12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Merci pour votre soutien régulier car les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens de ce site sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés.

Chronique 1999

Climat, météo et écarts à la normale des températures et des pluies en 1999

 

Repères historiques de l'année 1999

 

4 janvier 1999 : l’Euro devient la monnaie unique européenne en bourse
20 juin 1999 : les soldats de l’ONU font renaître la paix au Kosovo
11 août 1999 : éclipse totale de soleil sur le nord de la France
12 décembre 1999 : le pétrolier « Erika » se brise au large de Belle Ile

 

 

Évènements météo marquants de l’année 1999

 

3 janvier 1999 : des vents à plus de 100 km/h se déchaînent sur la moitié nord - vers 16h, une petite tornade traverse le centre-ville de Tours - de nombreuses toitures s’envolent, des voitures sont soulevées - quelques personnes sont blessées. Le centre de Tours a d'ailleurs été touché par 4 tornades : le 25 mai 1876 (F0), le 1 février 1930 (F2), le 23 février 1981 (F3 !) et le 3 janvier 1999 (F2).

 

 

Du 4 au 7 janvier 1999 : records de douceur sur toute la France - il fait 16° à Paris, 17° à Lyon, 19° à Bordeaux et Clermont Ferrand , 21° à St Girons (Ariège), 23° à Biarritz.

 

Douceur 6 janvier 1999 - températures maximales


 

Douceur début janvier 1999  : les terrasses sont bondées à Paris, Montpellier - Quelques touristes osent se baigner à Biarritz

 

Du 10 au 13 janvier 1999 : La neige recouvre une bonne partie de la France - le 10 janvier 1999, une tempête de neige d’une rare violence paralyse le Massif Central et la région Rhône-Alpes - 60 000 foyers sont privés d’électricité dans la Drôme - on mesure 30 à 50cm à partir de 800m, 28cm à Lyon - le 12 janvier 1999, la neige s’abat à son tour sur le Centre, l’Ile de France, la Picardie et le Nord Pas de Calais (Récit de la tempête de neige de janvier 1999 >> CLIQUEZ ICI) - en région parisienne, la neige apparaît à la sortie des bureaux et paralyse le trafic en quelques heures - des centaines d’automobilistes doivent passer la nuit dans leur véhicule.

 

Arrivée de la neige par l'Ouest - le 12 janvier 1999 à 10h - Températures et précipitations de la journée du 12 janvier 1999


Dans la soirée du 12 janvier 1999, la neige recouvre rapidement Paris (ici, le Pont Alexandre III)




Neige du 12 janvier 1999 : L’Ile-de-France paralysée dans la soirée du 12 janvier 1999



Neige du 12 janvier 1999 : Nathalie Rihouet expliquant la situation sur France 2 dans la soirée du 12 janvier 1999
 

 

Fin janvier - début février 1999 : le manteau neigeux devient très important sur les massifs montagneux, notamment sur le nord des Alpes - le 9 février 1999, une avalanche ensevelit 17 chalets et provoque la mort de 12 personnes au hameau de Montroc (vallée de Chamonix) - dans les jours qui suivent une nouvelle avalanche fait 3 victimes aux Arcs et une autre fait 2 victimes à Val d’Isère.


Avalanche du 9 février 1999 dans la vallée de Chamonix


.

L'avalanche du 9 février 1999 à  Montroc (Photo: Philippe Arvis)

 

 

14 avril 1999 : journée exécrable - de fortes pluies très froides tombent tout au long de l’après-midi entre Tours et Reims en passant par la région parisienne - il neige en Haute Normandie, Picardie et sur le nord de Paris où l’on mesure localement 4cm - le 15 avril 1999, la neige gagne la Bourgogne, la Franche Comté et le nord de la région Rhône-Alpes - on mesure 5cm à Lyon et 14cm à Grenoble.

Neige du 14 avril 1999 dans le Nord - analyse de la situation, températures maximales et précipitations

 

 

18 mai 1999 : une tornade provoque de gros dégâts dans la région de Castelnaudary (Aude).

