12 résultats
Chargement
Covid-19 - Nous avons besoin de vous !
Ce site météo expertisé par des passionnés est habituellement autofinancé par la publicité, mais la crise rend la situation durablement compliquée. Afin de pouvoir continuer à vous informer, nous avons plus que jamais besoin de vous ! Un grand merci à tous ceux qui contribuent depuis le début de l'événement ;)

1816, l'année sans été

lundi 24 juillet 2017

Le 5 avril 1815, la plus puissante éruption volcanique documentée par l'homme débutait sur le Tambora sur l'île de Sumbawa en Indonésie (estimée à 10 000 fois les bombes d'Hiroshima et de Nagasaki réunies). Les explosions ont été entendues à plus de 1400 km de distance. Paris intramuros serait couverte d'une épaisseur de 1000 m si la totalité du dépôt y était ramené. Des raz-de-marée s'abattirent sur les îles à plusieurs centaines de kilomètres de distance. L'évènement fit au moins 60 000 victimes. 

Image d'illustration pour 1816, l'année sans étéImage d'illustration pour 1816, l'année sans été
Wetteronline

Cet éruption titanesque influença grandement le climat, conséquence directe de l'injection en haute atmosphère des 100 millions de tonnes d'aérosols produits. Ces derniers ont notablement modifié l'albédo de notre atmosphère en augmentant sa capacité à renvoyer vers l’espace l’énergie lumineuse du soleil et donc, les infrarouges qui apportent la chaleur. 

L'année 1816 est ainsi connue comme "l'année sans été". En Europe Occidentale, des températures bien en-dessous des normales et des pluies abondantes détruisirent des récoltes, en France notamment. Des vents du Nord persistants ont poussé la banquise polaire à proximité des côtes islandaises jusqu’à la mi-juillet. La dépression d’Islande, située plus au Sud-Est que d’habitude, provoqua un courant d’Ouest à Nord sur la région alpine fréquemment enneigée et de fréquentes situations de mistral et tramontane en Méditerranée.


Image d'illustration pour 1816, l'année sans été
Anomalie de température (par rapport à la moyenne 1901-1960) - été 1816 - Pfister via Météo Suisse

Image d'illustration pour 1816, l'année sans été
Observations météo à Paris en juillet 2016 - Météo-France

En juillet 1816, les précipitations à Genève furent 2,5 fois plus abondantes que la normale avec 19 jours de pluie. Mary Shelley et Lord Byron, qui y séjournaient, ont fait d'ailleurs l'expérience de ce mauvais temps. Reclus dans leur villa au bord du lac Léman, ils créeront deux chefs d'œuvre de la littérature : « Frankenstein » et le poème « Ténèbres ».

Aux Etats-Unis, des chutes de neige furent recensées en juin dans le Maine et vers New York. La glace était encore observée sur les lacs en plein été en Pennsylvanie. Les récoltes furent détruites avant même d'arriver à maturité sur la Côte Est, notamment en Massachussetts et au New Jersey. En Chine, les récoltes de riz furent calamiteuses en raison du froid, des chutes de neige ont même été observées au coeur de l'été sur les reliefs.



Image d'illustration pour 1816, l'année sans été

Pour aller plus loin : La plus importante éruption historique connue : Tambora en 1815 sur Culture Volcan.

Image d'illustration pour 1816, l'année sans été