Menu
12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

Chronique 1983

Climat, météo et écarts à la normale des températures et des pluies en 1983

Repères historiques de l'année 1983

27 janvier 1983: mort de Louis de Funès 1er février : début des radios libres
21 février 1983: inauguration du Forum des Halles
5 juin 1983: Yannick Noah remporte le tournois de tennis de Roland-Garros
24 juillet 1983: Laurent Fignon gagne le Tour de France

 

Évènements météo marquants de l’année 1983

 

 

Du 8 au 16 février 1983 : sans parler de vague de froid, cette période est marquée par de fréquentes chutes de neige, notamment sur des régions qui n’y sont pas habituées. Du 8 au 11 février 1983 : il neige abondamment sur le littoral du Finistère, le centre de la Bretagne et le littoral normand - on mesure 13cm à Rostrenen (monts d’Arrêts), 32cm à Brest, 20 cm à Bayeux et 20 à 30 cm à Coutances - des routes sont totalement bloquées - la neige concerne également la Côte d’Azur et les flocons atteignent les hauteurs de Monaco. Du 13 au 16 février 1983 : de fortes chutes de neige se produisent sur le Languedoc-Roussillon et le nord de la Provence - il tombe 30cm à Boulou (Pyrénées Orientales ) et Castelnaudary (Aude), 15cm à Carcassonne et 9cm à Orange - la neige concerne également Barcelone.

 


Épaisse couche de neige sur la promenade des Anglais à Nice lors de la vague de froid de février 1983



Jolie petite couche de neige à Monaco en février
1983



La Bretagne aussi, n'est pas épargnée par la neige en février
1983

 

 

4 avril 1983 : les températures sont très basses pour la saison et de la neige réapparaît en Bretagne, Normandie, sur les Pays de la Loire, le Centre, l’Ile de France et la Picardie - toutes ces régions sont recouvertes d’un tapis blanc de 2 à 5 cm.

 

 

5 avril 1983 : une violente tempête se déclenche sur toute la partie nord du pays - les rafales de vents sont aussi fortes qu’en plein hiver - on enregistre 137 km/h au Havre, 133 km/h à Dieppe, 123 km/h à Cambrai.

 

 

Avril et Mai 1983 sont excessivement arrosés et froids, et des inondations se produisent un peu partout durant la première partie du mois d’avril - la Lorraine est particulièrement touchée.



Les rues de Nancy sous les eaux (photo Pascal Champion) lors des inondations d'avril et mai 1983



Inondations d'avril et mai 1983 dans la région de Strasbourg

 

 

Du 25 au 28 mai 1983 : le temps est exécrable et pratiquement hivernal - il neige à très basse altitude du nord-est au Massif Central (300 à 500 m) - 6 randonneurs meurent de froid dans la montagne corse.

 

 

Du 3 au 7 juin  1983: vague de chaleur - les températures atteignent 34 à 35° en Aquitaine et dépassent les 30° sur presque toute la France - ce sont les prémices d’un été 1983 chaud et très orageux - le 5 juin : un violent orage éclate au Havre où il tombe 73mm d’eau.

 

 

VAGUE DE CHALEUR JUILLET 1983

Le mois de juillet 1983 est l’un des plus chauds jamais observés jusqu’à cette date - au Bourget, il s’agit du plus chaud depuis l’année 1859 - les 30° sont dépassés pendant près de 3 semaines (avec de courtes interruptions) sur les trois-quarts de la France.



La piscine à vagues de St-Quentin-en-Yvelines (78) en pleine vague de chaleur  de juillet 1983 !

 

 

Du 9 au 31 juillet 1983 : très longue vague de chaleur. Dans la nuit du 17 au 18 juillet 1983, les Pyrénées atlantiques sont ravagés par des orages de grêle d’une extrême violence - des grêlons gros comme des balles de ping-pong mitraillent Irrissary et St Palais - dans la nuit du 19 au 20 juillet 1983, Dax est à son tour sinistrée par la grêle - la grêle sinistre également les vignes du Bordelais, de Bourgogne et d’Alsace.