 

 

30 mai 1999 : un orage d’une extrême violence se déplace rapidement de la Touraine aux Ardennes et balaye la région parisienne vers midi - la nuit tombe et un déluge de grêle s'abat sur Paris - les rafales de vent dépassent 110 km/h - une grue s’écrase sur une voiture, provoquant la mort d’une personne au Bourget. Cet orage est assez comparable (mais moins fort) à celui du 13 juillet 1788.

 

Orage tropical du 30 mai 1999 - explication de la situation météo


L'orage et les inondations du 30 mai 1999 en Ile-de-France

 

 

Du 25 juillet au 4 août 1999 : vague de chaleur modérée - les températures sont souvent comprises entre 30 et 32° - importantes pollutions à l’ozone à Paris, Lille, Lyon et Marseille.

Vague de chaleur fin juillet - début août 1999 - analyse météo du 25 juillet 1999

 


Les 27 et 28 juillet 1999, des trombes d’eau s’abattent sur les Landes, le Gers, la Charente, la Gironde, l'est des Pyrénées-Atlantiques et le Tarn-et-Garonne - il tombe 192mm de pluie à Peyrehorade  (Landes) et 168mm à St Vincent de Tyrosse (Landes) - un violent orage ravage un camping d’Oloron-Sainte-Marie (Pyrénées Orientales). Il tombe 90 mm en 65 minutes à Castera-Bouzet, avec des grêlons de diamètre 8 mm.

Le 31 juillet 1999 : violents orages et inondations sur Angoulême et son agglomération, le Lot-et-Garonne, le sud Gironde et l’ouest Béarn (Navarrenx, Sus, Gurs, Pardies, Osse-Marcillon, etc)… 86 mm de pluie à Navarrenx (Béarn).

 

 

Du 6 au 8 août 1999 : des grains orageux accompagnés de très fortes rafales de vent provoquent des dégâts sur le Languedoc-Roussillon, l’Aquitaine, le Poitou-Charentes et la Franche Comté - la ligne de TGV Paris-Lyon-Marseille subit de fortes perturbations - des campings sont ravagées - une grande roue s’écrase dans une fête foraine, à Palavas-les flots - on mesure des vents à plus de 150km/h au Grau du Roi (Gard) et à St Jean-de-Luz (Pyrénées Atlantiques), 140 km/h à Lons le Saunier (Jura), 130 km/h à La Grande Motte (Hérault), 126 km/h à Agen - le bilan est de 5 morts.

 

 

Les 19 et 20 août 1999 : de l’air saharien remonte sur la Corse - à Calvi, la température atteint 35°C à 2h du matin - le 20 août 1999, il fait 39° à Ajaccio et 38° à Bastia.

 

Siroco en Corse du 20 août 1999

 

 

Les 24 et 25 août 1999 : canicule sur l’Auvergne, le Centre et la Champagne - on mesure 39° à Vichy et Auxerre - un très violent orage accompagné de rafales à 140 km/h s’abat sur Orly dans la soirée du 25 août 1999 - des arbres sont également déracinés dans le Calvados.

 

Épisode de canicule du 25 août 1999 - analyse météo de la situation et températures maxiomales en France

 

 

L’automne 1999 est très pluvieux sur les régions méditerranéennes et l’Est.

 

Du 15 au 25 septembre 1999 : des inondations se produisent sur la Côte d’Azur, la Provence, dans la vallée du Rhône et de la Saône, l’Ariège, et la Corse - à peu près les mêmes régions se retrouvent sous les eaux à la fin du mois d’octobre 1999.

 

 

Nuit du 17 au 18 octobre 1999 : De fortes pluies orageuses en provenance de l’ouest touchent l’Aveyron, le Gard, l’Hérault et le Tarn avec 108 mm à Belmont-sur-Rance (Aveyron), 130 mm à Lacaune et 200 mm à Murat-sur-Vèbre (Tarn).

