama et le Tennessee. L'interruption des lignes téléphoniques et télégraphiques n'a pas permis de compléter le chiffre des victimes, mais il dépasse certainement plusieurs milliers. Voici les premières photographies de la catastrophe : la ville de Princetown, dont nous reproduisons une rue, est complètement ravagée. L'Etat d'Illinois fut le plus éprouvé. La ville de Murphysboro, dans l'Indiana, que l'on voit ici après la catastrophe. La ville de Desoto et plusieurs autres sont maintenant détruites par l'incendie. Malgré les secours, des milliers de personnes sont sans abri".

 


Un aspect d'une rue de Princetown (Indiana) - tornades de mars 1925 aux USA



Vue générale de la petite ville de Murphysboro, complètement en ruines - tornades de mars 1925 aux USA

 

1er mai 1925 : il neige un peu partout jusqu’en plaine.

 

Fin juin 1925 : canicule à New-York

 



Vague de chaleur majeure à New York en juin 1925, par 100 degrés F (38°C)


Le 19 mai 1925, de violents orages éclatent sur Paris



Orages à Paris le 19 mai 1925 - coupure de presse

 

Du 24 au 28 juin 1925 : le temps est exceptionnellement froid pour la saison - les températures sont comprises entre 10 et 15° sur la moitié nord - le 27 juin, des chutes de neige sont même signalées sur le Mont d’Or (700m d'altitude), au nord de Lyon.

 

Du 19 au 25 juillet 1925 : de très nombreux et très violents orages se produisent un peu partout - le 24 juillet, il tombe 40mm de pluie en 30minutes au sud-ouest de Paris et les communications sont interrompues pendant plusieurs jours.

 

22 août 1925 :  une violente tempête se déclenche tout à coup en Bretagne et une tornade ravage la région de Blois, notamment Faverolle, St Julien sur Cher, Angé, Montheu et Fouille.

 

24 août 1925 : un deuxième violent orage inonde l’est parisien et notamment la ville de Montreuil. Dans la nuit du 23 au 24 août 1925, de violents orages éclatent aussi sur les Bouches-du-Rhône à l’ouest et au nord de l’étang de Berre. Les relevés des observateurs de l’époque signalent des pluies diluviennes, plus de 100 mm en 4 à 5 heures (129 mm à Salon, 148 mm à St Chamas). Dans la matinée du 24 août 1925 une averse orageuse diluvienne s’abat sur la région d’Apt dans le département de Vaucluse. Le Calavon envahit les parties basses de la ville. Sa crue provoque de nombreux dégâts jusqu’à Cavaillon.

 

Dans la matinée du 24 août 1925, un orage diluvien s'abat sur la région d'Apt. Le Calavon inonde les parties basses de la ville et provoque de nombreux dégâts jusqu'à Cavaillon.

 


Orage et inondations à Paris du 24 aout 1925




Orage destructeurs en Allemagne du 24 et 25 août 1925

 

L'été 1925 est très frais et pluvieux sur presque toute la France.

 

Du 11 au 13 novembre 1925 : des chutes de neige se produisent sur toute la moitié nord, y compris sur les côtes de la Manche.

 



Neige précoce du 12 novembre 1925 à Paris

 

Du 25 novembre au 7 décembre 1925 : vague de froid - l’est est paralysé par la neige - on mesure 30cm à Epinal et 20cm à Nancy - la neige tombe jusqu’à Nice - les températures atteignent -16° à Mulhouse - la Loire charrie des glaçons à Tours et la Meurthe est totalement gelée à Nancy.

 

Du 15 au 19 décembre 1925 : nouvelle vague de froid - 30cm de neige à Nancy et 25cm à St Etienne - il fait jusqu’à -15° en région parisienne et à Lyon, -18° à Comercy, -19° à Clermont-Ferrand.

 

Du 20 au 25 décembre 1925 : 4 violentes tempêtes balayent presque tout le pays - celle du 20 décembre est comparable à un ouragan - des personnes sont projetées à terre, certaines habitations sont détruites - à Paris, la pression baisse de 16mm/hg en 7h - à la fin du mois, de nombreux cours d’eau sont en crue et les inondations sont parfois catastrophiques.


Les tempêtes des 21 et 22 décembre 1925

 

A partir du 21 décembre 1925, des dépressions secondaires se creusent en manche, au sud dépression d'une vaste dépression qui concerne tout le Nord-ouest de l'Europe. En début de journée du 21 décembre on relève 963 hPa à Ouessant – Finistère. La tempête associée traverse la moitié Nord de la France dans l’après-midi du 21 puis la journée du 22, occasionnant des vents violents de la Manche à la région parisienne (rafales entre 95 et 115 km/h).

Selon « le Petit Journal » des  22, 23 et 24 décembre 1925 :

  • à Paris et en région parisienne : beaucoup de dégâts (arbres abattus, palissades, cheminées emportées etc … : 1 mort et plusieurs blessés en banlieue ;
  • au Havre : beaucoup de dégâts et le paquebot transatlantique rompt ses amarres ;
  • à Lyon, Reims, Orléans, Brest, Bordeaux, Caen, en région rouennaise : dégâts et accidents signalés. Un bateau chavire dans la baie de Bénodet et 2 pêcheurs se noient. Les départs de navires à Bordeaux sont annulés ;
  • de nombreux poteaux de télégraphe et téléphone sont abattus par la tempête . De nombreuses ruptures de câbles électriques paralysent les communications.

 


Dégâts de la tempête à Châtellerault en décembre 1925

 

Tempête du 22 décembre 1925 - une automobile écrasée par un arbre dans le Bois de Boulogne (Paris) - son conducteur est tué sur le coup.

 

Tempête du 22 décembre 1925 : des échafaudages s'effondrent dans Paris

 

 

La série de fortes tempêtes qui balayent la France entre le 20 et le 23 décembre 1925

 


La crue de la Seine à la Port de Bercy (Est de Paris), le 30 décembre 1925

 

29 décembre 1925 : c’est l’été dans le midi - il fait 27° à Perpignan, 25° à Toulouse, 22° à Clermont Ferrand et 20° à Bordeaux.

Dans le même temps, le froid et la neige gagnent les régions du Nord.



Fin décembre 1925 sous la neige à l'Ouest de Paris : Les hauteurs de la Solle sous la neige. Dans le lointain, les rochers de St-Germain.

 

Climat et écarts à la normale des températures et des pluies en 1925

 

 

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidé jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don