Les dégâts des orage de grêle de la nuit du 17 au 18 juillet 1983



Des toitures de Dax sont détruites par la grêle dans la nuit du 19 au 20 juillet 1983

 


Les 21 et 22 juillet 1983, on observe une véritable fournaise dans le sud-est - les températures atteignent 41° à Calvi, au Luc en Provence (Var) et à Carpentras, 40° à Lyon et Ambérieu, 39° à St Auban (Alpes de Haute Provence) et Marseille et 36° au Puy (700m d’altitude). Le 25 juillet 1983, Niort et Cognac sont ravagés par les orages - les rafales de vent dépassent 150 km/h et des camping sont détruits - on compte 3 morts et 10 blessés. Cet évènement orageux est si important qu'il fait partie des plus violents du XXieme siècle.

 


Les ravages de l'orage de la nuit du 25 au 26 juillet 1983 dans un camping de Niort

 

Au cours des nuits du 25 au 26 juillet 1983 et du 26 au 27 juillet 1983, les températures ne descendent pas en-dessous de 23° au Puy, 26° à Ambérieu, 27° à Toulon, 28° à Marseille et 29° à Calvi. Du 26 au 31 juillet, la canicule atteint des sommets - toute la moitié est du pays est touchée notamment le 31 juillet 1983
- il fait 42°5 à St Raphaël, 42° à Paray le monial (Allier), 41° à Vichy, Clermont Ferrand et St Etienne, 39° à Besançon, Macon, Mulhouse et ST Dizier, 38° à Bourg St Maurice (850m d’altitude) et 37° à Chamonix (1000m d’altitude) - gigantesques incendies au sud de la Corse.



Denis Vincenti, présentant la météo sur TF1 lors de la vague de chaleur de juillet 1983

 

 

Le mois d’août 1983 est très pluvieux sur le Pays basque et autour de la Méditerranée. Le 24 août 1983, des pluies à caractère tropicale provoque des inondations dans le Var et les Bouches du Rhône - à Port Grimaud, des caravanes sont emportées par les eaux - il tombe 138mm en 3h au Luc en Provence, soit ce qu’il tombe habituellement en 2 mois. Le 26 août 1983, le Pays basque (espagnol et français) est à son tour concerné par les intempéries - des inondations provoquent la mort de 50 personnes.

 


Saint-Tropez sous les eaux après les pluies tropicales du 24 août 1983



Déluge dramatique dans les Landes (40) le 26 août
1983

 

 

Du 23 au 25 septembre 1983 : la chaleur revient dans le midi et remonte temporairement jusque sur le nord de la France - il fait 37° à Perpignan, 36° à Montpellier, 34° à Biarritz et 31° à Paris.

 

 

Nuit du 15 au 16 octobre 1983 : coup de vent particulièrement violent dans l’ouest - nombreux arbres déracinés - une catastrophe est évitée de justesse au large d’Ouessant - 4 morts en France.

 

 

27 novembre 1983: une 2 eme tempête secoue une grande partie de la France - les dégâts sont parfois importants - on enregistre des rafales à 144 km/h à Caen, 140 km/h à Dunkerque, 134 km/h à Creil (nord de Paris) et 110 km/h à Orly.

 


rafales maximales de vent mesurées lors de la tempête des 26 et 27 novembre 1983

 

 

12 décembre 1983 : il neige dans l’ouest mais contrairement aux prévisions, la neige n’atteint pas la capitale.

 

 

Du 17 au 20 décembre 1983 : la France est balayée par une succession de tempête qui amènent de l’air de plus en plus doux - les vents se déchaînent en montagne et atteignent 215 km/h au Pic du Midi (à 2800 m au centre des Pyrénées).

 

 

Du 24 au 29 décembre 1983 : c’est Noël au balcon et même dans la piscine. On se baigne sur la côte basque où la température dépasse largement 20° - il fait 26° à Pau et Tarbes, 24° à Biarritz, 21° à St Girons (à 400m dans l’Ariège), 20° à St Etienne et Bordeaux , et entre 15 et 20° sur le reste de la France.



Cette fin d'année 1983 est très douce et le bain de Noël est justifié à Nice !




Carte d’analyse et températures maximales du 24 décembre 1983

 

 

Climat, météo et écarts à la normale des températures et des pluies en 1983

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidé jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don