 

Importants cumuls de pluie du 17 octobre 1999 sur le Haut-Languedoc

 


Les 12 et 13 novembre 1999 : des pluies diluviennes provoquent une catastrophe sur le département de l’Aude et dans une moindre mesure, sur les Pyrénées orientales et le Tarn - plusieurs communes sont noyées - Cuxac-d’Aude se transforme en cité lacustre - on dénombre 36 morts (victimes de glissements de terrain comme à Labastide-Rouairoux dans le Tarn, où quatre personnes périssent noyées dans leur maison ou leur voiture). 438 communes sont sinistrées. Trois cargos rompent leurs amarres. Ils sont poussés vers la plage de Port-la-Nouvelle où ils s’échouent.

Il tombe 551 mm de pluie en 24h à Lézignan (Aude) - soit pratiquement 1 an de précipitations à Paris ! Les plus importants cumuls sont observés des Fenouillèdes aux Corbières et au Minervois ainsi que dans la vallée du Thoré (sud-est Tarn). Il tombe également 418 mm à Caunes-Minervois, 355 mm à Rouairoux, 346 mm à Durban-Corbières et 340 mm à Thuir dans les Pyrénées-Orientales, 300 mm à Murat-sur-Vèbre (Tarn) et 256 mm à Courniou (Hérault).

 

Goutte froide espagnole responsable des très fortes pluies des 13 et 14 novembre 1999 sur le Languedoc-Roussillon

 

 
Les inondations de l'Aude, le 13 novembre 1999

 

Inondations des 12 et 13 novembre 1999 dans l’Aude et le Roussillon - localisation des plus fortes pluies

 

Inondations des 12 et 13 novembre 1999 dans l’Aude et le Roussillon - cumuls de pluie du 12 au 14 novembre 1999

 

Répartition temporelle des pluie à Lézignan (Aude) lors de l'épisode majeur du 12 au 14 novembre 1999

 

Au cours de cet épisode des 12 et 13 novembre 1999, le vent marin (d'est) souffle en tempête sur les régions méditerranéennes. Les rafales les plus violentes sont mesurées de la côte Vermeille aux étangs de Leucate et Sigean, avec des vitesses de plus de 140 km/h. Dans les terres, on mesure plus de 100 km/h du col du Perthus à la région de Perpignan, 115 km/h du côté de Lodève, 112 km/h à Narbonne, 108 km/h dans le port de Sète, 97 km/h à Lézignan-Corbières et 94 km/h à Castres dans le sud du Tarn. Le vent moyen est remarquable sur la côte entre la frontière espagnole et les étangs du narbonnais, avec plus de 110 km/h au Cap Béar et 119 km/h à Leucate.

 

Rafales de vent mesurées au cours de la tempête des 12 et 13 novembre 1999,

 

Du 16 au 22 novembre 1999 : vague de froid - pratiquement le même scénario qu’en 1998 - gelées presque généralisées mais un peu moins fortes que l’année précédente - en revanche, les chutes de neige sont plus fréquentes - les Alpes de Haute Provence, les Bouches du Rhône, le Var et le Vaucluse et toute la moyenne vallée du Rhône sont paralysés les 20 et 21 novembre 1999 : on mesure 60 cm à Montélimar, 35 cm à Malaucène, 30 cm à Valréas, Roquevaire, 23 cm à Orange et 15 cm à Aix en Provence - cette neige très lourde provoque de très importants dégâts - 5000 foyers sont privés d’électricité - des milliers d’automobilistes sont une nouvelle fois piégés sur l’autoroute A7, entre Valence et Montélimar.



20 et 21 novembre 1999 : La moyenne vallée du Rhône de nouveau paralysée par la neige

 

 

La fin de l’année 1999 est marquée par des tempêtes historiques et de graves inondations - il s’agit du mois de décembre le plus pluvieux depuis 50 ans sur le quart Nord-ouest.

 

 

Nuit du 24 au 25 décembre 1999 : une première tempête secoue la moitié nord et provoque quelques dégâts - les vents dépassent 100 km/h dans les terres.

