12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

Chronique 1926

Climat et écarts à la normale des températures et des pluies en 1926

 

Repères historiques de l'année 1926

Depuis 1925, les soirées parisiennes vivent au rythme des « années folles »Le Charleston devient une danse à la mode
27 janvier : Naissance de la télévision
5 décembre : mort de Claude Monet
10 décembre : Aristide Briand , prix Nobel de la paix

 

Principaux évènements climatiques de l'année 1926 : graves inondations et vague de froid en janvier, février très doux, tornade vers Mantes-la-Jolie, crues automnales dramatiques sur PACA

 

 

Début janvier 1926 : des inondations désastreuses se produisent sur une grande partie de la France, notamment dans le nord-ouest - La ville de Caen est dévastée par la crue de l’Orne - La Belgique, la Hollande et une partie de l’Allemagne sont également très touchées - il s’agit là bas de véritables drames nationaux.


Voiture emportée par l'inondation début 1926 


Train traversant la plaine inondée de l'Oise en janvier 1926

 

Inondations de 1926 : L'île de la Jatte inondée

Caen - 05 janvier 1926 : La rue Saint-Jean et le passage Bellivet au centre de la partie la plus commerçante de la ville.


Inondation de janvier 1926 : La rue Bosquetville, à Charleroi (Belgique), envahie par les eaux.

 

 

Du 13 au 20 janvier 1926 : vague de froid - pas de dégel sur la plupart des régions - il fait jusqu’à -13° à Clermont Ferrand, -14° à Toulouse et Amiens.

 

Vague de froid de janvier 1926 - coupure de presse

La neige et le froid bloquent la circulation - janvier 1926

Vague de froid de janvier 1926 - coupure de presse

La neige en Région Parisienne (sur les hauteurs de Saint-Germain) en janvier 1926

 

 

Février 1926 est au contraire incroyablement doux - c’est le mois de février le plus doux depuis 1874 à Paris - aucune gelée n’est observée en plaine sur l’ensemble de la France - une vague d’extrême douceur et même de chaleur est observée du 2 au 6 février - les températures dépassent partout les 15° et atteignent 25° à Pau, 23° à Toulouse, 21° à Vesoul, 20° à Lons le Saunier et 19° à St Malo.

 

 

Du 20 au 26 février 1926, la douceur exceptionnelle revient - le temps est même estival sur certaines régions et l’on dépasse largement 20° dans le sud-ouest avec 26° à Bordeaux, 25° à Pau, 23° à Toulouse et 22° à Foix.

 

 

Du 1er au 3 avril 1926 : nouvelle vague de chaleur - il fait plus de 25° sur les trois-quarts du pays (27° en Champagne).

 

 

30 avril 1926 : un violent vent d’autan provoque des dégâts à Toulouse.

 

 

16 et 17 mai 1926 : l’hiver revient dans le massif central où certaines régions sont isolées par la neige - on mesure jusqu’à 50cm à St Flour (800m d’altitude) et 1m dans les montagnes du Forez.

 

 

9 juin 1926 : une tornade ravage le nord-ouest de Paris, notamment les secteurs de Montmagny et Mantes la Jolie.

 

Tornade du 9 juin 1926 : Les effets de la tornade dans la région de Mantes-la-Jolie


Tornade du 9 juin 1926 : Les effets de la tornade dans la région de Mantes-la-Jolie



Tornade du 9 juin 1926 : Les effets de la tornade dans la région de Mantes-la-Jolie

 

 

12 juin 1926 : une autre tornade détruit 5 maisons à La Ferrière, dans le Jura - on signale également d’importants dégâts à Mulhouse.

 

 

Nuit du 3 au 4 juillet  1926: un orage d’une rare violence inonde la partie basse de Sarcelles (banlieue nord de Paris). Il tombe plus de 140 mm à Montreuil.

 

 

Du 21 au 23 octobre 1926 : c’est l’hiver avec 2 mois d’avance - des flocons de neige sont observés sur le littoral de la mer du nord, les frontières du nord-est et le bassin de la Seine où il ne fait pas plus de 5° l’après-midi.

 

 

Octobre et Novembre 1926 : les épisodes pluvieux se succèdent sur l’Est de la région PACA. Les cumuls atteignent entre 600 et 1000 mm en 8 semaines sur le département (maximum de 1010 mm en 2 mois à Venanson).

La Roya, la Tinée, la Vésubie, le Paillon et l’Estéron subissent des crues dévastatrices durant plusieurs semaines successives. Le 24 Novembre 1926,  les précipitations déstabilisent un pan de montagne à Roquebillière, 20 maisons sont ensevelies par le glissement et 19 personnes perdent la vie. La valeur relevée à Venanson de 750mm au mois de Novembre serait un record de précipitations en 1 mois pour les Alpes-Maritimes.

 

Glissement de terrain meurtrier à Roquebillière suite aux fortes pluies du 24 novembre 1926 - Via Delcampe.net

 

 

Du 21 au 25 décembre 1926 : vague de froid - les chutes de neige sont presque généralisées - on mesure 6cm à Perpignan - le matin de Noël, le thermomètre indique -19° à Clermont-Ferrand.

 

En haut : Les glaçons emprisonnant les péniches dans le canal St-Martin - décembre 1926
En bas : Aux Buttes-Chaumont, on casse la glace sur les bords du lac pour empêcher les enfants de s'aventurer dessus - décembre 1926

 

 

Climat et écarts à la normale des températures et des pluies en 1926

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidé jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don