Tempête de la nuit du 24 au 25 décembre 1999 - analyse météo au sol

 

LOTHAR - Matinée du 26 décembre 1999 : une tempête d’une violence encore jamais observée jusqu’à cette date (nommée Lothar par les Allemands) ravage toutes les régions allant de la Normandie à l’Alsace. Cette violente tempête (ou ouragan) concerne 56% du territoire français (moitié Nord) durant 22 h avec un indice de sévérité exceptionnel.

Les dégâts sont considérables et parfois similaires à ceux que l’on observe après un cyclone tropical - des forêts entières sont littéralement rasées, notamment au sud des Vosges - des bâtiments sont entièrement détruits - il s’agit probablement d’un événement millénaire (la tempête de janvier 1739 aurait été moins violente) - les vents dépassent souvent 150 km/h et atteignent 210 km/h au pont de Tancarville (Eure), 180 km/h dans le Calvados, 173 km/h à Orly, 169 km/h à Paris-Montsouris, 166 km/h à Alençon. C’est surtout de la Bretagne à l’Alsace que les vents les plus impressionnants ont lieu car les 150 km/h sont monnaie courante avec localement 170 voire 180 km/h (les 200 km/h sont dépassés en Allemagne). Heureusement, cette tempête passe extrêmement vite, ne durant généralement que 3 heures.

On compte au moins 30 morts en France et au moins 30 morts en Suisse. Les dégâts de cette tempête sont incroyables… c’est du jamais vu dans Paris et de nombreuses personnes sont restées choquées par ce qu’elles ont vécu. 

 

Tempête Lothar du 26 décembre 1999 - météo au sol et à 500 hPa et vent à 850 hPa

 

Liste des tempêtes remarquables recensées en France métropolitaine entre 1980 et 2017

 

Trajectoire de la tempête Lothar du 26 décembre 1999

 

Évolution de la tempête Lothar dans la matinée du 26 décembre 1999 sur la moitié Nord de la France



Tempête Lothar du 26 décembre 1999 : carte des vents maxi

 

Tempête Lothar du 26 décembre 1999 : indice de sévérité




Les dégâts à Paris, au matin du 26 décembre 1999, après le passage de la tempête Lothar (photo RTL)

 

 

MARTIN - Nuit du 27 au 28 décembre 1999 : un deuxième ouragan (Martin), aussi exceptionnel, ravage cette fois-ci, les régions situées au Sud de la Loire.

Cette violente tempête (ou ouragan) concerne 50% du territoire français (moitié Sud) durant 28h avec un indice de sévérité exceptionnel.

Les dégâts sont particulièrement importants sur la Vendée, les Charentes, l’Aquitaine, le Limousin et le nord de l’Auvergne où les rafales sont généralement comprises entre 130 et 180 km/h - on atteint au maximum 198 km/h à l’Ile de Ré (Pointe de Chassiron - Charente-Maritime) et 194 km/h à Royan (Charente-Maritime).

Le bilan de cette tempête est de 35 morts avec des blessés et d'énormes dégâts matériels (estimation perte économique : 6.4 milliards de dollars). Les millions d’arbres cassés ou déracinés rendent les routes impraticables pendant plusieurs jours, interrompent le trafic ferroviaire, provoquent des coupures de courant, écrasent des habitations, des véhicules… Des inondations se produisent dans le Cantal, en Bretagne (Redon), en Gironde (où une centaine de communes sont touchées - dans le Blayais, l’eau passe par-dessus la digue qui protège la centrale nucléaire et un incident nucléaire de niveau 2 est déclenché).

Au nord de la dépression, des chutes de neige tenant au sol se produisent l’après-midi du 27 décembre 1999 sur le nord de la Bretagne et sur la Normandie. Durant la nuit, la neige atteint l’Alsace avec 1 à 2 cm de neige sur le sud de la région parisienne.

 

Tempête Martin de la nuit du 27 au 28 décembre 1999 - analyse météo au sol et à 500 hPa et vent à 850 hPa

 

Trajectoire de la tempête Martin des 27 au 28 décembre 1999

 

Tempête Martin du 27 décembre 1999 à 2h - analyse météo

 


Tempête Martin des 27 au 28 décembre 1999 : carte des vents maxi

 

Tempête Martin des 27 et 28 décembre 1999 : indice de sévérité

 

Au total, ces 2 ouragans (Lothar et Martin) provoquent la mort de 92 personnes en France et 140 victimes en Europe - on compte jusqu’à 3,5 millions de foyers privés d’électricité - les dégâts matériels sont immenses - le patrimoine historique est très abîmé - le coût total de ces tempêtes est inestimable : Il se compte en milliards d’euros. On ne compte plus les toitures abîmées ou détruites, les arbres déracinés, les chapiteaux effondrés, les grues projetées au sol, les foyers privés d’électricité (plus d’un million), les bateaux aux amarres rompues, les maisons de bord de mer inondées, les infrastructures routières et ferroviaires touchées ou encore les réseaux électriques et téléphoniques endommagés. Les parcs et jardins publiques ou historiques au même titre que les grands domaines nationaux (Versailles, Saint-Cloud, Rambouillet …) sont également très affectés.
De nombreux monuments historiques sont durement fragilisés (comme les églises, les cathédrales, les châteaux, le Mont-Saint-Michel …).
Ces deux tempêtes (et même ouragans) laissent les forêts de la moitié Nord du pays, notamment celles de Lorraine dans un état désastreux. 270 millions d’arbres sont à terre ! Près de 100 millions de mètres cubes de bois sont abattus par la tempête Lothar (entre 5 et 10 % de la forêt française). Un phénomène extrêmement rare...

Le lendemain, la tempête Martin fait autant de dégâts que Lothar mais sur la partie Sud cette fois-ci !! Comble de malchance, le 12 décembre 1999 le pétrolier maltais “l’Érika” fait naufrage au large de la Bretagne, déversant du fioul qui provoque le début d’une grande marée noire. Les 2 tempêtes Lothar et Martin ont pour effet de propulser l’importante nappe de fioul sur les côtes françaises, du Finistère à la Charente-Maritime. C'est aussi à partir de ces 2 tempêtes que Météo-France met en place un système de vigilance (déjà existante dans de nombreux pays).

 

Estimation des dégâts des tempêtes Lothar et Martin de fin décembre 1999 en France



La forêt Vosgienne est ravagée après le passage de Lothar du 25 au 26 décembre 1999

 

Évolution de la pression atmosphérique à Paris au moment du passage de Lothar, puis de Martin - fin décembre 1999

 

 

Cette fin de siècle aura donc été marqué par des phénomènes météo d'une extrême violence, peut-être pour nous donner un avant-goût de ce que seront les décennies à suivre... La Saint-Sylvestre1999 est parfois fêtée aux chandelles (sans électricité), les pieds dans l'eau car de nombreuses régions sont inondées, suite aux fortes pluies de la fin décembre 1999.

 

Inondations dans les régions du Nord-ouest et de l'Ouest à la fin du mois de décembre 1999

 

Cumuls de pluie du 23 décembre au 29 décembre 1999 en Bretagne

 

Une pensée également à mon ami Alain Gillot-Pétré qui nous a quitté ce dernière jour du siècle...

 

Climat, météo et écarts à la normale des températures et des pluies en 1999

Nous avons detecté que
vous utilisez un ADBLOCKER.

Ici les prévisions météo, le suivi permanent et les articles quotidiens sont expertisés par des météorologistes professionnels et passionnés. Merci d’en tenir compte ;)

  • Votre adblock est activé
    Désactiver Adblock
    Soyez bien compréhensifs de désactiver le bloqueur de publicité et, si vous le pouvez, nous faire bénéficier de vos dons.
    Me montrer comment
  • Donation
    Faire une donation
    Merci à tous ceux qui nous ont aidé jusqu’à présent et sans qui ce site aurait dû fermer.
    Faire un don